> déconnerie

Les lucarnes refusées

> article suivant

Les fantômes de Cathkin Park

> article précédent

La Gazette, numéro 29

> article précédent

La méthode JMA (2)

DIAPORAMA : la 26e journée de championnat

Tous les N'Diaye ont marqué, mais ce n'est pas le fait marquant de cette journée… La lutte s'intensifie en tête, et se dramatise à l'arrière. Les matches au kinétoscope.
Partager
Rennes-Saint-Étienne : 3-0
Les buts :
2e Sur une faute de placement de Wallemme, Chapuis pénètre dans la surface. Sa frappe est repoussée par Janot et revient sur Lucas, qui est cette fois contré par Kvarme. C'est N'Diaye qui conclut, enfin.
8e Un coup franc de Delaye, côté droit, parvient à Cesar isolé au deuxième poteau et dont la tête piquée ne laisse aucune chance au gardien stéphanois.
34e Coup franc de N'Diaye, enroulé à merveille.
Déloyal : se mettre à trois pour ouvrir le score et tirer des coups de pied arrêtés parfaits, voilà qui n'est pas très sportif de la part des Rennais.
Bilan stéphanois de la soirée :
différence de but : -3
points : -6
rang : - 3
moral: -1000.
Bilan rennais : les Pinault Boys s'accrochent au ventre mou.

Lyon-Marseille : 1-1
Les buts :
52e Malbranque et Dhorasoo combinent côté gauche et transmettent à Anderson dans l'axe qui d'une magnifique talonnade prend à revers la défense marseillaise et envoie Marlet se faire crocheter par Gallas. Anderson prend le petit filet de Gregorini, parti de l'autre côté.
76e Sur un coup franc à 30 mètres, légèrement décalé à droite, Belmadi trouve côté opposé Stankovic esseulé dans la surface. La recrue marseillaise remet de la tête dans le paquet. Leroy déboule et contrôle de la poitrine. Il semble vouloir frapper mais sa tête involontaire est d'une efficacité totale.
Question : le but de Leroy est un coup de génie ou un accident psychomoteur?
Occase : accélération d'Anderson qui pénètre et centre au deuxième poteau. La volée trop rabattue de Marlet heurte la barre et revient sur Ngotty (45e).
Bilan psychologique lyonnais : alors que la machine lyonnaise semble enfin tourner à plein régime, ce nul concédé en fin de match contrarie les espoirs de remontée rapide en tête du classement. Fermant la marche du groupe de tête, l'OL reste placé. Il lui faudra gérer les quatre compétitions dans lequel il est encore engagé.
Bilan psychologique marseillais : bien qu'il rapporte peu au classement, le point pris à Gerland est peut-être le signe d'un ultime sursaut marseillais, suffisant pour assurer le sauvetage. Les meilleures prestations des recrues du mercato, le retour de Leroy (fallait pas l'énerver), la solidarité affichée sur le terrain, l'apparent blindage de Clemente peuvent en tout cas le laisser croire.

Bordeaux-Monaco : 2-1
Les buts :
13e Gallardo dépose un coup franc très excentré dont la trajectoire parfaite est coupée par la cuisse de Panucci.
26e Depuis ses 18 mètres, Grenet frappe loin vers l'avant. Emportée par le vent, la balle parvient à Pauleta aux avant-postes qui sème Christanval et Rodriguez et crochète Aubry vers l'extérieur avant de redresser son tir dans le but vide.
71e Sur un corner, Jurietti immobilise Vairelles irrégulièrement. Laslandes transforme le penalty d'une frappe de mule en plein centre.
Nickel chrome : le centre de Gallardo pour Panucci.
Météo marine : le vent, passeur décisif.
Cadrage-débordement-cadrage : Pauleta.
Retour : Lilian "nul n'est prophète en son pays" Laslandes.
Occase : embarqué très loin de son but, Aubry sauve la touche, mais Grenet récupère et talonne pour Battles qui frappe vers le but déserté… sur le poteau.
Qui est cet arbitre qui siffle les accrochages sur les corners? : M. Duhamel.
Synthèse : Le sursaut monégasque de la 25e journée n'a pas eu de surlendemain, et l'ASM reste sur une pente savonneuse. Les Girondins 2001 n'ont pas la fluidité et la facilité de l'équipe championne de France, mais ils résistent à tout et parviennent à arracher les résultats. Des qualités très utiles dans ce championnat.

PSG-Guingamp : 1-3
Les buts :
7e Coup franc à 25 mètres pour Rodriguez. Letizi avance en hurlant vers son mur, au moment où l'ancien parisien brosse une frappe du gauche qui vient se ficher dans le petit filet.
22e Benarbia tire un coup franc le long de la ligne de touche. Pochettino s'impose dans les airs à hauteur du point de penalty.
35e Corner de Carnot, Bourdeau s'impose du pied au premier poteau dans une défense apathique.
83e Corner de Carnot, Tasfaout s'impose de la tête dans une défense cataleptique.
Les supporters ne l'ont pas chanté mais ils l'ont pensé : "Bergeroo, Bergeroo….".
Choc psychologique : ça y est, Fernandez avoue que son équipe est mauvaise.
Changement d'objectif : en deux matches, le PSG ne joue plus l'Europe, mais le maintien.
À désespérer : si Letizi se met au niveau de ses partenaires…
Tradition : les anciens Parisiens vont-ils recommencer à marquer au Parc?
Bilan : L'EAG, 5 points devant le PSG, et à des années-lumière sur le plan du jeu.

Metz-Bastia : 3-2
Les buts :
19e Meyrieu côté droit vire au centre, et du gauche trouve Baticle embusqué. Plat du pied.
28e Lachuer, relayé par Laurent sur le flanc droit, centre au premier poteau pour André qui devance les défenseurs messins.
35e En contre, Gaillot alerte Moreno dans la profondeur. Le Colombien efface d'abord Durand par la gauche, puis crochète Casanova pour conclure à angle fermé.
68e Sur un coup franc excentré, à quelques mètres de la ligne de but, Meyrieu adresse un centre rentrant à mi-hauteur que personne ne dévie, sinon Durand dans son but.
88e Laurent, décalé à droite par Ferreira, centre pour Essien qui reprend de la tête à hauteur du point de penalty.
Prématurément sorti : Née remplacé par André.
Apparition : Espartero.
Rendement : Baticle, 10 buts en 20 matches.
Overdose : 5 buts à Saint-Symphorien. Il y a eu des évanouissements.
Bilan de synthèse : Par cette victoire et par la magie de la Commission d'appel, Metz voit Toulouse lui passer devant mais se retrouve devant Saint-Étienne, avec un moral certainement regonflé. Le Sporting est désormais décroché du groupe de tête, à 5 points du 4e.

Lille-Nantes : 1-1
Les buts :
43e Après un une-deux avec Da Rocha, Gillet parvient à décaler Carrière à droite dans la surface. Le "milieu défensif" nantais a le temps d'ajuster Landreau d'un tir croisé du droit.
84e Sur un dégagement raté de Gillet qui voit la balle partir en hauteur, Sterjovski réussit un contrôle idéal sur le côté droit de la surface et remet en retrait à N'Diaye dont la frappe violente est détournée par Fabbri et trompe Landreau.
Commentaire d'éclairage : ce sommet incontestable de le D1 n'a pas eu l'honneur des trois choix des diffuseurs, qui préfèrent téléviser les équipes du Club Europe, parce qu'elle font plus d'audience, paraît-il. C'est sûr que si on ne montre qu'elles…
Comme à la maison : les Nantais se sont sentis comme chez eux, sous la flotte et sur une pelouse à trous.
Joli coup raté : le coup franc de Gillet par-dessus le mur, pour Ziani qui reprend juste au-dessus de la transversale.
La balle de match : Sterjovski à la 89e minute, servi par Peyrelade en profondeur et qui élimine Landreau, mais ne touche que le poteau.
L'analyse du coach: "Quand vous laissez jouer Nantes je suis bien sur place pour dire si c'est difficile récupérer le ballon". (Vahid Halilhodzic).
Synthèse : l'enjeu n'a pas écrasé un match où l'opposition des styles a joué à fond. Les deux équipes ont eu la possibilité d'emporter trois points qui valaient de l'or, les Nordistes par leur vaillance et le sentiment que tout peut leur sourire à Grimonprez, les Nantais par leur nette supériorité technique. N'ayant pu faire le break, elles sont toujours en tête, mais toujours à deux.
Conclusion : Ça vaut la Ligue des champions!

Auxerre-Toulouse : 2-0
Les buts :
64e Le corner de Kapo s'élève dans la bise bourguignonne, Faye s'élève et marque de la tête au second poteau.
87e Cissé s'échappe depuis ses 40 mètres, résiste au retour d'Uras et du bout du pied, pousse le ballon sous Revault sorti à sa rencontre.
Changement d'humeur : Nouzaret fait le con derrière les grillages à la mi-temps, mais il ne fait pas le malin devant les caméras à la fin du match.
Style de jeu : l'AJA joue le contre même à domicile.
Enigme : l'AJA est-elle sur le point de se maintenir avec un jeu aussi laborieux?
Avant-centre : quand Maître Decker ne joue pas, le TFC est moins sûr de prendre les trois points.

Sedan-Troyes : 2-1
Les buts :
3e Sur un renvoi de la défense, Ghazi prend sa chance de loin. Sachy est trompé par le rebond.
78e Sur un renvoi de la défense, N'Diaye frappe de l'extérieur du droit. Heurtebis est trompé par le rebond.
93e Sur une offensive échevelée, Adjaoud centre fort dans le paquet. Mionnet, d'une brillante talonnade, emporte la victoire.
Remarqué : pour son retour, à défaut du tapis, Eric Roy aura eu le carton rouge.
Eliminé : Goussé après 10 minutes, sur un tacle terrible d'Elzéard.
Jocker : Mionnet do Brazil.
Synthèse : invaincu à domicile, quatrième, le CSSA est toujours là. Il joue moins bien, mais s'arrache à la lilloise. Après avoir longtemps laissé croire à des Troyens arc-boutés qu'ils allaient leur laisser la victoire, les Sedanais se replacent.

Strasbourg-Lens : 1-0
Le but :
80e Coup franc lointain et décalé à droite. La frappe deBertin rebondit deux fois et vient se planter au ras du poteau.
Paradoxe Courbis a souvent aligné au cours de sa carrière des formations offensives, incapables de jouer offensivement. Il meurt avec ses idées.
Stupido : Diouf, qui s'était fait remarquer lors des deux dernières journées, est-il étonné de se faire exclure.
Bonus : superbe bicyclette de Martins.
Occase : Ljuboja seul aux six mètres, frappe sur la barre.
Stats : Bertin, une grosse patate sur deux au fond.
Bilan : Courbis cuit.

Partager

> déconnerie

Mendy, notre héraut

Le championnat de France


Jérôme Latta
2019-09-13

La Ligue 1 a-t-elle sa place dans le "Big 5" ?

Une Balle dans le pied – Que diable fait le championnat de France dans le "Big 5 européen? Examinons la légitimité de cette appellation contestée, qui a pourtant la faveur des économistes du sport.


Richard Coudrais
2019-05-31

Platini à Nantes, le rêve de Lagardère

En 1979, le nom de Michel Platini est discrètement évoqué dans les couloirs du Football Club de Nantes. Rien ne s'oppose à un transfert, sinon la frilosité des dirigeants. Le club nantais a-t-il raté un rendez-vous avec son histoire?


Richard N & Christophe Zemmour
2019-05-29

Feindouno 1999, la proie du doute

Un jour, un but – Le 29 mai 1999 au Parc des Princes, les Girondins de Bordeaux conquièrent leur cinquième titre de champion grâce à un but de leur tout jeune espoir, Pascal Feindouno.


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"

Le forum

L'empire d'essence

aujourd'hui à 17h11 - Mevatlav Ekraspeck : Sinon quelqu’un a pensé à déconfiner Run? >>


Le fil dont vous êtes le héros

aujourd'hui à 17h10 - Cris CoOL : Au mental, pavlovitch mène 2 à 0 face à Raspou ! >>


Le fil prono

aujourd'hui à 17h08 - Schpatz : Coty Week 12 suiteChargers@Bills 25-32Titans@Colts 24-26Panthers@Vikings 17-28Browns@Jaguars... >>


Manette football club

aujourd'hui à 17h07 - Danishos Dynamitos : Et donc j'ai terminé BloodBorne*********Spoiler BloodBorne******************Spoiler... >>


Premier League et foot anglais

aujourd'hui à 17h02 - Memphis Ma Bataille : Et OGS qui éloigne peu à peu sa tête du billot... >>


Le fil de butte avec ses potes en croco

aujourd'hui à 16h43 - Jean-Noël Perrin : On en revient aux vieilles recettes : chandelle depuis notre surface, duel gagné par Skuletic qui... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 16h30 - Mik Mortsllak : Pas vu le match, mais j'aime assez le positionnement des milieux et attaquants sur ces... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 16h03 - Delio Onnisoitquimalypense : Milan de solitudeaujourd'hui à 13h10-----------Pas d'explications, juste une piste : dans la... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 14h59 - balashov22 : Faut dire pour les diffusions télé que les matchs de Coupes d'Europe limitent déjà pas mal les... >>


Merlus, Tango et Friture

aujourd'hui à 14h33 - Christ en Gourcuff : Comme tous les week-ends, à 30’ du coup d’envoi j’ai confiance ! Quelques changements dans... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)