auteur
Tias et Donovan

Du même auteur

> article suivant

Trente-cinq

> article précédent

La Gazette : 12e journée

> article précédent

Pauleta : 42 buts pour l'histoire

Goethe Save The Queen

Tribune des lecteurs - Pourquoi l'Angleterre va-t-elle gagner la Coupe du monde 2006 en juin prochain? Deux lecteurs nous l'expliquent avec conviction – raisons sportives et raisons sentimentales inclues...
Partager
Qu’elle fut admirée, enviée, méprisée, jalousée ou détestée, l’Angleterre a toujours occupé une place à part dans le football. Nation phare du ballon rond (dont elle dispute la maternité aux Chinois), son dernier titre remonte à 1966, année où elle fut sacrée championne du monde. Quarante ans plus tard, de l’eau a coulé sous les ponts de la Tamise, et jamais l’Angleterre n’a paru mieux armée pour remporter à nouveau la Coupe du monde. D’ailleurs, pour nous, cela ne fait aucun doute: Beckham soulèvera le trophée le 9 juillet, à Berlin.

Raisons sportives
La raison la plus évidente à cette future victoire anglaise est son effectif.
En effet, poste par poste, ligne par ligne, l’Angleterre dispose d’une qualité impressionnante.
Dans les buts, David James qui symbolisait à lui seul les difficultés chroniques du football anglais à former de bons gardiens, a été remplacé par Paul Robinson, des Spurs de Tottenham. Élégant et efficace, Robinson est un gage de sécurité.
Avec Terry, Campbell, King et Ferdinand, l’axe de la défense est très bien fourni et la concurrence s’annonce rude. Avantage tout de même à la paire Terry-Ferdinand.
Au niveau des latéraux, A. Cole, Carragher, P. Neville, Luke Young, voire Warnock devraient se battre pour deux places. Pas de grands noms mais des joueurs habitués au très haut niveau. Au milieu, c’est l’opulence: de Lampard à Beckham, en passant par Gerrard, Joe Cole, Wright-Phillips, Jenas, Hargreaves, Alan Smith, ou encore Kevin Richardson, Eriksson dispose d’un réservoir de haute volée. Attention, le futur ballon d’or se trouve parmi ces joueurs: sauras-tu le retrouver?
Enfin, en attaque, que dire de Rooney, Owen, Crouch et Defoe?
C’est l’animation de cette équipe qui semble plus "problématique". En effet Eriksson semble hésiter en un 4-4-2 "classique", avec un milieu J. Cole-Gerrard-Lampard-Beckham, et un 4-5-1 (4-3-3?) chelseaesque obligeant Rooney ou Owen à jouer sur un côté. Dans tous les cas, plusieurs solutions s’offrent au sélectionneur anglais. De plus, si l’association Owen-Rooney n’a pas totalement convaincu lors des éliminatoires, le profil d’un joueur comme Crouch, un grand remiseur, pourrait être une option intéressante.


Un rendez-vous avec l’Histoire
Mais si les arguments purement sportifs ne manquent pas, ils ne sont que minoritaires face aux raisons plus "profondes" qui font que l’Angleterre doit, et va, gagner ce mondial 2006. Tout d’abord, les dates: en 1966, l’Angleterre remportait son unique trophée, sur ses terres, en battant l’Allemagne au terme d’une finale qui a marqué l’histoire du football.
En 1996, championnat d’Europe, les Anglais voient les Allemands l’emporter sur leurs terres. Outrage. Car du côté anglais, la guerre n’a jamais réellement pris fin et les teutons représentent encore un véritable ennemi. En témoignent les réactions de la presse britannique avant et après chaque confrontation entre les deux nations. Les tabloïds n’hésitent pas à mettre en "Une" un casque à pointe prussien faisant face au fameux "steel helmet", le casque anglais en forme de bol utilisé lors de la seconde guerre mondiale. Preuve que la rivalité entre ces deux nations est intemporelle. De plus, on peut ajouter que le DVD du dernier Allemagne-Angleterre remporté 4-0 par les Anglais s’est vendu à des milliers d’exemplaires dans les rues de Londres.

1966-1996-2006: le destin semble vouloir lier Allemands et Anglais (cependant, une chose est certaine: nous n’aurons pas de finale entre ces deux pays, tant la sélection allemande semble incapable de se hisser à un tel niveau).


L’importance des supporters
Autre facteur non négligeable lorsque l’on évoque la sélection anglaise, ses supporters: ils se déplacent toujours en masse, et véhiculent toujours cette image de hooligans incontrôlables semant la panique partout où ils passent. Mais si les journalistes sont toujours aussi friands de clichés indispensables à leurs reportages devant meubler les nombreuses émissions entourant la Coupe du monde, il faut se rendre à l’évidence: les mesures drastiques prises par les autorités britanniques ont eu raison des débordements de ces supporters, comme on a pu s’en rendre compte lors de la dernière finale de Ligue des champions à Istanbul (1). Ces supporters, qui se déplaceront donc en nombre et dont la ferveur reste inégalée seront un atout supplémentaire pour "the english squad".

Mais si l’Angleterre doit gagner, c’est également pour des raisons totalement extra-sportives. En effet, toujours située à la marge de l’Europe continentale, l’Angleterre agace et l’anglophobie demeure une réalité tenace. Combien de "rosbifs" entend-on lorsque l’on commente la politique de Tony Blair? Et combien en a-t-on entendu lors de l’attribution des JO 2012 à Londres? Un nombre incalculable qui illustre bien le sentiment de haine primaire (si tant est que la haine puisse être autre que primaire) qui habite toujours une partie des Français (et que les Anglais nous rendent bien). Envieuse tout autant que méprisante, la France ne supporterait pas une victoire anglaise.

Et si cette victoire rendrait malades nombre de pays, elle mettrait dans l’embarras les Anglais eux-mêmes. En effet c’est un étranger qui dirige cette équipe, et ça, une grande partie de l’opinion anglaise ne l’a toujours pas admis. Les réactions à l’égard d’Eriksson sont d’une grande violence et il y a fort à parier qu’une victoire en Coupe du monde comblerait autant le peuple anglais qu’elle ne l’affecterait dans son honneur national. Il est des raisons que le patriotisme ignore…


(1) Superbe reportage en 5 parties à lire sur kicknrush.com
Partager

> sur le même thème

L'angoisse du siège vide

Le football d'ailleurs


Richard N
2019-10-28

La double vie du Bohemka

Il y a dix ans, nous avions raconté la genèse du derby le plus kafkaïen de l’histoire du foot… Bohemians Prague-Bohemians Prague. L'histoire méritait une suite. 


Ilf-Eddine alias Raspou
2019-04-06

L'USMA, le chant de l'Algérie

Les ultras algériens sont au cœur du soulèvement actuel. Comme ceux de l'USMA, aussi musiciens que supporters, dont les chansons sont reprises par tout un peuple. 


Guillaume Balout
2018-10-09

C’était la Serbie-et-Monténégro

Avant d’être un match de Ligue des nations, Serbie-Monténégro désignait la dernière mutation de la Yougoslavie de 2003 à 2006. Entre règlements de compte mafieux, matches arrangés et autodestruction, le foot serbo-monténégrin marquait aussi le crépuscule d’une génération maudite.


>> tous les épisodes du thème "Le football d'ailleurs"


Le forum

CDF sound system

aujourd'hui à 15h51 - Julow : Merci Cush !Marrant, après avoir posté hier, je suis tombé par hasard sur Gardiner (avec le... >>


Toujours Bleus

aujourd'hui à 15h45 - le Bleu : En 1954 on joue le Brésil, la Yougoslavie et le Mexique.En 1966 on joue l'Angleterre, l'Uruguay et... >>


Etoiles et toiles

aujourd'hui à 15h43 - Moravcik dans les prés : Apparemment Nicolas Cage a enfin trouvé un rôle à sa mesure : Nicolas Cage.Ça va être... >>


L'empire d'essence

aujourd'hui à 15h42 - Run : Oui, c'est une grosse saison de rookie ou seule la victoire a manque. L'avenir est devant lui. >>


Merlus, Tango et Friture

aujourd'hui à 15h34 - Joswiak bat le SCO : (attention, celle qui arrive est minable) :Et Fiorese n'a jamais joué à Saint-Étienne. >>


Observatoire du journalisme sportif

aujourd'hui à 15h27 - Label Deschamps : Je ne sais pas quel est le bozo qui consulte pour l'Equipe 21 en plus de Regis Brouard et du... >>


Sport et santé

aujourd'hui à 15h27 - Moravcik dans les prés : Merci. Je vais tenter la double chaussette, la crème anti-frottements, et l'elastoplast. Pour la... >>


Le fil prono

aujourd'hui à 15h15 - Schpatz : Coty Week 11Jets@Redskins 17-13Jaguars@Colts 16-26Bills@Dolphins 20-14Cowboys@Lions... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 15h11 - Classico : Trickyaujourd'hui à 14h32--------On trouverait quelque part le verbatim de ces déclarations ? Je... >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 14h10 - Lucho Gonzealaise : Pour comparaison, le dernier match de Kobe, c'était 50 shoots, avec un superbe 6/21 à 3... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)