auteur
Jamel Attal

Du même auteur

> article précédent

Souviens-toi l'Euro 2000

Champions d'Europe, et un peu plus...

Ils ont réussi: ils se sont donné, en le forçant un peu, un destin exceptionnel de champions du monde et d'Europe, dans la douleur et au terme d'un scénario qui pouvait être difficilement plus dramatique, surtout pour des Italiens qui ont réussi le match parfait jusqu'à l'ultime minute. Quelle grâce a donc touché cette équipe, et nous avec?

Partager

 

Nous aurons donc eu le temps, de la 55ème à la 94ème minute, d'imaginer quel nouveau genre de déception aurait représenté une défaite en finale de l'Euro, de nous rendre compte qu'inconsciemment nous avions presque tenu cette consécration pour acquise, que le Mondial 98 allait mourir un peu… De réaliser quel extraordinaire changement le titre d'il y a deux ans avait provoqué.

 

Car cette déception n'aurait pas été comme autrefois celle d'un miracle inaccompli, mais celle d'un favori qui avait toutes les cartes en main et dont le parcours brillant aurait été dissous par un échec en finale.


Evidemment, le dénouement de cette rencontre renforce l'idée que le football est le plus irrationnel des sports, dans lequel le jeu et le score ne disent pas toujours la même vérité, mais où le score a toujours raison. D'événements infimes, providentiels ou fatals, on déduit le sens définitif d'un match ou d'une compétition.

 

Mais cette victoire est celle d'un groupe tellement fort que les miracles lui sont acquis, doté de cette force qui semblait n'appartenir qu'aux autres et que les Italiens ont cru un moment nous reprendre.


Les Bleus n'ont donc pas disputé leur meilleur match de l'Euro, mais ils furent à l'image de leur parcours depuis les éliminatoires au cours duquel rien, surtout pas le sort, n'a paru pouvoir s'opposer à leur progression. Animés d'une assurance consolidée depuis 98, suscitant une crainte et un respect nouveau, ils avaient les atouts pour que la réussite les suive jusqu'au bout.

 

Ce n'est pas de la magie, mais ce n'est pas tout à fait rationnel non plus. Et notre bonheur tout au long du tournoi fût de découvrir ce sentiment nouveau que tout peut arriver (puisqu'il s'agit de football), mais rien de grave à cette équipe.

 

Et puisque l'on parle de destin, autant évoquer celui de Lemerre dont le coaching sera salué par tous nos confrères, tant ses choix apparurent providentiels et incroyablement efficaces, avec pour couronnement un ticket Trezeguet-Wiltord que retiendra l'histoire.

 

Au delà, c'est un mandat de deux ans parfaitement réussi qui s'achève, et pourrait en annoncer un second. Moins spectaculaire que celle de Jacquet, la revanche de Lemerre lui ressemble à certains égards, car tout deux furent suspectés de crétinisme et d'incompétence, le second ayant bénéficié d'une prudence accrue de la part des juges-arbitres de la presse écrite.

 

Peu importe qu'une évidente part de chance ait joué dans ce succès, la reconnaissance que lui assure la victoire découle naturellement de celle d'un groupe qui a montré à nouveau son exceptionnelle mentalité et aussi d'un système organisé autour de la DTN, avec ses défauts mais avec des résultats qui la rendent incontestables.

 

Jamais donc le football français n'avait occupé le rang qui est le sien aujourd'hui. Il y aura mille commentaires à faire sur cette consécration, sur le chemin tortueux qui y a conduit. Mais c'est encore le moment d'en savourer simplement l'émotion…

 

Partager

L'Euro 2000


Richard N
2020-06-23

Figo 2000, un ballon en or

[rétro Euro 2000 • 3/5] Un jour, un but – Le 12 juin 2000, Luis Figo décoche une frappe limpide qui remet le Portugal dans le bon sens. 


Pierre Martini
2012-06-23

L'heure bleue

À la fois délice et supplice, les moments qui précèdent un match de phase finale permettent d'imaginer la victoire. Même s'il s'agit d'affronter l'Espagne.


Jamel Attal
2000-07-05

L'Italie est de retour

Qui attendait l'équipe italienne en finale et surtout à ce niveau? Car si nous avons pu ironiser à loisir sur son retour au catenaccio traditionnel, il faut bien lui reconnaître un excellent match à Rotterdam, qu'elle a d'ailleurs presque gagné. Les tifosi pourront se consoler un peu en considérant le parcours exceptionnel de leur équipe.


>> tous les épisodes du thème "L'Euro 2000"

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)