auteur
Julien Momont

 

Journaliste SFR Sport. Membre encarté des Dé-Managers


@JulienMomont


Du même auteur

> déconnerie

Un OL six étoiles

> article suivant

PSG, les maux de la fin

> article précédent

Avec le dos de la Kjaer

> article précédent

Danish theory

France-Danemark : les gars

Des latéraux tranchants, un duo de milieux défensifs sécurisant et un quatuor offensif virevoltant, au moins en première période: les Bleus se sont repris contre le Danemark.

Partager

 

Logiquement titulaire dans son jardin de Geoffroy-Guichard, Stéphane Ruffier a vécu une soirée en deux temps, à l’image de l’équipe de France. Le portier stéphanois a été acclamé à chaque ballon touché en première période, au bout de laquelle il a été sauvé par son poteau sur le centre-tir de Krohn-Dehli (45e) alors qu’il n’avait rien eu à faire jusque-là. Après le repos, il a enfin pu utiliser ses mains, et il a effectué plusieurs interventions décisives, devant Eriksen (64e) et Bendtner (65e) notamment. Très sûr.

 

Après les prestations décevantes de Bacary Sagna et Patrice Evra contre le Brésil, Christophe Jallet et Benoît Trémoulinas avaient un coup à jouer. Les deux latéraux ont évolué un peu dans le même registre, très offensif (cinq centres chacun), le Lyonnais étant légèrement plus tranchant que le Sévillan. Mais les deux défenseurs de couloir ont également été friables défensivement, peu soutenus il est vrai mais aussi parfois insuffisamment agressifs sur le porteur, sans conséquence trop fâcheuse.

 

 

Raphaël Varane était lui aussi attendu, alors qu’il lui était reproché d’avoir manqué de mordant face au Brésil. Associé à Laurent Koscielny pour la troisième fois seulement de l’ère Didier Deschamps, le jeune capitaine tricolore, en charge de la première relance, a livré un match propre ponctué d’interventions plutôt sereines. Son compère londonien a été fiable lui aussi, malgré quelques petites hésitations et une double occasion ratée (84e). Le duo n’a de toute façon pas été excessivement mis à contribution par un adversaire relativement limité.
 

 

 

 

 

Mais la défense a également été bien mieux protégée que jeudi dernier, par un duo Morgan Schneiderlin-Geoffrey Kondogbia performant à la récupération. Le premier, bien plus à l’aise dans ce 4-2-3-1 qu’en sentinelle du 4-3-3, a pu faire parler son volume de jeu en allant parfois gratter haut certains ballons. Le second a d’abord été sobre et solide (dix ballons récupérés) avant de monter en puissance offensivement. Sa première projection tranchante, ponctuée d’une belle passe décisive, a été à l’origine du deuxième but des Bleus.

 

L’équipe de France a parfois été coupée en deux, mais lorsqu’il a été trouvé, son quatuor offensif a été très tranchant, principalement en première période avant de s’éteindre ensuite. En point d’appui, Olivier Giroud a été un atout précieux permettant aux Bleus d’allonger lorsqu’il le fallait. L’attaquant d’Arsenal a été précis dans ses remises, dans les airs comme au sol. Il a livré un sacré combat à Simon Kjaer et a su concrétiser la meilleure de toutes ses situations (38e). Derrière lui, Dimitri Payet a été très disponible et créatif (cinq occasions créées) travaillant notamment sur la largeur pour délivrer des centres (neuf dans le jeu) ou frapper. Comme le reste de son équipe, il a été moins en vue après le repos.
 

 

 

 

 

Côté droit sur le papier, Alexandre Lacazette a surtout brillé dans la zone de vérité, en étant à l’origine puis à la conclusion de l’ouverture du score (14e). Il est souvent venu en renfort de Giroud dans la surface, à la retombée des centres notamment. Son premier vrai bon match en bleu. Antoine Griezmann s’est lui aussi rapproché du Gunner pour combiner, se rendant très disponible entre les lignes. Il a été un accélérateur précieux, malgré un déchet certain dans la dernière passe et une implication défensive sporadique.

 

 

Les changements de Didier Deschamps ont pris des allures de célébration stéphanoise, trois (Josuha Guilavogui, Blaise Matuidi et Kurt Zouma) des six entrants ayant porté le maillot vert par le passé. Pourtant, le remplaçant qui a le plus marqué les esprits est un Lyonnais: Nabil Fekir, dans un contexte pourtant hostile – comme à ses coéquipiers Christophe Jallet et Alexandre Lacazette. Sous les sifflets, il a bonifié tous ses ballons, provoqué, osé, dribblé: un sacré culot et la preuve d’une belle force mentale. Bacary Sagna est entré en toute fin de match et par la force des choses, remplaçant un Jallet victime d'une luxation de l'épaule.

 

 

Côté danois, Simon Kjaer a tenu la baraque derrière, en étant notamment à la hauteur du défi physique que lui a imposé Olivier Giroud. Côté droit, le capitaine et Guingampais Lars Jacobsen n’a pas su profiter des larges espaces souvent laissés par les Bleus. Christian Eriksen et Michael Krohn-Dehli ont été les plus en vue de leur équipe techniquement, le premier initiant notamment le réveil de l’équipe de Morten Olsen au retour des vestiaires. Devant, Nicklas Bendtner a peiné à exister face à Varane et Koscielny, mais il s’est tout de même créé quelques situations tout seul, comme un grand.

 

 

LIRE AUSSI
AVEC LE DOS DE LA KJAER
 

Partager
>> aucune réaction

> sur le même thème

Avec le dos de la Kjaer

> Dossier

Les Bleus

Les Bleus


2018-09-10

Une olive dans l'orange

Dominatrice puis secouée, l'équipe de France est passée au-dessus des Pays-Bas sans les survoler. L'édito • Les observations • La nalyse • Les gars • Vu du forum 


2018-09-07

Les Bleus azurent à l’Allianz

Pour sa reprise, l'équipe de France a rapporté de Munich un 0-0 entre deux eaux. Neuer a montré sa satisfaction, Areola peut afficher la sienne.  


Philippe Rodier
2018-07-18

Deschamps, le sens de l'histoire

Au terme d’une Coupe du monde durant laquelle l’équipe de France s’est muée en une machine clinique, les Bleus se sont adjugé une seconde étoile. Le triomphe d'une génération et d’un sélectionneur qui savait où il l'emmenait.


>> tous les épisodes du thème "Les Bleus"

Sur le fil

Au fait, le Classement en relief est de retour ! Dispo pour la L2 et cinq championnats européens:… https://t.co/48Frot0Npp

Les chiffres le confirment: en Ligue des champions, Paris craque trop souvent dans le dernier quart d’heure. "PSG,… https://t.co/OoiaxcVBNm

Jesé de retour à Paris ! https://t.co/8P9X0pLsWL

Les Cahiers sur Twitter

Le forum

Foot et politique

aujourd'hui à 13h11 - Mevatlav Ekraspeck : J'ai naïvement cru à un troll. Indéfendable sur le fond et sur la forme, je vais néanmoins me... >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 13h09 - Westham : JHG, laisse ton mail ici histoire que je te renvoie le lien de la ligue cédéfiste. >>


Observatoire de la violence dans le football

aujourd'hui à 13h01 - Christ en Gourcuff : La Metz Est Diteaujourd'hui à 12h54____C'est quand même triste de constater que le foot est le... >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 12h59 - 1792 : Je ne pense pas que le système doit la cause du problème, mais l'an dernier c'est avec une... >>


LA GAZETTE : les observations

aujourd'hui à 12h57 - Danishos Dynamitos : 4 buts refusés en trois matches à Geoffroy-Guichard avec la VAR uniquement utilisée contre elle,... >>


Bréviaire

aujourd'hui à 12h54 - Danishos Dynamitos : Retour vers le futur"Et après avoir dévissé sa reprise du gauche (52e), il (Yannis Salibur) a... >>


EAG, les paysans sont de retour

aujourd'hui à 12h50 - Jankulowski Desailly Galasek : la *retraite forcée de Razza >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 12h50 - De Gaulle Volant : KoolJus de Ninoaujourd'huiEt on va peut être attendre avant de taper sur Menphis non?----Oui et... >>


LA GAZETTE : Les gestes / Les antigestes

aujourd'hui à 12h49 - Danishos Dynamitos : Dans les antigestes:Les trois buts du match ASSE-Caen qui nous offrent un tiercé joga mochito:... >>


Et PAF, dans la lucarne !

aujourd'hui à 12h15 - Portnaouac : Parce que je ne parle pas (à cet instant) de la ré-écriture de l'histoire de ce fait divers,... >>


Les brèves

Onanapa

“L'Ajax refuse de laisser partir Onana à l'OM.” (foot01.com)

Monaco 2004

“Ils ont failli rejoindre l'OM.” (lequipe.fr)

Sans-Gênes

"Le PSG offrirait un pont d'or à Ivan Rakitic !" (madeinfoot.com)

José fourrait

"Mourinho, l'amour dure trois ans." (lequipe.fr)

Alcolo décanté

"Wenger en 'cure de désintoxication'." (lequipe.fr)