auteur
Jean-Patrick Sacdefiel

Du même auteur

En OL de boudin

Qui mieux que Jean-Patrick Sacdefiel pouvait rendre "hommage" au sixième titre de l'Olympique lyonnais?

Partager

 

Quelle ambiance, mes aïeux... Quel sacre, quel vent de folie! Je crois que je conserverai longtemps cette une du journal L'Équipe du dimanche 22 avril, qui marque le sixième titre de l'Olympique lyonnais. La photo qui l'orne en dit en effet plus long que le discours que semble s'apprêter à faire, sur l'image, un Gérard Houllier brandissant une flûte de ce que l'on devine être du Champagne – mais qui doit s'être transformé en vinaigre s'il y a déjà trempé les lèvres. En tout cas, cette coupe dorée n'est pas la coupe de la Ligue, les Girondins ayant épargné aux Lyonnais cet excès de fausse gloire.



lequipe_oltitre.jpg
 

La scène se déroule au sous-sol d'un hôtel Mercure de la périphérie auxerroise... C'est donc dans ce décor féerique, protégé des sifflets de son propre public, que l'OL a laborieusement tâché de célébrer son abonnement au championnat de France.
Si le "sixième ciel" est de placoplâtre et constellé de néons, c'est à désespérer du nirvana. Sous les sprinklers, dont les détecteurs de chaleur ne risquaient pas de s'affoler (à moins d'être aussi sensibles que les naseaux de Baros), les transports de joie n'ont pas suffi à soulever de leurs chaises trois des cinq joueurs présents dans le cadre, les jambes probablement coupées par l'euphorie.



Gagner sans jouer

Les Lyonnais ont logiquement eu plus de mal à simuler le bonheur qu'ils n'en eurent, le lendemain, à arracher aux ogres ajaïstes un valeureux match 0-0 (leur deuxième de suite, comme pour être encore plus dignes de notre compétition domestique). L'exercice rivalise d'ailleurs de fausseté avec celui des observateurs, qui doivent rendre au champion un hommage tout aussi obligé. "Ils ont gagné sans jouer", remarquent ceux-ci – qui ne croient pas si bien dire. Dans un championnat à deux vitesses (le point mort et la marche arrière), l'OL n'avait que lui-même pour principal adversaire. Redoutable, à en juger à l'équipe des matches retour. Juninho s'est mis à tirer les coups francs comme mon beau frère et Cris à montrer la nervosité de ma sœur, tandis que Gérard Houllier semblait transmettre à son groupe sa légendaire joie de vivre, formant désormais avec Bernard Lacombe et Jean-Michel Aulas le plus formidable trio de joyeux drilles depuis Pierre Messmer, Edgar Faure et Michel Debré dans le gouvernement Pompidou. Avec la même capacité à s'entredéchirer.

Alors pour cacher la misère, on se rengorge de soi-disant records, comme cette première "dans les grands championnats" que constituerait ce sextuplé. Piteux ménestrels, navrants chroniqueurs! Que du haut des nuées écossaises s'abatte sur vous la foudre vengeresse des Highlands, vous grillant sur place, pauvres volatiles à plumes courtes qui croyez que nos misérables stades peuvent rivaliser en "grandeur" avec Ibrox ou Celtic Park.
Le mot de la fin revient à Tartuffe 1er, roi de céans: "Ce soir, Lyon est entré dans la légende du football français", s'est esbaudi le baudet Thiriez... Qui n'a pas compris que c'était la légende qui était sortie du football français, il y a belle lurette.

Partager

Le championnat de France


Jérôme Latta
2019-09-13

La Ligue 1 a-t-elle sa place dans le "Big 5" ?

Une Balle dans le pied – Que diable fait le championnat de France dans le "Big 5 européen? Examinons la légitimité de cette appellation contestée, qui a pourtant la faveur des économistes du sport.


Richard N
2019-05-31

Platini à Nantes, le rêve de Lagardère

En 1979, le nom de Michel Platini est discrètement évoqué dans les couloirs du Football Club de Nantes. Rien ne s'oppose à un transfert, sinon la frilosité des dirigeants. Le club nantais a-t-il raté un rendez-vous avec son histoire?


Richard N & Christophe Zemmour
2019-05-29

Feindouno 1999, la proie du doute

Un jour, un but – Le 29 mai 1999 au Parc des Princes, les Girondins de Bordeaux conquièrent leur cinquième titre de champion grâce à un but de leur tout jeune espoir, Pascal Feindouno.


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"


Le forum

Foot et politique

aujourd'hui à 07h52 - Di Meco : Toni fils brillant20/11/2019 à 21h41Enfin, par catégorie socio professionnelles en... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 07h13 - gurney : Tiens y a une stat opta qui est sortie l autre jour. Quand le duo traore/cornet est alignee c est... >>


Le fil prono

aujourd'hui à 07h11 - manuFoU : Quelle équipe aura le le meilleur taux de réussite sur quatrième tentative? Patriots(Pas sur que... >>


Le Palet des Glaces

aujourd'hui à 05h58 - Seven Giggs of Rhye : Merci.De quoi relancer des rumeurs d'échange pour Price malgré son très gros contrat ? >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 04h54 - Joswiak bat le SCO : YulL'équipe n'a pas confirmé ses progrès sur la saison suivante, et on connaît la... >>


Y a pas que le foot à Auteuil !

aujourd'hui à 04h47 - Joswiak bat le SCO : Tonton Danijel21/11/2019 à 16h46Mahut/Herbert auront sauvé l'honneur... C'est donc bien la... >>


Festival de CAN

21/11/2019 à 23h26 - Giresse au bout de mes rêves : Merci Rivaldo pour ce retour, ça donne envie de vivre une expérience similaire >>


Marinette et ses copines

21/11/2019 à 21h14 - impoli gone : J'ai vu que le site de l'OL se vantait que la diffusion du match OL-PSG F avait fait 500 000... >>


Qui veut gagner des quignons ?

21/11/2019 à 20h16 - Joswiak bat le SCO : J'ai, pas J'aime. >>


L'empire d'essence

21/11/2019 à 19h01 - Run : Renault F1, ce fut un peu pareil. Incapable d'estimer la somme de travail a mettre en oeuvre pour... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)