auteur
Alex Lagazette

Du même auteur

> déconnerie

Arnaque a la tchadienne

> article précédent

Revue de stress #124

La Gazette de la L1 : 14e journée

Partager

  

Les résultats de la journée


AS Saint-Étienne 2 - 2 RC Strasbourg Alsace
Stade Rennais FC 2 - 1 FC Nantes
SM Caen 1 - 0 Girondins de Bordeaux
Dijon FCO 3 - 1 Toulouse FC
FC Metz 0 - 2 Amiens SC
Montpellier Hérault SC 3
- 0 LOSC
ESTAC Troyes 3 - 0 Angers SCO
OGC Nice 0 - 5 Olympique Lyonnais
Olympique de Marseille 1 - 0 EA Guingamp
AS Monaco 1 - 2 Paris Saint-Germain

 

 

 

Le Classement en relief

Il est toujours là, disponible pour sept championnats. Et de plus en plus étalé.

  

 

 

 

 

 

Les gestes

Le double crochet de Bakaye Dibassy qui trouve ensuite Moussa Konaté au deuxième poteau pour l'ouverture du score amiénoise.

 

Les frappes enroulées de l'intérieur du pied du Stéphanois Hernani et de l'Amiénois Bongani Zungu.

 

L'accélération de Jérôme Roussillon côté gauche, suivi d'un centre pour Giovanni Sio, qui conclut d'une reprise en extension.

 

Les parades de Ciprian Tatarusanu sur deux frappes rennaises près de son poteau.

 

Les remises et passes soyeuses de Ronny Rodelin, notamment pour déposer le ballon sur la tête d'Ivan Santini sur le but caennais.

 

Le joli mouvement troyen pour leur ouverture du score, avec un relais à une touche de balle entre Tristan Dingomé et Stéphane Darbion, l'ouverture dans l'axe de ce dernier pour Saïd-Eddine Khaoui, et la finition entre les jambes de Mathieu Michel.

 

La frappe excentrée et lointaine d'Adama Mbengue, sur la barre.

 

En pleine surface niçoise, le crochet de Maxwel Cornet qui met Marlon dans le vent, suivi d'une conclusion tranquille dans le petit filet.

 

La passe parfaite d'Houssem Aouar dans le dos de la défense niçoise et dans la course de Mariano, qui peut tirer dans le petit filet sans même avoir à contrôler.

 

La frappe fouettée en première intention et des vingt mètres de Memphis, elle aussi parfaitement placée hors de portée de Walter Benitez.

 

L'arrêt "protection du visage" d’Anthony Lopes sur le coup franc ultradirect et surpuissant de Mario Balotelli.

 

La transformation de penalty en forme de mine sous la barre d’Emiliano Sala.

 

La demi-volée en ciseau et surpuissante du Strasbourgeois Jean-Eudes Aholou.

 

Le slalom en espace réduit de Florian Thauvin dans la défense guingampaise.

 

 

 

Dix jours après, Konstantinos Mitroglou
attend toujours le centre de Bouna Sarr.

 

 

 

 


Les antigestes

La noyade complète de la défense lilloise, qui fait passer l'attaque montpelliéraine pour inarrêtable.

 

La Nicolas Pallois de Nicolas Pallois.

 

La panne de cerveau de Florentin Pogba, qui s'accroche au bras de Bakary Koné, regarde l'arbitre d'un air ahuri, et coûte deux points à son équipe.

 

Les multiples tentatives désespérées de trente mètres ou plus de Mario Balotelli.

 

La tête parfaitement placée de Franck Tabanou, injustement privée d'un csc par son gardien.

 

Sublime vista de Zambo Anguissa sur la dernière action du match Marseille-Guingamp. C'était probablement la passe déc' la plus facile de sa carrière. Il a préféré tenter un cadrage débordement puis chercher la touche.

 

 


 

 

Le match qu'il ne fallait pas rater

Un affrontement entre le champion en titre et le vice-champion aurait dû récupérer l’affiche, mais l’écart entre les deux équipes enlève beaucoup d’intérêt. A la place, un joli duel entre deux équipes du ventre mou, avec de beaux buts (et des belles reprises de volée). Il y avait un match à ne pas manquer ce week-end! Petit florilège pour faire parler l’imaginaire avant un résumé vidéo:

 

Baptiste Reynet qui arrête le penalty de Max-Alain Gradel, et tacle ensuite le ballon devant deux toulousains.

 

L'arrêt impeccable des deux mains d'un spectateur dijonnais sur une frappe trop enlevée de Xeka.

 

Le centre dosé de Frédéric Sammaritano pour trouver ce même Xeka.

 

La talonnade de Julio Tavares dans la course de Wesley Saïd, qui frappe ensuite victorieusement en angle fermé: décidément, ça se confirme chaque semaine, ça vaut la peine de voir jouer l'équipe d'Olivier Dall'Oglio.

 

Le service impeccable, pour l'honneur, de Corentin Jean pour Andy Delort.

 

 

 

  

 

 

 

Les minutes

La minute "esthète" d'Élie Baup:
(Devant le panneau du multiplexe affichant quatre 1-0 sur les cinq matches) "Il est beau, celui-là! Il est beau!" (beIN Sports)

 

La minute "figurez-vous Bixente" de Stéphane Guy:
"Rachid Ghezzal et son pied gauche magique." (Canal +)

 

La minute "révolutionnaire" de Stéphane Guy:
"Citoyennes, citoyens, bonjour." (Canal +)

 

 

 

 

 

 

"Si tu subis les rires des supporters adverses quand tu réclames ce joueur en équipe de France, lève son maillot au bout de trois. 1... 2... "  

 

 

 

 

 

Les observations en vrac

Florian Thauvin va-t-il finir par prendre une gifle d'un coéquipier? Sans doute, en oubliant quasi systématiquement ses trois camarades seuls dans l'axe pour faire une frappe enroulée.

 

Après les anciens joueurs du club qui marquent contre le PSG, Paris innove avec le joueur de son effectif qui marque pour son ancien club. S'ils doivent rencontrer le Barça en Ligue des champions, il faudra peut-être réfléchir avant d'aligner Neymar...

 

Le SCO d’Angers est la seule équipe à n'avoir toujours pas gagné cette saison avec son maillot domicile. Montpellier était dans le même cas avant son succès contre Lille, mais pour d'autres raisons: victoire en noir/gris contre Caen (première journée), victoire en rose contre Nice (neuvième journée).

 

Lors de ses deux derniers passages en L1, Troyes avait dû attendre les vingt-quatrième et... trente-huitième journée en 2013 et 2016 pour atteindre son nombre de points actuel.

 

Trente-quatre points d'écarts en quatorze journées: la rapidité avec laquelle les orbites du PSG et de Metz s'éloignent l'une de l'autre remet en cause les théories sur la vitesse d'expansion de l'Univers.

 

Rarement un match au sommet n'aura autant ressemblé à un sympathique entraînement.

 

Les quatre places pour la coupe d’Europe via le championnat viennent d’être attribuées. Il ne reste plus que les coupes…

 

Qui terminera meilleur buteur coréen du championnat de Ligue 1 2017/18? La lutte fait rage entre l'attaquant troyen Hyun-Jun Suk et le milieu offensif dijonnais Chang-Hoon Kwon. Ils se sont affrontés il y a une semaine, pour un but chacun. Ils ont remis ça ce week-end, en plantant chacun contre Angers et Toulouse. Kwon mène pour l'instant quatre buts à trois. Ils devraient passer sous peu devant:

- Jung-Won Seo, éphémère joueur strasbourgeois de la fin des années 90, quatre buts.
- Jo-Guk Jeong, passé par Auxerre et Nancy entre 2011 et 2012, quatre buts également. 
 

Devant, les vingt-cinq buts de l'ancien monégasque Chu-Young Park (le seul joueur au passage lillois plus rapide que celui de Florian Thauvin) seront durs à aller chercher.

 

 

 

 

 

Le championnat à l'envers

Le changement dans la continuité. Quarante-huit ans plus tard, la quatorzième journée du championnat à l'envers semble faire sien le slogan adopté par Georges Pompidou pour sa campagne présidentielle.

 

Le changement, parce que depuis la semaine dernière, où neuf équipes se tenaient en trois points derrière le leader, les choses ont évolué. Elles ne sont désormais plus que cinq à se tenir dans cet écart de trois points. Amiens, Dijon, Rennes et Troyes ont en effet échoué à se maintenir au contact, laissant échapper la défaite, à domicile pour les trois derniers, à l'extérieur mais contre l'ogre messin pour le premier, actuellement dans une spirale bien délicate avec six matches consécutifs sans défaite.

 

La continuité parce que Metz. Les superlatifs commencent un peu à manquer pour qualifier le parcours des Lorrains qui, après avoir un peu inquiété lors de la précédente journée, ont repris leur marche en arrière, contre celui qui était encore son dauphin (avec un match en retard il est vrai) il y a une semaine cette fois. Metz l'ogre, Metz le rouleau compresseur (même si en terme d'engins de travaux, on a plutôt l'habitude d'associer le club Graoully à une déneigeuse introuvable qu'à un rouleau compresseur lancé à pleine vitesse). Il faudra une farouche volonté et une détermination sans faille à qui ambitionnera de disputer le titre à l'envers aux Grenats cette saison tant la machine semble infernale.

 

La continuité aussi parce que Lille. Lille, qui pourrait illustrer à lui seul le double thème de cette chronique cette semaine: le changement sur son banc, les dirigeants n'ayant pas cru en la capacité de Marcelo Bielsa à maintenir le rythme, quand bien même les résultats à l'envers demeuraient flatteurs... et la continuité dans les résultats, malgré le choc psychologique qu'induit parfois le remplacement de l'entraîneur en cours de saison. Quiconque aura assisté à la première demi-heure du match opposant Lille à Montpellier aura pu constater avec quelle maestria les Nordistes auront su réaffirmer que leurs ambitions demeuraient intactes et n'étaient pas sans fondement.

 

Jusqu'à dimanche, un peu près 15 heures, ce dernier paragraphe commençait par "la continuité enfin" et était consacré à la conservation par Strasbourg de la troisième place sur le podium malgré le point concédé face à Saint-Étienne. Mais ça, c'était avant que Nice, animateur surprise du début de championnat retombé depuis dans un relatif anonymat, ne se rappelle à notre bon souvenir. Et avec la manière! Dans la foulée d'une première demi-heure à faire pâlir d'envie les Lillois, les Azuréens ont réussi un match plein qui leur permet de refaire leur retard de quatre buts sur les Strasbourgeois. Et, donc, de leur ravir la troisième marche du podium, contraignant l'auteur de ces lignes à changer ce paragraphe en essayant de ne pas trop ruiner l'angle initialement choisi.

 

Du coup, en représailles, on reparlera un peu plus des Niçois plus tard, peut-être, si ça continue sans trop de changement...

 

 

 

 

Les mots croisés

 

Horizontalement:
1. Passé par Monaco, le Barça et City.
2. Du sud, il s'exporte; du nord, plus rarement (l').
3. Rouge a Veracruz.
4. Le meilleur de tous les Olivier / Fin de Didier, 500 matchs de D1 (à l'envers).
5. Saoudien en désordre.
6. Ooh ... Cantona / Meilleur buteur en 2010.
7. Milieu de Bernard / A toujours un nom moche pendant les Coupes du monde.
8. Milieu gauche people /Association Sportive d'Étaples / La terrible fin de Fréderic Née.

 

Verticalement:
1. On ignore toujours si Sambou est meilleur que Mustapha.
2. 16 saisons de D1, 3 clubs, 55 km parcourus.
3. Le Meilleur d'entre eux fut Anthony.
4. Lukman sans H / Le nom le plus court de l'histoire de l'EDF.
5. Cadré ou pas / Leroy ou Lamine (à l'envers).
6. Francesco ou Marcus (à l'envers) / Isla à Marseille.
7. Villégiature de Bordelais (à l'envers).
8. Ce que Menès pense du dernier Angers-Caen / Autre nom de l'arche de Pamarot.
9. Généralement bonne sur les Cahiers du foot.

 

La réponse est ici.

 

 

 

Le championnat vu par Twitter

 

 

 

Merci à 2Bal 2Nainggolan, Gazier, le Bleu, Lionel Joserien, Mama, Rama & Papa Yade, Marius T, Mik Mortsllak, Moravcik dans les prés, PiMP my Vahid, Portnaouac, revlog pour leurs contributions. Le championnat à l'envers est de Portnaouac, les mots croisés de Parkduprince, la compilation de AKK rends tes sets et les lucarnes sont de Alain Delon? Non Alain Deroin et de Vel Coyote.

  

Partager

> déconnerie

Le Real au rayon blazer

> sur le même thème

La Gazette de la L1 : 13e journée

Le championnat de France


Alex Lagazette
2017-12-13

La Gazette de la L1 : 17e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Le match qu'il ne fallait pas raterLes minutes • Les observations • Le championnat à l'enversVu de Twitter 


Alexandre Lagazette
2017-12-06

La Gazette de la L1 : 16e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Le match qu'il ne fallait pas raterLes minutes • Les observations • Les mots croisés • Le championnat à l'enversVu de Twitter 


Christophe Kuchly
2017-12-04

Chroniques bielsiennes : Clap de fin

La direction du LOSC a tranché. Après la barrière lors du premier affrontement entre Amiens et Lille, c'est la tête de l'entraîneur argentin qui est tombée. Dans le Nord, même si le volet judiciaire reste à régler, la page est déjà tournée.


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"

Sur le fil

RT @tleplat: Cet inquiétant "entraîneur étranger" https://t.co/Vfk5rKaBrV via @Eurosport_FR

Publication de la thèse "Analyse statistique de tous les types d’objets utilisables par des enfants pour jouer au f… https://t.co/6y09urhryr

RT @RemiBelot: Apparemment l'écharpe de foot serait devenue un accessoire de mode (en attendant le bonnet). https://t.co/aq7ALudv8g

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Adolphe un mec

"Un scandaleux tifo à la gloire d'Hitler." (football.fr)

Fanchone week

"Dupraz : 'Dix mannequins toulousains sur la pelouse'." (lequipe.fr)


Lâche investigation

"Pierre Ménès tacle Elise Lucet." (20 minutes)

Gerrard Majax

"L'excuse magique de Steven Gerrard." (lequipe.fr)

Retour au lycée

"Messi : une première en quatre ans." (sports.fr)