auteur
Mark Sanderson

> article suivant

Revue de stress #135

> article précédent

Revue de stress #130

Delta 1000, balle populaire

When Saturday Comes – Revisité dans une version que n'a pas appréciée Pep Guardiola, le Mitre Delta 1000 original était la référence anglaise du ballon de football dans les années 80 et 90. 

Partager

 

Extrait du numéro 370 de When Saturday Comes. Titre original : "Ball control", traduction La Menace Chantôme.

 

* * *

 

"Ce ballon n’est pas digne du niveau professionnel": Pep Guardiola n’a pas eu le pied tendre avec le Mitre Delta utilisé lors du match de League Cup remporté aux tirs au but face à Wolverhampton, en octobre. L’entraîneur espagnol a en effet estimé que le ballon officiel de la compétition, également adopté par l’English et la Scottish Football League, était trop léger et imprévisible dans ses trajectoires.

 

Certains ont considéré cette critique comme un caprice de star. Pourtant, compte tenu du célèbre souci du détail d'un homme qui, cette saison, est même allé jusqu’à donner des conseils tactiques à un ramasseur de balle afin que son équipe puisse imprimer un rythme plus soutenu sur le terrain, il est possible que cette aversion soit plus qu’un signe d’aigreur.

 

 

 

 

 

Le ballon anglais par excellence

En revanche, pour tout amateur ou pratiquant de football ayant grandi dans les années 1980 et 1990, Mitre était la référence. L’un de leurs ballons les plus célèbres était le Mitre Delta 1000, ballon officiel de la Football League dans les années 1980.

 

Avec ses caractères arrondis, gras et en italique, l’ancien logo de la marque évoquait davantage le générique d’un feuilleton télé des années 1970 qu’une quelconque activité sportive. Ce visuel a été revu il y a fort longtemps, avec l’adoption de lettres minuscules minimalistes – même si l’actuel a conservé les chevrons rouges emblématiques du Delta 1000, ceux-là mêmes qui lui donnaient sa teinte rosâtre caractéristique après plusieurs utilisations.

 

Contrairement à un autre ballon de cette époque, le Mitre Multiplex (qui, une fois gonflé, semblait prêt à éclater, ou capable d’assommer un joueur), le Delta possédait des couches de cuir plus spongieux, et était par conséquent bien plus agréable à passer, à frapper du pied et surtout à reprendre de la tête. C’était le ballon anglais par excellence, celui que l’on reconnaissait pour avoir vu son équipe préférée l’utiliser.

 

 

Un Mitre ou rien

Le Mitre Delta a connu son âge d’or quelques années avant l’émergence des grandes chaînes de magasins de sport. Les boutiques indépendantes étaient alors, pour une école ou une équipe de football locale, le seul espoir de trouver ce modèle. Et cet achat ne pouvait pas être pris à la légère: en possession un Mitre Delta, on était sûr d'être constamment invité par les copains à venir jouer dehors.

 

Un jour, je me suis rendu dans une boutique du coin avec la cagnotte de mon équipe. Le propriétaire du magasin a alors tenté de me convaincre d’acheter un ballon Minerva, un modèle lourd, même par rapport au Multiplex. Selon lui ce choix pourrait nous rapporter entre six et neuf points supplémentaires par saison, car les équipes adverses auraient été perturbées par son poids. J’ai fini par comprendre que son enthousiasme était dû au fait qu’il ne lui restait plus de ballons Mitre en stock. Ce jour-là, je suis ressorti de la boutique les mains vides. À l’époque, c'était un Mitre ou rien.

 

Les ballons de la marque ont continué à être utilisés en Premier League jusqu’à l’an 2000, date à laquelle ils furent remplacés par des modèles Nike. Dans les années 1990, Mitre a créé d’autres modèles, comme le Pro-Max, dont les chevrons avaient été modifiés dans un souci d’harmonisation avec le nouveau logo de la Premier League – ou comment perdre tout le prestige et l’identité même du Delta 1000.

 

 

Marketing de la nostalgie

Il est assez étonnant qu’en dépit de l’engouement pour leur ballon vedette, leur gamme de crampons n’ait pas su séduire le public. En effet, ces derniers, bien que portés par des joueurs tels que Chris Waddle, Dean Saunders et Steve Bruce au début des années 1990, n’ont jamais joui de la même popularité. Certains les trouvaient même un peu ringards.

 

Pour en revenir aux remarques de Guardiola, ce n’est pas la première fois qu’un ballon de football est critiqué par des joueurs et des entraîneurs. Citons notamment l’Adidas Jabulani, utilisé pendant la Coupe du monde de 2010 en Afrique du Sud. Iker Casillas, gardien espagnol vainqueur de la compétition, l’avait alors décrit comme "horrible", là encore à cause de ses trajectoires imprévisibles.

 

Le nouveau Mitre n’est-il qu’un coup marketing exploitant la nostalgie des consommateurs? Est-il impossible de marquer des buts avec, comme Guardiola semble le suggérer? Au vu de la qualité et de la variété des trophées Goal of the month décernés par la Football League à l’auteur du plus beau but du mois (qu’il s’agisse du retourné acrobatique de Shaun Miller lors du match Carlisle-Barnet, ou de la chevauchée et de la finition de Gino van Kessel pour Oxford contre Portsmouth), le doute est plus que permis.

 

 

Soignez votre anglais et votre culture foot: abonnez-vous à When Saturday Comes.

 

 

Partager

> sur le même thème

Maria à tout prix

When Saturday Comes


Paul Brown
2018-02-05

Naissance du supporter

When Saturday Comes – Aux origines du football, les matches étaient suivis par une poignée d'observateurs curieux, mais l'identification au club grandit en même tant que la foule. Ferveur, rivalités, émeutes: le supporter est né au 19e siècle. 


Richard Woodall
2017-12-18

Profession chaperon

When Saturday Comes – Assistés et déresponsabilisés, maintenus dans une bulle, les footballeurs professionnels? Les "Player liaison officers" livrent une version plus nuancée de leur rôle au sein des clubs. 


Richard Mason
2017-12-05

Quand le rouge restait dans les cartons

When Saturday Comes – Avant d'être clairement codifiés, les cartons rouges étaient une marque d'infamie à laquelle les arbitres hésitaient à recourir. Retour sur une histoire qui a connu son tournant en 1970. 


>> tous les épisodes de la série "When Saturday Comes"

Sur le fil

Infime brume à l’écran à cause des fumigènes = "désolante image" pour Stéphane Guy, très sensible.

RT @_pitxitxi_: Voici celle du CU #OMFCGB https://t.co/1aVYzGRNmb

RT @_pitxitxi_: Banderole chez les Fanas #OMFCGB https://t.co/R6usOhylSK

Les Cahiers sur Twitter

Le forum

Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 23h10 - Mama, Rama & Papa Yade : syleaujourd'hui à 23h05Qu'est-ce que cette équipe bordelaise est vilaine, par contre. Tous les... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 23h09 - Gouffran direct : Et dire que cet OM séduisant pourrait finir la saison brocouille.Moi tant que Rami va pas au... >>


LA GAZETTE : les observations

aujourd'hui à 23h08 - Tonton Danijel : Ceci dit, si des Chinois sont restés de 4h à 6h du matin pour regarder Marseille-Bordeaux, ils... >>


LA GAZETTE : Les gestes / Les antigestes

aujourd'hui à 23h03 - Mik Mortsllak : Gestes:-le centre enveloppé parfait de Bensebaini entre la défense caennaise et Vercoutre, repris... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 23h03 - Run : @djay, la Trump Station. >>


Y a pas que le foot à Auteuil !

aujourd'hui à 23h01 - Mevatlav Ekraspeck : D'ailleurs si on a des nouvelles du vrai dimitrov, certainement kidnappé par une triade de Macao,... >>


La L1, saison 2017/2018

aujourd'hui à 22h42 - OhVertige : Quand on pense qu'il y a quelques années la lfp avait interdit le flocage JPP pour Papin ... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 22h41 - leo : Tonton Danijel17/02/2018 à 20h39A vous lire on ne croirait pas que vous avez gagné 5-2... Ce... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 22h32 - Hamlet : La guéguerre reprendra peut-être à nouveau (je doute, mais c'est un autre débat) mais là... >>


Oh mon maillot

aujourd'hui à 22h20 - Zazie et Zizou : Si tu en es si sûr, n’hésite pas à en parler à Adam Silver ou les directeurs marketing de... >>


Les brèves

Encore un entraîneur émincé

"Nancy : c'est fini pour Hognon." (lequipe.fr)

Guy Roux manager

“ANG : ‘Vivement la VAR !’" (lequipe.fr)

Chaude Baysse

"Baysse à Bordeaux, ça brûle." (lequipe.fr)

Mikaelle Andro

"En Iran, la fille rebelle qui, déguisée en homme, est entrée dans un stade de foot." (lemonde.fr)
Feinte de corps réussie.

Huggies, le bon tuyau

"Le maillot 2018-2019 du PSG a fuité." (lequipe.fr)