auteur
Antoine Defont

Du même auteur

> déconnerie

Sur la grille

> article précédent

La Gazette : 29e journée

> article précédent

M6, la petite chaîne qui démonte

Courbis et Louis-Dreyfus sur un bateau…

Au terme de six ans d'instruction, le procès des comptes de l'OM entre 1997 et 1999 s'ouvre ce lundi à Marseille. Roland Courbis et Robert Louis-Dreyfus sont les grandes vedettes d'un procès qui ne devrait faire qu'une seule véritable victime: l'Olympique de Marseille.
Partager
Marseille n'en revient pas. Le propriétaire de son club de football, l'inaltérable Robert Louis-Dreyfus soi-même, s'est installé depuis plusieurs semaines au cœur de la cité. C'est bien de l'honneur pour une ville à qui l'homme s'est toujours refusé jusqu'alors, quand bien même elle le réclamait à corps et à cris. RLD, touché par la grâce, ou par un sermon mystique du frère de Zizou en plein sommeil, a-t-il débarqué pour prendre enfin la destinée de son Bayern du Sud en main? Pas tout de suite, non merci.


Les tongs dans la gadoue
Pour l'heure, Louis-Dreyfus a réuni sur place une bonne poignée de conseils avisés afin de préparer sa défense en vue d'un procès qui menace de plonger ses tongs dans la gadoue. Les charges qui pèsent sur ses épaules ne sont pas anodines: mis en examen (aux côtés de treize personnes) pour abus de bien sociaux, l'homme qui a amené l'OM jusqu'au titre de l'Intertoto 2005, risque, en plus d'une amende de quelques négligeables millions d'anciens francs, une peine de cinq ans de prison. C'est le moment d'enfiler son costume le plus seyant: celui du grand benêt, certes naïf mais ô combien innocent, dont l'entourage a pour principale occupation de frauder dans son dos avec son argent et son joujou en culottes courtes.

L'ordonnance de renvoi signée par le juge Landou indique au contraire que "RLD avait décidé d'obtenir très rapidement des résultats spectaculaires en recrutant des joueurs de grand renom et cela quel qu'en soit le prix, la manière et le préjudice causé à la SAOS OM par les irrégularités commises à ces fins". Au total, ce sont plus de 22 millions d'euros qui ont été détournés à l'occasion d'une quinzaine de transferts (1).


Courbis au milieu du banc
Il y a pourtant des chances pour que la stratégie de la candeur marche. RLD écopera certainement d'une peine avec sursis au terme des deux semaines et demie de procès, comme de coutume dans ce genre de procédure. Il est vrai que les pedigrees de ses futurs colocs du box des accusés font frémir à côté du sien. Parmi eux, un ex-entraîneur habitué des prétoires devrait enflammer les conférences de presse après les auditions. Bien déterminé à ne pas être le seul à porter un chapeau qu'il juge bien trop grand pour sa tête, Rolland Courbis sait bien qu'à la moindre récidive, le sursis dont il a bénéficié – lors de sa dernière condamnation à une peine d'emprisonnement – s'envolera aussi vite que les ambitions de l'OM ces treize dernières années. Mis en examen pour complicité d'abus de biens sociaux, faux et recel d'abus de biens sociaux, concerné par neuf des quinze transferts incriminés, Courbis est celui qui a le plus à perdre.

Le numéro du grand naïf, il le connaît lui aussi sur le bout des orteils, et n'a d'ailleurs pas attendu pour annoncer la couleur de sa défense, en déclarant il y a plusieurs semaines à La Provence: "S'il y a eu des astuces traditionnelles pour économiser les charges et défiscaliser les joueurs, ce n'est pas moi qui pourrait répondre. Il faudrait pouvoir poser la question à d'autres. Je ne vais pas pouvoir répondre à la place des absents".


Casting incomplet
Quelques-uns des invités à cette grande punition collective des anciens élèves devraient toutefois être en mesure de répondre à la question: parmi eux, Jean-Michel Roussier et Yves Marchand, ex-présidents délégués, Marcel Dib, ex-directeur sportif, Gilbert Sau (déjà condamné pour le transfert frauduleux de Pascal Nouma), Lucio D'Onofrio, agents de joueurs ou encore Charles Camporro, tout récent démissionnaire de son poste de directeur sportif des Girondins de Bordeaux… Pourtant, le casting hollywoodien annoncé est raté. Une catégorie de complices présumés sera en effet complètement absente des débats: les joueurs, principaux bénéficiaires des fraudes pointées par la justice, qui n'auront été ni entendus, ni mis en examen. Sur la base d'expertises psychiatriques établissant leur irresponsabilité au moment des faits?

On peut aussi regretter que le cas d'Eduardo Tuzzio n'ait finalement pas été ajouté aux quinze autres, tant il semblait le plus "exemplaire" de tous: arrivé libre au Servette de Genève, l'Argentin avait été revendu à l'OM, deux jours plus tard, pour 6,4 millions d'euros – via un circuit financier impliquant des sociétés-écrans, des rétro-commissions et une flopée d'intermédiaires. Trop épais, et menaçant les délais de l'instruction, le dossier est resté dans les mains du parquet de Marseille et devrait passer au tribunal à l'automne.
Entre-temps, ses éléments ont été communiqués au juge Van Ruymbeke, qui instruit l'affaire des comptes du PSG (entre 1998 et 2003) et qui s'intéresse au club genevois, carrefour de flux financiers douteux dans un grand nombre de transactions...


Queues de cerises
La nécessité de boucler l'instruction explique en partie que seule la période 1997/1999 est concernée, alors que celle qui s'étend de 1999 à 2005 – incluant le trépidant intermède Tapie II – a vu le recrutement de pas moins de 119 joueurs (voir Les ressources inhumaines de l'OM). Une enquête préliminaire sur la gestion de Christophe Bouchet (2002/2004) vient cependant d'être ouverte concernant des "droits d'image" versés à certains joueurs ou encore le transfert de Didier Drogba.
Les supporters marseillais pouvaient, à chaque intersaison, se gratter la tête en quête d'une cerise ou d'un numéro dix à l'ancienne afin d'espérer rejoindre un jour le gotha européen. Pendant ce temps, les dirigeants lançaient leurs grandes campagnes de recrutement, concluant des recrutements dont on peut légitimement se demander s'ils servaient les ambitions sportives du club, ou, plus cyniquement, à faire fonctionner le système.

Ce procès pointe en réalité une dérive qui s'étend dans le temps, mais également dans l'espace: l'enquête sur les comptes du PSG et ses arrangements avec Nike est également très "prometteuse". Plusieurs investigations sont par ailleurs en cours depuis plus d'un an sur le monde merveilleux des agents. Elles sont susceptibles de jeter un peu de lumière sur une économie souterraine d'autant plus florissante qu'elle a pu fonctionner très longtemps sans que personne ne la remette en cause... Probablement parce que tout le monde y a trouvé son compte.
Le marché des transferts est bien le versant immergé d'un foot français dont la vertu de façade est compensée par une grande créativité dans les stratégies de compléments de rémunérations ou autres modes défiscalisations, et par une participation active à des réseaux financiers occultes.

Aujourd'hui, Courbis et Louis-Dreyfus sont sur un bateau. À la fin, c'est encore l'OM qui tombe à l'eau…


(1) Ravanelli, Berizzo, Montenegro, Domoraud, Dugarry, Perez, Rojas, Edson, Diawara, De Le Pena, Bakayoko, Makelele, Blanc, Moses et Calandria.

Partager

> déconnerie

Le Diaporama de Noël

> Dossier

Le bizness

Le bizness


Jérôme Latta
2019-09-13

La Ligue 1 a-t-elle sa place dans le "Big 5" ?

Une Balle dans le pied – Que diable fait le championnat de France dans le "Big 5 européen? Examinons la légitimité de cette appellation contestée, qui a pourtant la faveur des économistes du sport.


2018-12-08

Les bénéfices de la Coupe du monde ruissellent (sur les gros clubs)

Une Balle dans le pied – La FIFA va distribuer 209 millions de dollars aux clubs ayant mis leurs joueurs à disposition des sélections, suivant l'éternel principe de l'enrichissement des plus riches.


Jérôme Latta
2018-11-05

Super Ligue, la fin du super bluff ?

Le chantage des clubs riches auprès de l'UEFA repose depuis vingt ans sur la menace d'une ligue privée. Le projet d'une "European Super League", révélé par les Football Leaks, semble plus concret que jamais. 


>> tous les épisodes du thème "Le bizness"


Le forum

Dans le haut du panier

aujourd'hui à 03h31 - Lucho Gonzealaise : Quel p****n de sniper ce Bertans quand même ! >>


Coupe de France

aujourd'hui à 02h50 - Cafu de Paille : La Vilaine serpente dans le coin, vu d'au-delà du Couesnon ça n'augure rien de bon pour leur... >>


Marinette et ses copines

aujourd'hui à 02h15 - impoli gone : Redalert05/12/2019 à 00h53Elle va faire de la politique, c'est sûr. -----DoneEt bizarrement pas... >>


Y a pas que le foot à Auteuil !

aujourd'hui à 01h21 - Le Meilleur est le Pires : Vraiment, un gamin débutant de 11 ans peut battre ce gus. C'est le Fedalovic du tennis à l'envers. >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 01h18 - Tricky : Quel bel homme, ce Memphis Depay tout de même. Je ne connais rien au football lyonnais, mais... >>


Histoire Football Club

aujourd'hui à 00h12 - Lionel Joserien : Ah ouais tu as une meilleure mémoire que moi, bien vu DD. >>


CDF sound system

aujourd'hui à 00h11 - Milan de solitude : 2Bal 2Nainggolan10/12/2019 à 16h25A voté...---Tu as oublié de voter pour le dernier... >>


La Ligue des champions

10/12/2019 à 23h54 - PCarnehan : Oui, exact, Bergame peut encore se qualifier dans le groupe C. (@Rolfes Reus)L'Atalanta devra... >>


Choucroute et bierstub: l'indigeste menu du RCS

10/12/2019 à 23h53 - Utaka Souley : Moi j'avais bien aimé la Maison Kammerzell. à côté de la cathédrale, pour la choucroute. Mais... >>


Scapulaire conditionné

10/12/2019 à 23h33 - cocobeloeil : Ils pourraient prendre Lolo Blanc. Il est libre et le poste à la Wenger pourrait l'intéresser,... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)