auteur
Jérôme Latta

 

Chef d'espadrilles.


Du même auteur

> déconnerie

[JDD #5] Professor X

> article suivant

Revue de stress #168

> article précédent

In bed with le PSG : J. P.

Blatter et Platini en flagrant déni de dopage

Une Balle dans le pied – "Un ou deux cas", un peu de "schnouf", mais pas de dopage organisé dans le football: nous pouvons dormir tranquilles, l'UEFA et la FIFA n'ont même pas peur.

Partager

Le hasard ou le calendrier des relations publiques suisses nous ont valu ces derniers jours une série de déclarations sur l'éventualité du dopage dans le football, très classiques mais dont on peut encore s'étonner. Précédant de quelques jours Joseph Blatter, Michel Platini, spécialiste de cet exercice depuis toujours (lire "Platini, positif à la mauvaise foi"), a ouvert le bal avec une interview pour Ouest France, mercredi dernier, dans laquelle il dit ne pas croire en l'existence d'un dopage organisé dans le football.

 

PLATINI NE VOIT PAS

 

"Il y a peut-être quelques cas isolés. Mais je ne vois plus les clubs de football organiser leur dopage." Le président de l'UEFA sait que son ancien club, la Juventus, a été convaincue de dopage organisé pour ses pratiques des années 1994-1998, ses dirigeants n'échappant en appel à leur condamnation que par un biais juridique (lire "La Vieille dame tapait dans la pharmacie"). Mais il ne nous explique pas ce qui ferait qu'aujourd'hui, les clubs auraient renoncé à cette tentation alors que le rythme des compétitions s'est accru en même temps que l'intensité physique des matches et la pression des enjeux économiques.

 

En réalité, les clubs n'ont jamais eu autant de raisons d'organiser le dopage de leurs effectifs, et l'une des meilleures d'entre elles est que la lutte antidopage n'est pas de la plus grande virulence dans ce sport. Probablement parce que tout le monde s'applique à "ne pas y croire", et ne craint pas, comme Platini pour expliquer des "différences de rythme flagrantes entre certaines équipes ou certains championnats" (c'est la question du journaliste), de recourir à des fables: "Ce sont les angles des caméras de télévision, les façons de filmer qui ne sont pas les mêmes partout, qui donnent cette impression", nous dit Platini, qui n'a pas tout à fait tort de préciser: "Je dis cela de façon tout à fait sérieuse".

(...)


Lire la suite de l'article :


Partager

Le dopage


Jérôme Latta
2013-02-15

Face au dopage, le football reste seringue

Une Balle dans le pied – En attendant que des noms de joueurs sortent au cours du procès Puerto, de lourdes présomptions accablent le football.


Paul-Adrien Champeau
2013-02-05

La passion et le désenchantement

Corruption, dopage : l'actualité fait parfois remonter les réalités malodorantes du football, avant de les enfouir de nouveau. En nous laissant à nos doutes.


2012-09-27

« J'assume le contenu de ce livre et toutes ses insinuations »

La fiction ou l'enquête? Entretien avec Ludo Sterman, ancien journaliste de L’Équipe et auteur du polar Dernier shoot pour l'enfer, qui fouille la face sombre du football et s'attaque au mythe France 98.


>> tous les épisodes du thème "Le dopage"

Sur le fil

RT @lefollclement: Pour Vice, j'ai suivi durant une journée un supporter soumis à une interdiction administrative de stade. https://t.co/3E…

RT @Eurosport_FR: Le casse-tête des Bleus : comment contourner un bloc regroupé ? Analyse signée @CKuchly #MOLFRA https://t.co/uhH5KiGBEu

RT @ArriereCuisine: Un article polémique sur un sport méconnu : https://t.co/TxWGnHfrXb Par @arbleiz56 , notre expert #lefoot https://t.co/…

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

De Nuremberg à Pôle Emploi

"Nuremberg vire son entraîneur." (lequipe.fr)

Faut pas des Koné

"Boxing Day en L1, Koné dit non." (maxifoot.fr)

Abstinence

"Fuchs absent trois mois." (lequipe.fr)

Doc Gynéco en public

"Les oreilles écartées par ses gants noirs, Mario Balotelli a ouvert ses écoutilles face aux tribunes de Gaston-Gérard." (lequipe.fr)

Flammengo

"Brésil : incendie meurtrier au centre de formation de football de Flamengo." (rfi.fr)