auteur
Maxime Mianat

Du même auteur

> article précédent

Godard In The Sky With Diamonds II

> article précédent

Gaceta de la Liga - Jornada 22

Espagne-France: le match de Trezeguet

Il n'était pas à Malaga avec les Bleus, mais nous étions à Turin avec lui pour vous raconter les grands moments de sa performance mercredi soir.
Partager
20:47. Les quatre sachets individuels de Kit Kat Ball frétillent sur la petite table du salon. David Trezeguet est finalement annoncé titulaire, malgré une douleur aux adducteurs contractée lors d’une séance d’entraînement avec la Juventus. Ce soir, David évoluera comme seul meneur offensif de la rencontre, disposant à loisir des appels du réfrigérateur et de la technicité de la télécommande, une Thomson URC3480.

20:49. Toujours sous le choc des péripéties récentes, Trezeguet choisit de supporter le onze espagnol. Sifflet à roulette, langue de belle-mère, poupée vaudou de Raymond Domenech et boîte de cent punaises en acier Maped à la main, le Turinois s’estime prêt pour l’ouverture des hostilités. En confiance, il inaugure son premier sachet de Kit Kat Ball.

20:50. En reprenant une nouvelle bouchée, Trezeguet est sifflé hors-jeu par Pierluigi Collina. L’arbitre italien, venu chez le joueur pour lui redonner un tire-bouchon prêté la veille, s’excuse immédiatement de cet excès de zèle. "Pas de problème, Pierluigi, je les préfère nature", lui rétorque David, pas peu fier de son bon mot.

20:53. Les lecteurs de cet article parviennent enfin à comprendre le jeu de mot de la phrase précédente.

20:55. Début de la Marseillaise. Agacé, Trezeguet actionne la chasse d’eau des toilettes pour couvrir le son de l’hymne. Le bruit provenant des WC le ramène plus de neuf ans en arrière, en septembre 1998, lors d’un Islande-France de légende principalement marqué par les envolées gutturales d’un ténor obèse. À l’époque, Philippe Lucas ne faisait pas encore de la télévision.

trezeguet_tele.jpg


21:00. Coup d’envoi. Trezeguet démarre une ola solitaire. À fond derrière la sélection de Luis Aragones, il vibre derrière la jeunesse de l’ingénieux Fabregas, du rusé Iniesta et du perfide Albiol, de Valence. "Probablement un anglo-espagnol", remarque le champion du monde 98.

21:10. Après dix minutes d’encouragements intensifs, David Trezeguet constate qu’il supporte depuis le début de la rencontre l’équipe de France, vêtue de rouge, et non l’Espagne.

21:19. Une remarque de David Astorga sur l’absence de Raul, historique avant-centre du Real Madrid, fait tiquer Trezeguet. "On pourrait faire une dream team de tous les grands joueurs injustement écartés, et on leur montrerait, à tous", se dit-il. Puis, réfléchissant, David se dit qu'il serait probablement barré par Raul.

21:24. Fernando Torres parait touché. Par réflexe, David Trezeguet déchausse son pyjama et s’échauffe, entièrement nu, autour de la table. Son épouse entame une ola.

21.26. Frappe d’Anelka. Excité par l’arrêt d’Iker Casillas, l’actuel meilleur buteur du Calcio saisit son Fanta Lemon et le lance vers la fenêtre pour atteindre la poubelle recyclage dans le jardin. Après avoir rebondi sur le montant supérieur de la fenêtre, la canette retombe dans la pièce et répand son contenu sur la moquette.

21:29. La rencontre, accidentellement émaillée par quelques timides animations, a bien du mal à passionner l’attaquant tricolore. "On se croirait au milieu d'un édito de Gérard Ernault", murmure David, qui décide de se confectionner un sandwich au jambon.

21:33. Trezeguet, positionné plein axe sur le canapé, reçoit un SMS de Ludovic Giuly. "Slt Estelle tu pass ché moi ce soir vu kton mari é au boulo? Bizz". Un peu déconcerté, le Bianconero répond à l’ancien Barcelonais un diplomatique "À partir de là, je crois que tu t’es trompé de numéro, Ludo. Bien cordialement. David".

21:35. David Trezeguet zappe sur France 3 et tombe en plein sur Des racines et des ailes. Guettant une éventuelle arrivée de Pierluigi Collina ou, encore pire, d’un jeu de mot laborieux de l’auteur, le natif de Rouen se fige sur place. À 1850 kilomètres de là, on entend Jean-Michel Larqué criailler, réclamant au buteur "davantage de mobilité dans la surface du salon".

21:36. David Trezeguet découvre avec stupeur la troublante analogie entre les bâillements provoqués par le reportage sur l'histoire de la galerie des Glaces et le match de la veille entre la France A’ et la République démocratique du Congo.

21:41. La mi-temps approche. Madame Trezeguet, observant l’assoupissement de son mari, lui propose un match amical à domicile sur le lit de la chambre à coucher. Contre toute attente, le Français décline l’invitation.

21:42. "Je connais les qualités de David, je connais aussi sa psychologie, j’ai entendu ce qu’il a dit. Je comprends sa position, je n’ai pas besoin de le tester dans ces conditions pour voir ce qu’il est capable de faire", déclare l’épouse de Trezeguet à un journaliste de la Gazzetta dello Sport. Apparemment déçue, elle rédige ensuite un mot qu’elle colle sur le frigo conjugal.

21:46. Mi-temps. David Trezeguet a faim. C’est dans la cuisine qu’il apprend sa non-sélection pour la Saint-Valentin et le voyage à Venise initialement prévu. Confronté à une nouvelle désillusion, le numéro 17 de la Juventus décide d’éteindre le poste et de dormir sur le canapé. Il ne verra pas la seconde période.
Partager

> déconnerie

La Landrenka

> sur le même thème

Godard In The Sky With Diamonds II

> Dossier

Déconneries

Déconneries


Gilles Juan
2019-09-09

Le Blanc est-il encore supérieur au Noir ?

Il faut parfois savoir trancher les polémiques et mettre un terme aux mauvais procès. Défense de Pierre Ménès et Lilian Thuram (dans cet ordre décroissant). 


Richard N et Christophe Zemmour
2019-08-26

Retour vers le footoir [2]

Uchronies - Biff Tannen a mis la main sur votre collection de France Football et a décidé de changer vos meilleurs souvenirs en cauchemars… Seconde partie de nos uchronies: les victoires en défaites.


Richard N et Christophe Zemmour
2019-08-20

Retour vers le footoir [1]

Uchronies - Embarquez dans la DeLorean, poussez les gaz jusqu’à atteindre 88 miles à l’heure et réécrivez l’histoire de quelques rencontres du passé. Première partie: les défaites en victoires. 


>> tous les épisodes du thème "Déconneries"


Le forum

Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 04h54 - Joswiak bat le SCO : YulL'équipe n'a pas confirmé ses progrès sur la saison suivante, et on connaît la... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 04h49 - Joswiak bat le SCO : Et Reine-Adélaïde à gauche ?Mmmmh... Ça sent surtout le retour du 433 avec cornet et Traoré en... >>


Y a pas que le foot à Auteuil !

aujourd'hui à 04h47 - Joswiak bat le SCO : Tonton Danijel21/11/2019 à 16h46Mahut/Herbert auront sauvé l'honneur... C'est donc bien la... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 00h43 - Tricky : Toni fils brillant21/11/2019 à 17h16Ce sera difficile d'articuler le social et l'écologique... >>


Le Palet des Glaces

21/11/2019 à 23h43 - Run : Merci merci. Alors le CH...same old sh...Il ne se passe rien d'excitant, une entre saison mediocre... >>


Le fil prono

21/11/2019 à 23h38 - DansonsLaBostella : Coty Week 12Colts@Texans 27-31Combien de TD sur des retours de kick et de punt? 1Quelle équipe... >>


Festival de CAN

21/11/2019 à 23h26 - Giresse au bout de mes rêves : Merci Rivaldo pour ce retour, ça donne envie de vivre une expérience similaire >>


Marinette et ses copines

21/11/2019 à 21h14 - impoli gone : J'ai vu que le site de l'OL se vantait que la diffusion du match OL-PSG F avait fait 500 000... >>


Qui veut gagner des quignons ?

21/11/2019 à 20h16 - Joswiak bat le SCO : J'ai, pas J'aime. >>


L'empire d'essence

21/11/2019 à 19h01 - Run : Renault F1, ce fut un peu pareil. Incapable d'estimer la somme de travail a mettre en oeuvre pour... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)