auteur
Richard N

 

Pionnier du foot sur le Web avec Kick'n'Rush, historien pour les Cahiers et Footichiste pour son compte.


Du même auteur

> article suivant

[JDD #7] Irrésistibles

> article précédent

En zone dimitarisée

Landreau 2002, l'arrêt sur le côté

Un jour, une parade – Le 8 décembre 2002, au cours d'un PSG-Nantes de Coupe de la Ligue, Mickaël Landreau réalise face à Ronaldinho un des arrêts les plus invraisemblables du foot français.

Partager

 

Il a beau avoir été sacré champion du monde six mois plus tôt, être courtisé par les grands clubs européens et être reconnu comme l'un des tous meilleurs joueurs de la planète, Ronaldinho Gaúcho n'avait encore jamais vu ça. Le Brésilien, qui n'a après tout que vingt-deux ans, s'apprête à tirer un penalty dans une cage aux deux tiers ouverte.
 


Coup de bluff

Nous sommes dans les derniers instants d'un match palpitant qui a opposé au Parc des Princes le Paris Saint-Germain au FC Nantes. Ce seizième de finale de la Coupe de la Ligue aurait pu se jouer dans le froid et l'indifférence générale, mais les vingt-deux acteurs offrent au public, ainsi qu'aux téléspectateurs, un match débridé. Les Canaris ont mené 0-2 avant de se faire rejoindre 2-2, puis ont repris l'avantage dans le dernier quart d'heure. Lorsque M. Coué accorde un penalty au club de la capitale, à la 82e minute, le FC Nantes mène donc 3-2.

 

Landreau Ronaldinho penalty 2002


Le gros plan de la télévision montre le visage de Ronaldinho, qui a du mal à cacher sa surprise. Face à lui (enfin presque), Mickaël Landreau est bien positionné sur la ligne, mais résolument décalé sur sa droite, à deux mètres et demi de son poteau. Le défi est inédit. Le tireur se doute que ce coup de bluff n'a pas seulement pour but de le déconcentrer. Landreau est réputé pour son efficacité sur les penalties, et pour le travail spécifique qu'il effectue dans le domaine.


La Loi 14 relative au coup de pied de réparation spécifie bien que "jusqu'à ce que le ballon ait été botté", le gardien "doit rester sur sa ligne de but, face à l'exécutant et entre les poteaux". Or depuis 2000, la notion "face à l'exécutant" s'est un peu assouplie et il est toléré de se mouvoir sur toute la largeur de la cage, du moment qu'ils restent sur leur ligne. Les portiers peuvent ainsi gesticuler de droite à gauche. Mais aucun n'a encore pensé à se positionner sur un côté.
 


Côté fermé

Ronaldinho n'a jamais manqué un penalty de sa carrière. Mais c'est probablement la première fois que le gardien lui dicte le côté à choisir. Un footballeur pragmatique aurait sans doute tiré du coté ouvert, à ras du poteau, hors de portée du gardien. Seulement, Ronaldinho est très joueur. Et c'est sans doute en s'appuyant sur cet aspect que Mickaël Landreau a tenté le coup.


Puisque le gardien m'oblige à tirer à droite, c'est qu'il l'attend à droite. Il faut donc que je tire à gauche. C'est la résolution qu'a prise Ronaldinho. Sa frappe part en effet côté fermé. Landreau, qui s'était détendu dans un premier temps vers le centre, se rabat aussitôt sur sa droite. Là exactement où le Brésilien a placé son tir. Le gardien nantais bloque le ballon en deux temps, presque surpris d'avoir à ce point réussi son coup.


Le Brésilien se frotte le nez, ébahi par son échec. Le Nantais relance le ballon sans en rajouter: pas de poing levé, ni de geste déplacé, pas même le petit sourire en coin que l'on pourrait attendre. Il ne s'agissait pas d'humilier la star brésilienne, seulement d'arrêter ce fichu penalty pour finir le match en vainqueur.
 

 

 

Partager

Un jour, une parade


Christophe Zemmour
2015-05-25

Dudek 2005, double détente

Un jour, une parade — Parmi tous les faits qui ont participé au "Miracle d’Istanbul", il y a dix ans jour pour jour, il y a l’invraisemblable double arrêt de Jerzy Dudek face à Andryi Shevchenko en toute fin de prolongation. Aussi décisif qu’inattendu.


Christophe Zemmour
2014-10-24

Zamora 1936, la poussière divine

Un jour, une parade – Le 21 juin 1936, en finale de la Copa del Rey, Ricardo Zamora effectue un arrêt aussi confus que décisif en faveur du Real Madrid face au FC Barcelone. Ancienne gloire catalane, il signe là une dernière parade légendaire, à la veille de la Guerre d’Espagne. 


Christophe Zemmour
2013-12-17

Zoff 1982, la Parata

Un jour, une parade – Le 5 juillet 1982, l’Italie bat le Brésil (3-2) et rejoint les demi-finales du Mundial espagnol grâce au triplé de Paolo Rossi, mais aussi grâce à la Parata de Dino Zoff sur la tête d’Oscar, à l’ultime minute de jeu.


>> tous les épisodes de la série "Un jour, une parade"

Sur le fil

Cruel Sommer.

RT @CoupFrancMLS: @cahiersdufoot Astuce (pour les supporters en tribune) qui marche : compter tout haut les secondes. Je l'ai vu faire dans…

Les Cahiers sur Twitter

Le forum

Coupe du monde 2018 : le groupe E

17/06/2018 à 23h56 - Espinas : La Suisse est une bonne équipe du gardien au 10, seul l'avant-centre est un bon cran en... >>


Toujours Bleus

17/06/2018 à 23h51 - Espinas : Enfin, le Mexique (en 1/8e à chaque CdM depuis 1998), la Suisse (en 1/8e 2014 et euro 2016) ou... >>


World Cup, the road to Doha

17/06/2018 à 23h47 - fabraf : Ou faire jouer Messi, Neymar et Griezmann contre l’Islande. Et faire rentrer Bale pour le fun à... >>


Changer l'arbitrage

17/06/2018 à 23h36 - Moravcik dans les prés : Je plussune évidemment Jamel, Mathoux ne semble pas se rendre compte que sa remarque est en fait... >>


L'empire d'essence

17/06/2018 à 23h35 - Roy compte tout et Alain paie rien : Quand tu as une seule safety car sur un circuit comme Le Mans, pour peu qu'elle sorte entre le 1er... >>


Scapulaire conditionné

17/06/2018 à 23h18 - Yul rit cramé : C'est'pour ça qu'il n'est plus défenseur alors ?Je croyais qu'on était juste passé à côté de... >>


CdF Omnisport

17/06/2018 à 23h01 - impoli gone : Fleetwood, lui, est bien au chaud, tranquille, au club house. Et il attend. >>


Les CdF : cahiers de doléances

17/06/2018 à 22h41 - PCarnehan : fireflyonthewater.Un article engagé, un seul, dans un océan de louanges, et d'injonctions à... >>


La vie et l'avis des coaches

17/06/2018 à 22h25 - fabraf : Runaujourd'hui à 16h00Tu as un lien d’une interview ? >>


Observatoire du journalisme sportif

17/06/2018 à 21h44 - forezjohn : Logique si on te dit pas de laisser tu tentes forcément de la dévier de la main dans ta surface. >>


Les brèves

Pepe honni

"Reina, gardien de Naples, dénoncé pour ses liens avec la mafia italienne." (20minutes.fr)

Mendycité

"Mendy : ‘J’ai la dalle’.” (lequipe.fr)

Pas Metz que un club

"Metz : Un groupe amoindri." (lequipe.fr)

DSKudetto

“Maurizio Sarri : ‘On a perdu le titre dans un hôtel’.” (lequipe.fr)

Mousse à mazout

"Sarr : ‘Il ne faut pas nous enflammer’." (sofoot.com)