auteur
Alex Lagazette

Du même auteur

> article précédent

In Bed with le PSG : C. C.

> article précédent

Jeunes boucs, vieilles biques

La Gazette de la Ligue 1 : 9e journée

Partager

 

Les résultats de la journée

Valenciennes FC 6 - 1 FC Lorient
Stade Rennais 2 - 1 Montpellier HSC
ES Troyes AC 1 - 0 Olympique Marseille
Olympique Lyonnais 1 - 0 Stade Brestois
Paris SG 1 - 0 Stade de Reims
Ajaccio AC 0 - 0 SC Bastia
AS Nancy Lorraine 1 - 1 FC Sochaux
OGC Nice 1 - 1 AS Saint-Etienne
Girondins Bordeaux FC 1 - 1 Lille OSC
Evian Thonon Gaillard FC 0 - 4 Toulouse FC

 

 

Le classement en relief

Pas plus de deux équipes par ligne, l'axe PLM légèrement détaché, les clubs de l'Est relégables... Merci à la Ligue 1 pour ce Classement en relief extrêmement bien rangé.

 

 

Tous les classements en relief et le générateur de classement.

 

 

 

 

Les gestes

L'enchaînement coup franc pleine barre de Boudebouz, reprise de Roudet en pleine lucarne. Sochaux double son coefficient de spectacularité en vingt secondes.

 

Le sacrifice nasal de Basa pour faire batch dul à Bordeaux.

 

L'enchaînement contrôle pied droit-volée du gauche sous la barre de Le Tallec.

 

La passe leomessiesque de Lisandro pour Malbranque, au cœur de la défense brestoise.

 

Les urgences troyennes qui expédient le cas Gignac en une heure chrono.

 

 

 


Tiens, les Qataris se lancent dans le business du babyfoot

 

 

 

Les antigestes

L'interdiction des paris sur les égalisations adverses à Bordeaux en fin de match.

 

La coupe de cheveu Luke Skywalker version Retour du Jedi de Landreau.

 

Les tentatives ridicules de coups de boule entre Angoula et Cavalli. Zidane a encore du travail.

 

Le premier ballon de Saivet qui tente une virgule devant Debuchy, ripe sur le ballon, finit le nez dans le gazon avec une sortie de but pour tout résultat. Vous êtes sûrs qu'ils n'étaient que cinq à être en sortis en boîte, les Espoirs?

 

 

 


"D'accord, mais t'es qui, putain ?"

 

 

 

 

Les minutes

La minute d'esprit collectif de Samuel Eto’o
“Pour qu’il y ait rivalité, il faut qu’il y ait plusieurs talents. Mais personne d’autres dans la sélection n’a connu ma carrière.” (Canal+).

 

La minute Émile Zola de Tony Vairelles
“Comme j’étais nouveau, tous les mecs me cherchaient des noises. C’était aussi la mode d’un jeu qui s’appelait “l’épervier” à la récré. Or comme je courais vite, je devais déranger un peu de monde. Bref c’était une période un peu dure.” (So foot) Si vous avez aimé Jérémy Toulalan à la Cafétéria Leclerc, vous allez adorer la longue interview de Tony Vairelles.


La minute de poésie niveau grand débutant de Xavier Giraudon
"Pourvu qu'aujourd'hui le foot rime avec fête." (Canal+)

 

La minute DTCFC de Christophe Dugarry
“Hormis Mandanda, Valbuena et Gignac, j’attends de voir. Pour moi, cette équipe manque de talents. Ayew, je reste sur ma faim, il est où? Amalfitano, pareil, il est où? Cheyrou, il est où aussi?” (Canal+). Et l’avant-centre recruté au mercato 1997/98, il était où avant la Coupe du monde?

 

 

 


1,2,3 soleil !

 

 

 

 

Les tops

Le Top Rapport de l'USADA
Hubert Fournier (francefootball.fr) : "Ce qui devait arriver arriva."
Rudi Garcia (francefootball.fr) : "Je n'ai pas aimé le contenu."
Christian Gourcuff (francefootball.fr) : "L'issue est catastrophique."
Francis Gillot (francefootball.fr) : "Je vais rester positif."

 

Le top première fois
Nene (RMC.fr) : "Une douleur que je n'avais jamais ressentie."
Jean-Michel Aulas (football.fr) : "Un jour très émouvant."
Elie Baup (parolesdefoot.com) : "Il faut vite corriger le tir."
Rémi Garde (francefootball.fr) : "Etriqué mais logique."

 

 

 

 

Boulevard des marques

D'accord, il est devenu difficile pour les médias d'approcher les footballeurs, dont la communication est de plus en plus bordée. Mais faut-il se soumettre avec tant de complaisance aux interviewes organisées par les sponsors à l'occasion de quelque événement de relatons publiques? Exemple avec beIN Sport et son entretien avec Joe Hart, qui se déroule dans un décor de show-room et offre à l'équipementier en question un total de 41 apparitions à l'écran de son logo en quelques minutes (le nombre des différents produits de la marque exposés approche la dizaine). Manifestement, ce n'est encore pas assez pour attirer l'attention du CSA.

 


 

 

 

 

Les observations en vrac

Au choix vendredi dernier à la télé: un film avec Jim Carrey ou un match nul des Girondins à domicile, avec égalisation concédée à la dernière seconde du match. Une soirée comique de répétition, donc.

 

Les quatre villes françaises les plus peuplées figurent aux quatre premières places. Depuis quand cela n'était pas arrivé en France ou en Europe? Seul Geoffroy Garétier le sait.

 

Quitte à imiter Olivier Giroud, Marco Basa aurait pu lui aussi se décaler, cela lui aurait évité de s'exploser le nez sur le crâne de son défenseur.

 

Julien Brun dit "Bruno Basto" en voulant désigner Michel Bastos. On reconnaît les mecs qui traînaient sur le forum des Cahiers en 2003.

 

Une élimination avec les Espoirs, une virée Le Havre-Paris sortie dans la presse, une exclusion du groupe et Makoun qui marque le samedi pendant que lui est en réserve: belle semaine à l'envers pour M'Vila.

 

On veut ben éviter les clichés sur le football corse, mais ça aiderait si de temps en temps on avait droit à un derby sur un score de 3-2 sans cartons ni débordements dans les tribunes.

 

Le classement des buteurs du TFC s'affole : Emmanuel Rivière dépasse Ali Ahamada qui se voit rejoindre par Daniel Braaten.

 

Le problème d'Emmanuel Rivière, c'était donc la coupe de cheveux.

 

Deux doublés en deux matches à domicile contre deux équipes invaincues jusque-là: You'll never walk alone, Anthony Le Tallec!

 

De tous les buteurs de ce week-end, seul Franck Tabanou a joué toute sa carrière sous un seul maillot.

 

 

 


"Toi Hoarau, surveille voiture pendant entraînement.
- D'accord Zlatan."

 

 

 

 

L'image arrêtée

 

Dans le résumé de Lyon-Brest au Canal Footbal Club, 50 secondes ont été consacrées au coup franc de Steed Malbranque, dont 30 correspondant au placement du mur (et une poignée pour vérifier avec le révélateur le hors-jeu signalé par l'arbitre). 25 l'ont été à la célébration de but de Bafetimbi Gomis, et 30 à son remplacement. Soit un bon quart de la longueur du résumé avec des images qui ne résument pas le match.

 

 

 

 

Les stats futiles

 

La dernière fois que Valenciennes avait marqué six buts au cours d’une même rencontre, Mitterrand n’avait même pas encore été élu président et les Bee Gees étaient encore à la mode. Ça date de la saison 1979/80, avec un carton réussi à Marseille – relégué en fin de saison malgré son effectif composé de plusieurs vedettes. 6-3 score final, avec un triplé de Nambatingue Toko.

 

L’effroyable stérilité nancéenne n’augure rien de bon. Avec trois buts marqués après neuf rencontres, on atteint un sommet arlésien d’inefficacité. L’Éverest manceau (2003/04, un seul but) reste inaccessible, mais un total aussi faible est particulièrement rare, observé seulement à six reprises en quarante ans... pour cinq descentes: seul le LOSC millésime 1992/93 avait réussi l’exploit de se sauver.

 

La dernière fois que Paris était invaincu après neuf rencontres, c’était lors de la saison 1996/97, qui est par ailleurs la dernière saison où... Bordeaux était aussi invaincu après neuf matches. Mais c'est l'AS Monaco qui avait fini champion.

 

C’est également le cas de la dernière saison avec deux équipes simultanément invaincues après neuf rencontres: il s'agit de l'édition 2001/02, avec Lille et Auxerre encore invincibles à ce stade de la saison, mais qui ne termineront respectivement que 5e et 3e.

 

 

 


"Didier, bon ok on n'est pas venus pour l'argent, mais qu'est-ce qu'on se fait chier quand même."

 

 

 

 

Les Experts Boulogne-Billancourt

 

Hier soir, les deux consultants de beIN Sport ont livré leur analyse du match de Franck Ribéry, à trente secondes d'intervalle.
Jean-Pierre Papin: "C'est un joueur qu'on connaît parfaitement, qui aime percuter, qui aime aller provoquer."
Robert Pires : "On le connaît parfaitement bien. Il est dans son registre, dans son élément, côté gauche. C'est un dribbleur, il percute."

 

 

 

 

La rétrogazette

 

1969/70 (05/10/1969) : sur la lancée de leur 3-0 européen contre le Bayern Munich, les Verts atomisent Lyon 7-1 à Gerland. Ils inscrivent notamment quatre buts en sept minutes entre la 48e et la 54e.

 

1983/84 (17/09/1983) : À Louis-II, l’AJ Auxerre s’impose (0-1) face à Monaco et signe sa huitième victoire consécutive. Le club bourguignon découvre les sommets de la D1, mais son entraîneur Guy Roux assure qu’il joue le maintien.

 

1993/94 (18/09/1993) : L’OM reçoit les Girondins de Bordeaux au Stade-Vélodrome et s’impose 3-1. A la 36e minute, on voit le Marseillais Marcel Desailly étendu au sol. Il a été victime d’un coup de poing du Bordelais Zinédine Zidane. Premier carton rouge de la carrière de Zizou, vingt-et-un ans, qui déclarera : "C’est le métier qui rentre".

 

2004/05 (02/10/2004) : À Louis II, l’AS Monaco mène 3-0 face à ses voisins niçois après une heure de jeu. Mais l’OGCN renverse la situation dans la dernière demi-heure et s’impose 3-4.

 

 

 


"Que ce soit bien clair, je te fais jouer parce que Mexès est nul. Dès que N'Koulou a ses papiers français, tu gicles."

 

 

 

 

Le championnat à l’envers

 

La grande course vers le titre de Champion de France à l’envers est donc lancée. Les challengers habituels sont déjà connus: Brest, Nice, Nancy, Sochaux et Ajaccio. S’y ajoutent les grands perdants revanchards de la L2 2012, et des écuries plus faiblement dotées mais qui espèrent créer la surprise, comme Montpellier, catastrophique l’an passé.


Cette neuvième journée aura été marquée par une fin de série: celle du nombre de matches d'invincibilité de l’ESTAC et de Jean-Marc Furlan. Le petit OM a coutume de donner des points aux gros: dimanche, les Marseillais en ont davantage cédé à Troyes que les Aubois n’en avaient gagnés depuis le début de saison. Du coup, Troyes cède la place de leader à des Nancéens bien lancés (1-1 contre Sochaux), mais qui laisseront circonspect, leurs fins de saison n’étant jamais à la hauteur des espoirs entrevus au début.

 

 

 

 

La bonne enseigne

 

Le nom de Christophe Dugarry, joueur controversé et consultant parfois énervant, ne constitue pas une marque très facile à exploiter. Mais il semble qu'à Monterry, au Mexique, un fabricant de baskets à quatre bandes lui ait trouvé quelque prestige. (merci à Romain pour son shopping utile)

 

 

 

Merci à A la gloire de Coco Michel, animasana, Beau 6, Brian Hainaut, damirez, Elmander mon cher Larsson, Espinas, Fugazi, Gone n Rosette, Gouffran direct, Jean-Noël Perrin, Lucho Gonzealaise, marf, Parkduprince, Paul de Gascogne pour leurs contributions. Les lucarnes proviennent en partie du Diaporama des lecteurs et leurs auteurs sont Fugazi, Rhônalpino et lemon.

 

Partager

Le championnat de France


Jérôme Latta
2019-09-13

La Ligue 1 a-t-elle sa place dans le "Big 5" ?

Une Balle dans le pied – Que diable fait le championnat de France dans le "Big 5 européen? Examinons la légitimité de cette appellation contestée, qui a pourtant la faveur des économistes du sport.


Richard N
2019-05-31

Platini à Nantes, le rêve de Lagardère

En 1979, le nom de Michel Platini est discrètement évoqué dans les couloirs du Football Club de Nantes. Rien ne s'oppose à un transfert, sinon la frilosité des dirigeants. Le club nantais a-t-il raté un rendez-vous avec son histoire?


Richard N & Christophe Zemmour
2019-05-29

Feindouno 1999, la proie du doute

Un jour, un but – Le 29 mai 1999 au Parc des Princes, les Girondins de Bordeaux conquièrent leur cinquième titre de champion grâce à un but de leur tout jeune espoir, Pascal Feindouno.


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)