auteur
Alex Lagazette

Du même auteur

> article suivant

Retour vers le footoir [1]

> article précédent

Pas de finale pour les Bleuettes

La Gazette de la L1 : 3e journée

Partager

  

Les résultats de la journée


Olympique Lyonnais 2 - 0 RC Strasbourg Alsace
Paris Saint-Germain 3 - 1 Angers SCO
Amiens SC 4 - 1 Stade de Reims
Montpellier Hérault SC 0 - 0 AS Saint-Étienne
FC Nantes 1 - 1 SM Caen
OGC Nice 0 - 4 Dijon FCO
Toulouse FC 1
- 0 Nîmes Olympique
LOSC 3 - 0 EA Guingamp
Girondins de Bordeaux 2 - 1 AS Monaco
Olympique de Marseille 2 - 2 Stade Rennais FC

 

 
   

 

Les gestes

L'ouverture de l'extérieur du pied d'Ole Selnaes pour Loïs Diony dans le dos de la défense montpelliéraine.

 

Le contre lyonnais commencé par une ouverture en une touche de Martin Terrier dans la course de Memphis Depay, et conclu par Bertrand Traoré après avoir éliminé le gardien et un défenseur strasbourgeois.

 

 

L'entrée en jeu fracassante du Dijonnais Jules Keita: provoque le coup franc du premier but dijonnais, puis réussit une passe décisive avant de marquer un doublé, le tout en vingt-cinq minutes.

 

De Jules Keita, on notera surtout qu’il se permet de tricoter un chandail, deux paires de moufles et une écharpe dans la défense niçoise, sans être trop inquiété. À surveiller!

 

En pleine surface monégasque et dans les arrêts de jeu, la remise en retrait de Younousse Sankharé après un joli centre de Maxime Poundjé pour François Kamano, qui reprend instantanément et place le ballon dans le petit filet de Diego Benaglio.

 

Toutes les parades de ce dernier qui vient nous rappeler qu'il est un très bon gardien.

 

Le but xeki Xeka des Lillois.

 

Samuel Kalu qui va vite, très vite. Trop vite?

 

La splendide et lointaine tête de la recrue amiénoise Saman Ghoddos, un des nombreux nouveaux visages du championnat à avoir brillé ce week-end.

 

Le tour sur lui-même de son partenaire Eddy Gnahoré avant de conclure.

 

La parade du pied de Kalle Johnsson, qui empêche un superbe mouvement collectif lillois d'aller au bout.

 

Les jaillissements de Paul Bernardoni, devant Max-Alain Gradel sur penalty puis devant Aaron Leya Iseka seul face au but nîmois.

 

Le jeu en triangle Mbappé-Rabiot-Neymar, simple, fluide et imparable.

 

Le centre d'Angel Di Maria, si parfaitement déposé que Kylian Mbappé a tout le temps d'ajuster sa reprise de volée

 

 

 

 


Les antigestes

Le tacle mal maîtrisé du Rémois Romain Métanire sur Steven Mendoza, lui coûtant un carton rouge.

 

Les deux reprises de la tête expédiées à côté par le Niçois Myziane Maolida, pourtant idéalement servi par deux centres précis d'Olivier Boscagli et Bassem Srarfi.

 

La passivité de la défense niçoise, en particulier sur les deux derniers buts dijonnais.

 

L'hésitation de Jules Koundé en position de dernier défenseur, permettant à Pietro Pellegri de lui piquer le ballon et d'égaliser.

 

La défense monégasque qui s'arrête de jouer après une ouverture du Bordelais Samuel Kalu, permettant à celui-ci de partir en duel avec Diego Benaglio et de tirer sur le poteau.

 

La tête plongeante mal maîtrisée de Yohann Pelé qui reprend le ballon du menton et permet à Ismaïla Sarr de doubler la mise. Avec, en bonus, l'intervention d'Adil Rami sur Ismaïla Sarr avec la finesse d'un bulldozer et la tête remarquablement placée dans son propre but de Ramy Bensebaini pour parachever l'oeuvre globale.

 

Le tout petit saut de Dante qui perd son duel de la tête, sanctionné directement par un but.

 

Nice qui joue à onze, mais sans défenseurs.

 

La MLS qui a fait oublier à Patrick Vieira le niveau du foot français.

 

Le maillot kaki de Reims.

 

Les hors-jeux au millimètre de la VAR.

 

MHSC-ASSE, quatre-vingt-dix minutes exemptes de gestes ou d’antigestes. Juste un antimatch.

 

 

 

 

"Je te serre pas la main trop longtemps pour pas choper
ta lose du Mondial.
"

 

 

 

 

 

 

Les observations en vrac

Jouer sans assurance défensive à l'Allianz Riviera c'est ironique.

 

Victoire de Bordeaux et défaite de Guingamp. La malédiction Jimmy Briand serait-elle enfin levée?

 

Avec ses deux tentatives du week-end, Toulouse devient l'équipe à avoir bénéficié du plus de penalties dans les cinq grands championnats depuis 2017/18 (treize).

 

 

 

 

Le coin fraîcheur

 

 

 

 

Les mots croisés

 

Horizontalement:
1. Stade de promus.
2. Prénom d'un génie du foot malheureusement peu courant en Corée / Avec LI fut le bourreau d'un soir des Monégasques.
3. L'aigle des Açores en désordre.
4. Ville d'olympique.
5. Centre de Chapuisat / Milieu droit de la barre / Un centre de Yerry.
6. Complément naturel de Ben / Tableau de Sri Lanla - Tokelau.
7. Les Bordelais sans un rond / Chaîne de foot sans consonnes.
8. Le grand Fréderic / Lloris sans H.
9. Famille de footballeur finlandais, Roman et Alexeï jouant encore.

 

Verticalement:
1. Football rémois.
2. Milieu gauche du coach / Abonné à la chicha.
3. Mbappé et Grizou le sont.
4. Premier doublé coupe-championnat fut pour eux (en désordre) / Durée qui en football ne contient qu'une saison.
5. Vêtement d’entraîneur les jours pluvieux / Pays nordique abrégé.
6. Frappes / Le milieu de la gagne.
7. 323 buts pour le Real / Parfois plus commenté que le style de jeu.
8. Résultat nul.
9. Meilleur buteur de la Coupe du monde sur un match.

La réponse est ici.

 

  

 

 

 

Le championnat à l'envers

Guingamp d'un côté, Angers de l'autre. Les deux dernières équipes au parcours parfait ont porté haut leurs couleurs ce week-end, s'inclinant respectivement à Lille et Paris, deux déplacements abordables mais tout de même marqués par des solides performances. 0-3 d'un côté, 1-3  de l'autre: peu importe la manière, on peut déjà saluer le résultat. Et c'est bien la première chose qu'on retiendra côté angevin où, après une entame difficile, il fallut un excès de confiance adverse et un malheureux changement de système pour revenir dans la partie, la différence de talent faisant le reste.

 

Pour les Bretons, en revanche, il y a beaucoup de positif dans les intentions. Des trous défensifs aux relances ratées, en passant par une stérilité de tous les instants quand l'adversaire laissait la balle et une expulsion une fois le score acquis en fin partie... Même le duo d'attaque composé de Nolan Roux et Ronny Rodelin, qui aurait pu être motivé par le retour dans un stade Pierre-Mauroy qui a apprécié leurs exploits (on se souvient du légendaire chant "C'est notre meilleur joueur, Ro-nn-y-Rod'-Lin"), a retrouvé des vieux réflexes en arrosant les tribunes. Pour les hommes d'Antoine Kombouaré, qu'on avait rarement connu si inspiré, on frôle la masterclass.

 

Ce terme sera évidemment réservé aux Niçois d'un Patrice Vieira qui s'affirme déjà comme LA bonne pioche de cette intersaison. Sous les ordres du champion du monde 98, les partenaires d'un Yoan Cardinale très affuté ont longtemps peiné, même si leur maladresse faisait plaisir à voir, avant de dérouler dans la dernière demi-heure. Et les quatre ballons qu'ils sont allés chercher dans leurs filets, récompense méritée d'une science défensive qui doit faire de nombreux envieux, leur permet de soigner une différence de buts qui les amène avec fracas sur un podium qui a fière allure.

 

 

 

 

 

  

Vu de Twitter

 

 

 

 

 

Merci à Gouffran direct, Mama, Rama & Papa Yade, Mik Mortsllak, Moravcik dans les pré, Yul rit cramé pour leurs contributions. La compilation de AKK rends tes sets, les mots croisés de parkduprince et les lucarnes sont de xx.

  

Partager

> sur le même thème

La Gazette de la L1 : 2e journée

Le championnat de France


Richard N
2019-05-31

Platini à Nantes, le rêve de Lagardère

En 1979, le nom de Michel Platini est discrètement évoqué dans les couloirs du Football Club de Nantes. Rien ne s'oppose à un transfert, sinon la frilosité des dirigeants. Le club nantais a-t-il raté un rendez-vous avec son histoire?


Richard N & Christophe Zemmour
2019-05-29

Feindouno 1999, la proie du doute

Un jour, un but – Le 29 mai 1999 au Parc des Princes, les Girondins de Bordeaux conquièrent leur cinquième titre de champion grâce à un but de leur tout jeune espoir, Pascal Feindouno.


Alex Lagazette
2019-05-23

La Gazette de la L1 : 37e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Les observationsLe championnat à l'enversVu de Twitter 


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"

Le forum

Qui veut gagner des quignons ?

aujourd'hui à 16h28 - Back-T-Oblak : heureux du retour des quignons!Je suis un attaquant en activitéJ'ai beaucoup changé de club mais... >>


Observatoire de la violence dans le football

aujourd'hui à 16h27 - Henri Désiré Landreau : @Yoop, ça tombe bien, l'origine de l'insulte est liée ton premier membre de l'équivalence. >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 16h26 - forezjohn : Danishos Dynamitosaujourd'hui à 15h18Vada c'était un peu le chien fou du milieu.Pas chien fou... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 16h24 - Il Capitano : Notre président te dirait qu'en plus du possible chapeau 2, dans l'intérêt supérieur du... >>


Aux Niçois qui manigancent

aujourd'hui à 16h03 - Roger Cénisse : On sera vite fixés puisque l'autorité de la concurrence vient de donner son FV.Closing de la... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 15h57 - beltramaxi : C'est un truc niveau Dimsumgate ou il y a du contenu ? >>


CDF sound system

aujourd'hui à 15h56 - JauneLierre : mr.suaudeauaujourd'hui à 02h34Jeudi :[...]1. PondOk on est arrivés tôt mais là, vu... >>


Feuilles de match et feuilles de maîtres

aujourd'hui à 15h53 - Balthazar : Ayeeeew ready ?aujourd'hui à 15h22Je profite de cette langueur sentant fort la fin de l'été pour... >>


Lost horizons

aujourd'hui à 15h53 - Ibracadabra : Il faut lire Dorcol (Dortchyol) et Cevapi (Tchyevapi). >>


Choucroute et bierstub: l'indigeste menu du RCS

aujourd'hui à 15h11 - L'amour Durix : Pour que les Allemands passent encore par la Belgique ? >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)