auteur
Alex Lagazette

Du même auteur

> article précédent

Merci Paris

> article précédent

Parade de la neige

La Gazette de la L1 : 28e journée

Partager

  

Les résultats de la journée


FC Nantes - Paris Saint-Germain Reporté
RC Strasbourg Alsace 2 - 2 Olympique Lyonnais
Amiens SC 2 - 1 Nîmes Olympique
Dijon FCO 1 - 1 Stade de Reims
AS Monaco 1 - 1 Girondins de Bordeaux
Montpellier Hérault SC 2 - 2 Angers SCO
AS Saint-Étienne 0 - 1 LOSC
Toulouse FC 1
- 0 EA Guingamp
Stade Rennais FC 3 - 1 SM Caen
Olympique de Marseille 1 - 0 OGC Nice

 

 

 

Le Classement en relief

 

 

  

 

Les gestes

"El Tigre volant" Radamel Falcao qui décolle, pour croiser une tête intouchable pour Benoît Costil.

 

La remise de la poitrine en pivot de Moussa Dembélé vers Pape Cheikh Diop qui frappe en demi-volée pour une belle envolée du Strasbourgeois Matz Sels.

 

L'autre remise de la poitrine en pivot, signée Yaya Sanogo vers Manu Garcia, qui lui remet le ballon pour le premier but toulousain.

 

La percée "roulette de la Castellane-crochet" de Boulaye Dia pour rentrer dans la surface, tirer et amener le but de Reims.

 

Les deux débordements d'Ismaila Sarr sur son côté droit qui conclut en délivrant deux caviars à Adrien Hunou puis M’Baye Niang donnant la victoire au Stade rennais.

 

Les deux arrêts à une main de Brice Samba qui évite une note trop salée aux Caennais.

 

Le centre en retrait parfait du pied gauche pour la double tête d’Adrien Thomasson et de Ludovic Ajorque sur le premier but strasbourgeois, de la part du droitier Anthony Caci qui avait jusque-là bien illustré l'expression "centre au troisième poteau".

 

L'ouverture de soixante mètres de Luiz Araujo que Nicolas Pépé se chargera de pousser dans le but stéphanois.

 
 

 

 

 

Les antigestes

Le petit jeu de chat-glacé de la défense guingampaise sur l'ouverture du score toulousaine, ponctué par la roulade de Marc-Aurèle Caillard au-dessus d'un ballon savonnette.

 

Le tifo marseillais dispensable et pas très inspiré...

 

La passe en retrait de Lamine Koné pour Martin Terrier qui engendre l'ouverture du score lyonnaise. Dommage qu'ils ne jouent plus dans la même équipe.

 

Le centre-coup du foulard directement en sortie de but de l'Alsacien Nuno Da Costa, d'autant plus horripilant que son équipe prenait l'eau contre Lyon et venait enfin de se procurer une situation favorable.

 

Le tir dans les nuages du Lillois Jonathan Ikoné, qui a tapé de toutes ses forces alors que Stéphane Ruffier était à terre.

 

 
 

 

"Rhâaa, je ne capte rien.
- Et alors, Costil non plus, et il n'en fait pas tout un drame."   

 

 

 

 

Les observations

Les réalisations TV ont inventé le LOL-révélateur, l'assistance vidéo à l'arbitrage aura inventé le LOL-penalty. Avec un peu plus de conséquences sur le résultat final...

 

VAR en panne à Geoffroy-Guichard: le public stéphanois a été soulagé de n'avoir plus à craindre un LOL-penalty pour se contenter de simplement craindre les LOL-interventions de Neven Subotic.

 

 

 

Le championnat à l'envers

Un fauteuil pour trois. À dix journées de la fin, le constat ne plaira pas aux mathématiciens, mais tout de même… Avec respectivement huit, sept et six points de marge sur Monaco, quatrième qui n'a plus grand-chose à faire là et devrait continuer à faiblir, les trois tauliers sont très bien partis pour se disputer le titre. Leur identité? Guingamp, Caen et Dijon. Leur force? La régularité.

 

Alors oui, les grincheux diront que Dijon a dû partager les points avec Reims, LA déception de cette saison. Mais, comme dirait Marcelo Bielsa, il ne faut pas baser ses avis sur les résultats mais sur le contenu. Et, sur ce point, les Dijonnais ne peuvent pas se reprocher grand-chose tant ils ont été solides défensivement – en supériorité numérique il est vrai. De quoi rassurer Antoine Kombouaré: "Les joueurs se sont mis le cul par terre. Ils n'ont rien lâché, on fait preuve d'un très bel état d'esprit."

 

Star de cette saison, le coach est toujours devancé par son ancien club, Guingamp. L'En Avant, qui n'a jamais aussi bien porté son nom, est reparti du bon pied à Toulouse. Et confirme que si son avance en tête a fondu au fil des semaines, c'est plus dû à l'accélération des adversaires qu'à un ralentissement de sa part. Caen, en pleine confiance et qui bénéficie du fameux effet Courbis, continue à rôder. Les "Arsenaliens", comme les a surnommés le sorcier marseillais, savent que la place de leader leur tend les bras. Ce week-end, l'EAG reçoit Dijon, et, cette fois, tout le monde ne pourra pas gagner.

 

 

 

 

 

Le championnat vu par Twitter

 

 

 

Merci à Danishos Dynamitos, De Gaulle Volant, Françoise Jallet-Maurice, MinusGermain, Yul rit cramé pour leurs contributions. La compilation est de AKK rends tes sets et la lucarne est de McManaman.

  

 

Il est sorti, faites-le entrer chez vous

 

Présentation.
Pour le commander ou savoir où le trouver, cliquez.

Partager

> sur le même thème

La Gazette de la L1 : 27e journée

Le championnat de France


Jérôme Latta
2019-09-13

La Ligue 1 a-t-elle sa place dans le "Big 5" ?

Une Balle dans le pied – Que diable fait le championnat de France dans le "Big 5 européen? Examinons la légitimité de cette appellation contestée, qui a pourtant la faveur des économistes du sport.


Richard N
2019-05-31

Platini à Nantes, le rêve de Lagardère

En 1979, le nom de Michel Platini est discrètement évoqué dans les couloirs du Football Club de Nantes. Rien ne s'oppose à un transfert, sinon la frilosité des dirigeants. Le club nantais a-t-il raté un rendez-vous avec son histoire?


Richard N & Christophe Zemmour
2019-05-29

Feindouno 1999, la proie du doute

Un jour, un but – Le 29 mai 1999 au Parc des Princes, les Girondins de Bordeaux conquièrent leur cinquième titre de champion grâce à un but de leur tout jeune espoir, Pascal Feindouno.


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)