auteur
Paroles de l'adaptation du CLCS

Du même auteur

> article suivant

Revoir Guadalajara

> article précédent

La Ligue ravale sa façade

Le chant des partisans de l'équipe de France

Partager
Le chant des partisans de l'équipe de France
Paroles de l'adaptation du CLCS

Ami, entends-tu les doux pleurs italiens dans nos stades ?
Ami, entends-tu les cris sourds du Brésil qu'on ballade ?
Ohé, attaquants, défenseurs et remplaçants, c'est la rage...
Ce soir, l'adversaire, ouïra le bruit du ballon dans ses cages.

Montez du vestiaire, grisez les supporters, camarades !
Sortez de vos pieds, les grigris, les râteaux, talonnades.
Ohé, les buteurs, pas de balles sur les poteaux, marquez vite !
Ohé, adversaires, attention à Trezeguet : dynamite...

C'est nous qui gueulons des chansons un peu cons pour nos joueurs.
L'amour du ballon, des reprises, des p'tits ponts, c'est le bonheur.
Il y a des pays où les gens au creux des stades font des rêves.
Ici, nous on chante et les Bleus gagnent des Coupes, les soulèvent...

Chez les Bleus, chacun sait ce qu'il veut, ce qu'il fait, quand il passe.
Titi, si tu tombes, Sylvain sort de l'ombre à ta place.
Demain notre Coupe brillera au grand soleil sur les routes.
Chantez, supporters, dans la nuit la victoire, elle nous écoute...

Ami, entends-tu les cris sourds des Brésiliens qu'on ballade ?
Ami, entends-tu les doux pleurs italiens dans nos stades ?
Oh oh, oh oh oh, oh oh oh, oh oh oh oh, oh oh oh oh...

Partager