auteur
Richard N

 

Pionnier du foot sur le Web avec Kick'n'Rush, historien pour les Cahiers et Footichiste pour son compte.


Du même auteur

Roberto Carlos 1997, l’effet Magnus

Un jour un but - Le 3 juin 1997 à Gerland, le Brésilien Roberto Carlos transforme un coup franc lointain en donnant au ballon une trajectoire étonnante qui suscitera la curiosité des scientifiques.

Partager

 

Le coup franc qu’accorde l’arbitre ne semble pas vraiment dangereux. Didier Deschamps a commis sur Romario une faute à trente mètres des buts de Fabien Barthez, une de ces fautes que le capitaine français aime appeler une "faute utile": un petit accrochage provoqué juste avant que l’action adverse ne devienne dangereuse. L’arbitre se contente généralement d’accorder un coup franc, lequel, loin du but, favorise l’équipe qui défend et pénalise celle qui attaque.
 

 

 

 

Seulement, Deschamps a oublié que cette rencontre-là est un peu spéciale. Jouer l’équipe du Brésil n’est jamais un match comme les autres. Allez savoir pourquoi, ce pays, depuis toujours, produit en grande quantité des footballeurs exceptionnels, aux qualités rarement vues ailleurs. Peut-être donc qu’à ce moment-là, Didier Deschamps ne connaît pas encore très bien Roberto Carlos. Même si c'est peu probable: le bonhomme joue au Real Madrid depuis le début de la saison, et il porte l'héritage de ces grands latéraux brésiliens, souvent dangereux offensivement (Nilton Santos) et dotés d'une frappe de balle redoutable (Branco, Carlos Alberto).

 

Roberto Carlos, donc, pose méthodiquement le ballon sur le sol. Nous sommes à la 22e minute de ce France-Brésil amical qui inaugure le Tournoi de France, une mini-compétition à quatre équipes disputée pour préparer la Coupe du monde 1998. Le Brésilien prend son élan et recule jusqu'au rond central, à quinze mètres du ballon. Face à lui, quatre joueurs français forment le mur. Roberto Carlos démarre une course droite, qu'il ponctue d'une frappe violente de l'extérieur du pied gauche.

 

Le ballon s'envole vers le côté droit, très loin de l'objectif. Puis il décrit une incroyable courbe qui le rabat vers la gauche, en direction de la cage française. Fabien Barthez réagit à peine. Il voit le ballon cogner son poteau gauche et claquer dans ses filets. Un moment de stupeur s'est emparé du stade lyonnais, alors que les Brésiliens congratulent leur buteur. À la télévision, les ralentis se succèdent qui permettent d'apprécier cette courbe irréelle.
 

 

 

 

Ce but, qui a subjugué le petit monde du foot, a également attiré la curiosité de la communauté scientifique. Douze années plus tard, Christophe Clanet, professeur de mécanique des fluides et patron du laboratoire d’hydrodynamique de l’École polytechnique, s'est penché sur ce coup franc de Gerland et son étude a été publiée dans le très sérieux New Journal Of Physics.

 

Où il est question de l'effet Magnus, une théorie qui explique qu'un objet sphérique en rotation dans l'air décrit une courbe en raison de pressions contraires sur chaque côté. En pratique, c'est le tir brossé qu'utilisent tous les footballeurs, notamment sur coup franc pour contourner un mur. Dans le cas de Robert Carlos, cette théorie ajoute que plus la distance est longue, plus la courbe de la trajectoire augmente. Et que si le ballon devait ne jamais toucher le sol ni le moindre obstacle, la trajectoire du ballon tournerait en spirale.

 

Grâce à Roberto Carlos, le football s'est enrichi du vocabulaire issu de la mécanique des fluides. L'action du but est même devenu un cas d'école, grâce auquel on explique les notions de turbulences ou le principe de Bernoulli. Un jour, sans doute, on parlera tout simplement d'"effet Roberto Carlos", comme on emploie dans certaines situations les termes de "Panenka", d'"Arconada" ou de "Madjer". Encore faut-il qu'un jour, un footballeur réédite cette superbe courbe de Gerland.

 

Partager

> sur le même thème

Pour Isaksson le glas

> du même auteur

Les footballeuses de Preston

> Dossier

Les Bleus

Un jour, un but


Richard N
2019-05-30

Francis 1979, un million le but

Un jour un but – Le 30 mai 1979, Trevor Francis marque le seul but de la plus improbable des finales de la Coupe des clubs champions qui voit la victoire de Nottingham Forest sur Malmö FF.


Richard N & Christophe Zemmour
2019-05-29

Feindouno 1999, la proie du doute

Un jour, un but – Le 29 mai 1999 au Parc des Princes, les Girondins de Bordeaux conquièrent leur cinquième titre de champion grâce à un but de leur tout jeune espoir, Pascal Feindouno.


Richard N & Christophe Zemmour
2019-05-23

Solskjær 1999, le miracle du Camp Nou

Un jour un but – Le 26 mai 1999 à Barcelone, le Norvégien Ole Gunnar Solskjær achève le Bayern Munich en ponctuant le plus ahurissant final de la Ligue des champions.


>> tous les épisodes de la série "Un jour, un but"

Le forum

Foot et politique

aujourd'hui à 09h16 - Yul rit cramé : Edji, (quand je tape ton pseudo le correcteur me propose déni), je pense que GJ explique ses deux... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 09h09 - Gouff : Ambiance bien pourrie au stade. Je comprends la colère des ultras, il y a des explications à... >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 08h57 - Nicordio : Le gardien strasbourgeois fait quand même une parade magnifique sur la frappe de Caleta-Carr >>


Aimons la Science

aujourd'hui à 08h56 - Utaka Souley : J'avais pas vu le post de Kireg, mais je suis d'accord à 100%. >>


Au tour du ballon ovale

aujourd'hui à 08h41 - Isabey a les yeux bleus : Lucho Gonzealaiseaujourd'hui à 00h29Cela dit, et ce serait un autre débat, je serais curieux de... >>


Go Mouest !

aujourd'hui à 06h32 - Sergent Louis Garcia : moi aussi, je deviens plus que circonspect sur Butelle.encore un placement approximatif sur le but.... >>


Etoiles et toiles

aujourd'hui à 02h33 - Tonton Danijel : Sinon, ton analyse est intéressante parce que j'avais lu que Bob Kane était justement... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 02h11 - Run : Le bemol que j'ajouterais est que Lopes est infranchissable 15 fois par saison. J'ai plus de doute... >>


Choucroute et bierstub: l'indigeste menu du RCS

aujourd'hui à 00h28 - Gouffran direct : Ces épopées européennes ça fatigue. >>


Bréviaire

aujourd'hui à 00h24 - De Gaulle Volant : FC Ménès "Un faux bras en sang retrouvé sur la pelouse de Metz - Nantes" (lequipe.fr) >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)