auteur
Jérôme Latta

 

Chef d'espadrilles.


Du même auteur

> article suivant

Une simulation mal payée

> article précédent

PSG : ce qu'ils sont vraiment

Guardiola vs Correa

Une Balle dans le pied – Le jeu spectaculaire du Barça va-t-il "faire mal aux générations futures", comme le craint Pablo Correa? Faut-il protéger le football défensif?

Partager

Après l'éloge du Parc des Princes, faut-il faire maintenant celui du "béton" que l'on coule à même la pelouse, celui des tactiques dites frileuses et des matches verrouillés, prendre la défense de la noblesse menacée du catenaccio, du quadrillage étouffant du terrain et du double rideau défensif? C'est en tout cas le sens du cri d'alarme poussé par Pablo Correa dans une interview publiée par L'Équipe la semaine dernière. L'ancien entraîneur de Nancy (neuf saisons), récemment appelé à remplacer Bernard Casoni sur le banc d'Évian-Thonon-Gaillard, a confié son désarroi dans des termes qui peuvent faire sourire, mais non dénués d'une touchante sincérité. "Ça me fait penser à la NBA: c'est la meilleure attaque qui gagne. On ne défend pas et on voit celui qui a le plus d'adresse. Le Barça le fait avec les meilleurs joueurs du monde. (...) Mais le Barça va faire du mal aux générations à venir, car toutes les équipes ne peuvent pas jouer comme ça." [1]

 

LA RÉVOLUTION ESPAGNOLE

 

À l'heure où le FC Barcelone de Guardiola est devenu la référence indépassable du "beau jeu" et suscite une admiration sans grande réserve, en faire la figure d'un mal multigénérationnel apparaît à contresens de l'histoire. Avec la double consécration du Barça et de la sélection espagnole, dont les victoires ont récompensé un jeu offensif tout en ravissant les foules, il serait acquis que le football européen a changé de paradigme, abandonnant le dogme précédent du bloc-équipe et d'un football à dominance à la fois athlétique et tactique, désormais honni comme on a pu le constater au travers de la remise en cause de la formation "à la française" – le modèle espagnol étant désormais paré de toutes les vertus.

 

(...)
Lire la suite :

Partager

Le jeu, les joueurs, les entraîneurs


La rédaction
2017-06-26

Vu du Banc : Saison 2, Episode 47 - Spécial Marcelo Bielsa

Puisque les rencontres se raréfient, le podcast se met aux hors séries. Le premier est consacré à ce cher Marcelo, avec un invité qui était présent à sa dernière conférence en Belgique.


La rédaction
2017-06-22

Vu du Banc : Saison 2, Episode 46 - Mercato, de Paris à Rennes

En cette fin de mois de juin, l'équipe de VDB revient sur les premiers transferts officialisés et les sagas qui rythment ce mercato, à commencer par le cas de Marco Verratti, dont la situation divise. 


Dieudonné Bizimana
2017-06-20

Pablo Aimar, de la malice et du désir dans les yeux

Brillant meneur de jeu, il n'a peut-être pas eu le palmarès qu'il aurait mérité. Mais Pablo Aimar, désormais retraité, a fait rêver beaucoup d'amateurs de football. Hommage.


>> tous les épisodes du thème "Le jeu, les joueurs, les entraîneurs"

Sur le fil

RT @Horsjeu: Un petit comité puisque la plupart des bêtises sont syphonées par les rumeurs de transfert. https://t.co/CkwJP2pZwc https://t…

RT @DomRousseauBlog: Le moment choisi par les gougnafiers de la LFP pour modifier l'emplacement des caméras afin qu'on voit moins le jeu. G…

Ça y est, Jean-Patrick Sacdefiel est sur Twitter. Sa syntaxe n’est pas à la portée de tout le monde. https://t.co/MZYBR7eKIB

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Wayne Ruiné

"Rooney perd 500 000 £ en deux heures au casino." (sofoot.com)

Eden Lazare

“Gomis : ‘J'ai vu l'OM mourir et ressusciter’." (lephoceen.fr)

J'y suis Giresse

"Mali : Giresse va rester." (sofoot.com)

Roland Tournevissé

"Red Star : Courbis ne les lâche plus." (lequipe.fr)

Dégoupillage

"Mauvaise opération pour Grenade." (lequipe.fr)