> article précédent

Les Bleus vont aux Diables

France-Belgique : les gars

Plus volontaires mais pas plus brillants, les Bleus ont laissé Ribéry jouer – pas tout seul cette fois-ci.

Partager

 

Lloris a bien fait de mettre son pyjama à rayures, il a pu dormir tranquille, du moins jusqu'à un rêve étrange dans lequel Kevin Mirallas lui infligeait deux tirs consécutifs (75e).

 

Rami a voulu encore améliorer ses relances longues en les allongeant un peu plus, ce n'était pas une bonne idée. Il a quand même réussi quelques ouvertures préludant à des occasions (Réveillère à droite 71e, Malouda à gauche 88e) et des jaillissements judicieux comme son idole Nesta – en moins fin.

 

Sakho est entré résolument dans le match en coupant bien une trajectoire (6e) et en s'engageant dans les duels. En s'interposant à bon escient devant Hazard (10e) et Witsel (66e), il fait oublier se dégagement raté avec atterrissage sur les fesses (63e). On le voit plus de la même façon depuis qu'on lit Kevin Kohler.

 

 

Réveillère a offert de bonnes garanties défensives, et il a assuré quelques bons centres, dont celui pour la tête de Benzema (71e).

 

Abidal a bien eu quelques moments de distraction, mais il rattrape quelques coups (le raté de Sakho, un centre piqué de Hazard remis de la poitrine à Lloris), sans en tenter beaucoup offensivement.

 

M'vila n'a pas eu le temps de s'imposer dans un entrejeu soumis à un pressing intense en début de rencontre, se mettant parfois à la faute. Il sort victime d'une planchette japonaise, moins agréable que la brouette.

 

Gonalons l'a bien suppléé, avec un important volume de jeu et quelques faits d'armes comme ce tir passé de peu au-dessus de la transversale (48e).

 

Cabaye a été généreux dans l'effort, mais de peu de réconfort: sa contribution offensive s'est limité à deux frappes, l'une dans les bras du gardien, l'autre à côté (20e et 58e).

 

Martin a fait montre de la même bonne volonté, mais avec peu d'influence sur le jeu compte tenu de son rôle de meneur: il a à peine contribué aux meilleures occasions bleues et la réussite n'a pas été au bout de ses coups de pied arrêtés, pourtant bien exécutés.

 

Ribéry était rageur et râleur, et sa détermination a fini par être récompensée, en dépit d'un déchet encore important et de quelques hésitations initiales. Il obtient trois positions de tir (20e, 30e et 33e), passe enfin sur son côté pour délivrer des centres ou obtenir des coups francs, et trouve souvent Benzema en bonne position (40e et 58e).

 

Rémy a été nettement moins heureux qu'au cours de ses dernières sélections. Il ne s'offre qu'une tête contrée par Vermaelen (29e) après laquelle il ne s'exprimera plus beaucoup, ses montées restant sans suite.

 

Benzema a beaucoup décroché: il pensait peut-être que c'était un système de merde, mais surtout, à défaut de convertir ses occasions (un coup franc au-dessus 31e, un tir enroulé que Kompany détourne en corner 58e, une bonne tête trop décroisée 71e), il a varié son apport pour servir ses partenaires (Rémy 29e, Ribéry 45e).

 

Chez les entrants de la 72e minute, Giroud s'est signalé par une tentative de lob audacieuse mais manquée, Ménez par des tentatives de débordements et Malouda par un joli centre de volée.

 

 

 

Les autres gars

 

Par Christophe Zemmour

 

Composition : Courtois – Alderweireld, Van Buyten, Kompany (cap.), Vermaelen – Simons – Witsel, Fellaini – Hazard, Vossen (Mirallas, 70e), Dembélé (Chadli, 62e).

 

Le portier belge Thibaut Courtois a été souvent sollicité au pied par des passes en retrait de ses défenseurs centraux et a répondu présent sur les tentatives de Cabaye (20e) et de Ribéry (28e, 33e).

 

L’arrière-garde n’a pas été à l’image du pays plat, avec des défenseurs centraux plus reculés que des latéraux écartant très peu. Les premiers ont fait preuve de vigilance dans les airs (8e, 22e, 58e) et ont intercepté certaines transmissions françaises (3e, 36e, 62e). Daniel Van Buyten est celui qui a le mieux défendu devant Ribéry et a été tout près de trouver le cadre de la tête sur coup franc (17e). Vincent Kompany a contré certaines frappes (1ère, 58e) et a été averti pour une faute sur Giroud qui l’avait pris de vitesse (76e).

 

 

Toby Alderweireld et Thomas Vermaelen ont eu en commun un souci dans le marquage large et un attaquant (respectivement Ribéry et Rémy) leur posant des soucis, soit en partant d’assez loin pour percuter sans nécessairement déborder, soit en décrochant pour jouer en déviation. Leur apport offensif a été quasiment inexistant (centres à la 15e et 90e+3 ne trouvant pas preneur), mais ils ont su gagner des duels en fin de match.

 

Empruntant tout autant à la marque de matelas homonyme qu’au méchant de Die Hard 3, Timmy Simons a semblé parfois un peu perdu dans son positionnement et dans son rôle de seul milieu récupérateur et s’est contenté de passes latérales. Devant lui, les Jackson Two, Marouane Fellaini et Axel Witsel, ont été beaucoup plus en vue, notamment dans les domaines techniques et athlétiques en faisant preuve d’une quasi invincibilité dans la protection de balle et les duels aériens, ainsi que dans les registres de l’interception et de la verticalité. Si le joueur de Benfica a mis une mi-temps à se mettre en jambes, le Toffee a été le belge le plus présent en début de match, avec des airs de Lucho Gonzalez d’une autre époque.

 

Initialement affectés au marquage de leur latéral, Moussa Dembélé et Eden Hazard ont été au fil du match plus sollicités et ont tous deux affiché de l’élégance balle au pied. Ils ont permuté et offert quelques jolies éliminations (45e+2 sur une feinte de centre mettant à terre et Abidal et Ribéry, 90e+1 sur un festival passant en revue quatre joueurs français). S’ils n’ont pas frappé au but, ils ont été les auteurs de services intéressants dans la surface (17e, 45e+2, 55e, 90e+1).

 

L’attaquant de pointe Jelle Vossen ne s’est jamais mis en valeur, au contraire de son suppléant Kevin Mirallas qui a mis à contribution Lloris sur une double reprise (75e), en étant idéalement servi de la tête par l’autre remplaçant belge, Nacer Chadli.

 

France-Belgique (0-0) : Les Bleus vont aux Diables

Partager
>> aucune réaction

> sur le même thème

Les Bleus vont aux Diables

> Dossier

Les Bleus

Les Bleus


Richard N
2019-11-17

Henry-Gallas 2009, la main du diable

Un jour, un but – Il y a dix ans, l’équipe de France inscrivait le but le plus controversé de son histoire et se qualifiait manuellement pour la Coupe du monde 2010. 


Jérôme Latta
2019-05-22

Les absents donnent toujours tort (au sélectionneur)

Une Balle dans le pied – Si une liste des 23 suscitera toujours d’inévitables controverses, peut-être faut-il arrêter de croire que l’équipe de France est une méritocratie.

 


Philippe Rodier
2019-03-25

Antoine Griezmann, le triomphe de l’intelligence

C’est une vielle tradition française: pour remporter une grande compétition internationale, il faut d’abord un homme providentiel. En 2016, il s’agissait d’Antoine Griezmann, alors nouvelle coqueluche du public français. Qu’en est-il aujourd’hui?


>> tous les épisodes du thème "Les Bleus"


Le forum

Foot et politique

aujourd'hui à 00h11 - Tricky : animasana19/11/2019 à 21h27Vous êtes quand même conscients que si l'on fait une présidentielle... >>


Toujours Bleus

19/11/2019 à 23h54 - balashov22 : Faut bien se dire que c'est exceptionnel et lié à la volonté de confier l'Euro à des villes... >>


Messages de service

19/11/2019 à 23h52 - rivaldo maccione : Tardivement, mais c'est fait! Je diffuse autant que possible, mais je me rend compte que finalement... >>


Café : "Au petit Marseillais"

19/11/2019 à 23h31 - Nicordio : C’est quoi la différence entre un 4-2-3-1 et un 4-3-3 pointe haute ? >>


Premier League et foot anglais

19/11/2019 à 23h20 - animasana : J'avais entendu qu'il comptait partir en cas de victoire lors de la finale de l'an passé. Victoire... >>


Paris est magique

19/11/2019 à 22h25 - Como Se Llacer : Merci les gars. Bon sinon la news du jour c'est Pochettino qui se fait virer des Spurs.J'espere que... >>


Euro 2020

19/11/2019 à 22h23 - impoli gone : Piqué, il regarde le match Pays de Galles - Hongrie?Non, parce qu'il pourrait voir qu'un match de... >>


Y a pas que le foot à Auteuil !

19/11/2019 à 22h14 - Tonton Danijel : dugamaniacaujourd'hui à 16h071er set perdu pour les vainqueurs du Masters de double.- - - - - - -... >>


Gerland à la détente

19/11/2019 à 21h47 - LYon Indomptable : Ratio Pi ? Mathématicien je croyais, moi. >>


Pharmacie Football Club

19/11/2019 à 21h33 - Hydresec : Ophélie Claude-Boxberger, on ne sait pas si Dieu lui a donné la foi, mais il semblerait que le... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)