> article précédent

La Gazette > 18e journée

> article précédent

L'Internacional intercontinental

Ça va être encore de ma faute

Partager
pj_questchamp.jpgJe peux te dire que Foucault a pas aimé la réponse. Il a commencé à se tirer les cheveux, un peu comme Carrasso quand il essaie de faire un mur droit sur les coups francs. Puis il a demandé «Bon, vous voulez un joker?» J’ai répondu non merci j’ai pas soif ou alors mets-moi un pastaga à la limite. Foucault a dit «Non un joker, un coup de main!» Ah bon, j’ai le droit? Et c’est maintenant qu’il me le dit cet imbécile. Alors j’ai dit oui. Quel imbécile quand même.
Il a dit, vous pouvez demander l’avis du public par exemple. Moi ça me disait trop rien. À Marseille, si on écoutait l’avis du public on démissionnerait deux fois par semaine. Foucault m’a bien proposé de faire 50-50 mais j’ai refusé. Déjà que t’as pas grand-chose avec un million, alors avec la moitié tu t’achètes quoi? Un Moldave unijambiste. Laisse tomber.
«Vous pouvez aussi appeler un ami pour vous aider mais attention vous aurez que trente secondes de communication.» Trente secondes à peine! Ma parole, Robert Louis-Dreyfus a racheté TF1 ou quoi? Alors pour savoir, j’ai demandé si au lieu d’appeler un ami, est-ce que je pourrais appeler Pape Diouf plutôt? Foucault a haussé les épaules et il en a profité pour desserrer sa cravate.

Quelqu’un a composé le numéro pour moi et je suis tombé direct sur Pape. Dès qu’il a décroché, il a dit «Ribery n’est pas à vendre, inutile d’insister, nous ne sommes pas des éléphants à pattes d’argile». J’y ai fait «Mais non, c’est moi, c’est José!» Il a marqué un silence pendant lequel j’ai bien senti qu’il hésitait à raccrocher. Alors très vite, j’ai dit «Pape, la souris qui courait dans l’herbe, elle est de quelle couleur?» Pape est super calé en animaux, même que son préféré c’est l’idoine. Un gros lézard qui gobe des mouches, à ne pas confondre avec les supporters, qui eux, avalent des couleuvres. Tellement Pape il est balaise, même pas j’ai eu besoin de lui proposer les quatre couleurs, qu’il m’a répondu d’une seule traite: «Eu égard à l’irréfragable particularisme circonstanciellement funambulesque de cette antédiluvienne ritournelle dont les accords irrationnels puisent avec une scrupuleuse véridicité la normativité explicite de l’essence organique de sa corporéité dans la réminiscence onirique d’impérissables amphigouris infantiles, et nonobstant toute velléité analytique d’une modalisation sonore d’ordre musical, qu’il soit logiquement admis comme corollaire probant de cet axiome énonciatif que le mus musculus concerné ne saurait voir le coloris de son follicule pileux codifié par les règles structurelles de normalité propre à l’identité constitutivement corporelle de la vaste famille des muridés mais davantage en rapport avec l’élément de terminologie suggéré par le jeu d'homophonie entre les phonèmes de fin de caractères audibles définissant le cadre circonscrit de son évolution actantielle.»

J’ai fait «Hein quoi, arc-en-ciel? Une souris arc-en-ciel? Mais c’est pas possible, il a pris du VSD ou quoi?» J’ai dit à Pape, vas-y, rembobine, j’ai rien entravé. Mais c’était trop tard, TF1 avait raccroché. Alors j’ai cogité tout ce que j’ai pu. Je me suis dit, si y a un éléphant bleu, alors y doit forcément y avoir une souris de la même couleur. Ce que j’en sais. Du coup, je suis resté sur ma première idée. Foucault a demandé d’une voix résignée: «José, c’est votre dernier mot?» J’ai dit non, José c’est mon prénom. Il est bête ou quoi Jean-Pierre Foucault? C’est là qu’il a craqué. Oh, comme ça fait drôle de voir Jean-Pierre Foucault pleurer! Sérieux, à ce rythme-là, y va nous faire une fracture du myopathe.

Crois-le ou pas, mais j’ai paumé. Trop dégoûté. Tu vas voir que ça va être encore de ma faute et que c’est moi qui vais me faire disputer par Acariesse. Mais attends, c’est Foucault aussi qui m’a embrouillé là, à toujours sauter du coq au vin en me parlant d’extraterrestres et de Sainté Tienne, je me suis tout emmêlé à cause de lui. Je le retiens franchement. Si j’aurais su, je serais allé faire le jeu des boites chez Arthur. Au moins, y a rien à réfléchir, c’est tout au pif. Exactement comme le recrutement de l’OM.
Partager
>> dernière réaction : «k;,;m» / 25/12/2006 à 17h55
>> voir la seule réaction

> sur le même thème

Des souris et de l'OM

Le Blog du Petit José, 2005-2006


2006-12-24

Des souris et de l'OM


2006-12-24

Qui c'est qui veut gagner des millions? (Plein!)


2006-11-15

Sabri, c'est fini


>> tous les épisodes du thème "Le Blog du Petit José, 2005-2006"