auteur
Julien Momont

 

Journaliste SFR Sport. Membre encarté des Dé-Managers


@JulienMomont


Du même auteur

> article suivant

Sans peine mais pas sans péno

> article suivant

Touré 1985, buteur céleste

> article précédent

Avec le dos de la Kjaer

> article précédent

Danish theory

France-Danemark : les gars

Des latéraux tranchants, un duo de milieux défensifs sécurisant et un quatuor offensif virevoltant, au moins en première période: les Bleus se sont repris contre le Danemark.

Partager

 

Logiquement titulaire dans son jardin de Geoffroy-Guichard, Stéphane Ruffier a vécu une soirée en deux temps, à l’image de l’équipe de France. Le portier stéphanois a été acclamé à chaque ballon touché en première période, au bout de laquelle il a été sauvé par son poteau sur le centre-tir de Krohn-Dehli (45e) alors qu’il n’avait rien eu à faire jusque-là. Après le repos, il a enfin pu utiliser ses mains, et il a effectué plusieurs interventions décisives, devant Eriksen (64e) et Bendtner (65e) notamment. Très sûr.

 

Après les prestations décevantes de Bacary Sagna et Patrice Evra contre le Brésil, Christophe Jallet et Benoît Trémoulinas avaient un coup à jouer. Les deux latéraux ont évolué un peu dans le même registre, très offensif (cinq centres chacun), le Lyonnais étant légèrement plus tranchant que le Sévillan. Mais les deux défenseurs de couloir ont également été friables défensivement, peu soutenus il est vrai mais aussi parfois insuffisamment agressifs sur le porteur, sans conséquence trop fâcheuse.

 

 

Raphaël Varane était lui aussi attendu, alors qu’il lui était reproché d’avoir manqué de mordant face au Brésil. Associé à Laurent Koscielny pour la troisième fois seulement de l’ère Didier Deschamps, le jeune capitaine tricolore, en charge de la première relance, a livré un match propre ponctué d’interventions plutôt sereines. Son compère londonien a été fiable lui aussi, malgré quelques petites hésitations et une double occasion ratée (84e). Le duo n’a de toute façon pas été excessivement mis à contribution par un adversaire relativement limité.
 

 

 

 

 

Mais la défense a également été bien mieux protégée que jeudi dernier, par un duo Morgan Schneiderlin-Geoffrey Kondogbia performant à la récupération. Le premier, bien plus à l’aise dans ce 4-2-3-1 qu’en sentinelle du 4-3-3, a pu faire parler son volume de jeu en allant parfois gratter haut certains ballons. Le second a d’abord été sobre et solide (dix ballons récupérés) avant de monter en puissance offensivement. Sa première projection tranchante, ponctuée d’une belle passe décisive, a été à l’origine du deuxième but des Bleus.

 

L’équipe de France a parfois été coupée en deux, mais lorsqu’il a été trouvé, son quatuor offensif a été très tranchant, principalement en première période avant de s’éteindre ensuite. En point d’appui, Olivier Giroud a été un atout précieux permettant aux Bleus d’allonger lorsqu’il le fallait. L’attaquant d’Arsenal a été précis dans ses remises, dans les airs comme au sol. Il a livré un sacré combat à Simon Kjaer et a su concrétiser la meilleure de toutes ses situations (38e). Derrière lui, Dimitri Payet a été très disponible et créatif (cinq occasions créées) travaillant notamment sur la largeur pour délivrer des centres (neuf dans le jeu) ou frapper. Comme le reste de son équipe, il a été moins en vue après le repos.
 

 

 

 

 

Côté droit sur le papier, Alexandre Lacazette a surtout brillé dans la zone de vérité, en étant à l’origine puis à la conclusion de l’ouverture du score (14e). Il est souvent venu en renfort de Giroud dans la surface, à la retombée des centres notamment. Son premier vrai bon match en bleu. Antoine Griezmann s’est lui aussi rapproché du Gunner pour combiner, se rendant très disponible entre les lignes. Il a été un accélérateur précieux, malgré un déchet certain dans la dernière passe et une implication défensive sporadique.

 

 

Les changements de Didier Deschamps ont pris des allures de célébration stéphanoise, trois (Josuha Guilavogui, Blaise Matuidi et Kurt Zouma) des six entrants ayant porté le maillot vert par le passé. Pourtant, le remplaçant qui a le plus marqué les esprits est un Lyonnais: Nabil Fekir, dans un contexte pourtant hostile – comme à ses coéquipiers Christophe Jallet et Alexandre Lacazette. Sous les sifflets, il a bonifié tous ses ballons, provoqué, osé, dribblé: un sacré culot et la preuve d’une belle force mentale. Bacary Sagna est entré en toute fin de match et par la force des choses, remplaçant un Jallet victime d'une luxation de l'épaule.

 

 

Côté danois, Simon Kjaer a tenu la baraque derrière, en étant notamment à la hauteur du défi physique que lui a imposé Olivier Giroud. Côté droit, le capitaine et Guingampais Lars Jacobsen n’a pas su profiter des larges espaces souvent laissés par les Bleus. Christian Eriksen et Michael Krohn-Dehli ont été les plus en vue de leur équipe techniquement, le premier initiant notamment le réveil de l’équipe de Morten Olsen au retour des vestiaires. Devant, Nicklas Bendtner a peiné à exister face à Varane et Koscielny, mais il s’est tout de même créé quelques situations tout seul, comme un grand.

 

 

LIRE AUSSI
AVEC LE DOS DE LA KJAER
 

Partager
>> aucune réaction

> sur le même thème

Avec le dos de la Kjaer

> Dossier

Les Bleus

Les Bleus


2018-11-21

Sans peine mais pas sans péno

 L'équipe de France a dominé l'Uruguay dans un match agréable où elle s'est retrouvée, un peu tard. • l'édito • la nalyse • les gars


2018-11-17

Sous la Coupe de Memphis

Punie de ses insuffisances par des Pays-Bas qui ont tout bien fait, l'équipe de France perd la main sur sa Ligue des nations. • l'édito • la nalyse • les observations • les gars • l'action à charge • vu du forum


2018-10-17

Et à la fin, c'est la Griezmannschaft qui gagne

Dominée et bousculée, l'équipe de France a repris le dessus sur l'Allemagne avant de lui porter deux coups fatals. L'édito • Les observations • La nalyse • Les gars • Vu du forum 


>> tous les épisodes du thème "Les Bleus"

Sur le fil

Petits virements, petits arrangements: comment l’AS Monaco s’est assuré des soutiens au sein du football français - https://t.co/yrqSKaGPcR

RT @dodonatien: En accès libre, notre album pas mimi de la seconde saison des #FootballLeaks. Où l'on peut aisément constater que nos révél…

RT @StanTouchot: Très impatient de voir comment le concept de "position pas naturelle" va bien pouvoir nous amener à une "clarification" de…

Les Cahiers sur Twitter

Le forum

In barry we trust

aujourd'hui à 18h36 - Run : Depuis 1945, les Lions sont les hotes du, puis des, Thanksgiving Day Game(s). Pourquoi ?Le boss des... >>


Observatoire du journalisme sportif

aujourd'hui à 18h35 - Gazier : Sinon Médiapro affirme toujours pouvoir monter sa chaine, à 25€ par mois.Il faut quand même 3... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 18h34 - funkoverload : Et voilà, tout de suite les grands mots. >>


Les enfants de la bulle

aujourd'hui à 17h29 - Hydresec : Dan Lédanaujourd'hui à 16h37Tardi est hors compétition comme le souligne Lescure..Et pan sur le... >>


Choucroute et bierstub: l'indigeste menu du RCS

aujourd'hui à 17h21 - MinusGermain : Si quelqu’un est intéressé, j’ai une place en trop pour le match contre Nîmes ce samedi à... >>


Sport et santé

aujourd'hui à 16h43 - Pascal Amateur : Oui, bravo, tu as bouclé ton parcours, c'est déjà remarquable. >>


CdF Omnisport

aujourd'hui à 16h39 - Christ en Gourcuff : Tu sous-estime le nombre de gens qui suivent le cricket ici, j'ai le malheur d'en connaître un, ce... >>


La Ligue des champions

aujourd'hui à 16h29 - Pavarrois : Et la Premier League, véritable poule aux oeufs d'or, va accepter de jouer en semaine ?Pour info,... >>


Toujours Bleus

aujourd'hui à 15h44 - Mevatlav Ekraspeck : balashov22aujourd'hui à 14h34Pascal, c'est tellement moche ce que tu fais. C'est pas parce que... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 15h15 - LYon Indomptable : impoli gone20/11/2018 à 21h58Je me demandais si lorsque le dit Ferland piquait des sprints devant... >>


Les brèves

Chapecoense 2

"Foot - L1 : Inattendu sommet." (lequipe.fr)

Futur taulier

"Neymar risque jusqu'à 6 ans de prison." (ouest-france.fr)

Ruddy Bukkake

"Arbitrage : ‘J'en ai pris plein la tronche’." (lequipe.fr)

Droit au mur

“OM : Une attaque sans tête.” (lequipe.fr)

Mou Walk

"Le car de MU encore bloqué, Mourinho finit à pied." (lequipe.fr)