auteur
Richard N

 

Pionnier du foot sur le Web avec Kick'n'Rush, historien pour les Cahiers et Footichiste pour son compte.


Du même auteur

> article suivant

La place de San Marco

> article précédent

1995, l’année où tout a basculé

La légende de Fergus Suter

La série The English Game raconte les débuts du foot professionnel dans l’Angleterre de la fin du XIXe siècle à travers la figure de l’Écossais Suter, premier pro de l’histoire. 

Partager

 

Alors que le football est mis en confinement, tout comme le reste de la société, pour cause de crise sanitaire, le hasard a fait que Netflix propose The English Game, série réalisée par Julian Fellowes, qui nous plonge dans l’Angleterre du XIXe siècle à l’époque où la pratique du ballon rond sort des public schools et se démocratise.

 

Il devient même, officieusement, un moyen de subvenir à ses besoins et de s’élever socialement. La série s’inspire de faits historiques et prend pour héros un certain Fergus Suter, présenté comme le premier footballeur professionnel de l’histoire.

 

Fergus Suter est écossais. Troisième fils d’un tailleur de pierre d’origine irlandaise, il est né le 21 novembre 1857 à Glasgow. Il grandit dans le quartier de Partick, où il devient maçon. Suter est également un bon footballeur, et il rejoint en 1876 le club local créé un an plus tôt, le Partick Football Club.

 

 

 


Une révolution écossaise

Parmi les fondateurs du Partick FC figure William Kirkham, un joueur anglais en provenance de Darwen, venu travailler dans une usine de textile à Glasgow. Après deux ans, il retourne dans sa région d’origine et retrouve son club du Darwen FC. Mais il a gardé le lien avec le club écossais et organise régulièrement des rencontres entre les deux équipes.

 

Les joueurs écossais ont donc l’occasion de démontrer leur supériorité sur le sol anglais, et s’imposent souvent face à Darwen. Ils affrontent également d’autres clubs du Lancashire comme Blackburn Rovers et Bolton Wanderers. Parmi eux, Fergus Suter et son coéquipier James Love tapent dans l’œil des dirigeants anglais. En septembre 1878, les deux hommes rejoignent les rangs du Darwen Football Club.

 

Le football est alors à un tournant. L’élite sociale qui le pratique comme un loisir voit débarquer sur les terrains des ouvriers issus du monde industriel, lesquels ont une autre vision de la pratique de ce sport. Ils ont conscience que le spectacle qu’ils donnent attire un public nombreux et estiment qu’une partie des recettes doit leur revenir.

 

James Love puis Fergus Suter ne sont donc pas venus à Darwen pour les beaux yeux de la reine d’Angleterre. Ils sont les premiers spécimens d’une vague de joueurs écossais que les clubs du Nord de l’Angleterre recrutent en échange d’un poste dans l’usine de textile ou d’acier tenu par le président du club ou un dirigeant influent. Un emploi fictif comme on dirait de nos jours.

 


Une révolution ouvrière

Sur le terrain, l’arrivée des deux Écossais constitue une révolution. Contrairement à l’Angleterre où le dribble et l’exploit individuel priment, l’Écosse a développé un jeu à base de passes beaucoup plus collectif et efficace. Les joueurs de Darwen, la plupart issus du monde ouvrier, s’adaptent à ce passing game et deviennent la première équipe du Nord de l’Angleterre à atteindre les quarts de finale de la FA Cup.

 

Les coéquipiers de Suter sont opposés à Old Etonians, une équipe londonienne principalement composée d’anciens élèves du prestigieux collège d’Eton. Ingénieurs, médecins ou avocats, ils pratiquent dans l’esprit amateur le plus pur. En cette saison 1878/79, leur équipe enregistre le renfort de Lord Kinnaird, un ancien élève du collège qui a remporté trois éditions de la FA Cup avec Wanderers.

 

Le match, à forte portée symbolique, opposant les représentant de l’élite au monde ouvrier, se déroule à Londres. Les anciens d’Eton mènent 5-1 à la pause, mais en seconde période, James Love inscrit deux buts et Darwen refait son retard: 5-5! Les joueurs d’Eton refusent une prolongation, craignant sans doute d’être écrasés par leurs adversaires.

 

Un nouveau match nul (2-2) sanctionne le replay joué en mars. Un troisième match est donc nécessaire à Eton pour s’imposer enfin (6-2). Les coéquipiers de Lord Kinnaird iront ensuite jusqu’en finale au Kennington Oval, où ils remporteront leur première FA Cup après avoir battu (1-0) Clapham Rovers.

 

 


Fergus Suter devant l'équipe du Darwen FC. Le swag est total.

 

Premier "mercenaire"

La saison suivante, Darwen est éliminé dès le deuxième tour par son grand rival, Blackburn Rovers. James Love a quitté le club [1] alors que Fergus Suter est devenu le capitaine. Pourtant, lors de l’été 1880, celui-ci quitte Darwen pour… Blackburn Rovers. Il s’agit sans doute du premier transfert de l’histoire qui a déclenché les passions.

 

Les supporters de Darwen acceptent en effet très mal que leur joueur vedette rejoigne le rival pour un salaire supérieur (bien que toujours occulte). La rencontre entre les deux clubs, en novembre 1880, n’ira pas à son terme, le public ayant envahi le terrain.

 

Après s’être mis à dos l’élite sociale, Fergus Suter s’attire les foudres du monde ouvrier qui ne voient plus en lui qu’un mercenaire jouant pour le plus offrant. La suite de sa carrière lui donnera toutefois raison. Les Blackburn Rovers deviennent en 1882 le premier club du Nord de l’Angleterre à participer à une finale de FA Cup, qu’ils perdent (1-0) contre l’inévitable Old Etonians.

 

L’année suivante, c’est le club voisin, Blackburn Olympic, qui devient le premier club du Nord à remporter le trophée. Les Rovers prendront le relais en 1884, 1885 et 1886 pour réaliser un triplé historique. Une erreur de taille se glisse d’ailleurs dans la série The English Game, qui "fusionne" les deux clubs de Blackburn.

 


Naissance du professionnalisme

Peu à peu, la professionnalisation du football se développe. En 1884, le club londonien d’Upton Park, prônant le pur amateurisme, est battu par Preston North End en FA Cup. Il porte aussitôt plainte contre le club du Lancashire pour professionnalisme.

 

William Sudell, le patron de North End, explique que ses joueurs travaillent dans son usine de textile mais qu’en effet, il les a recrutés avant tout pour leurs qualités footballistiques. Son club est suspendu, tout comme ceux d’Accrington, de Burnley et quelques autres pour des accusations similaires.

 

En octobre 1884, les clubs du Nord de l’Angleterre envisagent de créer leur propre fédération. La FA, paniquée, accepte le 20 juillet 1885 de "légaliser l’emploi de joueurs de football professionnels" – une victoire pour les clubs et les joueurs. Aussitôt est avancée l’idée de créer un championnat sur le modèle de la Ligue de baseball américain qui permet de générer plus de rencontres, et donc de recettes.

 

Lorsque ce premier championnat voit le jour en 1888. Suter a déjà trente et un ans et n’est plus titulaire chez les Rovers. Il ne jouera qu’un seul match de ce championnat anglais… comme gardien de but, assurant le remplacement du titulaire Herbie Arthur lors d’une rencontre face à West Bromwich Albion.

 

Une fois sa carrière terminée, Fergus Suter retourne à Darwen comme gérant de l'hôtel Millstone. Le premier footballeur professionnel de l’histoire décède en 1916 à l'âge de cinquante-huit ans.

 

 


[1] Lire l’incroyable histoire de James Love dans l’article "From Partick with Love - the story of Jimmy Love and Fergie Suter, the first professional footballers" d’Andy Mitchell (2016) sur le site Scottish Sport History.
Lire aussi les autres textes qui ont inspiré cet article:
"Remembering Fergus Suter, the first footballer to get paid to play“ de Marco Heta (2018) sur le site Football Paradise.
"Sex, money and scandal ... the lives of Scotland's first pro footballers revealed” de Judith Duffy (2016) sur le site Herald Scotland.
Les précisions historiques de cet article ont été puisées dans L’histoire du Football de Paul Dietschy (éd. Perrin, 2010) et Une histoire populaire du football de Mickaël Correia (La Découverte, 2017).

 

Partager

> sur le même thème

1995, l’année où tout a basculé

> du même auteur

Retour vers le footoir [2]

> Dossier

Histoire FC

Histoire FC


Richard N
2020-03-29

FC Nantes 1995, le grand tourbillon

Les grandes équipes – Donné pour mort trois ans plus tôt, le FC Nantes réalise une saison exceptionnelle. Une réussite portée par la formation et un projet de jeu sans recrutement ni vedettariat. 


Richard N
2020-03-25

Cantona, Kung-Fu King

1995 fut aussi marquée par un geste fou. L’agression d’un spectateur en tribune par Éric Cantona à Selhurst Park aura le don de renforcer sa légende, tandis que la Premier League renaissait. 


Richard N
2020-03-22

1995, l’année où tout a basculé

Il y a vingt-cinq ans, le football vivait une année particulière. Tandis que les terrains consacraient le beau jeu et la formation, la révolution libérale était en marche. 


>> tous les épisodes du thème "Histoire FC"

Le forum

Feuilles de match et feuilles de maîtres

aujourd'hui à 17h50 - Kireg : le petit princeaujourd'hui à 17h17@la copine de Kireg sur Bashung qui serait de l'art abstrait.Je... >>


Aimons la Science

aujourd'hui à 17h47 - Le génie se meurt ? Ah mais l'mage rit : Merci Kireg et Tricky pour l'info sur les normes et les marquages.C'est drôle Kireg car je prends... >>


Ventre mou's League

aujourd'hui à 17h31 - Toni Turek : Les demi-finales de VMC1, c'est pour ce week-end pour les matches aller.Contrairement à la GVMC,... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 17h30 - Balthazar : Merci (à tous les deux) pour le fou rire. >>


Les jaunes, héros zen

aujourd'hui à 17h29 - Toni Turek : Ah ben voilà, on l'a retrouvé :"Waldemar Kita propose de reprendre l’entraînement le 15... >>


Habitus baballe

aujourd'hui à 17h17 - suppdebastille : Les particuliers bénéficiant d'une maison avec 200 M2 de terrain ont interdiction d'en faire une... >>


L'empire d'essence

aujourd'hui à 17h07 - bolkonsky : De rien.Ma passion pour Sparky est infinie.Désolé Mev, mais c'était ma dernière revanche de... >>


Et PAF, dans la lucarne !

aujourd'hui à 17h04 - khwezi : forezjohnaujourd'hui à 01h30Et puis je suis content que Jessy Pinkman se soit trouvé un but dans... >>


Fussball chez nos cousins germains

aujourd'hui à 17h00 - Toni Turek : Le stade de Dortmund se met au service du traitement des malades du CoViD19... >>


Manette football club

aujourd'hui à 16h58 - beltramaxi : Danishos Dynamitosaujourd'hui à 16h37compatissant: Oui les contrôles sont un peu déroutants au... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)