auteur
Alex Lagazette

Du même auteur

> article suivant

Revue de stress #124

> article précédent

Mbappé allait changer le monde

> article précédent

Le Borussia de Favre

La Gazette de la L1 : 2e journée

Partager

  

Les résultats de la journée


OGC Nice 1 - 2 ESTAC Troyes
Stade Rennais FC 1 - 2 Olympique Lyonnais
FC Nantes 0 - 1 Olympique de Marseille
Amiens SC 0 - 2 Angers SCO
Girondins de Bordeaux 2 – 0 FC Metz
SM Caen 0 - 1 AS Saint-Étienne
Toulouse FC 1 - 0 Montpellier Hérault SC
RC Strasbourg Alsace 3 - 0 LOSC
Dijon FCO 1 - 4 AS Monaco
EA Guingamp 0 - 3 Paris Saint-Germain

 

 

 

Les gestes

La détente de Mariano, qui, comme on dit en NBA, "postérise" Hamari Traoré pour marquer d'un coup de tête rageur, tout cela sur un centre parfait de Nabil Fékir, du mauvais pied s’il vous plaît.

 

La fausse piste d'Alassane Pléa, appel puis contre-appel, pour ouvrir une porte à la course d'Arnaud Souquet dans son couloir, hélas conclue par un bel antigeste du fondement.

 

La série de feintes déployée par Bertrand Traoré pour se sortir du pressing rennais en fin de match et dans sa moitié de terrain. Sur le moment salué par Fékir, le Burkinabé a bluffé ses adversaires pour ressortir proprement en changeant de côté, faisant montre d'une qualité technique individuelle doublée d'une intelligence collective de bon aloi.

 

La percée de Bassem Srarfi plein axe qui élimine plusieurs adversaires avec élégance avant de placer une frappe au sol de peu à droite des buts de Samassa. Gardien qu’il faut aussi saluer pour sa double parade sur une double grosse occasion Séri (frappe à 20m)-Srarfi (reprise à bout portant).

 

La tête froide de Kenny Tete qui, bien que de trois quart arrière, tacle Ismaïla Sarr dans la surface lyonnaise et met le ballon en corner, préservant ainsi le score.

 

La claquette "main opposée Richard" d'Anthony Lopes. Geste parfaitement imité et répété trois fois par Ciprian Tatarusanu, permettant au FC Nantes de tenir en première mi-temps.

 

Le lob plein de finesse et de justesse de Thomas Mangani, de son mauvais pied qui plus est.

 

Les exter’ de Julien Féret et Romain Hamouma lors de Caen-Saint-Étienne, le premier pour réussir un contrôle soyeux sur un ballon aérien dans la surface, le second pour passer le ballon entre les jambes de Vercoutre. Seules lumières dans un match au niveau technique… approximatif.

 

Le but de Valentin Vada contre le FC Metz, une trajectoire parfaite après un beau contrôle orienté. Peut-être le plus beau but depuis le début de saison.

 

 

La bicyclette au ras du sol de Jemerson. Avec des petites roues la bicyclette, mais jolie quand même.

 

La balle caressée par Falcao aux vingt mètres et téléguidée jusqu'à la lucarne de Baptiste Reynet.

 

L'amour de contrôle de Wesley Saïd qui lui permet d'enchaîner facilement par une frappe victorieuse toute simple.

 

Neymar qui casse toute la défense guingampaise en une passe lumineuse qui donne l'impression qu'il connaît les appels d'Edinson Cavani depuis toujours.

 

Plus simplement: Neymar avec un ballon.

 

 

 

"Fenomeno, je t'ai déjà parlé du petit Giuly?
- ...
- Ben, t'es assis à sa place. Je dis ça parce qu'il y était à sa place, quand tu t'es assis.
"

 

 


Les antigestes

 

Le tacle de Sergi Darder sur Ismaïla Sarr alors qu'il est de trois quart arrière par rapport à lui. Bilan: fauchage, carton jaune, coup franc transformé par Benjamin Bourigeaud et match relancé.

 

Le piqué du nez d'Enzo Crivelli qui reste planté dans la pelouse avec les jambes en l'air.

 

La tentative de reprise du SC Bastia avec des dettes se chiffrant en millions pour les sections pro et amateurs mais cachées par les anciennes directions.

 

Malcom, en contre, qui oublie deux partenaires seuls plein axe pour dribbler un maximum de Messins avant de tirer à côté.

 

Le problème de maths de Kouakou vers la fin de Caen-Sainté: soit un joueur, tout seul plein axe à trois mètres des cages et hors-jeu de deux mètres. Quelle est la probabilité que son retourné acrobatique passe cinq mètres à côté?

 

 


 

 

Le match qu'il ne fallait pas rater

Trois remplacements en première mi-temps, un gardien qui prend un carton rouge, trois buts du promu dans un stade bouillant. Il y avait un match à ne pas manquer ce week-end! Petit florilège pour faire parler l’imaginaire avant un résumé vidéo:

 

Nicolas de Préville qui préfère martyriser la pelouse plutôt que de marquer un but tout fait.

 

Nuno Da Costa qui s'arrache pour enlever un ballon de but à son coéquipier Idriss Saadi.

 

Mike Maignan qui balance le ballon sur la tête de Benjamin Corgnet à l'heure de jeu alors que les trois remplacements sont effectués. Expulsion…

 

Nicolas de Préville, joueur box-to-box passe aux cages. Il s’illustre notamment en remportant son face-à-face avec Saadi, préservant provisoirement le 0-0.

 

Après l’ouverture du score de Jonas Martin sur corner, De Préville reprend sa place d’attaquant et laisse les gants à Amadou… laissé seul face à son destin sur le penalty concédé par le Lillois Edgar Ié. Il ne pourra faire mieux que de toucher une jolie frappe en lucarne du Strasbourgeois Jérémy Grimm, tout juste rentré en jeu.

 

 

Spectaculaire, audacieux, imprévisible et un peu loco: Mike Maignan est fait pour s'entendre avec Marcelo Bielsa.

 

Ça y est, le rêve de tous les gamins est réalisé: le goal-volant en pro.

 

 

 

 

Le 11 (ou plutôt 10) type des joueurs de champ ayant évolué au poste de gardien de but en L1


Titulaires:

Lamine Gassama
Marius Trésor
Mamadou Sakho
Eloge Enza Yamissi
Luis Fernandez
Etienne Capoue
Alain Giresse
Ulrich Le Pen
Jean-Pierre Papin
Nicolas De Préville

 

Remplaçants:

Ibrahim Amadou
Yann Kerbrat
Franco Sosa
Nicolas Savinaud
Alexander Tettey

 

 

 

Les observations en vrac Apparemment, René Girard a lancé une malédiction pour régler ses comptes avec le FC Nantes et le LOSC.

 

Diego Carlos, à la suite des trois changements opérés par Claudio Ranieri en vingt-trois minutes à cause de trois blessures, se retrouve à finir le match le bras en écharpe, comme Beckenbauer.

 

Même quand il se prend une grosse semelle, Yannick Cahuzac arrive à se prendre un carton jaune.

 

Ça fait donc quatre buts en quatre matches pour Younousse Sankharé. Rep à ça, Neymar.

 

Saint-Étienne a acheté un deuxième avant-centre, et deux arrières gauche cet été. Le résultat? Jouer contre Caen sans véritable avant-centre, sans arrière gauche (l’un des deux étant repositionné ailier, l’autre n’étant pas titulaire), mais avec deux arrières droits. On réexplique?

 

Le responsable de la communication de Conforama a dû faire le tour des entrepôts complètement nu lors de la signature de Neymar, après avoir acheté le naming du championnat de France pour deux biscottes.

 

 

"C'est bien fait hein? Et si tu sens mon doigt, t'as même l'odeur qui règne dans le vestiaire à partir des quarts de finale."

 

 
 

 

Le trophée Xavier Gravelaine

Deux prétendants sérieux au trophée cette saison.

 
En signant à Nice, Allan Saint-Maximin arrive dans le cinquième club de sa carrière à seulement vingt ans.

 
Gaël Kakuta, quant à lui, découvre son douzième club à seulement vingt-six ans en signant à Amiens.

 
Pendant ce temps, Benjamin Nivet n'a connu que quatre équipes en vingt-et-un ans, avec environ quatre cents kilomètres maximum entre deux clubs où il fut transféré (Troyes et Caen). Notons aussi qu'il n'a pas dû arriver très souvent que le chef de l'État soit redevable du "respect dû à l'âge" à un joueur de champ d'une équipe participant au championnat de première division de football de son pays.

 

 

 

 

Le Bâton de Bourbotte

Vainqueur à Dijon, l'AS Monaco conserve le Bâton de Bourbotte (l'équivalent du Bâton de Nasazzi pour le championnat de France) qu'elle avait récupéré lors de la 20e journée de la saison dernière après sa victoire à Marseille. Soit vingt matches consécutifs, rejoignant ainsi le RC Strasbourg de 1977/78 et le PSG de 2015/16. Le record de matches en tant que détenteur du Bâton de Bourbotte appartient au PSG de 2012/13 (26). Pour le battre, Monaco doit donc rester invaincu jusqu'à la 8e journée incluse.

 

 

 

Le coin fraîcheur

Les promus troyens venus à Nice pour jouer et n'ont pas flanché pour remporter une belle victoire un peu hold-up mais sans arme, Nivet ni violence.

 

Phil Schoen, commentateur sur Beinsport UK, lors du match Nantes-OM, s'enthousiasmant sur l'arbitrage, et notamment sur la gestion des conflits avec les joueurs.

 

L'hommage du public toulousain à Loulou, lors du match TFC-Montpellier, avec une banderole "Loulou, le football populaire n'est pas près de t'oublier" déployée à la 74e minute.

 

En deux journées, Claudio Ranieri a reçu deux chaleureux hommages de ses collègues entraîneurs, pour deux défaites. A quand celui qui aura l'élégance de ne rien dire mais qui saura lui permettre de prendre les trois points?

 

La gazette omnisport: le sourire et les applaudissements sincères, à Yohann Diniz, des deux Japonais deuxième et troisième du 50 km marche.

 

 

 

 

Le texte de lecteur

Un dix…

 

On est complices sur le terrain
À un contre dix, on s’entend bien!
On est complices hors du terrain
À un contre dix, on gagne combien?

 

On s’accomplit sur le terrain
À un contre dix, à dix contre un
C’est un délice que ce terrain
À un contre dix, à l’un contre un

 

Quels sacrifices sur le terrain!
Bien mieux qu’un six, qu’il défend bien!
C’est un supplice que son coup d’reins
C’est un vrai dix, un très très bien!

 

Un dix, un dix sur le terrain
Feu d’artifice qui fait du bien!
Moteur, hélices et tout terrain
C’est un grand dix qui en vaut vingt!

 

Un dix sur dix sur le terrain
C’est un artiste hors du commun!
Il drible, il fixe, qu’est-ce qu’on le craint!
Qu’il drible le fisc’, il le vaut bien"!

 

Un dix sur dix, sur le terrain
Quels bénéfices pour l’bien commun!?
Combien d’caprices "entre tes reins"
Un dix sur dix, ça vaut combien?

 

Indices, indices… sous le terrain
Chefs abusifs et abus d’biens…
Des cicatrices et des "t’es rien"
Passeports, supplices, caveaux… combien?

 

La fleur de lys gagne du terrain
Pour un grand dix, y a dix contraints…
On est complices d’la loi d’airain
Du jeu, d’la lice, de l’un contre un

 

On est complices hors du terrain
On est complices, on le sent bien
On est complices, "on n’y peut rien"
"Des sacrifices, on en fait bien"

 

On est complices, on s’entend bien
D’un coup de pied on s’lave les mains
On est complices des souterrains
Des orifices et du purin.

 

 

 

Les mots croisés

 

Horizontalement:
1. Match surcoté avec deux S.
2. De Nantes à Schalke / Concurrent de La Duchère.
3. Supporter du Gym.
4. Mégawatt électrique / Axe auquel on aurait ajouté Monaco.
5. Monnaie des premières primes / 14,3.
6. Joue en bleu et noir / Certainement un joueur chinois.
7. Meilleur buteur du championnat à l'envers.
8. Brésilien au nom rigolo / rthosis famagouste.

 

Verticalement:
1. Être ou ne pas l'être, telle est la question pour Paris.
2. Kurzawa légèrement écorché.
3. Joueur de qualité recherché sur le marché.
4. Argile / Brésilien au nom rigolo.
5. Le grand Yannick des années 80.
6. Diminutif des Oranje / Club pas supporté par les Valentinois.
7. Moitié de Marcus ou de Francesco / Cité aux dix C1.
8. Derby inventé en 2010 par Canal+.

 

La réponse est ici.

 

 


 

Le championnat à l'envers

Et si c'était la surprise de la saison? Dans la foulée d'une année décevante, où même la volonté d'aller de l'avant n'empêchait pas la défense de rester globalement solide, l'OGC Nice commence très fort en tenant pour l'instant le rythme d'Amiens, Metz, Caen, Dijon et Nantes. On n'en est bien entendu qu'aux premiers matches mais on sent déjà dans l'attitude de Yoan Cardinale l'ambition de jouer les premiers rôles. Pour cela, il faudra que l'attaque continue à gâcher et que les adveraires gardent leur réussite, ce qui n'est pas gagné. Heureusement, le destin peut aider à briller à l'envers. Ce ne sont pas les Nantais qui diront le contraire, eux qui ont eu trois blessés rapides avant de concéder un but un peu ridicule dans les dernières minutes contre Marseille. Sur la durée, Canaris et Aiglons auront probablement moins d'armes que le très dense effectif amiénois et la défense saloon dijonnaise mais tous les points perdus sont bons à prendre. 

 

 

 

 

La zone mixte

Marcelo Bielsa après la défaite, alors qu'il aurait été facile de blâmer l'arbitre ou son joueur :
"Estimez-vous que l'exclusion de Mike Maignan est le tournant du match, et que pensez-vous de son geste?
Je ne peux pas l'approuver mais je comprends. Plus que critiquer, je cherche à trouver des réponses et des corrections à des situations évitables. Mais pour moi ce n'est pas le tournant du match, l'avantage pris par l'équipe adverse était mérité, indépendamment du fait d'avoir joué sans notre gardien dans la dernière demi-heure. C'était un 0-0 qui n'était pas mérité car Maignan était jusque-là responsable du fait qu'on ait gardé notre but vierge."

 

Claudio Ranieri qui aurait pu aussi se cacher derrière les blessures :
"Comment avez-vous fait pour garder l’optimisme malgré la cascade de blessures?
Je suis toujours positif, parce que je me dis que c’est une bonne opportunité pour d’autres joueurs. C’en était une bonne pour Samy (Moutoussamy), il est jeune et il peut faire une bonne carrière. Pour Adrien Thomasson aussi. Je suis satisfait de Tatarusanu, de tout le monde. Nous devons seulement travailler."

 

Lucien Favre et la perte de titulaire de l'an dernier :
"En Allemagne une intersaison j’avais perdu 3 titulaires importants, ce n’était pas facile, alors imaginez 5-6. Mais ce n’est pas grave, c’est un gros challenge à relever."

 

Pour finir, le président du FC Nantes, Waldemar Kita:
"Il y a eu un gros problème d'arbitrage sur ce match. L'arbitre était encore en vacances, c'est de pire en pire, une catastrophe. Il a expliqué que notre joueur n'avait pas été blessé à la jambe, alors il n'a rien eu. On ne peut rien leur dire et il n'y a rien à faire."


 

 

 

Le championnat vu par Twitter

 

 

 

 

 

Merci à Anglachel, bcolo, De Gaulle Volant, Jean-Huileux de Gluten, le Bleu, Lucho Gonzealaise, Mik Mortsllak, Milan de solitude, Moravcik dans les prés, newuser, Portnaouac, Redalert35, revlog, r_v_matou, Sens de la dérision, Tonton Danijel, vertigo, Yoop2804, Yul rit cramé pour leurs contributions. Les mots croisés sont de Parkduprince et le texte de lecteur de Pierre-Emmanuel Billet. Les lucarnes sont de Kireg, et Pascal Amateur. Un merci tout particulier à AKK, rends tes sets sans qui ce retour n'aurait pas été possible.

 

Partager

Le championnat de France


Alex Lagazette
2017-11-22

La Gazette de la L1 : 13e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Le match qu'il ne fallait pas raterLes minutes • Les observations • Le coin fraîcheurLes stats • Le championnat à l'enversVu de Twitter

 


Christophe Kuchly
2017-11-14

Chroniques bielsiennes : Le quitte ou double

Épisode 2 – La menace du licenciement plane au-dessus de la tête de l'entraîneur lillois mais il continue à croire en la réussite du projet qu'il incarne. La marge de manoeuvre se réduit et sa communication change.


Alex Lagazette
2017-11-07

La Gazette de la L1 : 12e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Le match qu'il ne fallait pas raterLes minutes • Les observations • Le coin fraîcheurLes stats • Le championnat à l'enversVu de Twitter

 


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"

Sur le fil

RT @rcosmidis: Article sur Pogba, son rôle et ses progrès à MU https://t.co/eG0rigGXs9 Même si c'est devenu à la mode de le trouver moyen (…

RT @VuduBancPodcast: NOUVEAU #LOSC #Bielsa #PSG #FCGB #GIrondins #OGCN #Valencia 📻🎙️⚽️ Saison 3, Episode 15 : Départ de Bielsa et Foire aux…

RT @JeuneGuillou: Un tiers des matches de Ligue des champions se finissent par trois buts d'écart au moins. Tu parles d'un spectacle.. http…

Les Cahiers sur Twitter

Le forum

Gerland à la détente

aujourd'hui à 08h32 - LYon Indomptable : Y'a que du bon, asunada.Hate d'être à demain tiens. Sacrifier une sieste, z'ont intérêt à nous... >>


Go Mouest !

aujourd'hui à 08h23 - McManaman : Simone était régulièrement critiqué pour son jeu frileux, mais je pense que beaucoup de... >>


Bréviaire

aujourd'hui à 08h16 - Pascal Amateur : L'idole des jaunes"Pierre Ménès : 'Parfois, j’ai un peu honte de faire le même métier... >>


Marinette et ses copines

aujourd'hui à 07h54 - Redalert35 : Ah ouais, et son ptit nom c'est quoi ?C'est du style, enfin la grande gardienne que tout le monde... >>


Déclarama

aujourd'hui à 07h50 - axgtd : Pierre Menès, à propos d'Elise Lucet :« Parfois, j’ai un peu honte de faire le même métier... >>


Feuilles de match et feuilles de maîtres

aujourd'hui à 05h37 - Redalert35 : Et au fait Mitch, t'avais remarqué ce livre :https://tinyurl.com/JonquilleAttalBizarre et marrant. >>


Et PAF, dans la lucarne !

aujourd'hui à 05h32 - Redalert35 : Avec un lien, c'est mieux :https://m.youtube.com/watch?v=-MJ4EF6ep8o >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 03h23 - Redalert35 : Et non déjà vérifié, vous l'avez vu en "direct" le docu ? >>


Festival de CAN

aujourd'hui à 03h22 - Redalert35 : Et pour se marrer un peu, des nouvelles du « grand » El-Hadji Diouf... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 03h11 - Redalert35 : Et pour changer de sujet mais pas forcément pour plus joyeux, je suis tombé sur le « Quotidien ... >>


Les brèves

No country for old Maine

"Sans Rivière à Angers." (lequipe.fr)

Kanté pas dans le disert

"Kanté a laissé un vide." (lequipe.fr)

La lettre du QI moqué

"La lettre émouvante de Cristiano Ronaldo à propos de son enfance." (lequipe.fr)

Kylian aime bipper

"PSG : C’est quoi la montre de Kylian Mbappé ?" (sportune.fr)

Joueur dudit manche

"Une star du porno sponsorise un club de district." (footamateur.fr)