auteurs
Miklos Lendvai et Jérôme Latta

> déconnerie

Ennui et brouillard

Dugarry 2012, la candidature

Ancien Girondin et consultant énervé, Christophe Dugarry fait (involontairement?) campagne et veut "prendre ses responsabilités". La méthode n'a pas été très concluante.

Partager


Fustigé par Claude Onesta pour ses leçons données aux entraîneurs alors qu’il n’a jamais exercé ce métier, Christophe Dugarry a en quelque sorte répondu au sélectionneur français en déposant sa candidature auprès des Girondins de Bordeaux, dans une interview accordée à Sud Ouest qui a déclenché les hostilités.

 

 


Recherche d'emploi : la méthode Dugarry

 

1. Mettre sa lettre de motivation dans le bon tuyau
Christophe Dugarry avait le choix de s'exprimer sur Canal+, chaîne qui lui offre une tribune chaque semaine, et L'Équipe, où il tient régulièrement une chronique. En bon communicant, il a toutefois opté pour un média de proximité, à moindre audience, mais susceptible de porter son message au plus près de son cœur de cible: le quotidien Sud-Ouest – imitant en cela Nicolas Sarkozy qui, en 2007, avait annoncé sa candidature à la présidentielle dans la presse quotidienne régionale. Dugarry s'est ainsi montré proche des préoccupations bordelaises et a pu murmurer dans l'oreille du supporter des Girondins (tout en résonnant dans les couloirs pourtant feutrés du Haillan).

 


2. Créer soi-même le poste à pourvoir
Dugarry définit sa compétence comme celle d'un directeur sportif, un poste en or dans le milieu du football puisque, contrairement à celui d'entraîneur, il permet de durer indéfiniment dans un club où l'on exerce le pouvoir sans assumer de responsabilités directes. La fonction n’existe pas aux Girondins de Bordeaux? Dugarry va se servir de cette "énigme absolue" pour expliquer toutes les difficultés rencontrées par le club depuis deux ans, et peu importe qu’il n’y en avait pas non plus du temps de Laurent Blanc. Aucune contradiction n’étant apportée à notre champion du monde, il peut dérouler.
“Il y a trop d'incohérences. C'est incroyable! On ne peut pas avoir le 5e budget, dire qu'on n'a pas d'argent pour recruter, prolonger des joueurs sur 4 ou 5 ans, oublier la formation... On gère à la minute, voire au mois. C'est abracadabra! Pourtant, on a la chance de travailler dans la sérénité, pas comme à Marseille où il faut tout faire dans l'urgence et sous la pression. Maintenant, on a besoin de compétences.”

 


3. Prétendre avoir la recette miracle
Il ne faudrait cependant pas que le décisionnaire, convaincu par l’argumentaire, se mette à la recherche d’un autre candidat. Christophe Dugarry n’a aucune expérience à faire valoir? Il n'évoquera que son point fort: sa popularité et son réseau. Avec des connaissances à Milan et à Madrid, Duga est assuré d’en mettre plein les yeux au supporter lambda et peut sans crainte dénigrer la personne en place. Le changement est indispensable.
“Pourquoi le projet du PSG est solide d'après vous? Parce qu'il y a un grand directeur sportif qui s'appelle Leonardo. Il est connu dans le monde entier et quand il décroche son téléphone, on lui répondra toujours. A Bordeaux, j'aimerais savoir à quoi sert Jérôme Bonnissel. C'est quoi son rôle exactement? Tout cela est nébuleux. (...) Bien sûr, je saurais appeler Zizou au Real pour voir s'il est possible d'obtenir le prêt d'un joueur, j'appellerais des mecs à Milan ou ailleurs. D'ailleurs, comment Laurent Blanc avait-il fait venir Gourcuff? Par ses relations!”

 


4. Rassurer sur ses prétentions salariales
Après s’être positionné comme l’homme providentiel, il est important de rassurer le décisionnaire sur le coût de l’opération. Surtout en période de crise. Christophe Dugarry est prêt à apporter sa recette miracle au club de son cœur contre un salaire raisonnable.
“Je le répète, je ne suis pas intéressé. Je suis très bien à Canal. J'ai gagné suffisamment d'argent pour être tranquille, et mes enfants, s'ils ne font pas n'importe quoi, sont tranquilles aussi... Enfin bon, ce n'est pas cela qui me ferait réfléchir.”

 


5. Prendre un air désintéressé
L’étape la plus compliquée de la méthode : faire croire à son interlocuteur que l’idée de recruter un directeur sportif ne lui a pas été soufflée. Ce qui était facile à faire avec un Robert Louis-Dreyfus l’est beaucoup moins avec un Jean-Louis Triaud, de nature beaucoup plus méfiante.
“Je suis très attaché au scapulaire, mais je suis un garçon hyper-pragmatique. C'est vrai que je dis pas mal de conneries, mais il y a un sens. J'aime que les choses soient claires. Si on vient me chercher, je demanderai: c'est quoi le projet? Qui est responsable du recrutement? Qui fait quoi? Après, éventuellement, je prendrai mes responsabilités. Mais ça ne marche pas dans l'autre sens. Comment je pourrais vous dire que je suis intéressé par un truc qui n'a ni queue ni tête?”

 


Dugarry président

 

Cet exercice, qui ressemble à une campagne, n'est pourtant pas aussi maîtrisé qu'il en a l'air. Après la réplique, un peu verte, de Jean-Louis Triaud (fustigeant à son tour "les anciens joueurs devenus consultants et qui donnent des leçons"), Christophe Dugarry aurait été bien avisé de changer sa stratégie de communication. Las, il est difficile de se refréner quand on a tant de tribunes ouvertes, quand des sondages vous ont élu "meilleur consultant" du pays et qu'inévitablement on finit par avoir un peu trop foi en son propre jugement. Duga s'est multiplié pour se justifier (L'Équipe, RTL, Infosport+), réussissant surtout à s'exposer un peu plus.

 

Rappelant lui-même Sud Ouest, lundi, il a ainsi précisé être moins intéressé par un poste de directeur sportif que par celui de... président. "Je n'ai pas peur de prendre mes responsabilités, sauf que je ne veux les prendre que dans un rôle qui m'intéresse. (...) Si je revenais dans le football, ce serait plutôt dans un rôle de chef. Je voudrais être dans le registre de celui qui met en place les choses, être le patron quoi! (...) Si le poste était vacant, si Jean-Louis Triaud décidait de prendre du recul, s'il avait encore plus envie de s'occuper de ses petits enfants, alors je prendrais mes responsabilités."
Le lendemain dans L'Équipe, le consultant confirme ses ambitions, même s'il leur donne le caractère d'une réaction à la vexation de ne pas être jugé assez compétent: "Filez-moi le poste! Je n'aime pas qu'on me cherche. Je suis prêt à aller jusqu'au bout. Pas de problème. Je prendrai mes responsabilités. Je suis remonté comme un fou!"

 

En attendant de prendre ses responsabilités, Dugarry peut prendre la mesure de l'agitation médiatique qu'il a suscitée, peut-être même pas volontairement tant il a constamment semblé parler sous le coup de la tension qui le caractérise, affirmant avoir simplement voulu exprimer l'opinion d'un consultant et n'avoir improvisé cette candidature que pour réagir au "buzz" (écouter son interview sur RTL). On lui fait crédit quand il martèle son respect pour Jean-Louis Triaud, moins s'il s'agit d'admettre que la charge dans Sud Ouest et ses spectaculaires déclarations ultérieures ne sont pas empreintes d'arrière-pensées. En tout cas, la puissance de feu médiatique, c'est utile, mais le sens stratégique, ça l'est encore plus pour s'emparer d'un club, fut-il de son cœur.

Partager

> sur le même thème

Tottenham sensible

Les clubs et les équipes


Nicolas Sarzeaud
2019-03-14

Le Stade rennais, mieux que "rien"

"Culture du vide", "vingt ans de rien", "club inutile", "club insipide"… Derrière le mépris ordinaire du Stade rennais, celui des clubs "moyens" qui font aussi l'épaisseur de notre football.


Jérôme Latta
2018-11-12

L'éthique en prime, ou le prix de la vertu

Une Balle dans le pied – Les primes d'éthique ne sont pas propres au PSG, et ne concernent pas seulement l'obligation de saluer les supporters. Mais elles témoignent d'une forme de cynisme désenchanteur. 


Christophe Zemmour
2018-07-30

OM : retour à la case nouveau départ

Après une saison riche en émotions et en promesses, l'OM de Rudi Garcia va reprendre la compétition avec des attentes élevées, et quelques atouts pour y répondre. 


>> tous les épisodes du thème "Les clubs et les équipes"

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)