auteur
Stéphane Pinguet

Du même auteur

> déconnerie

Vol aux Cahiers

> article précédent

Final fort

> article précédent

It's raining Ménez

L'impossibilité du nul

Matchbox : Suède-Angleterre 2-3 – Au terme d'un match à rebondissements, l'Angleterre sort la Suède et entre peut-être dans un bon tournoi.

Partager

Stade olympique de Kiev, vendredi 15 juin 2012
Arbitre : Damir Skomina
Buts : Carroll 23e, Johnson (csc) 49e, Mellberg 59e, Walcott 64e, Wellbeck 78e

 

Suède : saksson- M. Olsson, J. Olsso, Mellberg, Granqvist,– Kallstrom, Svensson, Elm, Larsson – Ibrahimovic – Elmander
Angleterre : Hart – Cole, Lescott, Terry, Johnson – Young, Parker, Gerrard, Milner – Wellbeck, Carroll

 


Connaissant le résultat d'Ukraine-France avant de débuter, les deux équipes devaient se placer avant la dernière journée. Sur la feuille de match et au vu des prestations lors de leur première rencontre, l’affiche s’annonçait ennuyeuse entre deux équipes qui se cherchent, et à qui le faux pas était déconseillé.

 


La nalyse

C’était le dernier match des Anglais à purger sans leur star Rooney, qui nous prépare une sacrée coupe de cheveux pour mardi soir. Avec Carroll en pointe, l’héritage du kick and rush était assuré. Et cela n’a pas loupé, l'attaquant ayant offert un point de fixation essentiel dans les premières attaques anglaises, a fortiori sur le but. Remontant bien la balle, prenant le jeu à leur compte pour la première fois du tournoi, c’est avec un visage attrayant que les Anglais ont mené la première mi-temps. La seconde a été plus brouillonne des deux côtés, mais encore plus engagée de la part des insulaires qui voulaient s’imposer, aussi bien pour rejoindre la France que pour se rassurer sur leur capacité à gagner sans Rooney. Et dans cette configuration, quelques joueurs se sont mis en évidence pour la suite de la compétition... Il sera difficile d’éliminer un attaquant tellement la générosité dans l’effort, la ténacité et la solidarité ont été des armes qui ont manqué à leurs adversaires du soir.

 

 

Retrouvant leur maillot traditionnel et porté par un stade acquis à leur cause, les Suédois ont débuté très timidement la rencontre en laissant les Anglais mener l'assaut par la gauche de leur défense. Malgré un milieu de terrain compact et efficace, les Jaune et Bleu se sont pas arrivés à construire de beaux mouvements, la fluidité de leur jeu étant souvent compromise par Ibrahimovic, qui n’a été pas été d’une grande aide en première période – malgré les commentaires toujours dithyrambiques du duo télé à chaque touche de balle du grand brun. Pas vraiment à l’aise, il n’a pas pu se démarquer, a été assez statique, étant le plus souvent à l’arrêt pour recevoir la balle. L’histoire ne dira pas si c’était pour décrocher de ses gardiens anglais ou si son rôle d’organisateur ne commence pas déjà à l’ennuyer.

 

Si cette défaite condamne les Suédois au retour par ferry, les Anglais se sont rassurés en permettant au match contre l’Ukraine de décider de leur avenir. Les Three Lions paraissent mieux armée offensivement avec le retour de Rooney et l’éclosion des Wallcott, Wellbeck, voire Carroll. Difficile de dire dans quel état d’esprit les Suédois se présenteront contre la France. Leur élimination est une déception pour une équipe qui n’arrive pas à relever le défi des compétitions internationales (à l'exception de 1994). Ibrahimovic se sent peut-être trop unique dans cette équipe pour en diriger le jeu, ne laissant à ses coéquipiers qu'un rôle accessoire.

 

 

 

Les observations en vrac

Et si toutes les équipes du tournoi n’étaient pas aussi bonnes que tout le monde les a présentées?

 

Et si finalement la Suède sans Ibrahimovic, c'était aussi bien que l’Angleterre sans Rooney?

 

Suède-Angleterre du 16 juin 2012 restera le dernier match vu par Thierry Roland.

 

Tiens, Joe Hart a rendu le rideau de douche de sa chambre d’hôtel.

 

C’est l’UEFA qui a imposé le code couleur de la journée : des bleus contre des jaunes. Les daltoniens sont reconnaissants.

 

 

 

 

Le match de Zlatan

5e. Zlatan ne chante pas l’hymne, l’hymne a été écrit pour lui.

 

0. Zlatan est heureux, le stade est jaune et bleu. Il ne sait pas que ce sont des Ukrainiens qui sont restés dormir dans le stade depuis lundi dernier, crise oblige.

 

9e. Première transversale de Zlatan pour un défenseur anglais. Bon sang mais qui est l’attaquant ce soir?

 

21e. Zlatan est lancé sur l’aile droite, dépose Terry aux objets trouvés, mais fait une mauvaise passe en retrait. Non. L’attaquant suédois dont il ne connaît pas le nom, n’était pas au bon endroit.

 

23e. Zlatan lève les yeux sur les écrans et se rend compte du désastre, il se recoiffe le sourcil droit. Il est parfait maintenant.

 

32e. Zlatan veut jouer, il prend donc la balle à cinquante mètres, la remonte, ne la passe à personne et la perd. Enfin non. Ses coéquipiers ne la récupèrent pas.

 

Mi-temps. Zlatan fait connaissance avec les joueurs Suédois dans le vestiaire et essaient de retenir les noms pour la suite.

 

49e. Zlatan tire un coup franc bien placé aux 25 mètres, en plein dans le mur, mais il avait calculé le rebond sur la tête de l’Anglais, il reprend donc de volée ciseau Fernandez style, enfin il fait croire à une reprise de volée pour très malicieusement la dévisser et faire une passe décisive à Mellberg. Superbe. Pour la peine, Zlatan vient gueuler à 7 cm de la tête de Hart, on pourrait croire qu’il se moque. Non, il l’encourage à continuer comme ça. Sympa.

 

55e. Zlatan tire dans le poignet de Gerrard, coup franc pour la Suède. Zlatan fait tout.

 

59e. Zlatan ne tire pas le coup franc qui amène le second but suédois. C’est dire s’il est fort, il n’a plus besoin de toucher la balle pour que la Suède marque.

 

68e. Zlatan monte la balle rapidement en attaque et est suivi par trois coéquipiers démarqués et bien placés. Il ne passe pas la balle. La passer à des joueurs démarqués, c’est trop facile pour lui.

 

76e. Zlatan récupère la balle à l’arrêt. Il arme et frappe. Le tir cadré est dévié par Hart. Zlatan maudit la balle.

 

90e. Zlatan est éliminé.

 

 

 

Le match vu du forum

=>> Béni des crampes - 22h38
Pour mardi, suffit que Mexès parle coiffure avec Ibrahimovic et c'est gagné.

 

=>> Marf - 22h43
Je ne comprends pas qu'il n'y a aucun des coéquipiers d'Ibrahimovic qui ne l'ait encore frappé sur le terrain.
=>> Béni des crampes - 22h44
C'est peut-être parce qu'il est deux fois plus balèze que n'importe lequel de ses coéquipiers.

 

=>> PlatInique - 23h41
Pour les conditions de qualifications de la France, c'est plus compliqué (comme d'hab): une défaite différente de 0-1 peut suffire pour choper la place #2 pour peu qu'elle soit relativement moins grande ou équivalente à celle que les Anglais subiraient contre l'Ukraine. On peut se permettre de perdre 3-0 si les Anglais perdent 3-0.??On peut aussi espérer que les Anglais ne descendent pas du bus. On peut faire un calcul simple: marquer un but de plus que l'adversaire.

Partager

> sur le même thème

Une victoire qui fait Dublin

> Dossier

L’Euro 2012

L’Euro 2012


Jérôme Latta
2012-10-02

Les clubs riches se payent en Euro

Une Balle dans le pied – L'UEFA indemnise les clubs pour la mise à disposition de leurs internationaux, et gavent les plus riches avec un artifice très peu "fair-play financier".


Jacques Blociszewski
2012-08-31

L'Euro 2012 entre Spidercams et écrans géants

Plus légère et inventive à bon escient, la réalisation TV de l'Euro a réservé de bonnes surprises – non sans confirmer des tendances plus inquiétantes.


Mike Ticher
2012-08-13

Erreurs système

Invité : When Saturday Comes – L'Angleterre ne produira pas de joueurs capables de gagner des tournois internationaux avant d'avoir des entraîneurs dignes de ce nom.


>> tous les épisodes du thème "L’Euro 2012"

Le forum

Qui veut gagner des quignons ?

aujourd'hui à 09h26 - Totostaky : Allez, un petit quignon pour se mettre en jambes : quelle est l'équipe type du Mondial 86 (qu'on... >>


La L1, saison 2019/2020

aujourd'hui à 09h25 - syle : Because il représente l'Equipe de France.L'intérêt de Macron est que l'EDF tourne bien, et celui... >>


Les pseudos auxquels vous avez échappé ...

aujourd'hui à 09h22 - Pascal Amateur : Ça me rappelle José-Karl qui faisait de belles perfs en faon. >>


Futebol lusitano

aujourd'hui à 09h22 - Le génie se meurt ? Ah mais l'mage rit : Les deux matchs joués hier ont déjoué les pronostics.Malgré une fin de match à sens unique où... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 09h14 - O Gordinho : Ici apparemment le bon LR c'est Jacques Toubon. Mais ça c'est parce que c'est un bon LR. >>


Aimons la Science

aujourd'hui à 08h48 - Sens de la dérision : N'ayant pas accès au NY Times, je pense qu'il s'agit de cette... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 08h26 - Mallardeaufraiche : Selon certaines sources, ça bougerait au Haillan. Thiothio serait sur le départ. Croisons les... >>


Etoiles et toiles

aujourd'hui à 07h52 - hulumerlu : C'était pour voir si Brad allait sortir son sabre laser ? >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 00h34 - impoli gone : LYon Indomptable03/06/2020 à 13h442Bal 2Nainggolanaujourd'hui à 13h39Mik Mortsllakaujourd'hui à... >>


Feuilles de match et feuilles de maîtres

03/06/2020 à 23h20 - Dan Lédan : Nous les noyés de Carsten Jensen..un vrai roman epique er maritime danois.Surprenant car... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)