auteurs
Curtis Midfield et Autiste Redding

> article précédent

Un demi France-Brésil

Bilan 2000/01 : Bastia, le Sporting tangue

Le SCB aura beaucoup perdu cette saison : la qualification directe pour l’UEFA, certains de ses meilleurs joueurs et pour finir Antonetti lui-même, qui quitte la direction de l’équipe première. Appelons ça une fin de cycle.
Partager
Longtemps dans le très haut du classement, l’équipe insulaire a cru pendant une bonne partie de la saison en ses chances européennes. Pratiquant un football efficace, elle pouvait s’appuyer sur des éléments aussi expérimentés que talentueux. Durand dans les buts, Domoraud derrière avec Mendy et Soumah (deux joueurs très sous-estimés), Lachuer et Swierczewski au milieu et devant une des plus redoutables doublettes du championnat, Née et André. Malheureusement, une mauvaise période en milieu de championnat a fait s’envoler tous les rêves de cette équipe. Passage à vide forcément en rapport avec la suspension dont hérita Antonetti pour ne pas avoir su garder ses nerfs en bousculant un arbitre. Cette suspension (qu’il juge toujours disproportionnée) aura sans doute joué un rôle considérable dans sa décision de se mettre en retrait. Dommage pour le club dont il était devenu l’âme et dont il avait réussi à pérenniser l’avenir en faisant enfin avancer un certain nombre de dossiers prioritaires auprès des collectivités territoriales.
Dommage également pour le championnat de France qui perd ainsi une de ses figures les plus talentueuses et les plus attachantes. Au-delà de ses coups de gueule excessifs, nous retiendrons surtout l'image d’un homme de caractère au parler atypique, d'un excellent meneur d'homme qui a en outre l'étoffe d'un manager sportif. Augurons que cet éloignement ne sera que temporaire, à l’exemple de son précédent départ pour le Japon: les grands clubs devraient de toute façon s'intéresser un jour ou l'autre à lui.

En attendant, le Sporting risque gros la saison prochaine et repart à l'aventure, avec un entraîneur qui n'est pas le moins aventureux de tous —on peut d'ailleurs miser sur un amalgame réussi, ou craindre le contraire. L’équipe va en tout cas être renouvelée dans des proportions importantes, presque tous les joueurs cadres étant annoncés partants. Si dans les buts et en défense, la succession semble prometteuse (Penneteau qui remplace Durand est, par exemple, international en moins de vingt ans), les interrogations sont nombreuses quant aux postes concernant le milieu et l’attaque. Sont déjà partis Swierczewski qui a signé pour un club de deuxième division et André qui s’en va à Nantes. Lachuer et Piocelle ont de faibles chances de rester et Née au retour de Corée devrait aussi faire ses valises…
Le chantier s‘annonce considérable, tout comme celui du stade, qui va enfin (re)commencer. D’autant que l’on connaît le style ultra offensif des équipes dirigées par Nouzaret: le challenge de reconstruire presque complètement une équipe aussi compétitive que celle de cette année doit l’aiguiller au plus haut point. Souhaitons qu’il réussisse dans cette tâche afin d’être assurés de voir une formation spectaculaire de plus la saison prochaine.

Fiche de synthèse

= Mais qu'est-ce que Durand a fait à Nouzaret ?
= La honte, ce n'est pas d'avoir la dernière affluence de France, c'est d'en avoir une plus petite que Monaco.
= Depuis quand on ne peut plus bousculer les arbitres à Furiani ?
= Antonetti avait déclaré qu'il démissionnerait en cas de non-qualification européenne. L'Intertoto, ça ne compte pas ?
= Après avoir entraîné deux équipes qui sont descendues en 2000/01, quel sera le palmarès de Nouzaret la saison prochaine?
= Si Courbis va à Ajaccio, les rivalités régionales vont-elles se réveiller ?
= Espérons que les nouvelles tribunes ne cachent pas les montagnes.

Partager

Les clubs et les équipes


Hind
2019-10-16

Comment faire une Rudi Garcia ?

Démode d'emploi – Réussir un entretien d'embauche, c'est bien. Faire passer la pilule de ses déclarations passées, c'est plus compliqué. 


Philippe Rodier
2019-10-10

Real, OL : quel est le bon moment pour arriver sur un banc ?

S'il veut que son banc soit un fauteuil et non un siège éjectable, un entraîneur a intérêt à s'y installer dans le bon timing. Soit, pour le futur coach de l'OL, plutôt celui de Zidane que de Benitez à Madrid.


Stéphane Pinguet
2019-09-26

All the president’s OM, ces amis qui ne veulent pas partir

L’OM a inventé un métier: ancien président de l’OM, un poste plus durable que celui de président de l'OM, et qui permet d'exister indéfiniment dans les médias. 


>> tous les épisodes du thème "Les clubs et les équipes"


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)