auteur
Jérôme Latta

 

Chef d'espadrilles.


Du même auteur

> déconnerie

La princesse de Lyons

> article suivant

Ailier, la bonne planque ?

> article précédent

PSG : ce qu'ils sont vraiment

Guardiola vs Correa

Une Balle dans le pied – Le jeu spectaculaire du Barça va-t-il "faire mal aux générations futures", comme le craint Pablo Correa? Faut-il protéger le football défensif?

Partager

Après l'éloge du Parc des Princes, faut-il faire maintenant celui du "béton" que l'on coule à même la pelouse, celui des tactiques dites frileuses et des matches verrouillés, prendre la défense de la noblesse menacée du catenaccio, du quadrillage étouffant du terrain et du double rideau défensif? C'est en tout cas le sens du cri d'alarme poussé par Pablo Correa dans une interview publiée par L'Équipe la semaine dernière. L'ancien entraîneur de Nancy (neuf saisons), récemment appelé à remplacer Bernard Casoni sur le banc d'Évian-Thonon-Gaillard, a confié son désarroi dans des termes qui peuvent faire sourire, mais non dénués d'une touchante sincérité. "Ça me fait penser à la NBA: c'est la meilleure attaque qui gagne. On ne défend pas et on voit celui qui a le plus d'adresse. Le Barça le fait avec les meilleurs joueurs du monde. (...) Mais le Barça va faire du mal aux générations à venir, car toutes les équipes ne peuvent pas jouer comme ça." [1]

 

LA RÉVOLUTION ESPAGNOLE

 

À l'heure où le FC Barcelone de Guardiola est devenu la référence indépassable du "beau jeu" et suscite une admiration sans grande réserve, en faire la figure d'un mal multigénérationnel apparaît à contresens de l'histoire. Avec la double consécration du Barça et de la sélection espagnole, dont les victoires ont récompensé un jeu offensif tout en ravissant les foules, il serait acquis que le football européen a changé de paradigme, abandonnant le dogme précédent du bloc-équipe et d'un football à dominance à la fois athlétique et tactique, désormais honni comme on a pu le constater au travers de la remise en cause de la formation "à la française" – le modèle espagnol étant désormais paré de toutes les vertus.

 

(...)
Lire la suite :

Partager

Le jeu, les joueurs, les entraîneurs


Christophe Kuchly
2017-08-24

Ailier, la bonne planque ?

On les voit par intermittence, ils peuvent briller mais aussi cristalliser les frustrations, et beaucoup laissent dubitatifs sur le niveau réel. Qu'ils repiquent vers l'axe ou débordent pour centrer, les ailiers sont des joueurs au profil particulier.


La rédaction
2017-08-23

Vu du banc : Saison 3, Episode 3 - Revue du week-end Ligue 1 et Liga

L'actualité footballistique du week-end est un bon prétexte pour divaguer sur l'apport que peut avoir Neymar sur la durée au PSG, le rôle des ailiers dans le foot actuel et la construction de Lyon et Bordeaux. Il est aussi question de Séville, Barcelone, Gérone et Lille.


La rédaction
2017-08-16

Vu du banc : Saison 3, Episode 2 - Ligue 1, Supercopa et reprise à l'étranger

De la Ligue 1 bien sûr, mais aussi un Clasico vu du stade, de la Premier League et les projections sur la saison à venir. Jeu, joueurs et politique sportive: un épisode riche et long au programme.


>> tous les épisodes du thème "Le jeu, les joueurs, les entraîneurs"

Ni buts ni soumises

Ni buts ni soumises

Rêve orange

Classement en relief

classement en relief

Le générateur de classements

Sur le fil

RT @DomRousseauBlog: Avec Gérone FC, City Football Group contrôle six clubs et 175 joueurs sur quatre continents. https://t.co/c7YX4ZbAfw

Gestes, antigestes, minutes, observations, zone mixte, trophée Gravelaine, coin fraîcheur etc. La Gazette de la L1:… https://t.co/umR4bqwINU

RT @DomRousseauBlog: Foot. Dans un sondage, 88 % des supporters écossais se prononcent pour les places debout sécurisées. https://t.co/JIUx…

Les Cahiers sur Twitter