> article précédent

DIRECT : Argentine-Angleterre

> article précédent

En apnée

La Gazette du Mondial, numéro 8

L'Italie et l'Argentine s'offrent des doutes et l'Angleterre un gros moral, tandis que le Mexique et la Suède font figure d'outsiders intéressants… Les derniers matches de poule vont être chauds. Une Gazette en forme de synthèse, qui concerne aussi la Croatie, le Brésil, l'Espagne ou la Slovénie.
Partager
Contrariétés chez les gros
On pensait que seules les équipes de France et du Portugal, parmi les favoris, allaient se mettre en difficulté pour la qualification… Mais les seconds rounds de la phase de poule ont inversé la tendance pour d'autres ténors. Cela a commencé avec l'Allemagne, mise en échec dans les ultimes minutes de son match contre l'Irlande. Ce nul est cependant un moindre mal comparé à la courte défaite de l'Argentine face à l'Angleterre, qui la met en ballottage défavorable avec la Suède pour un affrontement prometteur, mercredi prochain… Pour ne rien arranger, Veron confirme sa grosse méforme de la saison, privant son équipe du brillant meneur de jeu qu'il peut être. L'émergence de Pablo Aimar pourrait être d'autant plus spectaculaire, mais l'autre favori du Mondial voit sa cote baisser chez les bookmakers comme celle d'une action TF1.

L'autre grand déçu du deuxième tour est évidemment l'Italie, dont on ne peut pourtant s'étonner qu'elle ait été piégée par la Croatie… Starifiée en 98 mais absente de l'Euro 2000, la sélection au damier n'a pas beaucoup attiré l'attention, à plus forte raison après son échec initial contre le Mexique. Décrite comme vieillissante, à l'image de Suker, joker vétéran, elle a pourtant conservé sa capacité à faire déjouer son adversaire, à désamorcer ses armes (Vieri) et à profiter de ses moindres failles, voire à obtenir des décisions arbitrales en sa faveur... La Squadra était pourtant dans une situation qu'elle maîtrise d'habitude, menant peu avant l'heure de jeu d'un but arraché dans les airs par Vieri. Mais en trois minutes, à un quart d'heure de la fin, Olic et Rapaic assénaient coup sur coup aux Transalpins. Ceux-ci avaient été privés de Nesta au bout d'une demi-heure seulement (remplacé par un Materazzi très moyen, le défenseur de la Lazio est incertain pour le dernier match), et ils n'ont manifestement pas été aidés par l'arbitrage de M. Poll, qui n'a pas conduit la rencontre dans le treizième pilier mais qui a sérieusement contrarié Giovanni Trapattoni et le peuple des tifosi... Trouble passager ou début de scoumoune?


Le Mexique haut ?
Ils courent, ils courent, les Mexicains. Et ils le font plutôt bien. Depuis le début de la compétition, les hommes d’Aguirre ont en effet démontré une grande vivacité sur les pelouses japonaises. Mais au-delà de leurs qualités physiques indéniables, ceux-ci ont également proposé du beau jeu en mouvement aux courageux hexagonaux qui se sont levés aux aurores pour suivre leurs deux parties "matinales": à base de passes courtes et de redoublements, leur système est simple et direct. Que le score ait été nul et vierge pendant de longues minutes (contre la Croatie) ou qu’ils aient été menés rapidement (face à l’Equateur), Marquez et ses partenaires ne se sont jamais précipités et ont continué de construire un jeu à terre particulièrement efficace. Arellano, Luna ou Blanco sont de sacrés tripoteurs de ballons, et la qualité de relance de la défense est un atout indéniable pour cette sélection. Bien sûr, on peut leur reprocher une agaçante volonté de toujours vouloir rentrer dans le but avec le ballon. Contre l’Equateur, les attaquants se sont évertués à passer par le centre, ce qui s’est avéré payant sur le deuxième but, mais ce succès peut être expliqué par la faiblesse de l’opposition. Il y a fort à parier que la défense centrale italienne donne du fil à retordre aux buteurs mexicains s’ils continuent dans cette stratégie extrême. A moins, évidemment, que la charnière bleue ne décide de leur offrir le même cadeau qu’à leurs homologues croates samedi dernier.


Don't Step on my Blue Suede Shirt
Outre qu'ils ont un joli maillot assorti à leurs cheveux et à leurs yeux, les Suédois ont montré qu'ils avaient de quoi poser des problèmes à n'importe quelle équipe, et il ne serait pas surprenant qu'ils soient les qualifiés surprise de ce groupe F qui a déjà tué le Nigeria. Trois fois candidat pour être le symbole de l'émergence internationale du football africain, la sélection du pays le plus peuplé d'Afrique est une nouvelle fois passée à côté de son sujet, sans se déchirer, mais sans montrer ni la maturité ni la détermination nécessaires pour franchir ce palier.


L'Angleterre a déjà gagné sa Coupe du monde ?
L'Angleterre, qui avait déjà réalisé une bonne première période contre la Suède avant de faiblir, s'est considérablement rassurée sur son propre niveau dans une rencontre à très haute intensité. En atteignant son premier objectif, d'importance presque plus symbolique que sportive, elle devra cependant prendre garde à un relâchement peu judicieux à ce moment de la compétition. Peut-être moins pour le match contre un Nigeria probablement démobilisé qu'en vue de la suite. Car si elle parvient au contraire à s'appuyer sur la confiance acquise, cette équipe pourrait devenir très ambitieuse…


Le Brésil survole son groupe
Le match le plus pénible de la compétition a vraisemblablement été Costa Rica-Turquie. Après avoir élevé son jeu au niveau de celui du Brésil, la sélection ottomane (privée de Alpay Ozalan et Hakan Unsal, suspendus) n'a pas fait beaucoup mieux que les modestes Ticos dans un festival d'erreurs techniques et d'occasions gâchées. Il a fallu aux Sud-Américains qu'un attaquant remplaçant (Parks) se trouve seul à deux mètres du but vide pour qu'enfin ils marquent à la 86e minute, maintenant ainsi leurs adversaires à trois points. Leur dernier rendez-vous sera cependant plus ardu (même si le Brésil est déjà qualifié) que celui des Turcs qui devront battre la Chine et faire des calculs de différence de but pour attraper la seconde place.

Le Brésil a donc réussi à ne pas se planter dans le groupe le plus facile de la compétition, passant quatre buts aux faibles Chinois et répartissant idéalement les crédits entre ses stars. Rivaldo a même cédé la politesse à Ronaldinho pour tirer le penalty, en augmentant quand même son compteur personnel, tout comme Ronaldo. Le Parisien est apparu en progrès, d'autant que Denilson a fait une rentrée moins fracassante que contre la Turquie. Quant à Roberto Carlos, il a soigné sa légende avec un missile qui prouve qu'aucun ballon Adidas ne l'empêchera d'éprouver la résistance des filets.


La Slovénie écartée, l'Espagne en force
La Slovénie s'est moins bien tirée de l'éviction de son leader que l'Irlande, le départ de Zahovic ayant précédé et peut-être précipité la seconde défaite de sa sélection contre l'Afrique du sud, victorieuse par un cruel but de la cuisse. Les promesses de l'Euro 2000 sont bien loin, et le Paraguay risque de n'être pas très charitable dans le dernier match, mercredi. Pour leur part, les Africains joueront leurs chances contre l'Espagne, seul favori avec le Brésil à avoir d'ores et déjà réussi ses deux premiers matches. Les deux sélections se trouvent en position favorable pour aborder au mieux le troisième round et les huitièmes dans la foulée…

Partager

> sur le même thème

Précipice and love

La Coupe du monde 2002


2010-06-11

10 raisons de ne pas gagner la Coupe du monde

Soyons lucides: il va falloir se préparer à cette éventualité. Alors autant voir déjà le bon côté de la chose.


Etienne Melvec
2002-10-21

Une inquiétante Coupe du monde

Le volet technique et tactique du rapport de la FIFA produit beaucoup de banalités, dont émergent pourtant des indices très significatifs de l'évolution du jeu: sens des buts, tendances tactiques, évolutions des rôles.... Et à l'arrivée, difficile de nier que la qualité du jeu a été très décevante.


Julie Grémillon
2002-10-21

L'organisation était presque parfaite

La FIFA a publié son rapport sur le Mondial 2002, sécuritaire et parfaitement organisé, complète réussite pour les pays hôtes et les acteurs économiques. Le tableau presque idyllique d'un sport sans dopage, qui ravit les sponsors, mais dans lequel les journalistes sèchent les matches et les joueurs sont en pièces détachées…


>> tous les épisodes du thème "La Coupe du monde 2002"

Le forum

Foot et politique

aujourd'hui à 12h42 - Monsieur Jo : Je pense qu'Olpeth rapprochait la situation des juifs en France dans les années 30, pas en... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 12h29 - gurney : T'aurais du dire que tu parlais de foot féminin, ça pouvait passer. >>


L'empire d'essence

aujourd'hui à 12h25 - Run : Voila, ici, c'est mieux. Les 3 courses avec que qualifs en test n'ont pas ete adopte. Pas... >>


Le fil prono

aujourd'hui à 12h22 - Parangon : Coty Week 7Chiefs@Broncos 22-14Raiders@Packers 14-18Rams@Falcons 36-3049ers@Redskins... >>


Bréviaire

aujourd'hui à 12h17 - De Gaulle Volant : Triangle des Bernès"OL: Genesio dénonce les complots dans le foot français" (bfmtv.com) >>


La vie et l'avis des coaches

aujourd'hui à 12h15 - dugamaniac : De jolis golf?https://tinyurl.com/yxw5kq99Pas gentil l'article mais marrant >>


Messages de service

aujourd'hui à 11h42 - Danishos Dynamitos : Pour le vivre assez personnellement, on écrit toujours pour soi. Au début, on a le plein de... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 11h36 - ParisHilton : beltramaxiaujourd'hui à 10h24Le cas Gueye vient rajouter une couche de mystère, lui qui ne s'est... >>


Le fil éclectique

aujourd'hui à 11h33 - Dan Lédan : Je ne connaissais pas et c'est effectivement un super outil ..En 3 clicks j'ai fait une image avec... >>


Etoiles et toiles

aujourd'hui à 10h17 - Tonton Danijel : Personne n'ose commenter "Joker"? Allons-y donc.Personnellement, un pari difficile et plutôt... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)