> article suivant

Revue de stress #111

> article précédent

Hooligans à tous les étages

FICHE TECHNOLOGIQUE: LE DANEMARK

Le footballeur danois n'est plus ce modeste inconnu aux yeux clairs, mais un adversaire respecté. Et surtout imprévisible. "Une très belle fiche" (Télérama). "Une chronique métaphysique" (Les Inrockuptibles).
Partager
La France va donc retrouver un adversaire que lui ont souvent désigné les tirages au sort, et un habitué de l'Euro depuis 1984.

Comment reconnaître un footballeur danois?
Il est blond et rouge, avec un quota de bruns et rouges de l'ordre de 8%.

Comment distinguer un joueur danois d'un joueur norvégien?
C'est très difficile (voir fiche technologique de la Norvège).

Que dire des footballeurs danois?
Ils sont imprévisibles, capables d'annuler une séance d'entraînement pour aller à la plage et de manger des sandwiches à la graisse chez Macdo, deux jours avant un match (Coupe du monde 98). Ils sont même capables d'interrompre leurs vacances pour s'inviter à un championnat d'Europe puis battre les Allemands en finale et en rigolant (92).
Le jeu danois s'est considérablement enrichi par l'exil des meilleurs joueurs aux quatre coins de l'Europe —cette tradition perdure puisque sur 22, 5 internationaux seulement jouent dans le championnat local. Depuis la retraite internationale de Laudrup et Laudrup, et à part Peter Schmeichel, aucune véritable star ne sort vraiment du rang dans un collectif homogène où quelques valeurs sûres, comme Helveg ou Sand, se signalent à peine.

Le joueur à surveiller
Il s'agit du milieu de terrain Stig Töfting, boule de nerfs aux cheveux décolorés et au faciès de brigand dont le style évoque celui d'une tondeuse à gazon surpuissante. Un joueur qui entre au Panthéon des grandes "gueules" du football, où il rejoindra des figures légendaires comme celle de Trifon Ivanov. Pas toujours titulaire, mais même sur le banc de touche il reste spectaculaire.

Les chances
Naturellement décomplexés (ils se promènent souvent tous nus dans les couloirs de leurs hôtels), les Rouges sont très dangereux lorsqu'ils surmontent leur dilettantisme. A la Coupe du monde, les Danois avaient un peu tardé à se décider à jouer vraiment, mais ils avaient sorti le Nigeria et fait peur au Brésil… Réussiront-t-ils s'extraire du groupe de la mort qui tue (France, Pays-Bas, Rep. tchèque)?

Les supporters
Il faut signaler que les supporters danois comptent parmi les plus sympas du monde, et qu'ils ne sont pas du genre à se prendre la tête pour un match de foot. Comme les Ecossais, les Danois ont en outre la faculté de rester sympas mêmes quand ils sont bourrés, au contraire des Anglais ou des Allemands.

Gardiens:
Peter Schmeichel (Sporting Lisbonne)
Peter Kjr (Silkeborg IF)
Thomas Sorensen (Sunderland)

Défenseurs:
Michael Schjonberg (Kaiserslautern)
Rene Henriksen (Panathinaikos)
Soren Colding (Brondby)
Jes Hogh (Chelsea)
Jan Heintze (PSV Eindhoven)
Thomas Helveg (Milan AC)
Martin Laursen (Hellas-Verona)

Milieux de terrain:
Morten Bisgaard (Udinese) Thomas Gravesen (Hambourg)
Allan Nielsen (Tottenham)
Jon Dahl Tomasson (Feyenoord)
Brian Steen Nielsen (Akademisk Boldklub)
Bjarne Goldbaek (Fulham)
Stig Tofting (Hambourg SV)

Attaquants:
Martin Jorgensen (Udinese)
Mikkel Beck (Derby County)
Miklos Molnar (Kansas City Wizards)
Ebbe Sand (Schalke 04)
Jesper Gronkjaer (Ajax Amsterdam)

Partager

L'Euro 2000


Pierre Martini
2012-06-23

L'heure bleue

À la fois délice et supplice, les moments qui précèdent un match de phase finale permettent d'imaginer la victoire. Même s'il s'agit d'affronter l'Espagne.


Jamel Attal
2000-07-05

L'Italie est de retour

Qui attendait l'équipe italienne en finale et surtout à ce niveau? Car si nous avons pu ironiser à loisir sur son retour au catenaccio traditionnel, il faut bien lui reconnaître un excellent match à Rotterdam, qu'elle a d'ailleurs presque gagné. Les tifosi pourront se consoler un peu en considérant le parcours exceptionnel de leur équipe.


Pierre Martini
2000-07-04

Une statue pour Emil Kostadinov

En définitive, la frappe invraisemblable de l'attaquant bulgare en novembre 93 fut le big bang de la sélection tricolore, à l'origine de toutes ses victoires actuelles. Les voies du football sont impénétrables, mais le chemin des Bleus a semblé ensuite tout tracé…


>> tous les épisodes du thème "L'Euro 2000"

Sur le fil

RT @Ecrirelesport: #VendrediLecture "ventre mou" de @MickGrall et son interview "La vision du grand public est biaisée" https://t.co/frDAEU…

RT @PierreAGERON: Grands stades : un an après l’Euro, place aux déficits https://t.co/6y7HnCWrBj @JeanDamienLesay @pascalperri @Loic_Ravenel

Renforce-t-on le "produit" quand on nuit à la perception du football? https://t.co/MwTfrSuey0

Les Cahiers sur Twitter