auteur
Brice Tollemer

Du même auteur

> article suivant

La chaîne de football idéale

> article précédent

L1 :: LA GAZETTE :: J31

L'ESPAGNE CRÉE LE SURNOMBRE

Europa habla español : c'est ce qu'indique le large contingent de joueurs espagnols engagés en quarts de finale de la Ligue des champions.
Partager
Non contente de dominer outrageusement le Vieux Contient avec son équipe nationale, l'Espagne règne aussi sur la Ligue des champions: car si le championnat anglais est le plus représenté lors de ces quarts de finale aller, avec quatre clubs, les joueurs espagnols étaient les plus nombreux sur les pelouses mardi et mercredi dernier…

Parmi les 108 joueurs ayant eu du temps de jeu durant ces rencontres – titulaires et remplaçants –, les nationalités se répartissent ainsi:
Espagne : 20
France, Argentine : 11
Angleterre, Brésil : 10
Allemagne, Côte d’Ivoire : 5
Portugal, Pays-Bas : 4
Italie, Uruguay : 3
Mexique, Cameroun, Serbie : 2
Suisse, République Tchèque, Slovaquie, Pologne, Israël, Togo, Ghana, Mali, Pays de Galles, Ecosse, Irlande du Nord, Irlande, Roumanie, Corée du Sud, Chili, Turquie: 1

Répartition par continent
Europe : 70
Amsud : 25
Afrique : 10
Concacaf : 2
Asie : 1


L'Espagne a la fibre nationale

Avec vingt représentants lors de ces quarts de finale, les Espagnols constituent donc près du cinquième du contingent total. Durant la rencontre contre le Bayern de Munich, sept d'entre eux ont participé à la victoire 4-0 de Barcelone contre le club allemand. Certes, le trident offensif Henry-Eto’o-Messi focalise toute l’attention, mais le Barça est l’équipe qui a aligné le plus d’éléments nationaux lors de ce tour de Ligue des champions. Le deuxième club dans cette catégorie, Villareal, est également espagnol. La troisième colonie se trouve bien évidemment du côté du Liverpool FC, avec cinq sujets de Juan Carlos, contre seulement deux d'Elisabeth.

Sur le podium figurent deux pays qui n’ont pas de clubs qualifiés à ce stade de la compétition, pour des raisons différentes: la France et l’Argentine, avec onze éléments chacun. Arrive ensuite le Brésil avec dix joueurs, tout comme l’Angleterre, qui ne parvient même pas à aligner un onze national avec trois clubs en lice.
On note enfin la très bonne représentation de la Côte d’Ivoire, qui place cinq de ses ressortissants, soit autant que l’Allemagne et plus que le Portugal, les Pays-Bas ou l’Italie.


Joueurs nationaux par équipe
FC Barcelone (Espagne) : 7
Villareal (Espagne) : 6
Bayern Munich (Allemagne) : 4
Manchester United (Angleterre) : 4
FC Porto (Portugal) : 3
Chelsea (Angleterre) : 3
Liverpool (Angleterre) : 2
Arsenal (Angleterre) : 1

Sans y voir de relation de cause à effet, l’équipe qui produit le plus beau jeu à l’échelle européenne est également celle qui a le plus grand nombre de joueurs nationaux en son sein. Bien évidemment, ce jugement doit être pondéré par la présence des trois mégastars étrangères à la pointe de l’attaque catalane, et par le calcul pris en compte dans cette analyse (incluant les remplaçants). Il reste que l'Espagne, au moins au travers de ses joueurs, apparaît aujourd'hui comme la puissante dominante dans l'Europe du football.


autopromo_hor_espagne.jpg
Partager