> article suivant

Revue de stress #174

> article suivant

Nouvelle ère à Budapest

> article précédent

Le Roux tourne

Jérémie Janot, notre héros

Qu'est-ce qui est petit, saute partout et en fait voir de toutes les couleurs aux attaquants de L1? Le gardien des Verts, évidemment, élu chouchou 2004/2005 par notre jury. Livré avec ses 10 lucarnes.
Partager
Encore inconnu, en début de saison, de tous ceux qui n'avaient pas constaté à quel point il avait contribué à la remontée des Verts en L1, Jérémie Janot est devenu un personnage incontournable de notre élite. Doté de qualités burlesques de nature à faire passer Jérôme Alonzo pour un gardien de cimetière mormon, le portier stéphanois nous a gratifiés de panoplies invraisemblables qui, elles, donneraient un label de parfait bon goût aux plus atroces tuniques fluorescentes de Fabien Cool. Le garçon avait pourtant déjà officié en première division, lors d'une pathétique saison 2000/2001 durant laquelle il alterna, dans les buts foréziens, avec le sans-papier Maxim Levytsky et... le bondissant Jérôme Alonzo. Certains ont même gardé l'image d'un dégagement de la tête, en extension horizontale à deux mètres du sol (et cinq mètres de sa surface), réalisé sous une pluie battante. Le goût du spectacle, déjà. Les secrets de JJ Mais il serait très injuste de réduire Janot au statut d'amuseur public. Impérial au sein de la troisième meilleure défense du championnat, redoutable dans les duels, doté d'une détente exceptionnelle, il a maintes fois sauvé la mise à ses coéquipiers et ne porte le chapeau d'aucun but casquette. Il est même placé devant Grégory Coupet au classement des étoiles de France Football, un gage de sérieux. D'ailleurs, si Janot donne dans la surenchère vestimentaire, c'est dans le but de détourner l'attention de quelque chose qui le privera toujours — de toute façon — de la crédibilité à laquelle il a droit, dans un monde qui se complaît dans les clichés. Il ne culmine qu'à 176 centimètres, soit 23 de moins qu' Andreas Isaksson... Comme il a eu marre d'entendre des réflexions sur cette taille exceptionnelle dans la caste des grands dégingandés gantés, il s'est réfugié, sur les conseils du psychothérapeute de l'ASSE, le Dr Wohlfart, dans l'extravagance textile afin de lutter contre ses propres complexes. Mais surtout Jérémie, reste toi-même. Bondis, surgis, défie les attaquants et la bienséance. Reviens-nous, la saison prochaine, dans tes habits de lumière, prêt à crever l'écran. C'est comme ça qu'on t'aime. 6 manières de reconnaître Jérémie Janot > C'est le seul gardien qui s'énerve quand il encaisse un coup franc de Juninho. > Des 36 footballeurs professionnels qui s'appellent Jérémie ou Jérémy, c'est le seul à jouer dans les buts (Jérémie Gavanon joue sur le banc). > Il s'est fait faire un tatouage au seul endroit où Djibril Cissé n'en a pas encore. > Son style expansif est l'exact contraire de celui d'Ivan Curkovic. > Son efficacité remarquable est l'exact contraire de celle de Jean Castaneda. > Sa voiture est une Ford Escort Tuning orange et verte. 6 raisons d'aimer Jérémie Janot > Il réussit même à faire le spectacle sur les tirs ratés des attaquants de L1. > Il fait travailler les industries textiles du 42. > Il a poussé Ronan Le Crom vers une retraite anticipée. > Il est tellement gentil qu'il a laissé Anthony Le Tallec lui marquer des buts à l'entraînement. > Il a déjà une poupée à son image dans les magasins japonais. > Il a joué le rôle d'un hobbit dans "Le seigneur des Janot". LES 10 LUCARNES 2004-2005 DE JÉRÉMIE JANOT

Jeu-test - Selon vous, Jérémie Janot est plutôt :
A. Slip
B. Caleçon
C. Boxer
D. String léopard

Jérémie Janot revendique la réouverture immédiate du skate-park de Saint-Chamond.

Jérémie Janot détient le brevet exclusif du plongeon non cadré.

Après plusieurs mois de traque, un spécimen de Jérémie Janot a enfin été capturé

En exclusivité pour les Cahiers : le seul moment de la saison où Jérémie Janot a fait preuve d'un peu de discrétion.

Si Jérémie Janot avait de vrais amis, ils lui diraient d'arrêter

Pathétique tentative d'un Toulousain pour détourner l'attention de l'inaltérable Jérémie Janot.

À Caen, un arbitre peu facétieux a obligé Jérémie Janot à revêtir la tenue la plus sobre de sa collection personnelle.

C'est bon Jérémie, on t'a reconnu

Bon, c'est sûr, on peut préférer Grégory Wimbée.
Partager

> sur le même thème

Le Roux tourne

Le jeu, les joueurs, les entraîneurs


Christophe Zemmour
2019-05-14

Reds ahead redemption

La saison de Premier League s’est achevée sur une note frustrante pour Liverpool, dauphin de City malgré 97 points. Il ne faut pourtant pas oublier à quel point cette campagne fut brillante et qu’elle ne marque peut-être qu’une étape.


Philippe Rodier
2019-05-10

Diego Simeone et Claudio Ranieri, influences oubliées ?

De tout temps, les exploits ont existé dans le football. Essayons tout de même de remonter l’horloge pour comprendre comment la machine s’est emballée.


Sean Cole
2019-03-28

Ashley Cole, la mauvaise réputation

When Saturday Comes – Malgré plus de cent sélections en équipe d'Angleterre et une vitrine pleine de trophées, l'arrière gauche, injustement mésestimé, n'a jamais pu se débarrasser de son image de mercenaire.


>> tous les épisodes du thème "Le jeu, les joueurs, les entraîneurs"

Sur le fil

RT @BilelGhazi: Le message du KVN contre la réforme des coupes européennes #OLSMC @lequipe https://t.co/yguyWRHJuF

RT @PierreRevillon: Exposition des 25 ans, marché des supporters. Une belle journée en perspective. Venez nombreux. https://t.co/nJDPtQyqle

🏆❤️ https://t.co/P6ffMigmSo

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Alliance Arena

"Quand un arbitre assistant demande sa collègue en mariage." (lequipe.fr)

Prendre les shots les uns après les autres

"Hugo Lloris, le mister penalties de Tottenham." (lequipe.fr)

Milieu de tableau

"Rembrandt s'invite sur le ballon du Championnat des Pays-Bas." (lequipe.fr)

Trafic de coquines

“Football : la Colombie rattrapée par le mouvement ‘Me too’.” (ouest-france.fr)

Veuvage

"Pepe cherche à trouver la solution en solitaire." (lequipe.fr)