> article suivant

Double jeu à la française

> article précédent

Tristes stades

La Gazette, numéro 12

Mauvaise série en Ligue des lampions, on reparle du niveau... Larqué encore... Weah toujours... Et Guy Roux qui veut remettre le short.
Partager
Mauvaise série
Trois défaites en Ligue des jambons et ça conclusionne à tour de bras. Trois fois la même défaite énervante, dirait-on, avec des buts aux plus mauvais moments, des dominations inefficaces, des erreurs fatales...
On a pourtant la certitude que les moyens sont là, mais qu'il manque à ces équipes rajeunies cette fameuse expérience européenne pour convertir au score leur supériorité technique. Ça va gnognoter dans les chaumières sur les meilleurs joueurs qui sont partis, mais ceux de Lyon, Monaco ou Paris sont largement au niveau. Cette impuissance nous ramène il est vrai quelques années en arrière, et semble faire revenir en même temps certains complexes.
À ce sujet, un autre facteur peu évoqué contribue à expliquer le creux actuel du foot français, au travers des échecs récents de nos ténors nationaux. Successivement, le PSG et l'OM ont effectué de mauvais choix techniques ou financiers, qui ne leur ont pas permis de raffermir leurs positions et de progresser à partir des acquis. Tout comme pour Monaco après ses titres ou Bordeaux après le sien, des erreurs stratégiques, une mauvaise gestion sportive ont compromis les performances des clubs nationaux dans les compétitions européennes, les ont empêchés de se maintenir sur le palier qu'ils avaient franchi. L'exode des joueurs n'explique pas tout, et il est trop commode de se réfugier systématiquement derrière cet alibi.
Si l'on admet qu'il y a bien assez d'excellents joueurs dans ces clubs, l'objectif sera pour les dirigeants de maintenir une continuité, c'est-à-dire de faire évoluer leurs effectifs en conservant les éléments clés. Malgré les handicaps économiques, les équipes françaises ne sont pas démunies d'arguments, surtout si elles mènent des politiques intelligentes. En France, on a moins de millions, mais on a des idées, non?

"Ah là là, quel dômmage, vrément, quel dômmage!"
Désolé de remettre le couvert sur Jean-Michel Larqué, si tôt après la Gazette 9, mais franchement, il est insupportable. Après Edmilson (Valence-Lyon), il a vite trouvé un nouveau coupable à se mettre sous la dent. À l'entendre, le but de Salihamidzic doit tout au dégagement de la tête un peu manqué de Letizi, concédant une touche. La moindre touche concédée doit-elle aboutir à un but? Les trois Munichois démarqués dans la surface, c'est aussi la faute du gardien? Vu le nombre de "buts arrêtés" ensuite par l'ex-Messin, Larqué s'est bien gardé de s'appesantir sur sa condamnation. Il décidera tout de même que Linke est nul et qu'il simule sa blessure au moment de sa sortie...
Rassurez-vous, nous trouverons d'autres têtes de turc que JML, mais il y a des périodes comme cela...

Back in white
Mister Djordje nous fait l'honneur de passer sa préretraite chez nous (il a l'intention d'arrêter en fin d'année), et par la grâce de ce qui devient une habitude, le PSG et l'OM auront un nouveau joueur en commun dans leur histoire. N'oublions pas Monaco qui nous fit découvrir le Libérien (voilà un très grand attaquant qui aura fait l'essentiel de sa carrière par ici), club avec lequel les échanges tripartites furent aussi nombreux.
Weah nous rassure sur sa situation financière et sur sa motivation: "Je ne voulais pas faire mon choix en fonction de l'argent. Je n'ai plus aujourd'hui de problèmes d'argent. Ce que je désirais c'était rejouer au foot avec plaisir". Ça ressemble à une bonne opération pour l'OM, qui aura en fait eu besoin d'un an pour négocier ce transfert. Si c'est ce qu'il faut pour en réussir un...

Guy Roux plafonne
Pour conclure, notons cette déclaration de Guy Roux, qui chercherait à la fin de la saison un nouvel emploi de "manager à l'anglaise" parmi les clubs "à forte valeur ajoutée, susceptibles de remplir très vite (son) livret A". Même dans l'hypothèse où il ne serait pas déjà rempli, le livret A de Guy Roux est plafonné comme les autres à 100 000 francs. Un club de D2 suffirait donc largement à cette ambition...
Dans le même entretien au Journal du dimanche (15/10), il évoque un "coup exotique". Faut chercher du côté de la Turquie, de la Grèce, du Japon ou de l'Arabie Saoudite?

Partager

> sur le même thème

La Gazette, numéro 11

Le championnat de France


Jérôme Latta
2019-09-13

La Ligue 1 a-t-elle sa place dans le "Big 5" ?

Une Balle dans le pied – Que diable fait le championnat de France dans le "Big 5 européen? Examinons la légitimité de cette appellation contestée, qui a pourtant la faveur des économistes du sport.


Richard Coudrais
2019-05-31

Platini à Nantes, le rêve de Lagardère

En 1979, le nom de Michel Platini est discrètement évoqué dans les couloirs du Football Club de Nantes. Rien ne s'oppose à un transfert, sinon la frilosité des dirigeants. Le club nantais a-t-il raté un rendez-vous avec son histoire?


Richard N & Christophe Zemmour
2019-05-29

Feindouno 1999, la proie du doute

Un jour, un but – Le 29 mai 1999 au Parc des Princes, les Girondins de Bordeaux conquièrent leur cinquième titre de champion grâce à un but de leur tout jeune espoir, Pascal Feindouno.


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)