auteurs
Toni Turek et Vieux légume

> article précédent

Les primes font l'affaire

Fragile comme du vert

Le Werder à l'épreuve (1) - À la rue en coupes et à la peine en Bundesliga, Brême traverse une mauvaise passe sportive. Son entraîneur Thomas Schaaf est-il seul responsable?
Partager
À la mi-novembre, après douze journées – soit au terme du premier tiers du championnat allemand –, la situation sportive du club nordiste n’est pas brillante. Une élimination dès le deuxième tour en Coupe d’Allemagne, une dernière place dans le groupe A de Ligue des champions et une modeste onzième place en championnat à neuf points du podium: le club grün-weiss a connu des temps plus heureux. Et ce pas plus tard que la saison dernière quand, au même stade de la compétition, il figurait au deuxième rang de la Bundesliga, à trois points du leader d’alors (Leverkusen).


La Coupe est vide…
Certes, on peut admettre que cette année, le club entraîné par Thomas Schaaf a été malheureux en Coupe d’Allemagne. Après un premier tour passé à la mi-août sans trop de difficultés, avec une large victoire 4-0 acquise chez le club de troisième division du Rot-Weiss Ahlen, le Werder de Brême a dû se déplacer fin octobre à l’Allianz Arena pour y affronter le Bayern de Munich. On a évidemment connu tirage au sort plus simple.

Cette affiche des seizièmes de finale avait bien commencé pour les Nordistes, avec une ouverture du score presque d’entrée de jeu, par leur top-buteur péruvien Claudio Pizarro [1]. Mais par la suite, entre un but de la tête du défenseur autrichien Sebastian Prödl refusé injustement, une frappe de l’attaquant autrichien Marko Arnautovic sur la transversale et quelques autres occasions non converties par maladresse et manque de réalisme, le Werder n’a pas réussi à reprendre l’avantage face à des Bavarois revenus au score entre-temps. Malgré une fin de match disputée avec pas moins de six joueurs à vocation offensive, les Vert et Blanc ont dû finalement s’incliner sur un doublé de Schweinsteiger. Une élimination qui laisse forcément des regrets au finaliste malheureux de la Coupe 2010. Le problème des Brêmois en ce début de saison, c’est que la malchance ne s’est pas invitée sur cette seule rencontre de Coupe...

werder_schaaf_allofs.jpg
Thomas Schaaf et Klaus Allofs.

... et l’infirmerie est pleine
Car le club de la Weser est touché pour le moins sévèrement par les blessures depuis la reprise. Avant même les premiers matches officiels du mois d’août, le défenseur central brésilien Naldo, a dû déclarer forfait en raison d’une blessure au genou. Il n’est pas encore revenu dans le groupe, ni même au sein de la réserve. Autre défenseur titulaire, le latéral gauche Sebastian Boenisch: l’international néo-polonais a dû déclarer forfait pour quatre mois à cause de sérieux problèmes d’articulation au genou.

Et les blessures se sont accumulées: touché par une déchirure musculaire à la cuisse lors de la deuxième journée, Pizarro a enregistré trois matches d’absence, imité par le grand défenseur Per Mertesacker après un coup de coude qui lui a valu une fracture du plancher de l'orbite oculaire lors du gala allemand (6-1) contre l’Azerbaïdjan. Pas évident d’enchaîner les bons résultats quand la charnière centrale titulaire fait défaut... Autre absent de marque et de longue date, le milieu Tim Borowski, dont la cheville ne lui laisse pas de répit et qui n’a pas rejoué depuis la quatrième journée. La litanie des éclopés s'est poursuivie avec le défenseur finlandais Petri Pasanen (enfin revenu pour le compte de la 12e journée), le capitaine Torsten Frings, le latéral droit Clemens Fritz et même le gardien habituel, le mondialiste Tim Wiese.


Plusieurs options, peu de solutions
Forcément, la vie d’un entraîneur contraint de faire face à autant de forfaits devient vite un enfer. Faute d'équipe-type, il faut parer au plus pressé, essayer de nouveaux joueurs ou quelques nouvelles combinaisons… et espérer avoir la main heureuse. On a ainsi pu voir jouer Sebastian Mielitz: déjà apparu à trois reprises la saison dernière, l’habituel portier de l’équipe réserve a assuré un intérim correct. Mikaël Silvestre, embauché avec un statut de remplaçant de luxe alors que la saison était commencée, a déjà connu une dizaine de titularisations en Bundesliga...

La nouvelle recrue brésilienne Wesley est passée du milieu de terrain à un poste de latéral pour compenser les absences simultanées de Fritz et Pasanen [2], et lors du quatrième match de poule de C1 contre le FC Twente Enschede, Frings, qui avait déjà joué arrière droit dans le passé, s'est vu reconvertir pour l'occasion en défenseur central…  [3] La défense très expérimentale Prödl-Mertesacker-Frings-Wesley aura eu le mérite de l’originalité, mais pas celui de l’efficacité: le capitaine Frings a écopé d’un carton rouge direct, et les Brêmois ont ensuite concédé deux buts qui ont hypothéqué toute chance sérieuse d'avancer dans la compétition.

werder_6_0.jpg


Sur la réserve
Certes, des jeunes issus de l'équipe réserve ont participé aux matches de l'équipe première. Outre le gardien Mielitz, le défenseur Leon Balogun a joué une mi-temps presque complète lors du déplacement à Stuttgart, et l’attaquant Onur Ayik a joué quelques minutes lors de celui à Leverkusen. Le problème, c’est que l’équipe réserve présente un bilan comptable encore pire que celui de l’équipe première: après seize matches, elle ne compte que deux victoires – dont une seule à domicile, obtenue à la… seizième journée. Lanterne rouge de 3. Bundesliga, elle s’affiche en plus comme l’attaque la moins efficace de la division, avec treize buts inscrits. Difficile de s’appuyer sur des Verts pas très mûrs pour se renforcer.

Quatorze joueurs de champ seulement sur la feuille de match du déplacement à Stuttgart perdu 0-6, cinq réservistes appelés pour faire le nombre en C1 contre Enschede (0-2) – ce ne sont là que deux exemples parmi une série… Forcément, l'effectif décimé a lourdement pesé sur les résultats de l'équipe entraînée par Schaaf. Peut-on alors honnêtement parler d’erreur de gestion de sa part?

> Le Werder à l'épreuve (2) - Du vert à l’orange

[1] Trois jours avant ce match de Coupe, Pizarro est entré dans l’Histoire en devenant le meilleur buteur étranger de 1. Bundesliga, grâce à son cent trente-quatrième but inscrit lors du succès 4-1 de Brême à Mönchengladbach.
[2] Paradoxalement, à chaque fois que Wesley a joué défenseur, il a été le meilleur du quatuor de la ligne arrière, mais le Werder s’est incliné…
[3] Schaaf n'avait en effet plus que Mertesacker et Prödl comme défenseurs à sa disposition, avec un Silvestre qui s’était avéré hors-sujet à ce poste en championnat et un jeune latéral gauche inexpérimenté – Niklas Andersen, treize minutes en 1. Bundesliga à son actif.
Partager

> sur le même thème

Du vert à l'orange

Le football d'ailleurs


Ilf-Eddine alias Raspou
2019-04-06

L'USMA, le chant de l'Algérie

Les ultras algériens sont au cœur du soulèvement actuel. Comme ceux de l'USMA, aussi musiciens que supporters, dont les chansons sont reprises par tout un peuple. 


Guillaume Balout
2018-10-09

C’était la Serbie-et-Monténégro

Avant d’être un match de Ligue des nations, Serbie-Monténégro désignait la dernière mutation de la Yougoslavie de 2003 à 2006. Entre règlements de compte mafieux, matches arrangés et autodestruction, le foot serbo-monténégrin marquait aussi le crépuscule d’une génération maudite.


Jérémy Lison
2018-07-05

Pendant ce temps-là, l’Eire de rien

Juin 2018. Tandis que les passionnés de foot avaient les yeux rivés vers la Russie pour suivre la Coupe du monde, en Irlande, on jouait la 22e journée d’Aitricity League.


>> tous les épisodes du thème "Le football d'ailleurs"

Le forum

L'empire d'essence

aujourd'hui à 16h03 - Perrin flirt avec toi : Runaujourd'hui à 00h34Je ne suis absoluement pas d'accord. ....Attention, je n'ai pas dit que... >>


Et PAF, dans la lucarne !

aujourd'hui à 15h59 - hulumerlu : Foutre dieu, une deuxième saison de HAPPY! était sortie et je n'en savais rien ! Merci Marco ! >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 15h52 - Sens de la dérision : 444 selon Wikipedia... Les calculs ne sont pas bons Kévin.Sinon le classement non-officiel et à... >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 15h51 - Flo Riant Sans Son : Vous savez quoi, je ne suis pas loin de penser que Garcia avec l'encadrement et l'effectif de l'OL... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 15h42 - Milan de solitude : Ah, le méconnaissance du portugais me perdra. À plus d'un titre. >>


Euro 2020

aujourd'hui à 15h41 - djay-Guevara : Problématique n’est pas le mot que j’aurais choisi >>


CdF Omnisport

aujourd'hui à 15h39 - 2Bal 2Nainggolan : On a dit qu'on ne parlait plus de cette p#%€@n de bordure. >>


Messages de service

aujourd'hui à 14h56 - Utaka Souley : Dan Lédanaujourd'hui à 13h41Balthazaraujourd'hui à 13h37Dan était complètement à côté de la... >>


Toujours Bleus

aujourd'hui à 14h39 - 12 mai 76 : leoaujourd'hui à 14h32OLpethaujourd'hui à 11h37Tiens, je parlais il y a quelques pages du manque... >>


Le fil éclectique

aujourd'hui à 14h38 - C. Moa : Et si tu arrives à faire tes petites images et que tu tiens absolument à utiliser Word, un... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)