auteurs
Toni Turek et Christophe Zemmour

> article suivant

Route directe vers le but

> article précédent

L'Euro Old School

> article précédent

Du Blanc dans la liste

Chelsea autel

Matchbox: Chelsea-Bayern La nalyseLes observationsLe match de TF1Vu du forumLes LondoniensLes Munichois

Partager

 

Bayern Munich-Chelsea FC : 1-1, 3 tab à 4.
19 mai 2012. Allianz Arena, Munich. 62.500 spectateurs.
Arbitre : Pedro Proença (Portugal).
Buts : Müller (83e) pour le Bayern Munich; Drogba (88e) pour Chelsea.

Bayern Munich : Neuer – Lahm (cap.), Tymoshchuk, Boateng, Contento – Schweinsteiger, Kroos – Robben, Müller (van Buyten, 86e), Ribéry (Olic, 97e) – Gomez.
Chelsea FC : Cech – Bosingwa, Cahill, David Luiz, Cole – Obi Mikel, Lampard (cap.) – Kalou (Torres, 84e), Mata, Bertrand (Malouda, 73e) – Drogba.

 

 

La nalyse

Jusqu’au dernier tir au but, le Bayern n’a jamais été derrière Chelsea au score, n’a jamais été en position de perdre cette finale. Il a trouvé la faille tard dans le match, ce qui laissait peu de temps à son adversaire de revenir, a eu l’occasion de reprendre l’avantage grâce au penalty de Robben et a même longtemps mené lors de la séance des tirs au but. Incapable de rendre vraiment dangereux ses nombreux tirs lointains ou d’exploiter correctement la vingtaine de corners qu’il a obtenus, le club bavarois a eu ses meilleures occasions quand il est parvenu à pénétrer, en jeu court ou long, la surface londonienne (21e, 42e, 78e, 83e, 95e) – là où son adversaire l’attendait la plupart du temps.

 

 

Chelsea n’a finalement failli dans son plan défensif et la bataille des airs que sur la réalisation de Tomas Müller. Avec une configuration de jeu assez similaire à celle d’il y a deux ans face à l’Inter Milan, le Bayern, qui a d’abord tenté de trouver ses deux joueurs de couloir offensifs avant de repencher sérieusement à droite en seconde période, avait pourtant cette fois face à lui un adversaire qui avait distendu l’espace entre ses lignes durant quelques minutes au retour des vestiaires, alors que le score était encore vierge. Surtout, l’équipe londonienne paraissait moins incisive et moins adroite dans l’élaboration de ses contre-attaques que son homologue lombarde, se créant sa première opportunité seulement à la 37e sur une frappe de Salomon Kalou et égalisant sur son premier corner, obtenu à la... 87e.

 

Mais le manque de dédoublement sur les ailes et la maladresse égoïste de Robben, notamment, ont donné un caractère plutôt stérile aux initiatives munichoises. Appliqués, en deux lignes défensives de quatre, à empêcher les débordements, à contrer les centres et les frappes munichoises, les joueurs de Chelsea n’ont vraiment eu le contrôle du ballon et l’initiative qu’entre l’égalisation de Didier Drogba (88e) et le penalty d’Arjen Robben (95e). Sauvés par un Petr Cech vigilant et parti du bon côté sur tous les penalties et tirs au but munichois, et par un Didier Drogba très efficace, les hommes de Roberto Di Matteo ont remporté à l’énergie la première C1 de leur histoire.

 

 

 

Les observations en vrac

Le goût allemand, c'est aussi un punk qui joue du violon pour la cérémonie d’ouverture.

 

Pas encore champion de France, Louis Nicollin était déjà en finale de la C1.

 

Le Real avait quoi qu’il arrive réservé sa place pour cette finale: les joueurs dans la publicité pour Bwin et le  Mourinho dans celle pour Braun.

 

C'était encore Robben Khalfallah samedi soir.

 

Après une dame à la quête de sa mucosité nasale, la réalisation montre en gros plan le mouchage de Ribéry. Soirée Amour, glaires et beauté pour 700 millions de téléspectateurs.

 

Ribéry rate grossièrement un centre d'emblée et passe gentiment à côté de son match: il avait déjà la tête à l'équipe de France.

 

Drogba a enfin été décisif lors d’une grande finale. Patience Arjen, tu finiras peut-être par y arriver.

 

Ça peut faire mal au fondement de se dire que la première équipe de Londres qui gagne la C1 est ce Chelsea-là.

 

Mine de rien, Torres est champion du monde et doublement champion d’Europe en titre.

 

Jusqu'à son but, Drogba avait surtout été très bon au marquage de Lahm.

 

Après chaque occasion, les joueurs se sont regardés sur l'écran géant. Torres s'est recoiffé.

 

Avec un poteau carré, le penalty de Schweinsteiger serait entré.


Si on additionne les numéros des maillots des titulaires, le Bayern gagne largement ce match 254 à 145. Si on compte les corners, le Bayern gagne aussi (20-1).

 

Badstuber, Boateng, Gomez, Kroos, Lahm, Müller, Neuer et Schweinsteiger restent en lice pour nous faire une "Leverkusen 2002": quatre deuxièmes places Bundesliga + Coupe d’Allemagne + C1 + tournoi international. Heureusement pour Butt (à Leverkusen en 2002), il n’est pas sélectionné pour l’Euro…

 

Terry en maillot, short et crampons après la fin du match, c'était pour faire croire sur les photos qu'il l'avait disputé?

 

Michel Platini manie aussi bien la langue de bois que la feuille morte.

 

Bon courage à Joachim Löw et aux préparateurs mentaux allemands, il va y avoir du boulot.

 

 

 

 

 

Le match de TF1

Les mecs qui n’aiment pas les préliminaires
Bixente Lizarazu : “Ne jamais la toucher avant, jamais.”
Christian Jeanpierre : “Il faudra bien que ça finisse par rentrer.”

 

Le Challenge Olivier Rouyer niveau 1
Bixente Lizarazu a appelé “Bernard” Ryan Bertrand.

 

Le mec qui apprécie la chevelure de son collègue
Christian Jeanpierre : “Elle est magnifique cette coupe Bixente.”

 

Le super-héros pileux
Christian Jeanpierre (à propos de Salomon Kalou) : “Il a Spiderman sur sa nuque.” Et Ribéry a Catwoman dans le short?

 

Le mec qui a vu la Vierge
Christian Jeanpierre : "Avec cette enceinte toute blanche."

 

 

 

Vu du forum

=>> Vas- y Mako! - samedi 19 mai 2012 - 21h05
Ça y est, le lac des cygnes avec Drogba dans le rôle principal a commencé....

 

=>> nikoselstokos - samedi 19 mai 2012 - 21h32
Et puis Tahiti Bob en défense centrale pour Chelsea, ça fait vraiment pas sérieux...

 

=>> losc in translation - samedi 19 mai 2012- 22h08
Chelsea ne fait pas semblant de tenter d'essayer de feindre de jouer. C'est pas folichon.

 

=>> Justin Bibard - samedi 19encore mai 2012 - 22h39
VB qui remplace Müller, ça rappelle Fink qui remplace Matthaüs... Reste à voir si Ole Gunnar Torres sera aussi décisif.

 

=>> Luis Caroll - samedi 19 mai 2012 - 23h12
Chelsea donne raison aux entraîneurs qui disent qu'une grande équipe c'est un avant-centre et un gardien. Quelle Ligue des champions faite par Cech! Il a fallu que Müller foire complètement sa tête pour réussir à le tromper.

 

=>> animasana - samedi 19 mai 2012 - 23h16
Je suis pas sûr que CJP serait moins objectif avec sa mère à la place de Drogba. Quel supplice.

 

=>> Save Our Sport - samedi 19 mai 2012 - 23h22
Robben, même avec le même maillot, je lui aurais déjà posé un tacle...

 

=>> magnus - samedi 19 mai 2012 - 23h36
J'attend l'interview de Pedretti pour parler du manque de respect de Neuer.

 

=>> l'homme de la pampa - samedi 19 mai 2012 - 23h49
Le foot, ça se joue à 11 contre 11, et à la fin c'est un ancien de Guingamp et un ancien de Rennes qui font gagner leur équipe! Eh ouais, quand même.

 

 

 

 

 

Les Munichois

Très peu sollicité en première période, Neuer a répondu présent ensuite, sauf sur l’égalisation de Drogba où le portier de la Mannschaft regrettera de ne pas avoir eu la main gauche en acier ou un coéquipier au premier poteau. Mais il n’a pas failli, avec un arrêt et un tir au but transformé.

 

Sur le côté droit d’une défense déjà vue à Cologne à l’ultime journée de Bundesliga, l’Ukrainien Tymoshchuk, ramené du milieu, et son capitaine Lahm ont globalement bien répondu présent. Un peu discret au début dans son couloir, le latéral s’est davantage montré ensuite, montant carrément à l’abordage lors des prolongations, et prenant ses responsabilités en ouvrant victorieusement la séance de tirs au but. Sur le côté gauche, difficile d’en dire autant. Le jeune Contento, peu vu cette saison et titularisé à la suite des suspensions conjuguées d’Alaba, Badstuber et Luiz Gustavo, a multiplié les montées dans son couloir gauche, avec notamment un centre qui aurait mérité mieux vers la 35e minute. Mais il a connu quelques absences, comme son collègue Boateng, pas toujours rassurant. Cette version de la défense allemande a montré qu’elle était friable, comme en témoigne le but concédé sur le premier corner anglais…

 

 

Au milieu, les généreuses chevauchées de Ribéry, buteur malheureux car hors-jeu et à l’origine du penalty obtenu, n’ont pas payé. Comme ont été inutiles la plupart des coups de pieds arrêtés tirés par Kroos et surtout par Robben. Le Néerlandais a beaucoup gâché en se montrant soit maladroit, soit égoïste. Le ratage de la balle de match sur penalty en prolongations explique sans doute son absence aux tirs au but – après son raté contre Dortmund, voilà un deuxième échec qui coûte cher. Finalement, c’est Müller qui s’est montré le plus à son avantage, avec sa tête piquée gagnante qui a laissé croire au paradis quelques minutes. Quant au vice-capitaine du Bayern Schweinsteiger, il a raté sa conclusion en ne parvenant pas à convertir sa tentative de tir au but.

 

Enfin, à la pointe de l’attaque, Gomez a eu quelques ballons à gérer, mais il avait mal réglé la mire. Voilà qui n’est pas pour rassurer Löw en vue du prochain Euro...

 

En plus de son manque de réalisme offensif, le Bayern pourra être accusé d’avoir mal géré ses remplacements. La rentrée d’un van Buyten à peine revenu de blessure à la place de Müller, pour tenter de blinder la ligne arrière pendant cinq minutes, n’a pas payé défensivement et a surtout privé les Bavarois d’un atout offensif majeur pour le reste du match. Mais par ailleurs, les choix à la disposition de Heynckes étaient bien limités: Usami, Petersen, Pranjic, Olic (rentré à la place d’un Ribéry perclus de crampes, mais pas plus décisif)… tous ces joueurs n’ont que peu joué cette saison. Si ses bilans financiers sont positifs, sportivement le Bayern a payé cher son manque de profondeur de banc, finissant sa saison sur un triplé de deuxièmes places – soit un triple échec. Ce trophée n’était pourtant pas inaccessible...

 

 

 

Les Londoniens

Petr Cech n’a pas hésité à sortir loin sur corner (19e, 25e, 66e) et a fait preuve de vigilance et de présence, comme sur les rares frappes bavaroises cadrées ou la tête piquée de Müller (82e) qui précède celle sur laquelle il se fait surprendre (83e). Il a également usé de talent et de réussite, en sortant à l’aide de son poteau le tir de Robben après avoir glissé sur ses appuis (21e), ou encore le penalty du Néerlandais (95e) et le tir au but de Olic. Au pied, il a pratiquement toujours joué long, en cherchant principalement la tête de Drogba.

 

Chez les arrières latéraux, José Bosingwa a eu moins de travail que son collègue de la gauche et a pu prendre quelquefois son couloir. Rudement mis à contribution en seconde période par un Bayern Munich penchant à droite, Ashley Cole s’est appliqué à bien défendre, aidé également par le manque d’apport de Lahm et la propension de Robben à se recentrer. Contrer, c’est ce que la défense centrale de Chelsea composée de David Luiz et Gary Cahill s’est évertuée et appliquée à faire. À l’aise et solidaire dans ce registre de repoussoir des frappes bavaroises, cette charnière blues n’a pratiquement pas eu de travail de relance à effectuer, Cahill se fendant parfois de montées (33e, 38e, 58e).

 

 

De même, la paire John Obi Mikel-Frank Lampard s’est montrée très complémentaire, le premier se faisant rassurant, calme, athlétique et propre dans son jeu de passes courtes. Le second a tenté de faire le lien avec le secteur offensif (non sans déchet dans ses tentatives de lancement en profondeur), présent pour récupérer les ballons trop poussés ou qui traînaient. Premier joueur de Chelsea à tenter sa chance au but (37e), Salomon Kalou a suppléé son compatriote Drogba lorsque celui-ci descendait, a été discipliné dans son repli défensif en fin de première période avant de baisser le pied et de laisser sa place à Fernando Torres à la 84e. Combatif et entreprenant, mais un peu maladroit, El Niño a rempli sa part de travail collectif, se fendant même d’un superbe tacle glissé sur Schweinsteiger (115e). Sur le côté gauche, Ryan Bertrand, pour le premier match en C1 de sa carrière, a été plutôt effacé, de même que son remplaçant de la 73e, Florent Malouda.

 

Jouant d’abord dans une position plutôt proche de celle de son attaquant de pointe, puis plus décroché en seconde période, réussissant nombre de ses dribbles, mobile et rapide, Juan Mata – qui a de faux airs de Valbuena dans sa façon de courir et de bouger les bras – a été l’auteur d’un des plus beaux enchaînements du match, avec ce contrôle difficile et ce changement d’aile de la 22e. Il a vu son tir au but repoussé par Neuer, mais c’est lui qui trouve Didier Drogba au premier poteau sur corner pour l’égalisation (88e). L’attaquant ivoirien, qui a beaucoup joué en pivot, a abattu un travail défensif considérable, en repoussant moult ballons de la tête sur les corners bavarois (5e, 23e, 61e) ou en effectuant de grandes courses pour revenir défendre.

 


Les titres auxquels vous avez échappé
Et Cech erra
Peines aux poteaux
Deep Blue Dream

Partager

> sur le même thème

Madrid-Lyon vu du forum

Les coupes européennes


La rédaction
2017-04-24

Vu du Banc : Saison 2, Episode 37 - les demi-finales de C1 et la C3 de l'OL

Comment jouent les équipes présentes dans le dernier carré de la Ligue des champions ? Et comment expliquer le parcours de Lyon en Ligue Europa ?


Christophe Kuchly
2017-04-20

Un Monaco bien dosé

Demi-finaliste de la Ligue des champions et leader du championnat, l'ASM réalise une saison proche de la perfection. Si la possibilité de faire une Leverkusen 2002 existe, la réussite de cette talentueuse équipe monégasque semble partie pour durer jusqu'à la fin de la saison.


La rédaction
2017-04-14

Vu du Banc : Saison 2, Episode 35 - quarts de finale aller de C1

Mascherano, Benzema, Müller et les autres: héros heureux et malheureux, ils sont tous dans ce long podcast de plus d'une heure, qui termine par quelques mots sur Lyon-Besiktas.


>> tous les épisodes du thème "Les coupes européennes"

Sur le fil

RT @Horsjeu: Le comité veut être utile à ceux qui l'ont aimé https://t.co/Ub7z3iHFCp https://t.co/eQwgwG873W

RT @footballskiFR: Mais où sont passés les héros hongrois de l’Euro ? https://t.co/zl23fSGTEu https://t.co/ziZhbk3h4o

RT @Larbi_Tranculay: « Les copains je vous laisse, on m'attend pour débriefer la présidentielle sur La Chaîne Parlementaire » https://t.co/…

Les Cahiers sur Twitter

Le forum

Observatoire du journalisme sportif

aujourd'hui à 06h31 - le Bleu : Un indice chez vous: Pierre Ménès c'est 1 740 000 comptes abonnés au sien sur Twitter. >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 05h36 - Tricky : (Et, si j'ai bien compté, il n'y a plus que jeannol en course pour le perfect, Atlanta ayant... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 04h51 - Yapéno : Henri Désiré Landreau 24/04/2017 à 13h42 Quant aux campagnes désœuvrées, je pense perso... >>


CDF sound system

aujourd'hui à 04h47 - Rolfes Reus : Une question pour notre Gentil Organisateur : comment est traité un morceau qui fait intervenir... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 01h44 - cocobeloeil : Oui, en plus le climat est très sec là bas. Bon pour ses prothèses. La Gironde est un peu... >>


Les CdF : cahiers de doléances

aujourd'hui à 01h29 - cocobeloeil : Eh Beh!.. Eeenfin un Post Remarquable journalier provenant du Fil Politique vinaigré agréable... >>


En rouge et noir !

24/04/2017 à 23h59 - Redalert35 : Merci Rock. Du coup, va falloir recruter du monde devant... Recrutera-t-on enfin un... >>


Premier League et foot anglais

24/04/2017 à 22h26 - Metzallica : Un football lamentable mais face à une équipe démobilisée ça donne 4-1 mais que c'est moche. >>


Présentons-nous...

24/04/2017 à 22h23 - Portnaouac : @syle Il y a un message pour toi, deux posts au dessus de celui-ci (dans ce fil hein, pas sur la... >>


Le fil éclectique

24/04/2017 à 21h00 - Pascal Amateur : Diagnostic : carpe oedème, dévastatrice maladie contemporaine. >>


Les brèves

Débandade Bazile

"Bazile a rechuté." (lequipe.fr)

Pichichictionary

"L'échec du schéma en losange." (l'équipe.fr)

Zéro socios

"Malek Boutih : ‘Le PS a moins d'adhérents qu'un club de supporteurs de foot’." (Europe 1)

Manchester Cécité

"Blind soutient Blind." (lequipe.fr)

Croco vif… raidi

"Mozambique: un joueur de foot tué par un crocodile." (RMC Sport)