auteur
Alex Lagazette

Du même auteur

> déconnerie

Pizza Munegu

> article suivant

Revue de stress #171

> article précédent

United-Barca 1991, la marque Hughes

La Gazette de la L1 : 32e journée

Partager

  

Les résultats de la journée


Dijon FCO 0 - 0 Amiens SC
FC Nantes 2 - 1 Olympique Lyonnais
Olympique de Marseille 2 - 1 Nîmes Olympique
SM Caen 0 - 1 Angers SCO
AS Monaco 0 - 0 Stade de Reims
RC Strasbourg Alsace 3 - 3 EA Guingamp
Montpellier Hérault SC 2 - 1 Toulouse FC
Stade Rennais FC 0 - 0 OGC Nice
AS Saint-Étienne 3 - 0 Girondins de Bordeaux
LOSC 5 - 1 Paris Saint-Germain

 

 

 

Le Classement en relief

 

 

  

 

Les gestes

Celui de l'arbitre du match Dijon-Amiens, des joueurs des deux équipes, et de Prince Gouano, qui ont interrompu la rencontre avant d'aller toiser la tribune de Gaston-Gérard d'où était tombés les cris racistes d'un décérébré interpellé dans la foulée par la police.

 

Le coup franc victorieux de Anthony Limbombe, pour Nantes, face à Lyon.

 

Le scénario et les six buts du match Strasbourg-Guingamp, à des années lumières de la soupe imbuvable servie par ces deux mêmes protagonistes en finale de Coupe de la Ligue.

 

La frappe lobée en première intention de l'entrée de la surface de l'Angevin Thomas Mangani sur le poteau.

 

La reprise de vingt mètres puissante et proche de la lucarne de l'Héraultais Ellyes Skhiri.

 

La détente de Souleymane Camara pour reprendre et parfaitement décroiser de la tête un centre de Ruben Aguilar.

 

Les multiples passes de Jonathan Ikoné sur les attaques lilloises face à Paris, trois étant immédiatement converties en but.

 

Les coups de pieds arrêtés de Nicolas Pépé, auteur de deux caviars en plus d'un but.

 
 

 

 

 

Les antigestes

La composition de Bruno Génésio au coup d'envoi face à Nantes. Ultime choix malheureux de l'entraîneur lyonnais avant de jeter l'éponge le lendemain.

 

La simulation pas très subtile de l'Amiénois Eddy Gnahoré devant Alex Runarsson, lui valant un second carton jaune et une expulsion.

 

Le dégagement plein axe de Cheick Traoré, parfaitement exploité par Sanjin Prcic pour la seconde égalisation strasbourgeoise.

 

L'oubli de la défense nîmoise, laissant Valère Germain seul au premier poteau sur corner.

 

La nervosité d'une équipe parisienne qui a également oublié d'être disciplinée dans son positionnement.

 

 
 

 

Que sont-ils devenus? Aujourd'hui, Daniel Coussin et Victor Ikéa.

 

 

 

 

Les observations

Après Gad Elmaleh, voici un nouveau scandale: l'OL aurait plagié honteusement les meilleurs sketches de l'OM cette saison.

 

La VAR, cet impitoyable diviseur d'émotions. Avant, quand on obtenait un penalty, le stade jubilait puis jubilait à nouveau après le but. Désormais, le stade attend l'arrêt de jeu, jubile (un peu) quand l'arbitre met le doigt à l'oreille puis jubile (un peu) quand il fait le signe de la VAR puis jubile (un peu) quand il indique le point de penalty puis jubile enfin (un peu) après le but.

 

Faux-pas d'Angers dans sa course au record de matches nuls de Bordeaux 2004/05 (vingt). Mais si ce record ne peut plus qu'être égalé, Strasbourg se place désormais dans la course. Et si les Alsaciens y parvenaient en restant sur le podium des attaques de L1, voilà qui serait encore moins banal.

 

Le Chaudron exauce les rêves les plus fous de Jean-Luc Mélenchon en inventant les fumigènes éthiques: écran de fumée sur ASSE-Bordeaux. Le commentateur indique alors qu'il faut être indulgent car cela s'inscrit dans le cadre de la lutte contre le cancer. Que les instances de la Ligue puissent l'entendre. Pour ceux qui en étaient encore à "fumer tue", les scientifiques des Magic Fans font bouger les lignes. Espérons que cette tentative soit davantage couronnée de succès que celles des frères Castro.

 

 

 

 

Le coin fraîcheur

Déclaration signée du coach bordelais Paulo Sousa, qui vient de perdre 3-0 avec un premier but sur un penalty-VAR litigieux: "Je crois que notre capacité à maîtriser le ballon à l'extérieur est plus difficile, surtout face à un adversaire qui lutte pour l'Europe. La maturité de Saint-Étienne a fait la différence après la mi-temps. Je félicite l'ASSE pour la victoire et aussi pour cette ambiance. Quand tu es poussé comme ça par tes supporters, ça te donne l’énergie pour presser. Pour les acteurs sur le terrain, c’est ce que tu peux avoir de mieux."

 

 

 

 

Le championnat à l'envers

Comme le train de Snowpiercer, la lutte pour le titre ne s'arrête jamais. Et chaque semaine voit son équipe faire ce qui ressemble à une bonne affaire, sans convaincre la suivante. Cette fois, ce sont les Caennais qui ont le mieux géré le week-end. Sans panache mais avec la maîtrise qu'on leur connaît, les hommes de Fabien Mercadal, Rolland Courbis ou les deux (Alain Chabat, si tu nous lis…) ont dominé Angers à la maison et occupent désormais la place de leader.

 

De quoi calmer les drôles de soupçons qui pesaient sur ce match, même si on ne voit pas pourquoi Caen aurait choisi de laisser des points en route à ce moment de la saison. D'autant que l'inspecteur Courbis avait déjà fait le job: "Je viens d'apprendre qu'il va y avoir une enquête. Mais il n'y a pas besoin d'enquête! Je l'ai déjà faite moi, mon enquête", a-t-il martelé, porté par l'aura médiatique de ses succès.

 

Derrière Malherbe, Guingamp et Dijon ont été tenus en échec. Les Bretons, moins en réussite qu'en finale de Coupe de la Ligue, ont craqué dans les dernières minutes sur une erreur de Jérémy Sorbon contre des Strasbourgeois bien décevants cette saison. Quant aux hommes d'Antoine Kombouaré, ils ont fait le spectacle dans l'affiche face à Amiens mais sans aller au bout de leur idée. Rien de dramatique, mais un peu frustrant tout de même…

 

 

 

 

Le championnat vu par Twitter

 

 

 

Merci à Danishos Dynamitos, De Gaulle Volant, Françoise Jallet-Maurice, Mik Mortsllak, MinusGermain, PCarnehan, poiuyt, Tonton Danijel pour leurs contributions. La compilation est de AKK rends tes sets et la lucarne est de De Gaulle Volant.

  

 

Il est sorti, faites-le entrer chez vous

 

Présentation.
Pour le commander ou savoir où le trouver, cliquez.

Partager

> sur le même thème

La Gazette de la L1 : 31e journée

Le championnat de France


Alex Lagazette
2019-04-24

La Gazette de la L1 : 33e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Les observationsLe championnat à l'enversVu de Twitter 


Alex Lagazette
2019-04-10

La Gazette de la L1 : 31e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Les minutes • Les observationsLe championnat à l'enversVu de Twitter 


Alex Lagazette
2019-04-04

La Gazette de la L1 : 30e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Les observationsLe championnat à l'enversVu de Twitter 


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"

Sur le fil

RT @Horsjeu: "Alors quand on vous critique sur twitter, bloquez. Quand on vous critique en vrai, dites à l'autre qu'il n'y connaît rien et…

RT @labo_CesamS: Retrouvez @lestrelin sur @franceculture dans la Fabrique de l’Histoire. L’émission s’intitule «  Les innombrables visages…

RT @footalitaire: Pour la #JourneeMondialeDuLivre, les quatre livres que j'emporterai dans ma tombe quand je me ferai exécuter après un éni…

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Bjeurk

"Un maillot collector contre l'Islande." (lequipe.fr)

Décision de Lacour Martial

"La justice refuse le prénom Griezmann Mbappé." (lequipe.fr)

Gastrique Bertrand

"Comment le PSG a digéré ses éliminations." (lequipe.fr)

Flop chef

“L1-Gourvennec : ‘On n’a pas mis les ingrédients’.” (l’équipe.fr)

Ravons plus grand

“De l’ecstasy dans le drapeau du PSG.” (ouest-france.fr)