auteur
Alex Lagazette

Du même auteur

> déconnerie

Les blockbusters du PSG

> article précédent

Psychanalyse du petit pont

> article précédent

Des barrages afro-électriques

La Gazette de la L1 : 6e journée

Partager

 

Les résultats de la journée

OGC Nice 4 - 0 Valenciennes FC
Olympique Lyonnais 3 - 1 FC Nantes
Stade Rennais 2 - 0 Ajaccio AC
Paris SG 1 - 1 AS Monaco
Stade de Reims 1 - 1 EA Guingamp
FC Lorient 3 - 3 Girondins Bordeaux FC
Evian Thonon Gaillard FC 2 - 2 Montpellier HSC
SC Bastia 0 - 0 Olympique Marseille
AS Saint-Etienne 1 - 2 Toulouse FC
FC Sochaux 0 - 2 Lille OSC


 

 

Les gestes


Le festival de tir cadrés de Nolan Roux, avec pour palmarés deux buts, une parade de Pouplin et des aigreurs pour tout Bonal.
 

Le une-deux aérien Ayité-De Préville conclu par le ciseau “joga bonito” de ce dernier.
 

L'appel derrière la défense-amorti poitrine-frappe enchaînée de Sadio Diallo.
 

Le jaillissement et la chevauchée sur l'aile droite d'Issa Cissokho conclus par un centre parfait pour la tête de Jordan Veretout.
 

L'aile de pigeon de Jimmy Briand, qui se faufile dans les filets nantais mais n'améliore pas l'ulcère de son président.
 

La talonnade de Bénézet qui surprend la défense montpelliéraine et place Bérigaud idéalement face au but.
 

L'ouverture de Thiago Silva pour Maxwell qui centre pour Ibrahimovic, lequel conclut d'un kung-fu kick.

 

 

 

 


"Tu vas voir petit, pour une fois, c'est de moi qu'ils vont se moquer, pas de toi."

 

 

 


Les antigestes


Le contrôle de cinq mètres dans sa surface de Vitorino Hilton à l'origine de l'égalisation de l'ETG.
 

La “Zubarsuperspecial” : contrôle de balle mollet-main-genou assorti d'une jolie chute artistique sur lui-même. L'arbitre a jugé la scène si embarrassante qu'il a fait semblant de ne pas l'avoir vue.
 

Les mains en mousse de Fabien Audard sur la frappe de loin de Grégory Sertic.


L'Arconahamada du gardien toulousain sur l'ouverture du score stéphanoise.
 

La passe en retrait à l'aveugle de Poundje pour... personne sauf Monnet-Paquet.
 

 

 

 

 

Les minutes


La minute "pas ce soir, on a mal à la tête" d'Ali Benarbia.

[après PSG-Monaco] "On parle sans arrêt de l'argent dans le football, mais jamais de l'argent de la NBA." (BFM TV) Certes, mais on ne parle pas non plus de l'argent de la Pro A...


La minute philosophique de Lionel Rosso

"Pensez-vous que le match nul est équitable?" (L’Équipe21)


La minute "comparaison appliquée" de Jean-Philippe Guillin

"Et en plus, ces joueurs [de basket] sont accessibles, pas comme dans d'autres sports sur lesquels on ne va pas revenir..." (France 2). Ce sport sur lequel Stade 2 revient régulièrement, y consacrant une demie-heure par émission, contre quelques minutes pour le basket et sa formidable mentalité? France Télévisions, le plus grand terrain de masochisme du monde.


La minute jambon, œuf, fromage de Philippe Montanier

"C'est notre match le plus complet." (staderennais.com)

 

 

 

 
 

 

Le rébus officiel



[Réponse de la dernière fois : David Beckham / da (moitié de dada) - vide - Baie de Cannes]
 

 

 

 

 

Les images de la semaine


Énorme promo pour le livre de Frédéric Thiriez: mieux que le bandeau rouge sur la couverture, les banderoles sur le titre.


L'inauguration du stade de Nice fêtée avec force fumigènes. Mince, on croyait que c'était hyper dangereux.


Un autre football est possible: c'est ce que nous dit le Partizan Minsk.
 

À l'arrivée de PSG-Monaco, Anne Hidalgo a devancé Nathalie Kosciusko-Morizet de deux minutes.

 

 

 

 

 

Les observations en vrac


Ne pas gagner un match après avoir mené 3-1. En 1982 à Séville c'était improbable, haletant, magnifique, mythique. Avec les Girondins c'est juste tristement prévisible.
 

Blessure puis expulsion, Siaka Tiéné réinvente la double peine.
 

"Il ne rate rien, notre réalisateur", disaient les commentateurs de beIN. Il a raté le départ de l'action du but de Gomis, mais à part ça...
 

Beauvue torse nu, on dirait un culturiste anorexique.
 

À Bastia, ils ont réussi à faire classer "l'avantage de jouer à domicile" comme AOC? Les boucliers pour protéger les joueurs le long de la ligne de touche, c’est spécial, quand même.
 

Performance moyenne de Yannick Cahuzac dans la discipline du lancer de Valbuena, atteignant seulement les panneaux publicitaires. On attendait mieux.
 

La pelouse synthétique de Lorient permet aux joueurs de courir plus vite, mais uniquement dans le sens de l'attaque.
 

Victoire 4-0 des Niçois contre Valenciennes pour leur premier match dans leur Arena alors qu'ils avaient battu les Nordistes 5-0 l'an passé au Ray: la malédiction du nouveau stade a encore frappé.


Patrick Bruel
qui chante Mon amant de Saint-Jean pour le premier match du grand stade niçois, c'était parce qu'il n'a pas trouvé de club SM ouvert à 17 heures?

 

 

 

 

 


"J'ai un plan. Toi tu sors par la buanderie, moi par l'infirmerie, et le premier qui arrive à Bolton appelle l'autre..."

 

 

 

 

 

L'extrait gratuit


"Le néologisme le plus populaire du ballon rond ces dernières années se nomme sans conteste le “false 9“. Non pas qu’il surpeuple les effectifs. Ses représentants, en revanche, amassent les triomphes et l’admiration. Pep Guardiola et Lionel Messi ont pris le chemin tracé par Luciano Spalletti et Francesco Totti, alors que la France semble à peine prendre conscience de la réalité d’Ibrahimovic : un faux numéro 9 depuis bien longtemps. Et qu’elle demande à Benzema d’être plus souvent dans la surface. Contresens!"


Les Dé-Managers illustrent le rôle du "Faux 6" avec le cas de Thiago Motta au Paris Saint-Germain.

 

 

 

 

 

Les taupe-révélateurs


Le révélateur est idiot, mais il obéit à ses règles. Notre premier spécimen est un classique: ne sachant trop où placer la ligne, le réalisateur la met au petit bonheur: derrière le ballon, ce qui signifie qu'il ne connaît pas mieux la règle que les infortunés Sacko et Poundjé (voir la Gazette 01).




 


Le second exemplaire fait le doublé: caméra éloignée qui donne beaucoup trop d'angle + placement au sol alors que l'attaquant est penché en avant. Impossible de juger: le révélateur doit vraiment coûter cher pour qu'il faille ainsi l'amortir à tout prix...


 

 

 

 

 

R. Testelin, c'est toujours ça...


Les comptes-rendus traditionnels de matches ont à peu près disparu dans L'Équipe: avec le rythme de l'actualité sur Internet, un quotidien est pris de vitesse quand les fait paraître le lendemain. Il faut donc "angler", donner de la plume pour apporter une valeur ajoutée. Pour cela, faute d'imagination, il reste les vieilles recettes, comme celle de la démagogie anti-arbitrale. Du match Nice-Valenciennes, pourtant agrémenté de quatre buts et marquant l'inauguration d'un tout nouveau stade, Régis Testelin a décidé de ne retenir... que la prestation de l'arbitre Clément Turpin, pour en faire le procès. L'introduction annonce l'intérêt de ce qui va suivre: "Ça n'aurait rien changé au résultat? C'est probable mais ce n'est pas certain et, surtout, ce n'est pas une raison." Merci Régis.
 

 

 

On ne fera pas l'inventaire des coups bas, des interprétations à charge et autre éloge de l'arbitrage vidéo (pour les hors-jeu!) qui parsèment le texte, pour ne retenir qu'un constat. La thèse présentant Clément Turpin comme un jeune arbitre prometteur (bien meilleur que ces tartes qui opèrent en Ligue 1) ayant fait son usage, on peut la jeter aux orties. Cette inversion de cote était évidemment prévisible: aucun bon arbitre ne peut longtemps résister à la pulsion démagogique consistant à les dénigrer à fins de remplissage de papier. Vieux briscard de "l'école de la malveillance" qui avait misé sur des fiascos pour les Bleus en 1998 et 2006, Régis Testelin a au moins démontré qu'il n'avait pas perdu la main: voir le procès que nous lui avions retourné à propos d'une autre "double faute" d'arbitrage.

 

 

 

 

 

 


"Bien sûr que non, SR c'était pas la Real Sociedad."


 

 

 

 

Le 4-4-2 de Just de La Fontaine


Débrief

 

"Désormais on attend de moi
Que je donne mon opinion."
Ménès a énoncé la loi
Qui règne à la télévision.
 

Chacun son tour, chacun pour soi,
Des juges et des trublions
Râlent en donnant de la voix
Sans une once de dérision.
 

On réduit l'analyse à froid
À des prises de positions.

 

 

 

 

 

 

 

Le rébus facile




[Réponse de la dernière fois : Cédric Carrasso / Cèdre - Icare - as - sceau]

 

 

 

 

 

Débande-son

Les gestionnaires de stades ne sont pas des virtuoses de la programmation musicale, surtout qu'il s'agit généralement d'assourdir autant que d'abrutir les spectateurs. Mais parfois, les spectateurs se rebellent. C'est ainsi qu'inviter, pour l'inauguration de la Compagnie d'assurance allemande-Riviera de Nice, une "star" éreintée pour interpréter des tubes éculés ne s'est pas avéré une très bonne idée. Patrick Bruel, membre du cénacle des pires people du football, n'a cette fois pas pu profiter sereinement de son habituel ticket pour une visibilité médiatique offert par notre sport préféré (voir la vidéo).


La pioche n'a pas été meilleure pour le DJ invité au Parc des Princes, puisque celui-ci a passé Jump de Van Halen, déclenchant une bronca. Comme quoi, le nouveau public parisien n'est pas aussi inculte qu'on le dit.

 

 

 


Laissons beIN s'amuser avec l'éclairage: il faut bien que jaunisse se passe.

 

 

 

 

 

Les immanquables de la semaine


"Monaco joue déjà bien car ses recrues sont intelligentes", chronique intelligente d'Édouard Cissé (Rue89).


La CNIL a mis en demeure le PSG en raison du fichage de ses supporters. Bienvenue dans un monde meilleur: "Comment le PSG contrôle ses supporters(So Foot).


Le Borussia Dortmund souhaite dans un clip la bienvenue à ses adversaires de Ligue des champions. La classe. 


"Rudi Garcia n’a pas (beaucoup) changé": l'analyse tactique des débuts romains de l'ex-entraîneur du LOSC (A World of Football).

 

 

 

 

 

 

 

La bonne enseigne


Ce cours d'eau aménagé suit son cours entre Marans et La Rochelle, loin de Marseille. Mais il ondule sagement, un peu comme la chevelure du président de l'OM, et l'on raconte qu'il se jette dans le delta de la Blonde. (merci à Martial pour cette BE)

 


Merci à Gouffran direct, Hydresec, Joey Tribbiani, LMD, lyes215, Mama, Rama & Papa Yade, Mik Mortsllak, Moravcik dans les prés, Simone for nothing pour leurs contributions. Le rébus officiel est de Pascal Amateur, le rébus facile de Kireg, le 4-4-2 de Just de La Fontaine de Gilles Juan. Les lucarnes sont issues de l'Alterdiaporama et leurs auteurs sont Kireg, Mama, Rama & Papa Yade, Mattt123 et Pascal Amateur.

 

Partager

> sur le même thème

La Gazette de la L1 : 5e journée

Le championnat de France


Richard N
2019-05-31

Platini à Nantes, le rêve de Lagardère

En 1979, le nom de Michel Platini est discrètement évoqué dans les couloirs du Football Club de Nantes. Rien ne s'oppose à un transfert, sinon la frilosité des dirigeants. Le club nantais a-t-il raté un rendez-vous avec son histoire?


Richard N & Christophe Zemmour
2019-05-29

Feindouno 1999, la proie du doute

Un jour, un but – Le 29 mai 1999 au Parc des Princes, les Girondins de Bordeaux conquièrent leur cinquième titre de champion grâce à un but de leur tout jeune espoir, Pascal Feindouno.


Alex Lagazette
2019-05-23

La Gazette de la L1 : 37e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Les observationsLe championnat à l'enversVu de Twitter 


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"

Le forum

En rouge et noir !

aujourd'hui à 07h24 - Joswiak bat le SCO : Bravo à vous les grands frères. C'est marrant comme votre début de saison ressemble au notre de... >>


Le fil éclectique

aujourd'hui à 03h22 - ULF : @lyesSi tu galères...Ma chère et tendre est une machine de guerre en PAO, et devrait te plier ça... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 02h41 - impoli gone : C'est donc la finale de la WICC en Caroline et Lyon Féminines a du mal face aux locales.0-0, des... >>


Habitus baballe

aujourd'hui à 01h13 - Matu-Verratti-Vieira-Touré-Clément-Cearà : Il y a quelque chose de très juste tout de même. Le monde de la recherche est probablement le... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 00h16 - la menace Chantôme : Neymar qui veut partir, Herrera blessé, défaite en Bretagne... Bonjour la crise. L'avantage des... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 00h08 - Yul rit cramé : Vada, à 23 ans, qui part en d2 espagnole pour 750 000€, même pas un bourillon. Quel échec.Je... >>


Lost horizons

18/08/2019 à 23h43 - Gouffran direct : Shah va de soi. >>


Foot et politique

18/08/2019 à 23h11 - Jeune Mavuba Vaincu : Je n'étais pas là quand l'achat de l'Alaska a été négocié, et pour cause, c'était en 1867,... >>


La L1, saison 2019/2020

18/08/2019 à 23h02 - djay-Guevara : RMC annonce que la crise couve! Moi je dis qu’ils ont fait exprès de perdre pour que Neymar... >>


Changer l'arbitrage

18/08/2019 à 22h52 - Yul rit cramé : Je n'avais pas lu celle là, elle est comique. >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)