auteur
Le Feuilleton de la Ligue 1

Du même auteur

> article suivant

Les fantômes de Cathkin Park

> article précédent

Les jeunes sont des cons

> article précédent

Goliath de Munich

L1 :: La Gazette :: J17

Partager
classement_0809_17.jpg


Les résultats de la journée

Paris SG-Le Mans : 3-1
Saint-Étienne-Le Havre : 2-0
Bordeaux-Valenciennes : 2-1
Marseille-Nice : 2-1
Nantes-Lyon : 2-1
Lorient-Nancy : 1-0
Caen-Rennes : 1-1
Lille-Toulouse : 1-1
Monaco-Sochaux : 1-1
Grenoble-Auxerre : 0-0



Les antigestes

• La tentative de plaquage complètement ratée de Rothen sur Ibrahima Camara, après être tombé tout seul comme un grand.
• Le contrôle que Cetto amortit impeccablement pour Bastos, dès lors seul avec sa frappe de mule à quelques mètres de Carrasso.
• L'aile de pigeon parfaitement ajustée par Echouafni dans le filet opposé de son propre but, pour se rappeler au bon souvenir de ses anciens supporters.
• Le double contact foiré de Valbuena qui expédie le ballon en dehors du terrain, avec une telle virtuosité que l'arbitre assistant lui donnera la touche, accessoirement à l'origine du premier but marseillais.   
• La volée de Niang dans le front de Kanté, qui échoue à envoyer la tête du Niçois dans les cages d'Ospina, mais confirme que les hommes d'Antonetti ont un mental d'acier.


Les gestes décisifs

• La frappe en déséquilibre de Bamogo, en lucarne opposée. Et si c'était ça le secret: le faire frapper en déséquilibre?
• La talonnade de Matsui pour décaler Mirallas. Une de ces passes qui ne sera jamais comptabilisée au classement des passes décisives alors qu'elles sont plus méritoires qu'un corner frappé dans la paquet qui connaît un destin heureux.
• L'ouverture de maboule de Sessegnon pour Luyindula, idéalement placé entre le talent de son partenaire et les pieds de plombs de Pelé resté dans ses cages.
• Le débordement supersonique de Mirallas parachevé d'un enchaînement grand pont - centre en retrait pour la résurrection de Gomis.
• Le sombrero retourné de Valbuena dans la surface niçoise, retenu par Cyril Rool qui voulait en fait lui demander une caisse d'oscillococcinum pour soigner le rhume qu'il venait d'attraper.


Les gestes gratuits

• Les jongles de Grégorini pour mater une passe en retrait facétieuse, qui fait frissonner tout un stade, une ville, un pays, avant de dégager le cuir en même temps que le spectre des bêtisiers de fin d'année.
• Le contrôle de Sammy Traoré en grand écart aérien pour ramener à la raison un ballon qui planait à 1m95 du sol, déclenchant une ovation prolongée du Parc qui hurle "Oh Sammy", comme si Scoubidou venait d'attraper un sandwich jeté en l'air par Vera.
• La claquette en Fosbury flop de ce cabot de Planté, trente bons centimètres au-dessus de sa barre, après une tentative de Leroy que Nivet avait suffisamment déviée à la source, sans se faire mousser devant les photographes.
• L'ouverture piquée Feindounesque de Machado, qui met hors de position neuf Havrais pour trouver Gomis seul face à Revault.
• L'enchaînement contrôle orienté / petit pont de Pagis, tout ça pour ne même pas cadrer sa frappe à l'arrivée comme un vulgaire Toifilou Maoulida.
• L'enchaînement contrôle en se levant le ballon, demi-volée surpuissante expédiée sur la barre de Ben Saada en position excentrée aux vingt-cinq mètres.



La bannette

Le petit rapporteur
Eric Gerets (L'Equipe) : "Le Petit a fait un travail énorme à la récupération".

L'équipe qui se bat en retrait
Eric Gerets (lfp.fr) : "Nous avons alors joué trop en arrière".

Le coup de bégueule
Frédéric Antonetti (L'Equipe) : "J'aurais préféré qu'on soit menés sur des actions bien construites".

Le zappeur pompier
Guy Lacombe (L'Equipe): "La série en elle-même, je m'en fiche un peu".

Le disciple de Luis France Gaal
Guy Lacombe (lfp.fr) : "Il faut un supplément d’âme pour battre ce genre d’équipe". Il l'a il l'a.

Le fils des âges farouches
Guy Lacombe (lfp.fr) : "Je savais que ça allait être un match piège, mais il faut être plus tueur devant le but".

Le mot de la faim
Franck Dumas (L'Equipe): "Et, pour tout dire, à la mi-temps, j'ai dit aux joueurs que je me régalais".

L'entraîneur du SM Caen
Franck Dumas (L'Equipe): "Il n'y a pas de honte à être dominé".

L'entraîneur qui épaissit la soupe
Francis Gillot (L'Equipe): "Ensuite on a densifié notre entrejeu pour ne plus prendre le bouillon et ça a été enfin cohérent".

L'entraînement sur Playstation
Pablo Correa (L'Equipe): "On avait joué sur un terrain terrible contre un très bon adversaire (CSKA Moscou) alors que notre adversaire était dans son canapé".

Le missionnaire en série
Christian Gourcuff (L'Equipe): "C'était difficile de faire trois passes à terre".



gaz16_olweb.jpgLa minute Fidel Castro d'olweb.fr

"Les Canaris, pourtant peu dangereux, ont bénéficié d'un cadeau de la défense olympienne pour égaliser et d'un autre de Monsieur Ledentu pour l'emporter. […] Le Brésilien Fred remplace Piquionne et se fait faucher en pleine surface (65e) mais bizarrement c'est l'attaquant olympien qui est sanctionné alors qu'il y avait pourtant clairement penalty. (...) Bagayoko s'écroule dans la surface et cette fois-ci l'arbitre siffle le penalty (88e) ! C'est tout juste scandaleux ! Klasnic prend Lloris à contrepied et donne l'avantage à son équipe. Monsieur Ledentu loin d'être impeccable ce soir, siffle la fin de la rencontre". (Compte-rendu de Nantes-Lyon. Pas le live, le compte-rendu).



La minute cafardage de L'Équipe

"M. Ledentu n'a rien à dire – 'Dérangé' sur son téléphone portable, hier dans la soirée, M. Ledentu, l'arbitre de Nantes-Lyon (2-1), qui avait accordé un penalty inexistant aux Nantais, la veille au soir n'a pas souhaité revenir sur son match 'Vous me dérangez monsieur, je n'ai rien à dire là-dessus'". (L'Équipe)

En plus de servir de paillasson à ta profession, la corporation arbitrale a le toupet d'avoir autre chose à faire que de te garder vingt minutes au téléphone un dimanche soir, et l'insolence de te le faire remarquer. Ça méritait bien un entrefilet pour le dénoncer à la maîtresse.



La minute pathologique du FCSM

" Trop c'est trop !
(...)
Nous sommes des clubs professionnels et pour beaucoup de Présidents nous sommes issus du monde de l'entreprise, jusqu'à quel moment allons nous accepter un tel amateurisme. (..) Monde professionnel implique moyens (vidéo), fonctionnement (à quand des débriefs sur les performances du corps arbitral les lendemains de matches) et aussi échelle de sanctions professionnels.
L'entreprise sanctionne ses éléments défaillants, les clubs sanctionnent les joueurs et pour le corps arbitral l'erreur ferait partie du jeu ?! Stop.
Vous devez, nous devons prendre une position rapide avant que la colère ne gagne nos supporters et nos joueurs et que le discrédit tombe sur notre championnat.
(...)
Alexandre Lacombe,
Président-délégué du FC Sochaux-Montbéliard
> Texte intégral


gaz17_salviac.jpg
"Ha ha, elle est trop drôle, cette montre Rothen! Elle tourne en rond sur elle-même à l'infini".


La minute fraîche de Guillaume Hoarau

"Je suis bien sûr content d’être meilleur buteur, mais vous ne m'entendrez jamais clamer que je suis le plus beau et le plus fort. Je sais simplement que je bosse au quotidien et que le travail finit toujours par payer. Les deux buts viennent d’un travail collectif. Sans mes partenaires, je ne suis rien. Je le disais déjà au Havre, en L 2, la saison dernière, je le redis cette année. Mes objectifs: continuer à progresser et aider l’équipe à aller plus haut. Après une période sans but ces derniers temps,  je ne me suis pas dispersé. Cette victoire est avant tout une satisfaction collective, qu’il faut confirmer d’ici à la trêve". (L'Equipe)



La minute pathologique de Jean-Michel Aulas





gaz16_dictionnaireOL.jpgL’OL de A à Z

Partageons la passion des jeunes fans de l’OL, en parcourant une définition extraite de son dictionnaire officiel (1). Cette semaine, la lettre B, comme Raymond Barre.

"Raymond Barre n’avait pas particulièrement la fibre football, ce qui ne l’empêcha pas d’aider l’OL, avec, comme exemple, cette convention qu’il signa le 27 juillet 1995 avec Jean-Michel Aulas. Cet accord permettait au club de recevoir une subvention municipale annuelle de 10 millions de francs (soit 1,5 million d’euro).
Cependant, on connaît les talents de gestionnaires de Raymond Barre, cette subvention pouvait être réduite de 4 millions de francs (609 796 euros) en cas de relégation du club en division 2, mais augmentée de 4 millions de francs en cas de qualification européenne. Un autre alinéa précisait qu’une somme de 2 millions de francs (304 898 euros) était donnée en cas de participation pour un quart de finale de coupe d’Europe. La municipalité s’engageait de son côté à acheter 4.500 places pour le coût de 3 millions de francs 457 347 euros) au titre du développement social urbain".

La semaine prochaine: B comme Bourse.

(1) Le dictionnaire officiel de l’Olympique lyonnais, éditions Hugo&Cie.


Lyon contre Lyon

La question que se posent tous ceux qui espèrent que le match de samedi ouvre la porte à une vraie bagarre pour la première place : entre l'équipe alignée à Nantes, et celles des autres Lyonnais, laquelle gagnerait le match?

gaz17_equipetype1.jpg

gaz17_equipetype2.jpg



Le communiqué de l'OL auquel vous avez echappé

OL Groupe, par la voix de son président, tient à apporter un rectificatif à propos de l'affaire dite "du changement de date" du match Nantes-Lyon. Après avoir analysé de manière précise la situation, OL Groupe considère que le match OL-Bayern n'est finalement pas si décisif que ça  et demande par conséquent à ce que le match Nantes-Lyon soit redéplacé au vendredi suivant.
Merci Frédo,
Ton Jean-Mi.



Veissière et le dernier défenseur

Comme si les hordes d’équarrisseurs d’arbitres à la petite semaine manquaient de bras, les anciens arbitres consultants constituent les bataillons de choc de ce corps d'armée. Ainsi Gilles Veissière, "spécialiste" éminent de la chaîne cryptée qui, lors de la mi-temps de PSG-Le Mans, assaisonne l’arbitrage du Monaco-Sochaux de l’après-midi: "Le but monégasque aurait dû être refusé, et le deuxième but sochalien aurait dû être accordé, ce qui change quand même pas mal de choses…" N'hésitant pas à rameuter le populo, il resservira aussi la popote des comptoirs: "Déjà qu’on n’a pas beaucoup de buts en France, si on commence à refuser ceux-là…"

L’ancien arbitre international ne perd pas de temps à envisager que Privat ait quand même pu prendre appui sur Pokrivac – ni, soyons fous, de nous avertir de son opposition à Marc Batta, le directeur national de l'arbitrage dont il dénigre donc les ouailles à longueur d'antenne. Il préfère asséner une idée fausse, un lieu commun trahissant sa méconnaissance (réelle ou feinte?) de la Loi XII (1): "Carton jaune justifié car le Sochalien n’est pas en position de dernier défenseur". La position de Thomas en tant que dernier défenseur n’a pas à être prise en considération: le Sochalien est sanctionné pour avoir retenu le maillot de Licata tandis qu’il filait en direction du but, Philippe Kalt considérant – à tort ou à raison – que l’exclusion n’était pas justifiée par l'anéantissement d'une "occasion de but manifeste",

On n’attend plus vraiment d'intelligence dans le débat sur l'arbitrage, mais on voterait volontiers pour le service minimum en termes de vulgarisation du règlement.

(1) Loi XII — Extrait relatif aux sept fautes passibles d'exclusion: "Un joueur est exclu du terrain de jeu quand il anéantit une occasion de but manifeste d'un adversaire se dirigeant vers son but en commettant une faute passible d'un coup franc ou d'un coup de pied de réparation".



Coupet, c’est dans la boîte

Une nouvelle fois la victime d’un journaliste peu scrupuleux, Grégory Coupet a tenu à apporter un démenti aux déclarations qu'on lui a prêtées:

"Je n'ai jamais squeezé le moindre journal par rapport à un autre. J'ai fait ce que je fais comme d'habitude: j'ai répondu, encore. (…) Je n'ai jamais parlé de Karim. Je n'ai jamais cité personne. Ce qui m'embête, c'est qu'on me fasse passer pour quelqu'un d'aigri. Je ne pense pas l'être. J'ai l'impression de faire du mal à des gens que j'apprécie. Mes propos n'étaient donc pas ceux parus dans ce journal". (1)

Manque de chance, le journaliste était peu scrupuleux au point d’enregistrer leur conversation.



(1) Olweb.fr reprenant OL System reprenant Luis Attaque sur RMC repris un petit peu partout d’ailleurs.


Les observations en vrac

L'Équipe
titre "Klasnic bute Lyon". Qu'est ce que ce sera quand ils perdront contre l'AJ Occire.
• L'OL est enfin classé en tête des clubs les plus supportés de France. Vous emballez pas: Sarkozy est président, Michel Sardou vend des millions d'albums, Jean-Pierre Pernault est classé parmi les personnalités préférées des Français, et Jean-Marie Bigard est considéré comme l'humoriste de sa génération.
• Plus fort que le tatouage du héros de Prison Break: Modeste M'bami dessine les étoiles de la Ligue des champions dans ses cheveux pour passer des messages codés aux recruteurs.
Guy Carlier s'est bien planqué sur Stade 2, il ne s'attaque plus à Bernard Mendy ni au PSG, mais prend cinq bonnes minutes pour dire qu'Armstrong est certainement dopé, et certifier que le racisme c'est très mal. Ah, et il vous emmerde.
• Les Cahiers du foot ne sont même pas capables de proposer à leurs lecteurs une interview exclusive de Zinédine Zidane cette semaine, comme tout le monde.



L'énigme

L'Équipe invente le résultat "injuste mais pas volé". Vous avez quatre heures pour deviner si ce titre signifie que :
a) l'arbitre a été mauvais
b) les Nantais ont été mauvais
c) les Lyonnais ont été mauvais
d) le journaliste a été mauvais
e) les lecteurs vont bouffer de la métaphore sur le vol jusqu'en 2010, quitte à ce que ça ne veuille rien dire.



Les questions

• Quelqu’un a des nouvelles d'Éric Poulat?
• Avait-on déjà vu un gazon aussi pourri que la toute nouvelle pelouse du Vélodrome?
• Ça fait pas un peu trop longtemps qu’Antoine Kombouaré ne s’est pas fait exclure par un quatrième arbitre, maintenant?
• Chaque jour qui passe n’est-il pas un jour de moins avant l’incident majeur qui fera prendre conscience à tout le milieu qu’il faut cesser de jouer avec le feu?
• Vous pensiez vraiment réanimer le blog d’Olivier Rey avec dix-huit méritoires réactions mais esseulées?
• L'endosquelette en titane de Kanté, qui réussit à briser l'orteil de Niang d'un coup de tête sec, est-il autorisé par le Board?
• Quel alignement de planètes ahurissant explique que le traitement le plus mesuré du procès de Santos Mirasierra ait été celui de On refait le match?




gaz17_classement.jpgLe classement à la performance

Si l'on peut estimer injuste qu’un laborieux 1-0 à domicile face à la lanterne rouge rapporte plus de points qu’un nul chez un cador, le classement à la performance a pour but de corriger cette distorsion.
Il est en effet construit en fonction de la "valeur" de l’adversaire. Ainsi, une victoire à domicile permet au club vainqueur d’absorber les points du classement officiel que le vaincu a obtenu loin de ses bases, et réciproquement pour un match à l’extérieur. Un match nul permettra aux deux équipes de prendre un tiers des points de l’autre équipe, et la défaite continue de ne rien rapporter, penalty ou pas penalty.

Par exemple, la victoire des Nantais face aux Lyonnais procure un rictus malveillant, mais elle permet également aux Canaris d’ajouter à leur total les quatorze points marqués jusqu’alors en voyage par le leader. En revanche, la victoire des Girondins à Chaban-Delmas face à Valenciennes ne leur rapportera que les deux unités glanées par les Nordistes à l'extérieur.
 
En comparant ce classement au classement officiel, on peut toujours se dire que les équipes qui gagnent des places sont constituées de dilettantes qui savent néanmoins se transcender pour les grosses affiches télédiffusées, alors que celles qui chutent sont des formations besogneuses récompensées par leur application. Même si ce classement ne tient pas encore compte des états de forme, des bonnes ou mauvaises séries et des blessés, et en étant peu avare de syllogismes, on pourrait même parier que l’OM se dirige vers une première défaite à l’extérieur le week-end prochain à Gerland.

> Classement distillé par Romain Labbé.



gaz17__letizi_fadden.jpg
"Si j'aurais arrêté le tir de Mac Fadden? Non, je crois pas, non..."

> Les lucarnes se font pomper dans le Diapo des lecteurs.



La rézurrection de la saison

Étrange période que cette fin d’année 2008 à Marseille: enterrés vivants, occasionnellement profanés, les trois Z de l’OM sont sur la voie de la rédemption. À l’approche de la trêve, ils peuvent tous prétendre signer le retour le plus spectaculaire de la saison.

Karim Ziani
• Reproche : très joli tripoteur sochalien, meilleur dribbleur du championnat de France dans le sens de la largueur, avant de se planter dans les grandes largeurs en frondant seul face à Gerets.
• Rédemption : découverte de la troisième dimension, a cessé de vouloir passer à travers ses adversaires pour les déborder.
• Date estimée de son retour parmi les vivants : 9 juillet 2008, préparation d’avant saison: OM-Nantes à Thonon-les-Bains. À l’époque, personne n’imagine qu’il maintiendra un tel niveau de jeu plus longtemps que la demi-heure jouée avant sa sortie sur blessure.
• L’avis de Stéphane Ziani : "C'est con, ils étaient à deux doigts de nous le refiler à Libourne en échange de Valerio Goldinoa, un petit milieu plus vif et plus dribbleur".


Boudewijn Zenden
• Reproche : salaire exorbitant pour un comportement exemplaire à l’entraînement. S’est longtemps disputé le titre de joueur le moins vif de l’effectif avec Salim Arrache.
• Rédemption : une frappe acrobatique sur la barre, une ouverture magique engloutie par Niang, un danger qui plane sur coup franc et un placement intelligent font oublier sa lenteur pour la première fois depuis son arrivée à Marseille, pendant ses quatre-vingt minutes de jeu.
• Date estimée de son retour parmi les vivants : 6 décembre 2008, OM-Nice, de 19 heures à 20h30.
• L’avis de Kader Keita : "Boudejwin donne de l'espoir, il est un exemple pour nous tous".


Ronald Zubar
• Reproche : Oscille trop régulièrement entre le Desailly des années 2010 et le Christanval des années 2003-2004.
• Rédemption : Aligne trois matches consécutifs sans Zubrelance ni Zubtête dans le petit filet de Mandanda. Ne rigolez pas, il a même éteint Fernando Torres à Anfield.
• Date estimée de son retour parmi les vivants : 2020-2022, quand il en aura terminé avec le football.
• L’avis de Gaël Givet : "Grrrrrrr…"
Partager

> sur le même thème

L1 :: La Gazette :: J16

Le championnat de France


Jérôme Latta
2019-09-13

La Ligue 1 a-t-elle sa place dans le "Big 5" ?

Une Balle dans le pied – Que diable fait le championnat de France dans le "Big 5 européen? Examinons la légitimité de cette appellation contestée, qui a pourtant la faveur des économistes du sport.


Richard Coudrais
2019-05-31

Platini à Nantes, le rêve de Lagardère

En 1979, le nom de Michel Platini est discrètement évoqué dans les couloirs du Football Club de Nantes. Rien ne s'oppose à un transfert, sinon la frilosité des dirigeants. Le club nantais a-t-il raté un rendez-vous avec son histoire?


Richard N & Christophe Zemmour
2019-05-29

Feindouno 1999, la proie du doute

Un jour, un but – Le 29 mai 1999 au Parc des Princes, les Girondins de Bordeaux conquièrent leur cinquième titre de champion grâce à un but de leur tout jeune espoir, Pascal Feindouno.


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"

Le forum

Le fil dont vous êtes le héros

aujourd'hui à 18h09 - axgtd : Dans la sicième que Raspou doit gagner avec les noirs, française d'avance, les pions sont... >>


Dijonnais en paix

aujourd'hui à 17h58 - Hiro Eto'o : Le DFCO vient de marquer 29% de ses buts de cette saison lors de cette 1ère mi-temps ! >>


L'empire d'essence

aujourd'hui à 17h57 - El Mata Mord : Mevatlav Ekraspeckaujourd'hui à 16h50Et tu l'enfermes au prieuré de Serrabone... >>


Le fil prono

aujourd'hui à 17h49 - Parangon : Coty Week 12 suite Chargers@Bills 14-25Titans@Colts 20-18Panthers@Vikings 27-32Browns@Jaguars... >>


Merlus, Tango et Friture

aujourd'hui à 17h41 - Christ en Gourcuff : C'était mieux que la semaine dernière.La liste des points positifs étant conclue, que dire sur... >>


Premier League et foot anglais

aujourd'hui à 17h39 - Bale de jour : La blague de parler de classe pour Klopp (surtout en lien avec cette interview !)Belle 2e période... >>


Go Mouest !

aujourd'hui à 17h32 - et alors : Un mois plus tard, l'Ouest est bien mou cette saison. Pourtant le SCO est vraiment intéressant et... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 17h20 - AKK, rends tes sets : Autre remarque sur le positionnement des joueurs, Rudi Garcia a répété plusieurs fois de jouer... >>


Manette football club

aujourd'hui à 17h07 - Danishos Dynamitos : Et donc j'ai terminé BloodBorne*********Spoiler BloodBorne******************Spoiler... >>


Le fil de butte avec ses potes en croco

aujourd'hui à 16h43 - Jean-Noël Perrin : On en revient aux vieilles recettes : chandelle depuis notre surface, duel gagné par Skuletic qui... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)