auteur
Alex Lagazette

Du même auteur

> déconnerie

LOSC in translation

> article suivant

Double jeu à la française

La Gazette de la L1 : 26e journée

Partager

  

Les résultats de la journée 


AS Monaco 3 - 2 Stade de Reims
Girondins Bordeaux FC 2 - 1 Evian Thonon Gaillard FC
Montpellier HSC 2 - 0 Ajaccio AC
EA Guingamp 1 - 0 OGC Nice
Olympique Marseille 1 - 0 FC Lorient
Valenciennes FC 2 - 2 FC Sochaux
Lille OSC 0 - 0 Olympique Lyonnais
Toulouse FC 2 - 4 Paris SG
FC Nantes 0 - 3 Stade Rennais
SC Bastia 0 - 2 AS Saint-Etienne


 

Le classement en relief


Étiré à ses extrémités, le CER demande que vous lui cliquiez dessus pour retrouver ses proportions au travers d'une nouvelle fenêtre.

 



 

 

Les gestes

 

Le pétard Obraniesque de Faubert transformant le jeu statique d'un Maurice-Belay au ralenti et, dans cette famille, la reprise de volée limpide de Wissam Ben Yedder dans la lucarne gauche de Sirigu.

 

La frappe de l'inoffensif Anders Konradsen, qui met fin à son record d'invisibilité et ouvre son compteur en L1 de manière spectaculaire et inattendue.
 

Le festival de Prince Oniangué sur le premier but rémois : contrôle en pivot dans la course, passage en revue des deux défenseurs centraux vétérans de Monaco, et tir dans la foulée entre les jambes de Subasic.

 

La temporisation de Paul-Georges Ntep pour ajuster la lucarne de Riou dans un angle archi-fermé.
 

Le centre de Cabella et la remise de la tête de M'Baye Niang, le tout donnant un joli cadeau, bien empaqueté et déposé au pied du sapin, pour Anthony Mounier.
 

Le but décennal de Jérémy Toulalan, équivalent footballistique de la comète de Halley.
 

Sur un long ballon, le contrôle aérien du gauche qui fait coup du sombrero de Tabanou, enchaîné par une reprise de volée du droit malheureusement contrée par le défenseur adverse.
 

Le coup franc juninhesque de Sébastien Corchia, à qui le court séjour à Lille a fait le plus grand bien.
 

Le centre à une touche en aile de pigeon de Melikson, pile dans l'axe pour la reprise de volée gagnante de Waris.

 

 

 

 


Merci Jérémy. Tu peux retourner t'échauffer.

 

 


Les antigestes

 

Le match de Penneteau, mal placé sur l'égalisation de Corchia et aux fraises sur celle de Marange.

 

La sortie du terrain de Cvitanich, en sifflotant sur le mode "Marre de m'balader sur un champ de patates, moi je rentre", alors que son match a été affligeant.
 

La passe en retrait de Fehti Harek, trop appuyée et à trois mètres de son gardien, mais parfaitement cadrée.
 

L’interprétation du Blessé imaginaire par Thiago Motta, assortie d’un nouvel hommage aux grands artistes néerlandais: après l'essuyage de crampons à la Marco Van Bommel, le high kick à la Nigel De Jong.
 

L’immonde pointu immonde d'Ayew sur un bien joli contre sochalien, alors qu'il avait encore le temps de choisir son partenaire à gauche ou de frapper posément.
 

La panenka toute molle d'Ibrahimovic, comme un symbole de sa morgue, bien vite compensée, comme un symbole de sa vivacité.
 

Le jeu de Valenciennes, à base de longs ballons “Inch Allah”, ah tiens, ça fait penalty.
 

La sortie kamikaze de Subasic, qui se demande encore maintenant où était le ballon.

 

 


Abdoulaye, que va dire le radiateur s'il te voit comme ça ?

 

 

 

Les minutes

 

La minute “culture contre météo” de Jonathan Brison
"J'aime lire l'après-midi sur ma terrasse, quand il fait beau à Saint-Étienne." (L’Équipe)

 

La minute Pierre Ménès de Pierre Ménès
"Monsieur Millot protège pas les joueurs et c'est sa tâche numéro un. Tache étant un mot qui lui convient." (Canal+)

 


 

 

 

Le rébus officiel


[Réponse de la dernière fois : Antoine Griezmann / Antoine Grease Man]

 

 

 

 

Les observations en vrac

 

Rennes revient dans la course à l'Europe avec un match bien maîtrisé... à l'extérieur. Traduction: Rennes se prépare à quatre matches nuls de suite à domicile assortis d’une victoire trompe-l'oeil chez plus mal loti que lui.


Terrible imbroglio autour de la célébration de but de Ben Yedder. On a bien compris le coup de mettre deux maillots pour en enlever et échapper au carton jaune réglementaire (raté). Mais les gestes en direction du public après l’avoir posé à terre, ça voulait dire quoi?

 

L'équipe de Paul-Georges a battu celle de Georges-Kevin.
 

Cela va bientôt faire cinq ans que Pierre Ménès est retenu en otage sur le plateau du Canal Football Club, obligé de regarder des matches "uniformes dans la médiocrité". On t'oublie pas, Pierrot.
 

Corchia et Marange qui marquent à Sochaux: la nouvelle saison de Revenants a débuté sur Canal+.
 

Zlatan fact : un penalty raté par Zlatan peut faire but de Zlatan.
 

Avec Hoarau et Diabaté dans l'effectif, Bordeaux trouve le moyen de marquer de la tête par Saivet (1,75m) sur corner.
 

Évolution de la langue de footballeur: "C'est sûr que" a remplacé "Oui, je crois que bon". “Comme je disais” en forte hausse. Stabilité au sommet pour “voilà”.
 

Quand le CFC réalise une interview de José Mourinho, c'est encore pour parler du PSG.
 

Deux ans après sa fameuse interview dans laquelle il expliquait sélectionner Jérémy Toulalan pour son sens du but (et Sydney Govou pour son jeu aérien), Raymond Domenech voit ses préceptes se réaliser. P… de visionnaire.
 

À quelques secondes près, Oniangue devenait le nouveau Prince de Monaco. En plus, on ne peut pas exclure qu'il soit vraiment un des fils d'Albert.
 

Au challenge "Leyti N'Diaye" de l'ex-futur grand espoir pour lequel son club refuse de jeter l'éponge, le nissart Mahamane Traoré reprend une longueur d'avance sur le Merlu Fabien Robert, avec cette cinquième titularisation de la saison à Guingamp.
 

La grille de morpion dans le rond central du Vélodrome, c’était pour occuper Benoît Cheyrou?

 

 

 

 

 

La vidéo de la semaine


Les grands joueurs se cachent pour mourir. Mais les sites de vidéo les retrouvent. 
 

 

 

 

 

L'infographie de la semaine


Pas une infographie (elle serait à réaliser), mais un tableau avec l'âge moyen des joueurs recrutés par les clubs anglais, allemands, italiens, espagnols et français.  (via @Loic_Ravenel)
 

 

 

 

La stat utile


Histoire de relancer le vieux débat "Un but sur penalty a-t-il la même valeur que les autres?", voici comment se décomposent les compteurs des 10 premiers buteurs de Ligue 1 et des 14 meilleurs buteurs des cinq gros championnats européens.


Ces chiffres montrent, entre autres, qu'Ibrahimovic n'a marqué "dans le jeu" que deux buts de plus que Lacazette, ou encore que hormis Lacazette et Rivière, tous les attaquants de ce top 10 ont inscrit au moins un penalty. Au niveau européen, la performance de Suarez est bien soulignée par ses cinq unités (dans le jeu) d'avance sur Sturridge...
 

[cliquez sur l'image pour l'agrandir]


Infographie buteurs penalties

 

 

 

Les stats futiles


La Ligue 1 à vingt clubs a connu onze éditions depuis son retour en 2002. Selon un adage bien connu, il faut atteindre la barre symbolique des 42 points pour être maintenu en Ligue 1. Dans les faits, sur les dix dernières saisons, 98,7 % des équipes finissant la saison avec au moins 42 points se sont maintenues en ligue 1. Mais Caen (42 points en 2005) et Monaco (44 points en 2011) ont été relégués après avoir atteint ce total symbolique. Il faudrait donc remonter la barre à 45 points pour que la règle ne connaisse pas d'exception au cours des dix dernières années.


Après les deux tiers du championnat, Monaco compte plus de points (56) que l’année dernière à la même journée en Ligue 2 (53). Ce schéma ne s’est produit qu’une fois ces dix dernières années. Montpellier en 2009/10 avait 51 points après 26 journées, contre 44 la saison précédente en L2. Avant ça, il faut remonter à Nice 2002/03, 42 points en L1 contre 39 l’année précédente en L2. 


 

 

 

Le rébus à peu près


Rébus à peu près
 

[Réponse de la dernière fois : Reynald Pedros / Renne - halte - pet de rose] 

 


 

 

 

Le 4-2-3-1 de Just de La Fontaine


La muse

Vives comme la tramontane
Soufflant défenses et gardiens
Les fulgurances de Zlatan
Ensorcellent les quotidiens.
 

Presque aussi à l'aise que lui
Les titreurs font alors du zèle:
 

La langue française, à minuit,
Les séduit, leur donne des ailes,
Et dans un élan de folie
 

Ils osent "Zlatanophilie".

 

 

 


Et encore un Ultra à qui on va tomber sur le râble.

 


 

 

Les immanquables de la semaine

Les arbitres de Ligue 1 s'inquiètent des déviances de comportement des joueurs (20minutes.fr).

 

L'Autorité de la concurrence condamne L'Équipe à une sanction 3,5 millions d'euros pour stratégie d'éviction envers Le 10 Sport (lemonde.fr). Une opération qui portait un nom de code: Projet Shangaï (lesechos.fr).

 

Suivre les joueurs du PSG sur Instagram est une vraie expérience sociologique (slate.fr).

 

Toujours valable avant le match retour: "Qui es-tu Odessa?" (inclus: une parodie des Dé-Managers), par le Zénon Zadkine qui sévit aussi sur le forum des Cahiers. (leliberolyon.fr)

 

"Le championnat argentin régresse dans tous les domaines" Le triste constat d'Omar Da Fonseca sur le niveau de compétition dans son pays natal (panenka-mag.fr).

 

"Qatar 2002: massacre à la bétonneuse" (regards.fr).

 

Quel ont été le rôle et la position des Ultras ukrainiens dans la révolte de la place Maïdan? (footballski.wordpress.com)

 

À l'occasion de l'hommage à Rino Della Negra, jeune footballeur et résistant membre du groupe Manouchian, fusillé il y a soixante-dix ans, un bel article sur le Red Star. (lemonde.fr).

 

Condamné par la justice espagnole, Le Monde saisit le tribunal constitutionnel (20 minutes.fr).

 

 


"Zut le flocage se décolle.
- Bougez pas je vais l'enfiler et me rouler par terre."

 

 

 

 

Le coin fraîcheur


Jonathan Brison
pose sa candidature pour le prochain Ballon d’Eau fraîche dans une interview “littéraire” accordée à L’Équipe: “Loïc Perrin lit aussi un peu du Harlan Coben. Tous les deux, on est les parrains du Prix littéraire PEPE 42 ASSE - Coeur Vert. Chaque élève lit cinq livres durant l'année dans lesquels des sujets de société sont abordés, puis ils élisent celui qui leur a le plus plu. Le but consiste à faire passer un message de tolérance. Avec Loïc, on joue pour l'occasion le rôle d'instituteurs. On va à la rencontre des enfants pour débattre avec eux de ces sujets sensibles. Cette démarche me plaît.” (L’Equipe)
 

Pascal Dupraz reste Pascal Dupraz : "Je voulais féliciter l'arbitre, M. Bastien, qui vient d'être nommé par la FIFA en début de saison. Quand les arbitres sont bons, je me dois de le dire."
 

Jocelyn Gourvenec, encore très joueur, hurle sa joie (et sa frustration évacuée) en se tournant vers le public après le but de Yatabaré.


Aissa Mandi s’enquiert de l’état de Kurzawa qu’il vient d’éperonner, puis serre la main d’Antony Gautier qui l’expulse.


Sébastien Corchia court fêter son superbe but vers le banc de touche de son ex-ex-équipe, comme s'il n'avait jamais failli la quitter deux semaines plus tôt.

 

 

 

 

 

La bonne enseigne


L'expression "finir dans un bar" pourrait s'appliquer au pied de la lettre pour l'après-carrière de l'ancienne star anglaise. De là à le retrouver dans ce modeste établissement de Palerme, il y a un pas à franchir.
 

Bonne enseigne Gascoigne

 


Merci à A la gloire de Coco Michel, AKK rends tes sets, bcolo, Basile mais pas boli, Belmondo Bizarro, Brian Hainaut, Bulle, Christ en Gourcuff, forezjohn, Gouffran direct, JauneLierre, Koller et Thil, Mama, Rama & Papa Yade, Manx Martin, Matthias, Maurice Eculé, Moravcik dans les prés, Pan bagnat, Parkduprince, Paul de Gascogne, pipige, Portnaouac, Roberto Sedinho, Save Our Sport, Tarama Vahirua, zx_tampax et Yann 56. Le rébus officiel est de Di Meco, le rébus à peu près est légèrement adapté d'une idée de Jeune Mavuba Vaincu, le 4-2-3-1 de Just de La Fontaine est signé Gilles Juan. Les lucarnes sont issues de l'Alterdiaporama et leurs auteurs sont de kireg, Matu-Verratti-Vieira-Touré-Clément-Cearà et Gouffran direct. La bonne enseigne nous est offerte par Clément.

 

Partager

> sur le même thème

La Gazette de la L1 : 25e journée

Le championnat de France


Jérôme Latta
2019-09-13

La Ligue 1 a-t-elle sa place dans le "Big 5" ?

Une Balle dans le pied – Que diable fait le championnat de France dans le "Big 5 européen? Examinons la légitimité de cette appellation contestée, qui a pourtant la faveur des économistes du sport.


Richard Coudrais
2019-05-31

Platini à Nantes, le rêve de Lagardère

En 1979, le nom de Michel Platini est discrètement évoqué dans les couloirs du Football Club de Nantes. Rien ne s'oppose à un transfert, sinon la frilosité des dirigeants. Le club nantais a-t-il raté un rendez-vous avec son histoire?


Richard N & Christophe Zemmour
2019-05-29

Feindouno 1999, la proie du doute

Un jour, un but – Le 29 mai 1999 au Parc des Princes, les Girondins de Bordeaux conquièrent leur cinquième titre de champion grâce à un but de leur tout jeune espoir, Pascal Feindouno.


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)