auteur
Alex Lagazette

Du même auteur

> article précédent

Revue de stress #156

La Gazette de la L1 : 16e journée

Partager

  

Les résultats de la journée


Amiens SC 0 - 2 AS Monaco
OGC Nice 0 - 0 Angers SCO
Montpellier Hérault SC 0 - 1 LOSC
Girondins de Bordeaux 3
- 2 AS Saint-Étienne
SM Caen 1 - 2 Nîmes Olympique
Dijon FCO 2
- 1 EA Guingamp
Olympique Lyonnais 0 - 2 Stade Rennais FC
FC Nantes 3
- 2 Olympique de Marseille
Stade de Reims 0 - 1 Toulouse FC
RC Strasbourg Alsace 1 - 1 Paris Saint-Germain

 

 

 

Le Classement en relief

 

 

  

 

Les gestes

Le but tout en finesse du Nîmois Umut Bozok, qui mystifie Frédéric Guilbert d'un petit pont parfait avant de conclure par une frappe imparable, prenant à contre-pied Brice Samba.

 

Le double une-deux de la tête entre Jordan Ferri, un mètre soixante-douze, et Téji Savanier, un mètre soixante-et-onze, autour de Prince Oniangué, un mètre quatre-vingt-huit.

 

L'entrée à la mi-temps du tout jeune Evens Joseph, dix-neuf ans, le seul Caennais à apporter du danger et de la vitesse dans la défense nîmoise.

 

La contre-attaque d'école pour le deuxième but rennais contre Lyon... une passe d’Hamari Traoré dans la course d’Ismaïla Sarr pour un centre en retrait conclu par Jordan Siebatcheu.

 

 

La combativité d'Emiliano Sala pour contrôler une chandelle de Nicolas Pallois au milieu de la défense marseillaise, garder le ballon et le transmettre en taclant à Abdoulaye Touré, buteur sur cette action.

 

Les six premières minutes de MHSC-LOSC, au cours desquelles on a pu voir une frappe magnifique de Jonathan Ikone sur la barre, une parade hallucinante de Benjamin Lecomte sur une reprise à bout portant de Nicolas Pépé, et une superbe action collective sur l’ouverture du score des Lillois.

 

 

La joie des Monégasques qui célèbrent avec leurs supporteurs une victoire importante pour le maintien... avec autant de liesse que le titre de 2017.

 

Sur le coup franc d'Edinson Cavani, Matz Sels respire. D'habitude, c'est l'inverse.

 

 

 

 

 

"Cette pluie fine dégueulasse, ces 90 minutes de béton sur le terrain…
Putain, après ça je me fais l'expo Soulages, un gratin d'endives en écoutant le bruit
du tic tac de l'horloge de grand-mère, et dodo."  

 

 

 

 

 

Les antigestes

Le MHSC pour l'ensemble de son œuvre face à Lille. Celle des supporters, qui jettent un projectile sur le gardien Mike Maignan, et celle des joueurs, qui ne rendent pas la touche à l'adversaire après l'incident pour essayer de marquer un but.

 

Les dix minutes de jeu de l’attaquant remplaçant Rui Fonte qui tout de jaune fluo vêtu, a pris les tibias montpelliérains pour l’Arc de Triomphe.

 

Manu Garcia, entré à la soixante-huitième minute pour aider des Toulousains encore plus jeunes que lui, qui prend un deuxième jaune à la quatre-vingt-seizième minute.

 

Les innombrables occasions vendangées par les Crocos, comme un hommage au dernier Caen-Nîmes et ses bouteilles de Costières...

 

La sortie ratée de Stéphane Ruffier, qui ne peut que dévier le ballon sur Jimmy Briand tout en assommant son partenaire Neven Subotic.

 

Le mauvais placement de Rémy Cabella, qui quitte son poteau sur corner, laissant un espace dont profite Pablo pour marquer.

 

La prise de balle manquée de Karl Johnsson, qui laisse filer dans son but une frappe anodine d'Oussama Haddadi, offrant la victoire à Dijon.

 

Le festival des maillots thirds du mardi soir, Lillois et Angevins en jaune fluo, et des Monégasques kakis qui rendent visite à des Amiénois... en bleu.

 

La VAR qui compense pour les Girondins après s'être sentie mal suite à son match raté dimanche soir. Sur le penalty, personne n'avait réclamé la main de William Saliba. Même le Community Manager de Bordeaux n'a pas compris pourquoi elle était sanctionnée.

 

Le duel Ole Selnaes-Younousse Sankharé, qui commence par un énorme tirage de maillot du Bordelais, qui suit avec un autre tirage de maillot du Stéphanois, pour répliquer. Le premier tire de nouveau sur le maillot du second, puisque pourquoi pas... avant de tenter un coup d'épaule dans le visage du Stéphanois, coup d'épaule manqué mais Selanes s'écroule quand même par terre, le tout a moins de deux mètres de l'arbitre, qui aura quand même besoin de la VAR pour se déjuger. Et le ballon dans tout ça? On ne sait pas trop…

 

 

 

 

 

Les observations

Depuis l'arrivée de Vahid Halilhodzic, le FC Nantes possède la deuxième meilleure attaque de Ligue 1 (seize buts marqués en huit matches).

 

0,97 xG (expected goal) pour le but de Wahbi Khazri à Bordeaux, qui a donc réussi à faire mieux que les 0,95 de Lucas Ocampos contre Dijon.

 

La saison dernière, au soir de la seizième journée, la lanterne rouge n'avait gagné qu'une seule rencontre, à Angers en septembre (1-0). Cette saison, au soir de la seizième journée, la lanterne rouge n'a gagné qu'une seule rencontre, à Angers en septembre (1-0).

 

 

 

 

Le coin fraîcheur

La réponse d’un Bernard Blaquart taquin à la question d’un journaliste sur les dix points d’avance sur le barragiste: "Et on est à combien du podium?".

 

 

 

 

Le championnat à l'envers

La volonté de faire le jeu n'est pas toujours payée. Nice, en deuxième partie de tableau avec douze buts marqués, soit autant que Guingamp, pourra en témoigner. Les Niçois, tenus en échec par Angers, symbolisent le championnat dont on ne parle pas: celui ni à l'endroit ni à l'envers, où seules les arabesques d'un Mario Balotelli en pleine forme permettent de mettre un peu d'excitation dans un quotidien en montagnes vosgiennes (c'est comme les montagnes russes sauf qu'on monte moins haut et que la descente est donc beaucoup moins vertigineuse).

 

Pourquoi parler des Azuréens? Pour changer un peu et tenter de diversifier cette rubrique, mobilisée chaque semaine par les exploits de l'ogre guingampais. À l'image des Parisiens dans le méconnu championnat à l'endroit, les hommes de Jocelyn Gourvennec ne laissent que des miettes à leurs adversaires. Et Dijon, pourtant en bonne forme, a subi la loi du leader dans le choc du milieu de semaine. Une rencontre marquée par une intervention décisive de Karl Johnsson, pas toujours en vue cette saison mais capable de ramener des points dans le money-time quand il le faut.

 

Avec les difficultés monégasques, pour qui le changement de coach commence à avoir des conséquences négatives, l'En Avant va tout droit vers le titre. Bien sûr, Amiens, impeccable face aux Monégasques et qui profite au mieux de l'apport de sa recrue Ganso, risque d'être dans la course pendant de longues semaines encore, tout comme des Caennais qui justifient les prévisions d'avant-saison. Mais ces coups d'éclats n'arrivent-ils pas déjà trop tard?

 

 

 

 

 

Le championnat vu par Twitter

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci à Alain Delon? Non Alain Deroin., betomar, Dan Lédan, FPZ, Gouffran direct, Lionel Joserien, Mik Mortsllak, Pascal Amateur, PCarnehan pour leurs contributions. La compilation est de AKK rends tes sets et la lucarne est de gurney.

  

 

 

Partager

> déconnerie

PALMARÈS 2002

> sur le même thème

La Gazette de la L1 : 15e journée

Le championnat de France


Alex Lagazette
2019-05-23

La Gazette de la L1 : 37e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Les observationsLe championnat à l'enversVu de Twitter 


Alex Lagazette
2019-05-08

La Gazette de la L1 : 35e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Les observationsLe championnat à l'enversVu de Twitter 


Alex Lagazette
2019-05-02

La Gazette de la L1 : 34e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Les observationsLe championnat à l'enversVu de Twitter 


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"

Sur le fil

Sinon, en Ligue 1, on en est là. La Gazette: https://t.co/kZ2ru58Etc https://t.co/3D3KsFdCFX

[Un jour, un but] Solskjær 1999, le miracle du Camp Nou - https://t.co/yZKiyN86wl Par @richardcoudrais et @Ba_Zenga https://t.co/6SOiQk0Wvg

Surdimensionnement, accessibilité insuffisante, PPP toxiques, charges trop lourdes: on avait pourtant prévenu :) https://t.co/q05MFDvN9N

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Alliance Arena

"Quand un arbitre assistant demande sa collègue en mariage." (lequipe.fr)

Prendre les shots les uns après les autres

"Hugo Lloris, le mister penalties de Tottenham." (lequipe.fr)

Milieu de tableau

"Rembrandt s'invite sur le ballon du Championnat des Pays-Bas." (lequipe.fr)

Trafic de coquines

“Football : la Colombie rattrapée par le mouvement ‘Me too’.” (ouest-france.fr)

Veuvage

"Pepe cherche à trouver la solution en solitaire." (lequipe.fr)