auteur
Richard Coudrais

 

Pionnier du foot sur le Web avec Kick'n'Rush, historien pour les Cahiers et Footichiste pour son compte.


Du même auteur

> article suivant

Double jeu à la française

> article précédent

Toldo 2000, un Euro pour la vie

> article précédent

L'épopée d'un ramasseur de balles

Figo 2000, un ballon en or

[rétro Euro 2000 • 3/5] Un jour, un but – Le 12 juin 2000, Luis Figo décoche une frappe limpide qui remet le Portugal dans le bon sens. 

Partager

 

Luis Figo reçoit le ballon dans le rond central. Il traverse la ligne médiane et, libre de tout marquage, se met à courir droit devant. À vingt-cinq mètres des buts anglais, le défenseur Tony Adams songe à le contrer, mais l’attaquant portugais déclenche une frappe du pied droit.

 

Le ballon poursuit la trajectoire rectiligne du joueur qui l’a propulsé et va se loger dans la lucarne de David Seaman. Nous sommes à la 22e minute d’un haletant Angleterre-Portugal, au premier tour de l’Euro 2000 au Philips Stadion d’Eindhoven.

 

Menée par un David Beckham étincelant, l’Angleterre semblait avoir posé sa patte sur ce match grâce à un but de Paul Scholes dès la 3e minute, puis un deuxième de Steve McManaman – deux buts concrétisant deux centres ciselés par le numéro 7 de Manchester United.

 

 

 

 

Buteur à la relance

Le Portugal n’est alors pas loin de s’écrouler. Il n’a pourtant pas manqué d'occasions avant le premier but. Une reprise de la tête de João Pinto a manqué de précision, puis une frappe de Rui Costa a été détournée d’une main ferme par le gardien anglais.

 

Ce genre de situation est typiquement de celles où se révèlent les très grands joueurs, ceux qui, d’une inspiration, décident de tenter l’exploit personnel avec la conviction de parvenir à leurs fins. Luis Figo démontre ce jour-là qu’il est un footballeur au-dessus de la moyenne.

 

Sa course limpide ponctuée d’une frappe magnifique remet l’équipe du Portugal dans le bon sens. Le numéro 7 portugais ne s’attarde pas en célébrations et va chercher lui-même le ballon dans la cage. Le processus est enclenché. 

 

 

 

 

La selecção prend le dessus et égalise au bout d’une quinzaine de minutes. Sur un centre beckhamien de Rui Costa, une tête plongeante de João Pinto va se nicher au pied du poteau droit. Sans la sidération provoquée par le but de Figo, sans doute ce petit chef-d’œuvre n’aurait pas été oublié parmi les plus beaux buts du tournoi.

 

En seconde période, après un quart d’heure de jeu, le jeune Nuno Gomes, idéalement lancé par Rui Costa, bat David Seaman et lance le Portugal vers une victoire (3-2) qui le propulse parmi les favoris du tournoi.

 


Double empreinte

Ainsi Luis Figo a-t-il relancé une sélection portugaise qui semblait se laisser gagner par ses vieux démons. La prometteuse génération lusitanienne avait gardé un sentiment d’échec de l’Euro 1996 (éliminée en quarts de finale) et surtout de sa non-qualification à la Coupe du monde 1998.

 

L’Euro 2000 vient donc à point nommé pour relancer son ambition. Luis Figo et les siens assurent leur qualification dès le deuxième match après une victoire de dernière minute (1-0) arrachée à la Roumanie.

 

La sélection d’Humberto Coelho signe ensuite un trois sur trois en liquidant (3-0) une équipe d’Allemagne à la dérive. En quart de finale, le sort de la Turquie est réglé par un doublé de Nuno Gomes (2-0).

 

En demi-finale, l’équipe portugaise parvient à faire douter de longs moments les champions du monde en titre, lesquels s’en remettront au but en or au terme d’une rencontre qui ne fut pas sans rappeler, en termes d’intensité et de scénario, celle de 1984 à Marseille.

 

La génération Figo s’incline face à Zinédine Zidane comme la génération Chalana s’était inclinée face à Michel Platini. Mais le Portugal a marqué cet Euro belgo-néerlandais de son empreinte et Luis Figo en est la figure de proue.

 

Si Zinédine Zidane n’était pas au sommet de son art cette année-là, sans doute le meneur de jeu portugais postulerait-il pour le Ballon d’Or.

 

2000, le meilleur Euro de l’histoire
Toldo 2000, un Euro pour la vie
Figo 2000, la lucarne d’or
Totti 2000, le grand numéro
Comment finir un match de coupe ?

 

 

 

Partager

> déconnerie

Tabloïd, numéro 3

> sur le même thème

L'Italie est de retour

> Dossier

L'Euro 2000

Un jour, un but


François Thomazeau
2020-04-28

M’Baye Niang, un trait dans la nuit

Un jour, un but. Tout au bout de la nuit de Séville, le Stade rennais s'offre ce qu'il ne croyait pas pouvoir s'offrir: plus qu'une qualification, une grande saison. 


Christophe Zemmour
2020-04-14

Kluivert 1995, une pointe d’extase

Un jour, un but – Le 24 mai 1995 face au Milan AC, Patrick Kluivert, dix-huit ans, inscrit du bout de son gros orteil le but le plus important de sa carrière. Celui qui consacre une équipe de légende. 


Richard Coudrais
2020-04-04

Djorkaeff 1995, coup franc avec sursis

Un jour, un but - Le 16 août 1995 au Parc des Princes, Youri Djorkaeff marque dans les dernières minutes d’un France-Pologne qualificatif pour l’Euro 1996. Son échec aurait changé l’histoire. 


>> tous les épisodes de la série "Un jour, un but"

Le forum

Foot et politique

aujourd'hui à 21h15 - Balthazar : cachacoaujourd'hui à 20h39Balthazaraujourd'hui à 20h25Par exemple et évidemment le génocide... >>


En rouge et noir !

aujourd'hui à 21h14 - Dan Lédan : Paimpol Rennes..boudiou elle va me reservir.. >>


Y a pas que le foot à Auteuil !

aujourd'hui à 21h07 - Vas-y Mako! : Les interviews de Bartoli sur le cours, c’est vraiment de la distanciation sociale. Elle était... >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 21h06 - mange Hemdani ça ira mieux : Flo, tu dis ça comme s'il était possible de calculer. Si on en est aux supputations, je préfère... >>


In barry we trust

aujourd'hui à 20h53 - Westham : COTY Week 4Broncos@Jets 13-20Quel QB trouvera le plus grand nombre de cibles à la passe?... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 19h43 - balashov22 : Groupe abordable à condition d'être sérieux et de ne pas être trop embêtés par les blessures,... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 19h39 - LYon Indomptable : gurneyaujourd'hui à 14h59Si nous on va mal, quid des autres ?Quid de Lille qui n a pas de C1 mais... >>


Toujours Bleus

aujourd'hui à 19h34 - CHR$ : "Danishos Dynamitosaujourd'hui à 16h33Claude quand j'sais pasaujourd'hui à 15h46J’espérais par... >>


Le fil prono

aujourd'hui à 19h31 - Flo Riant Sans Son : @CharlieQuand je me connecte, ça me dit que je n'ai "pas encore de ligue". >>


La Ligue des champions

aujourd'hui à 19h08 - lemeu : De l'importance de l'angle :"Paris tire l'Istanbul Besaksehir":Ah bon - indifférence polie - il... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)