auteur
Jamel Attal

Du même auteur

> déconnerie

90 minutes pour survivre

> article suivant

Libres arbitres

> article précédent

Santini, une saison bleue

> article précédent

Denoueix Reload

La Bourse à l'échalote

Nos dirigeants rêvent de faire rentrer les clubs en bourse, quitte à faire rentrer le loup dans la bergerie. De Chelsea à la Lazio, les mauvais exemples ne manquent pourtant pas…
Partager
L'assemblée générale de l'UCPF le mois dernier a été le moment d'une montée au créneau de notre syndicat patronal des clubs contre le projet de loi de Jean-François Lamour, auquel il est reproché sa tiédeur… Nous avions dit que ce texte, s'il répondait en partie aux revendications des dirigeants (inscription des droits télé au bilan sans remise en cause de la gestion collective, propriété du numéro d'affiliation à la Fédération conditionné à une convention avec l'association), s'inscrivait dans la continuité de la loi Buffet sans la révolutionner le moins du monde (voir La Loi de Lamour). En apprenant que la revendication du droit pour les clubs de se constituer en SA, et donc d'entrer en bourse, a été votée à l'unanimité des 35 clubs, on comprend que la cuisine interne du foot pro a surchauffé, puisqu'une infime minorité de clubs est réellement concernée par cette mesure. La relative discrétion de Jean-Michel aulas et les propos lénifiants de celui-ci ces derniers temps s'expliquent aisément par un regain d'influence en interne. Pour lui et ses affidés, il ne s'agit ni plus ni moins que de nier toute spécificité sportive des clubs professionnels, sur l'air bien connu des "clubs, entreprises comme les autres". Sauf bien sûr lorsque les exceptions avantagent les dirigeants, comme dans le cas des subventions publiques directes ou indirectes (voir Très chers clubs). Un terrain d'entente pourrait être cependant trouvé concernant l'OL, seul club véritablement demandeur, puisque Lamour a admis que celui-ci pourrait être coté indirectement, via la holding d'Aulas — SPCS, détenue avec Jérôme Seydoux (Pathé), Bruno Bonnell (Infogrames) et d'autres membres du comité de gestion. Le président lyonnais a donc fait approuver une augmentation de capital, et espère une entrée en bourse avant la fin de l'année afin de lever 40M€. Risky business Cet acharnement à faire entrer les clubs sur les marchés d'actions paraît d'autant plus absurde qu'il ne cesse d'être discrédité par les milieux mêmes qui y auraient intérêt, là même où la libéralisation du football est la plus avancée. Les conditions d'annonce du transfert de Beckham au Real Madrid viennent ainsi de déclencher une enquête de la part de la FSA (Financial Services Authority) pour déterminer si Manchester United a enfreint la réglementation en matière de publication des informations financières de sociétés cotées à la bourse de Londres (AFP 23/06). Un analyste de la maison de courtage Brewin Dolphin Securities, cité par l'agence de presse, confirme l'opacité des clubs et l'intérêt quasi nul d'investir dans ceux-ci, a fortiori dans un contexte de crise généralisée des droits de télévision… Bien sûr, on trouvera quand même des experts pour affirmer que nos petits clubs deviendront grands en montant les marches du Palais Brongniart pour aller faire la bise à Jean-Pierre Gaillard, contre toute évidence (voir Les dures limites du foot français). Cas exemplaire, puisque premier club italien coté, la Lazio est paraît-il sauvée, grâce à une augmentation de capital de 110M€, menée par la banque Capitalia. Le club romain avait touché le fond lors de la saison passée en même temps que le cours de son action, divisé par huit en deux ans, ne parvenant plus à payer ses joueurs l'endettement atteignant 90M€… Son actionnaire majoritaire, le groupe alimentaire Cirio Finanziaria SpA n'avait pu rembourser un emprunt de 150M€, entraînant son désengagement et le départ de Sergio Cragnotti. Bonne chance aux repreneurs. Remarquons bien que la bourse n'est pas responsable en soi de la crise généralisée du foot européen. En Espagne, où les clubs ne sont pas cotés, le syndicat des joueurs révélait récemment que 80% des clubs n'étaient pas capables de payer l'intégralité du salaire des joueurs. S'ajoutant à l'atonie du marché des transferts, les incertitudes sur les contrats de droits télé semblent pousser la Liga vers le gouffre. Mais outre-Pyrénées, l'opacité des finances permet de masquer l'ampleur du désastre. Pour combien de temps? Soldes à Londres Tout cela ne fait pas peur à Roman Abramovitch, homme d'affaires russe de 36 ans ayant fait son beurre dans le pétrole — de manière fulgurante évidemment, à l'époque de Boris Eltsine — qui vient de racheter le Chelsea FC pour près de 43M€. Il devra trouver le moyen d'éponger 130M€ de dettes, mais comme il semble que sa fortune soit la deuxième de son pays, cela ne devrait pas poser trop de problèmes (informations AFP 02/07). Par contre, qu'un fleuron du foot anglais (et du foot-biz anglais) tombe ainsi dans les mains d'un sulfureux personnage laisse là encore songeur, d'autant que l'homme est venu en Angleterre comme dans une supérette, pour faire son choix entre Manchester United, Arsenal et Tottenham… Les autorités boursières britannique devraient également diligenter une enquêtée, d'autant que la cote de l'action du club, dont les difficultés financières sont connues, a miraculeusement doublé au cours des deux derniers mois. On peut se demander si le destin de ces énormes machins financiers surendettés que sont devenus les grands clubs européens ne risque pas d'être le rachat par des capitaux louches, comme dernière alternative à la débâcle. Pensons aussi à Saadi Kadhafi, fils du Colonel, détenteur de 7,5% de la Juventus, un club qui se porte pourtant bien, lui... Rétrospectivement, l'accès de moralité de la principauté de Monaco refusant les dollars de Fedcominvest (groupe russe à mauvaise réputation) pourra paraître incongru. Mais en revanche, on verra peut-être dans quelques années, non sans quelque effet comique, les actions de l'OL rachetées par les triades chinoises…
Partager

> sur le même thème

Les dures limites du foot français

> du même auteur

Une grève passe

> Dossier

Le bizness

Le bizness


Richard Coudrais
2020-08-30

Le foot d’après, c’est maintenant

C'en est fini du football suranné datant de l’Angleterre victorienne. Aujourd’hui, les dernières barrières ont sauté avec les mesures sanitaires: le football de papa est aboli. 


Jérôme Latta
2020-08-27

Le football européen vend ses actions à l'étranger

Une Balle dans le pied – Les trois quarts des clubs de Premier League sont détenus par des capitaux étrangers, et le reste de l'Europe suit le mouvement, dont la France.


Jérôme Latta
2020-05-30

Était-ce une "connerie" d'arrêter les compétitions en France ?

Minichro – On peut défendre la reprise des championnats sans se mentir sur ses motivations, ni conclure que la non-reprise était un mauvais choix. 


>> tous les épisodes du thème "Le bizness"

Le forum

Etoiles et toiles

aujourd'hui à 00h57 - Jah fête et aime dorer Anne : Brian Hainautaujourd'hui à 00h52--------------------C'est très bien (et Dufresne est... >>


La Route de l'Orient

23/09/2020 à 23h43 - Tricky : (Pardon, mais l’Olivier le plus célèbre, ce n’est pas le forumiste ?) >>


Feuilles de match et feuilles de maîtres

23/09/2020 à 23h32 - Julow : Oui, on pourrait remettre ça, quand tu en auras le loisir, Milan. C'est quand même tellement... >>


Foot et politique

23/09/2020 à 23h10 - Tricky : Mevatlav Ekraspeckaujourd'hui à 22h36———-Ca m’a frappé: je me suis tapé tout le discours... >>


Dans le haut du panier

23/09/2020 à 23h02 - Tricky : Ah non c’est moi qui me suis mélangé les pinceaux entre 0-2 et 1-3.A part ça, pourquoi Jaylen... >>


In barry we trust

23/09/2020 à 22h57 - manuFoU : Ils ont encaissé plus de points qu’ils n’en ont marqué (et accessoirement ils ont oublié de... >>


Premier League et foot anglais

23/09/2020 à 22h52 - Özil paradisiaque : En fait, si je lis bien le tableau ça devrait être Liverpool à Anfield.Joli tableau. >>


Bréviaire

23/09/2020 à 22h46 - Raïeaïeïe : Merlu sous gravillon"Andrew Gravillon se rapproche de Lorient" (footmercato.fr)....Oui je sais foot... >>


Le fil éclectique

23/09/2020 à 22h46 - L'amour Durix : Spafo.Le fait est que ma MED a pour but de récupérer une certaine somme d'argent, et du coup... >>


Aimons la Science

23/09/2020 à 22h35 - suppdebastille : En tout cas il y a une nouveauté aujourd'hui, c'est que le développeur des viz cartographiques au... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)