auteur
Toni Turek

 

Überfan des footballs d’Allemagne et d’Autriche, passés et présents. Taulier de la Ventre Mou's League.


Du même auteur

> déconnerie

Dérèglement intérieur

> article précédent

Rattrapés par la réalité

> article précédent

La Gazette > 32e journée

Königsklasse 2007-2008 : le bilan

Schalke 04 ayant laissé tomber l’étendard allemand en Ligue des champions, l’heure du bilan de la Königklasse 2007/2008 a sonné. Petit tour d’horizon sur les trois Bundesligisten engagés.
Partager
 
vfb_logo.jpgVfB Stuttgart 1893
Du rouge… et surtout des blancs

(6 matches disputés  : 1 victoire – 5 défaites)

On s’était bien douté qu’il ne fallait pas s’attendre à un miracle de la part du VfB. L’inattendu Meister 2007 était trop jeune, trop naïf et maladroit, et surtout trop handicapé par les absences de certains cadres (Delpierre, Hitzlsperger…) pour envisager sérieusement finir dans les deux premiers du groupe E. Néanmoins, si décevants qu’aient été ces résultats de l’équipe d’Armin Veh, ces six matches de poule auront permis à ce sympathique groupe de côtoyer le haut niveau, et d’accumuler une expérience qui s’avérera sans doute précieuse pour le futur.

Évidemment, l’incontournable Mario Gomez aura été le joueur le plus en vue du club souabe. La nouvelle coqueluche de l’attaque allemande, actuellement à la lutte avec l’Italien Luca Toni pour devenir le meilleur Torjäger de cette saison en Bundesliga, a marqué trois buts en C1 et souvent conduit presque à lui seul l’attaque rouge et blanche – même si, paradoxalement, les seuls points du VfB acquis dans la Königsklasse l’ont été en son absence, contre Glasgow. Très courtisé, maintes fois pressenti dans les gazettes pour un transfert à 50 millions d’euros dans un championnat majeur, l’international allemand devrait cependant rester encore au moins une année à Stuttgart. Si le club continue sa bonne deuxième partie de saison, Gomez devrait jouer (au moins) l’UEFA. D’ici là, sauf blessure, on le verra de façon certaine à l’Euro.

En défense, la prestation du latéral droit Andreas Beck au cours des matches contre Lyon et les Rangers se sera aussi révélée intéressante: le jeune blond de vingt-et-un ans y a réussi une passe décisive à chaque fois. À suivre.
Reste par ailleurs à trouver le suppléant de Timo Hildebrand. L’ancien gardien de Hanovre et de Nuremberg, Raphael Schäfer, qui n’a pourtant pas du tout démérité en C1, a été relégué sur le banc en Bundesliga depuis le début de la phase retour, et ne devrait pas s’en satisfaire longtemps. Promu titulaire, Sven Ulreich deviendra-t-il alors la nouvelle révélation souabe?



werder_logo.jpgSV Werder Bremen
Des Verts... et aussi des travers

(6 matches disputés : 2 victoires – 4 défaites)
 
Indubitablement, le Werder est la déception majeure de 2007. On était en droit d’espérer bien mieux du club le plus régulier d’Allemagne sur ces quatre dernières années.
L’absence du gardien Tim Wiese, et la (contre-)performance de son suppléant Christian Vander lors du match contre l’Olympiakos (1-3), se sont au final révélées fatales. Les prestations en dents-de-scie au milieu de Diego (étincelant à Madrid et contre Rome, expulsé à Rome et faible contre Le Pirée) et celles très décevantes du futur Bavarois Tim Borowski ont aussi pesé lourd. L’attaquant portugais Hugo Miguel Pereira de Almeida, auteur du meilleur début de saison, s’est par la suite éteint, et les autres atouts offensifs ne se sont pas révélés aussi efficaces que d’habitude, à l’exception de l’Ivoirien Boubacar Sanogo.

Le club de la Hanse a dû, comme Stuttgart, faire face à pas mal d’indisponibilités, en particulier celle d’Ivan Klasnic, longtemps absent à cause d’un grave problème de rein. Peut-être faudrait-il que Thomas Schaaf mise davantage devant sur l’insolence de tout jeunes comme le joker Aaron Hunt (lui aussi longtemps indisponible) ou les réservistes Martin Harnik et Kevin Schindler (respectivement deux et zéro entrées en cours de jeu)? La principale source de préoccupation demeure cependant la défense. L’arrivée cet été du jeune international autrichien Sebastian Prödl stabilisera peut-être enfin les lignes arrières.
Quoi qu’il en soit, pour glaner son cinquième ticket de qualification en C1 de suite, le Werder va devoir cravacher en Bundesliga.



schalke_logo.jpgFC Gelsenkirchen-Schalke 04
Bleu royal, mais pas impérial

(10 matches disputés: 3 victoires – 2 nuls – 5 défaites)
 
Moins souverains que l’année passée en Bundesliga, les Königsblauen sont passés par la toute petite porte pour arriver en huitièmes, puis en quarts. Contrairement au Werder, colosse d’attaque à la défense d’argile, le club centenaire de la Ruhr a un sérieux problème avec son attaque famélique: l’international Kevin Kuranyi a certes marqué l’exacte moitié des buts inscrits en C1 par son équipe, mais trois réalisations sont bien peu pour faire trembler les défenses et gardiens adverses. Pendant la phase de poules, Ivan Rakitic n’a pas été aussi décisif qu’il a pu l’être en Bundesliga, mais le milieu néo-Croate bénéficie néanmoins d’une belle marge de progression. Enfin, le milieu offensif Mesut Özil se sera surtout fait remarquer pour son clash avec Schalke et son départ vers Brême (pas le meilleur choix pour la C1 cette année…) plutôt que par ses résultats sur le terrain.

Plus intéressante, la défense de Schalke a démontré son caractère très offensif, avec une mention toute particulière au jeune polyvalent Heiko Westermann. Cet homme à tout faire, qui a joué à Fürth et Bielefeld avant de venir chez les Königsblauen, est encore plus impressionnant que le latéral munichois Philipp Lahm, car il peut évoluer à gauche, à droite et au centre de la défense. Remarqué par Joachim Löw, il a depuis peu conquis ses deux premières capes avec la Nationalmannschaft.
Enfin, comment pourrait-on oublier de citer Manuel Neuer, qui se sera souvent mis en évidence, parfois pour le pire (le 0-1 à Valence et à Chelsea lui sont imputables), souvent pour le meilleur (son match à Porto…). Gageons sans hésiter qu’avec un petit peu plus d’expérience, le portier natif de Gelsenkirchen devrait gagner en constance au haut niveau.



bayern_logo.jpg2009 : l’année bavaroise ?

En attendant que soient enfin connus les noms des trois qualifiés pour la prochaine campagne de la Königsklasse, on peut d’ores et déjà parier que le Bayern, quasi certain d’y participer, sera attendu au tournant. La volonté de revanche sera très présente dans les têtes des joueurs (et des dirigeants) munichois.
Ce sera l’occasion pour Franck Ribéry de montrer tout ce qu’il vaut dans cette compétition de haut niveau qu’il n’aura pas pu disputer avec le FC Metz. On pourra aussi suivre les progressions d’un jeune espoir comme Toni Kroos par exemple, ainsi que les débuts en tant que vrai titulaire du gardien Michael Rensing (le vétéran Oliver Kahn prenant sa retraite sportive cet été).
Partager

> sur le même thème

Teenage Kicks, Day 33

Le football d'ailleurs


Jérôme Duval
2020-03-04

Le football chilien, entre répression et rébellion

Supporters et joueurs se sont engagés dans le soulèvement insurrectionnel chilien, soutenant la contestation, et faisant face à la répression dans les stades et les rues. 


Matthieu Richard
2020-02-21

Une semaine de foot en Israël et Palestine

Trois stades, deux villes, plusieurs atmosphères. De Tel-Aviv à Jérusalem-Est, récit d'un visiteur en tribune. 


Guy Pichard
2020-02-08

Retour de flamme

Il y a un an, l'incendie du centre d'entraînement de Flamengo provoquait la mort de dix jeunes. Depuis, le club a connu une année sportive exceptionnelle… et laissé les familles des victimes à l'abandon. 


>> tous les épisodes du thème "Le football d'ailleurs"

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)