auteur
Alex Lagazette

Du même auteur

> article suivant

Ode à la deuxième division

> article précédent

Le Diaporama de Noël

La Gazette de la L1 : 19e journée

Partager

 

Les résultats de la journée 

Stade de Reims 4 - 1 Ajaccio AC
OGC Nice 3 - 1 Evian Thonon Gaillard FC
AS Saint-Etienne 2 - 0 FC Nantes
FC Sochaux 2 - 1 Stade Rennais
Olympique Marseille 2 - 2 Girondins Bordeaux FC
FC Lorient 2 - 2 Olympique Lyonnais
Paris SG 2 - 2 Lille OSC
SC Bastia 0 - 0 Montpellier HSC
Toulouse FC 0 - 0 EA Guingamp
AS Monaco 1 - 2 Valenciennes FC


 

Le classement en relief

Depuis 1960/61, jamais le podium n'avait été si haut placé à mi-parcours. Les trois équipes de tête avaient d'ailleurs exactement le même nombre de points à l'époque (calcul sur la base d'une victoire à trois points): Racing 44, Monaco 41, Reims 40.

 

Classement en relief 19e journée



 

 

Les gestes


Les deux reprises de volée imparables de Luis Suar... euh, de Gaëtan Charbonnier contre Ajaccio.
 

Le modèle de contre-attaque de Valenciennes pour doubler le score à Monaco : trois passes, but.
 

Le une-deux limpide entre Bakambu et Nogueira conclu en puissance par le premier pour donner enfin une victoire à Sochaux.
 

La superbe frappe de trente mètres de Steven Langil, sur le poteau.
 

La présence des joueurs marseillais sur la pelouse jusqu'à la 18e minute et leur retour à la 73e.
 

Le jeu en triangle entre Aliadière, débordant le long de la ligne de sortie de but, Aboubakar, qui remise en une touche en retrait, et Guerreiro dont la reprise du plat du pied droit est déviée au ras du poteau.
 

La réponse lyonnaise quelques minutes plus tard avec Lacazette qui sert Gourcuff, dont la magnifique roulette-talonnade trouve Grenier qui place idéalement sa frappe dans le petit filet.
 

Les ouvertures au sol de Charbonnier et à mi-hauteur de Peuget dans le dos de la défense, sur les troisième et quatrième buts rémois, qui trouvent idéalement Atar et Ayité pour conclure dans le petit filet opposé.
 

Les parades de Vincent Enyeama et Rémy Riou sur les reprises à bout portant respectivement de Lavezzi et Erding.
 

La feinte de Marvin Martin qui laisse passer le ballon sur l'égalisation lilloise, prenant ainsi à revers toute la défense parisienne.
 

 

 


"Alors, comme cadeau, je voudrais que Nantes soit européen en fin de saison.
- Oulah, ça va être compliqué ça...
- Sinon, si je pouvais juste être devant Zlatan au classement des buteurs...
- Ligue Europa ou Champion's League?"

 

 


Les antigestes


La première période de Reims-Ajaccio, dont on ne pouvait vraiment pas deviner qu'elle serait suivie par son antithèse totale avec cinq buts en dix-huit minutes, et tant de belles actions.
 

La prise de judo de Diawara sur Sané. Pas vu pas pris. Ippon avec un but sur l'action et un autre dans la foulée.
 

Le corner téléguidé de Grégory Bourillon qui trouve le poteau de corner opposé.
 

Le but gadin-tacle du genou de Gignac qui a été transparent puis décisif et a joué coude à coude avec la défense bordelaise.
 

La air défense d'Abdallah qui remet du cordon du slip pour... personne sauf Maurice-Belay qui marque et dit merci.
 

La panne cérébrale de Pierrick Cros à l'origine de l'égalisation rennaise.
 

Le raté de Thiago Silva à trois mètres du but. Adverse le but, évidemment hein, mais quand même.

 

 

 

 

Le rébus officiel


[Réponse de la dernière fois : Rémy Cabella / Remic (ci-mer à l'envers) Abel a]

 
 

 


Les minutes


La minute “On se rapproche de la baffe” d’Olivier Tallaron
"Vous partirez au mercato, Filip [Djordjevic] ?
- Non, je reste jusqu'à la fin de la saison.
- Pour la Lazio ?
- C'est pas le problème, pour l'instant je suis à Nantes.
- Mais il y a bien un intérêt de la Lazio ?
- On s'en fout de la Lazio ! Regarde le match !"

La minute “anglophilie herboricole de droite” de Stéphane Guy
"Oui mais en Angleterre il y a des pelouses, en Angleterre les supporters ne font pas grève." Oui, mais en Angleterre, une place ça coute un smic, les déplacements de supporters ne sont pas interdits sous des prétextes douteux, et par ailleurs l'ambiance de l’Emirates est loin de valoir celle de Geoffroy-Guichard.
 

La minute “Au tribunal, je n’assure pas ma défense moi-même” de Rolland Courbis
“Tenez, un autre exemple qui illustre le fait qu'on dise de moi que je suis parano. On dit ‘Rolland Courbis n'a pas de diplôme’… Mais on ne termine pas la phrase, qui est: ‘Rolland Courbis n'a pas complètement terminé ses diplômes.’ J'ai deux tiers des diplômes nécessaires.” (lemonde.fr) Bref, Rolland Courbis n’a pas les diplômes nécessaires pour entraîner en Ligue 1.

 

 


Cinq ans après, la vérité éclate: ce sont bien des stagiaires de troisième qui écrivaient les textes des résumés de Daniel Lauclair pour France 2 Foot.

 

 

 

 

Les observations en vrac


Annus horribilis mode d'emploi: le MHSC champion de France 2012, boucle l'année civile 2013 avec deux victoires à l'extérieur: Bourg-Peronnas en Coupe de France 2012/13 et Evian-Thonon Gaillard en L1 2012/13. En journalisme musical, on s'appelle ça le "toujours difficile deuxième album".


Cet ingrat de Carrasso n’a pas aidé les Marseillais, alors que pendant des années, ils l'ont nourri, logé, nourri, blanchi et nourri.


Un grand bravo au réalisateur qui a montré Brandao revenant des toilettes pendant que Erding partait seul au but.
 

Après le PSG à Evian, Monaco contre Valenciennes. Faute de nous servir un suspens haletant dans le championnat d'en haut, les cadors ont décidé d'en apporter au classement à l'envers.
 

Le nouveau programme minceur Carrasso-Gignac ne décolle toujours pas.
 

À mi-saison, le sixième est à égale distance de la tête du classement et de la relégation.
 

Pour éviter toute polémique sur la couleur de son maillot, Saint-Étienne jouera désormais sur une pelouse marron.
 

Un point sur le James Rodriguez Talent Watch : il sait donc aussi marquer des buts de la tête.

 

 

 


Doha est officiellement candidate aux JO d'hiver 2015.


 

 

Les stats futiles


Venir en région Rhône-AlpesPour ne sourit pas au FC Nantes cette saison. Il n'a en effet perdu que deux fois par plus d’un but d'écart: à Lyon (1-3) et donc à Saint-Étienne (0-2).
 

Toulouse et Guingamp ne se sont affrontés que sept fois en Ligue 1, mais Toulouse ne s'est imposé qu'à une seule reprise (3-0, en septembre 1997).
 

Sur les 23 confrontations en Ligue 1 entre Bastia et Montpellier, c'est seulement la deuxième fois qu'une d’elles se termine par un 0-0 (la première à Montpellier en février 1995).
 

Ce n'est que le deuxième 0-0 de Toulouse cette saison, le précédent remonte à la 2e journée (à Monaco).
 

Sur les dix dernières confrontations en Ligue 1 (depuis décembre 2006), Valenciennes n'a perdu qu'une seule fois contre l'AS Monaco.


 

 

La stat très futile


Les trois matches de ce dimanche ont accouché d'un même résultat (2-2). Une telle coïncidence ne s’était pas produite cette saison. On en était passé à un coup franc gaguesque lors de la journée précédente (Bordeaux 2-1 VAFC ; LOSC 2-1 Bastia ; OL 2-2 OM). Lors de la 14e journée, il y avait eu trois victoires 1-0, mais deux à l'extérieur et une à domicile. Lors des saisons 2011/12 et 2012/13, un tel événement n'est jamais arrivé. En 2010/11, il s'est produit lors de la 11e journée mais avec uniquement deux matches programmés (Montpellier 1-1 PSG et VAFC 1-1 Lille).

 

 

 

 

Les infographies de la semaine


Les hommes qui valaient 2,3 milliards : un bel assai visuel sur les cinquante plus gros transferts dans l'histoire du foot, qui les a vendus, qui les a achetés.


Les vraies difficultés du tirage de la Coupe du monde: un exercice du Guardian.

 

 

 

 

Le rébus à peu près



 

[Réponse de la dernière fois : Manuel Amoros / Manuella morose] 


 

 

 

Le 2-5-3 de Just de La Fontaine


Rester à la fête

 

S'il est un conte usé, commun, et rebattu,
C'est celui des supporters jamais abattus.
 

Si du dernier classement son club tient la queue
Le douzième homme doit bien admettre que
De quelque désespoir une âme soit atteinte,
La douleur est toujours moins forte que la plainte,
Toujours un peu de faste entre parmi les pleurs.
 

"C'est lorsqu'on perd qu'on persiste à être des leurs":
Ainsi se détermine l'amoureux sincère
Du maillot dont au fond le porteur indiffère.
 

(d’après La matrone d'Ephèse)
 

 

 


"Monsieur Blanc, reconnaissez-vous que c'est bien votre signature au bas de cette feuille de match titularisant Anthony Réveillère et Mathieu Debuchy dans le même couloir en Juin 2012?"  

 

 

 

Les images de la semaine


Superbe visuel de l'histoire des maillots de l'équipe de France 1964-2014 par The Football Attic. Votez pour le plus beau (donc votez pour le n°13).


Des images terribles de la famine à Stoke.


Un très grand moment de comédie immortalisé durant PSG-Lille (via @saintmtex).


Carlo Ancelotti nous offre une petite coupe pour les fêtes.


Encore une bataille épique entre Arsène Wenger et sa fermeture éclair (via @GrooverBlog).
 

 


 

 

Les immanquables de la semaine


Et la Cacamiseta 2013 est...


Looking for Gazza
, une réussite de L'Équipe Explore.


De l'espoir pour les supporters de l'OL en attendant le nouveau stade: "Comment Arsenal gère ses finances au carré" (Challenges).
 

"Ligue 1, défense d'entrer: quatre journalistes racontent l'évolution de leurs conditions de travail" (Slate).
 

"Nostalgie, maillots de légende et poteaux carrés : l'AS Saint-Etienne ouvre son musée" (francetvinfo.fr).
 

Se prendre une tôle par un champion de baby-foot, une expérience menée par Rémi Dupré (Le Monde).

 

 

 

La bonne enseigne


Nous ne sommes pas encore au bout des surprises que peuvent nous réserver les propriétaires du PSG dans leur stratégie de sponsoring pour contourner le fair-play financier. En tout cas, le montant du contrat avec cet établissement de Gagny (93) n'a pas été révélé.

 


Merci à bolkonsky, Dehu Sex Machina, Edji, forezjohn, Guenillot, Gouffran direct, Licha sauvage, Lucho Gonzealaise, Mama, Rama & Papa Yade, Marf, Marius T, Maurice Eculé, Moravcik dans les prés, Robert Murdoch, Vel coyote pour leurs contributions. Le rébus officiel est de Nadine Zamorano, le rébus à peu près de Portnaouac, le 2-5-3 de Just de La Fontaine de Gilles Juan. Les lucarnes sont issues de l'Alterdiaporama et leurs auteurs sont Tonton Danijel, Praud Evolution Suker, Mama, Rama & Papa Yade et Save Our Sport. La bonne enseigne nous est offerte par Tatayé.

 

Partager

> sur le même thème

La Gazette de la L1 : 18e journée

Le championnat de France


Jérôme Latta
2019-09-13

La Ligue 1 a-t-elle sa place dans le "Big 5" ?

Une Balle dans le pied – Que diable fait le championnat de France dans le "Big 5 européen? Examinons la légitimité de cette appellation contestée, qui a pourtant la faveur des économistes du sport.


Richard Coudrais
2019-05-31

Platini à Nantes, le rêve de Lagardère

En 1979, le nom de Michel Platini est discrètement évoqué dans les couloirs du Football Club de Nantes. Rien ne s'oppose à un transfert, sinon la frilosité des dirigeants. Le club nantais a-t-il raté un rendez-vous avec son histoire?


Richard N & Christophe Zemmour
2019-05-29

Feindouno 1999, la proie du doute

Un jour, un but – Le 29 mai 1999 au Parc des Princes, les Girondins de Bordeaux conquièrent leur cinquième titre de champion grâce à un but de leur tout jeune espoir, Pascal Feindouno.


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)