auteur
Jérôme Latta

 

Chef d'espadrilles.


Du même auteur

> article suivant

Anelka, trop bien compris

> article suivant

Revoir Guadalajara

> article précédent

Le FC United vaut bien un film

Brésil : le désastre à la une

Vécue comme une catastrophe – et une "honte" – nationale, l'écrasante défaite du Brésil face à l'Allemagne a été traitée de différentes façons par les quotidiens du pays. Avec quand même des constantes frappantes.

Partager

 

Rassemblées sur le site imgur, une cinquante de unes de quotidiens brésiliens témoignent de la manière dont leurs journalistes et leurs graphistes ont voulu représenter l'élimination cinglante de la Seleçao. Si la "honte" et l'"humiliation" dominent totalement le champ lexical, les traitements visuels se sont distribués en différents genres.
 

 

Le deuil 

C'est le registre visuel le plus constant, celui d'un faire-part de décès et du parti pris d'une dramatisation absolue, littéralement adopté par A Tarde. Si cinq des journaux présentés ici associent cette imagerie à la vergonha pour mettre l'emphase sur une disparition honteuse, l'édition de Metro remporte la mise avec sa une quasiment muette et presque entièrement noire pour laisser au tableau d'affichage le soin de délivrer le message.

 


 

 

 

Le vide

Nettement plus minoritaire, ce traitement prend le contrepied du précédent pour exprimer le néant: celui de la prestation des Auriverde et celui qui suit leur élimination (accessoirement, celui aussi d'un ballon dégonflé). A Noticia et Lance! alignent eux aussi les termes dépréciatifs, comme si aucun ne suffisait. 

 


 

 

 

Le score

Variante minimaliste, l'utilisation du score comme titre permet d'éluder la nécessité de trouver des mots, tout en offrant un traitement graphique facile en l'associant à une des images majeures de l'événement (voir ci-dessous).

 


 

 

 

Le joueur

Ces fois-là, les journaux s'en sont remis à la photographie, avec deux images emblématiques de la défaite, et d'une certaine efficacité symbolique: Oscar au sol se tenant le visage entre les mains et Fernandinho pris dans ses propres filets. Aucun d'eux n'incarnant spécialement la défaite, il est assez raccord que leurs visages soient cachés. 

 


 

 

 

Le coupable

La solution de facilité est une des options les plus populaires. Si les choix de sélectionneur de "Felipao" sont en cause – moins sur ce match que depuis un ans – il n'est pas nécessairement le premier responsable de ce fiasco mental. Mais l'ironie de l'image qui le voit indiquer le chiffre sept a manifestement exercé sa séduction. Étonnament, pour un échec aussi collectif, quasiment aucun quotidien parmi la cinquantaine de la sélection n'a retenu d'image des Brésiliens en groupe.

 


 

 

 

Le supporter

Pour l'efficacité symbolique à défaut d'originalité, les images de supporters portant sur leur visage la déception du pays offraient une solution toute faite. Et la jeune femme choisie par Agora et la Gazeta do Povo un modèle idéal.

 


 

 

 

L'hommage

Enfin, deux quotidiens ont fait un choix aussi singulier que fort avec la référence au Maracanazo de 1950, précédent historique que la réplique de 2014 rappelle au souvenir tout en l'effaçant… Le Diaro de Pernambuco invite Moacir Barbosa, injustement désigné comme son principal responsable, à "reposer en paix" tandis que, plus ironique, Extra adresse ses félicitations aux vice-champions de la quatrième Coupe du monde de l'histoire, désormais soulagés du poids de "la plus grande honte du football brésilien".

 


 

Partager

La Coupe du monde 2014


L'Atelier
2014-07-24

Coupe du monde 2014, le bilan définitif

On ne pouvait pas la quitter comme ça : notre sélection amoureuse des bons moments passés avec elle, des mauvais aussi. Et même des autres. 


Nicolas Che
2014-07-21

Narcisse zéro

Les images de supporters jubilant au moment de s'apercevoir sur les écrans géants des stades ont criblé les retransmissions de matches. Une mécanique narcissique, mais pas dépourvue de sens. 


Jérôme Latta
2014-07-18

La Coupe du monde est belle, mais elle a besoin d'être sauvée

Une Balle dans le pied - Ces dernières semaines ont rappelé tout ce que l'on peut aimer dans une Coupe du monde, mais aussi tout ce qui la menace. 


>> tous les épisodes du thème "La Coupe du monde 2014"