auteur
Park Chu-Young to die

Du même auteur

> article suivant

Drôle de fair-play

> article suivant

Sous la Coupe de Memphis

Si vous étiez allemand, quel club supporteriez-vous?

Rivaux footballistiques historiques, tout semble opposer France et Allemagne quand il s’agit de ballon. Vérifions.

Partager

Lorsqu’elles s’adonnent à leur jeu favori, à savoir le dénigrement de notre bonne vieille Ligue 1, nos élites journalistiques françaises adorent comparer le championnat national à ses voisins. Ainsi, la Premier League anglaise a depuis quelques années succédé à la Serie A italienne en tant que référence absolue, tandis que la Liga espagnole et son duo Barca-Real font beaucoup fantasmer. On oublie plus souvent un championnat d’excellent niveau disputé dans cette obscure contrée située à l’Est du Rhin: la Bundesliga allemande. À y regarder de plus près, ses participants présentent même de singulières similitudes avec nos propres clubs hexagonaux. Tentons donc de déterminer qui supporterait qui si nous nous trouvions sur Die Hefte des Fußballs et que nous pouvions boire de la (vraie) bière au stade…

 



01. Vous supportez l’Olympique Lyonnais

Indiscutablement, votre club présente le meilleur palmarès récent dans son pays, tant au niveau national qu'européen. Sa régularité au plus haut niveau et sa gestion à long terme inspirent à tous ses adversaires un respect craintif, mais également un agacement au vu de votre réussite écrasante. Plus que tout, ce sont vos dirigeants qui fascinent les médias et le public, dont une bonne partie souhaite votre défaite rien que pour voir leur mine rageuse et déconfite.
Si vous étiez allemand, vous supporteriez le... FC Bayern München.

 


02. Vous supportez l’Olympique de Marseille

Évoluant dans un des plus grands stades du pays, votre club présente aussi un palmarès des plus conséquents. Au niveau européen, vous êtes respectés en tant que vainqueur de la prestigieuse Ligue des champions, et double finaliste en C3. Fiers de vos couleurs, vous formez avec vos acolytes l'une des tribunes les plus impressionnantes d'Europe, où vous clamez haut et fort votre amour du club. Parfois même un peu trop…
Si vous étiez allemand, vous supporteriez le... Borussia Dortmund.

 


03. Vous supportez le Paris Saint-Germain

Club phare de la capitale, jouant dans un stade mythique, historiquement riche, votre club devrait être un cador. Mais non. Inexplicablement, aucune de vos recrues ne justifie son prix, et votre équipe navigue année après année entre les places européennes, le ventre mou et la zone de relégation. Heureusement, il vous reste la Coupe de la Ligue et Germain le Lynx (1). Du moins tant qu'un investisseur richissime ne vient pas vous projeter dans une autre dimension.
Si vous étiez allemand, vous supporteriez le… Hertha Berlin.

 


04. Vous supportez l’AS Saint-Étienne

Autrefois dominant, votre club ne l’est plus depuis des lustres. Cette lose qui vous colle à la peau fait d'ailleurs bien rire vos rivaux, notamment ce voisin que vous détestez, et qui ne manque pas de vous charrier à chaque derby. Tout cela n'empêche cependant pas votre équipe d'attirer les foules dans votre joli stade. En même temps, quel que soit le spectacle proposé, mieux vaut aller regarder du football que de rester en ville.
Si vous étiez allemand, vous supporteriez le… FC Schalke 04.

 


05. Vous supportez l’AS Monaco

Historiquement, votre club fait partie des tout meilleurs de son pays: son palmarès et les grands joueurs qui ont porté ses couleurs le prouvent. Aussi, vos dirigeants s'évertuent à perpétuer ce glorieux passé… en recrutant des starlettes sur le retour et des jeunes talents de championnats exotiques. L'espoir à chaque début de saison de jouer les premiers rôles n'a d'égal que la déception de voir dès septembre que ce ne sera pas le cas. Mais qui sait, avec ce milieu gauche péruvien annoncé au mercato...
Si vous étiez allemand, vous supporteriez le… Hamburger SV.

 


06. Vous supportez les Girondins de Bordeaux

Respectable et respecté, votre club peut se targuer d'un palmarès éloquent, sans toutefois déchaîner les foules. Malgré votre statut de place forte du football dans une région de caractère, vous évoluez en effet dans un relatif anonymat, ce qui n'est pas pour vous déplaire puisque la gestion raisonnable de vos dirigeants vous assure un titre par décennie. Vous dites cultiver la discrétion, les mauvaises langues répondront que vous n'inspirez que l'indifférence.
Si vous étiez allemand, vous supporteriez le… VfB Stuttgart.

 


07. Vous supportez le FC Nantes

Garant d'une tradition de football offensif et incarné par des entraîneurs durables, votre club s'est bâti un solide palmarès, en plus d'une certaine sympathie universelle. Le jeu de votre équipe a souvent été aussi flamboyant que les couleurs portées par vos joueurs fétiches, lesquels ont alimenté en masse l'équipe nationale. Vous êtes actuellement au creux de la vague, mais c’est probablement la faute d’Ivan Klasnic.
Si vous étiez allemand, vous supporteriez le… Werder Bremen.

 


08. Vous supportez le FC Sochaux

Vous aimez votre ville, sympathique bourgade provinciale. Vous aimez votre club, pilier de la première division. Mais surtout, vous aimez les voitures.
Si vous étiez allemand, vous supporteriez le… VfL Wolfsburg.

 


09. Vous supportez le Toulouse FC

Dans une des grandes villes nationales, votre club est, après plusieurs années d'ascenseur, enfin implanté en première division. Malgré quelques coups d'éclat et une ferveur jamais démentie, votre équipe stagne et ne parvient pas à faire oublier ses exploits en coupe de l'UEFA dans les années 80. Vous rêvez de (re)devenir un outsider aux cadors de votre championnat… mais sérieusement: avec ces joueurs?
Si vous étiez allemand, vous supporteriez le… 1.FC Köln.

 


10. Vous supportez le RC Strasbourg

Autrefois d'un bon niveau, votre club a déjà, sur un malentendu, remporté un titre national (dans des temps anciens, certes). Récemment encore, vous avez même connu l'ivresse d'une victoire en coupe nationale. Malheureusement, en dépit d'un potentiel indéniable, votre club se trouve au bord de la faillite, dans l'anonymat des divisions inférieures. Ces investisseurs et leur 237e plan de sauvetage sauront-ils redresser la barre?
Si vous étiez allemand, vous supporteriez le… TSV 1860 München.

 

[Texte d'inscription proposé par Park Chu-Young to die. Vous aussi, rejoignez la communauté!]

Partager

> sur le même thème

Petits poucets et gros poncifs

Le foot français


Christophe Zemmour
2018-09-21

OM, un été d’interrogations et de promesses

Après un mercato mouvementé, l’Olympique de Marseille a signé une fin d’été imparfaite, ponctuée par la défaite face à Francfort en Ligue Europa, mais non dénuée de promesses.


Richard N
2018-09-13

Le foot langui sous Roche

La Roche-sur-Yon, chef lieu de la Vendée, rêve de devenir une place forte du football. Elle possède un joli stade mais son équipe peine à retrouver l’ambiance des folles soirées de D2 dans les années 1980.


Osvaldo Piazzolla
2018-06-14

Red Star : une montée à la Pyrrhus

Promu en Ligue 2, le club audonien ne sait pas où il jouera la saison prochaine. Stade Bauer pas aux normes, président qui veut construire une nouvelle enceinte et détruire l'actuelle et public divisé... La réussite sportive du Red Star n'est pas que positive.


>> tous les épisodes du thème "Le foot français"

Sur le fil

RT @PierreGodon: Le tour du monde des billets avec vue du terrain obstruée (certains sont vendus très cher) https://t.co/xqYJFNs2vg

Il ne fallait pas croire qu’un match de foot féminin échapperait au plan pipe sur les patrons de Canal+ en tribune.

RT @DamienDole: N'empêche, je veux bien entendre tous les trolls que vous voulez sur la nouvelle tifoseria parisienne et le @Co_Ultras_Pari…

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Chapecoense 2

"Foot - L1 : Inattendu sommet." (lequipe.fr)

Futur taulier

"Neymar risque jusqu'à 6 ans de prison." (ouest-france.fr)

Ruddy Bukkake

"Arbitrage : ‘J'en ai pris plein la tronche’." (lequipe.fr)

Droit au mur

“OM : Une attaque sans tête.” (lequipe.fr)

Mou Walk

"Le car de MU encore bloqué, Mourinho finit à pied." (lequipe.fr)