auteur
Christophe Zemmour

Du même auteur

> article précédent

Maazou écrase tout

> article précédent

Ducourtioux, comme une évidence

CR Seven vs Messi

Pour savoir qui de Cristiano Ronaldo ou de Lionel Messi représente le Bien, et qui incarne le Mal, analysons leur rivalité à travers le prisme des sept péchés capitaux.

Partager

Les deux derniers lauréats du Ballon d’Or ne sont pas de ceux que les dieux oublient. Que ce soit à la naissance pour plonger entièrement les deux pieds de Cristiano Ronaldo dans le Styx, ou pour lui éviter la mort au volant de sa Ferrari. Ou encore pour donner un handicap de croissance à Lionel Messi et lui offrir en compensation un pied gauche magique. Et pourtant, le plus béni des d(i)eux est aussi reconnu pour être le sale gosse arrogant, à l’inverse de l’autre que l’on loue pour sa modestie et sa simplicité. Enquêtons sur ce qui fait cette différence fondamentale entre les deux garçons: les sept péchés capitaux.

 

 


L’orgueil

Cristiano Ronaldo en est plein, et c’est certainement le trait de caractère que ses détracteurs détestent le plus chez lui. Si on peut y voir un footballeur se servant de son ego pour gagner en confiance dans son jeu, il reste un homme de spectacle et un provocateur. Il est fier d’être riche, doué, beau et célèbre.
De son côté, Lionel Messi est un homme discret. Un peu comme Zidane, c’est tête baissée et avec timidité qu’il répond aux interviewes. Et c’est avec modestie qu’il se définit plus comme un homme appartenant au Barça qu’un joueur de football préoccupé par sa carrière.

 


L’avarice

Le joueur Cristiano Ronaldo a été avare en passes et en gestes collectifs au début de sa carrière, avec un jeu très individualiste. Et s’il a très souvent gratifié les supporters de MU de gestes de classe, il a aussi cruellement manqué de signes d’attachement envers le club. L’homme est en revanche généreux, puisqu’il a joué un rôle primordial dans la promotion de la carrière de sa chanteuse de sœur Ronalda, et par le biais d’une vente aux enchères de ses affaires personnelles, il a offert 95.000 euros à l’Indonésie.
Ambassadeur de bonne volonté pour l’UNICEF, et créateur de la Fundacion Leo Messi qui vient en aide à des enfants dans le besoin, l’Argentin est un as du service et de la passe, quand bien même on a plutôt tendance à retenir ses percées individuelles et ses buts. Il donne l’impression d’être plus porté par la réussite de son équipe et la réalisation des actions, que par son envie de briller.

 


La gourmandise

Ces deux dribbleurs ont de l’appétit. Quand CR aime en faire beaucoup, tricoter, fixer et défier son défenseur, Lionel Messi va chercher le slalom, l’élimination en multipliant les touches de balles. Ils ont connu la gloire en club, il leur reste à conquérir un titre majeur avec leurs sélections. Tous deux affolent les compteurs et leur soif de buts semble illimitée.

 


La luxure

Un grand ailier a un bon coup de rein. Forcément. Et il se dit dans la presse spécialisée que les conquêtes féminines de Cristiano Ronaldo sont aussi nombreuses que les défenseurs à qui il donne le tournis. Pourtant, modeste, il se défend lui-même de ne même pas en avoir eu cent dans sa vie. Et comme le montre sa pose avant de tirer les coups francs, il aime écarter les jambes et draguer au travail, en montrant ses fesses.
On prête très peu d’aventures au plouc de Barcelone. Garçon au physique plus difficile, il ne doit pas être aussi connu dans la Rambla que son prédécesseur en la matière, un certain Ronaldinho. Il a déclaré en janvier 2009 avoir une relation avec une amie d’enfance de Rosario. Leo n’est pas seulement un roi, il est aussi un prince charmant.

 


La colère

Le calme, mais parfois vicieux Messi, contraste avec le Ronaldo qui pique de fréquentes crises de colère sur le terrain. Il n’est pas le dernier à râler auprès de l’arbitre et à contester ses décisions, et il n’est pas réputé pour son calme (sans qu’il soit sujet à des manifestations violentes). Il donne très souvent l’image d’un enfant boudeur et capricieux qui gaspille son énergie en montrant ses dents, en faisant des moulinets avec ses bras et en plongeant.

 


L’envie

Dès ses débuts, Cristiano Ronaldo l’a suscitée. Auprès de Laszlo Bölöni, des dirigeants de Liverpool ou encore d'Alex Ferguson. Et son envie de rejoindre le Real a été plus forte que les compteurs. Il n’est pas besoin de revenir sur le désir qu’il peut engendrer avec son argent et son talent insolent.
Lionel Messi ne manifeste pas ses envies de plus ou de mieux, voulant rester dans le même club jusqu’à la fin de sa carrière. Ses attentes semblent plus se situer au niveau des trophées, que ce soit sous le maillot du Barça ou celui de l’Argentine.

 


La paresse

C’est un peu l’exception qui confirme la règle. Si Lionel Messi est un trotteur, voire un marcheur invétéré, qui appuie sur le champignon seulement si c’est nécessaire, son rival est un travailleur et un coureur de tous les instants. Et s’il a su atteindre un tel niveau, c’est certainement grâce à un gros travail de fond lui permettant notamment d’avoir un physique d’athlète et de tenir un rythme de jeu très soutenu.

 


Nous voilà plus avancés sur le débat Cristiano Ronaldo-Lionel Messi. S’il n’est bien entendu pas de notre ressort de juger l’un et l’autre sur le plan de la morale, et d’apporter une conclusion à cette séance de psychothérapie digne de Gerd Miller, on se contentera de se réjouir de vivre une époque où coexistent deux talents aussi grands. Et de continuer à espérer de les voir s’affronter encore et encore, dans des cadres prestigieux comme la Liga, la Ligue des champions et la Coupe du monde.
 

Partager

Le jeu, les joueurs, les entraîneurs


La rédaction
2019-10-21

« Contredire l'idée que le 10 aurait disparu »

Pour la sortie de L'Odyssée du 10, nous avons posé dix questions à ses auteurs. Ils ont distribué les transversales. 


Philippe Rodier
2019-10-10

Real, OL : quel est le bon moment pour arriver sur un banc ?

S'il veut que son banc soit un fauteuil et non un siège éjectable, un entraîneur a intérêt à s'y installer dans le bon timing. Soit, pour le futur coach de l'OL, plutôt celui de Zidane que de Benitez à Madrid.


Les Dé-Managers
2019-10-08

“L’Odyssée du 10”, un livre au cœur du jeu

Troisième ouvrage des Dé-Managers, L’Odyssée du 10 (sortie le 24/10) propose une plongée dans le mythe et l'histoire technico-tactique du numéro 10.


>> tous les épisodes du thème "Le jeu, les joueurs, les entraîneurs"


Le forum

Gerland à la détente

aujourd'hui à 10h34 - romainusa : Ce n’est pas justement à Juninho de gérer ça, en tant que directeur sportif ?J’aime bien les... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 10h33 - beltramaxi : cavaniball corpseaujourd'hui à 10h13Il faudra surtout que Gueye soit prêt à avaler bon nombre de... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 10h30 - Roger Cénisse : @Olpeth, la dernière sortie de JLM sur le défaite électorale de Corbyn ?@les autres, il me... >>


En Vert et contre tout

aujourd'hui à 10h28 - forezjohn : Ce qui est bien c'est que Haolou m'a fait gagner ma soirée : j'ai pu basculer sur la S4 de The... >>


Les pseudos auxquels vous avez échappé ...

aujourd'hui à 10h16 - MarcoVanPasteque : Adile Haenul#avecunanderetard(comme ses interventions hinhinhin) >>


In barry we trust

aujourd'hui à 10h09 - Metzallica : Les Niners qui passent de seed 1 à seed 5 en 3 semaines c'est chaud pour eux.Et en effet très... >>


Premier League et foot anglais

aujourd'hui à 10h01 - Özil paradisiaque : Effectivement Bale, sans avoir une réussir pareille, City avait effectivement les moyens de faire... >>


Déclarama

aujourd'hui à 09h56 - JauneLierre : Andy Delort, avant le match contre le LOSC:"Sans la VAR, je serais le meilleur buteur du... >>


En rouge et noir !

aujourd'hui à 09h32 - inamoto : Seule ombre au tableau pour nuancer un peu ce tableau très positif : encore un match très moyen... >>


Marinette et ses copines

aujourd'hui à 07h56 - CHR$ : En vrai j'ai une assez grande sympathie pour l'équipe féminine de Metz (dont je crois à... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)