auteur
Brian L'Autruche (avec J.L.)

 

Tombé dans le football dans les années 90, admirateur de Laudrup, Bergkamp ou Cocard, Brian L'Autruche a aimé l'AJ Auxerre de Guy Roux, la Suède de 94 et l'âge d'or du football français dans 90's. Trop petit pour avoir vu jouer la génération Platini, c'est un grand naïf qui continue d'espérer le retour au plus haut niveau de Yoann Gourcuff. Heureusement, il est patient...


Du même auteur

> article suivant

Retour vers le footoir [1]

> article précédent

Déchirer les Cahiers

Marche ou Kiev

Malgré les remaniements, les expérimentations et des incertitudes persistantes, Didier Deschamps a probablement une idée assez claire de l'équipe qu'il alignera contre l'Ukraine. Lisons dans son jeu.

Partager


En près de dix-huit mois à la tête des Bleus, Didier Deschamps n'a pas semblé acquérir beaucoup de certitudes sur son schéma de jeu préférentiel et sur son équipe type, mais les deux sorties réussies du mois d'octobre ont peut-être suffisamment éclairci le tableau pour deviner quelle formation pourrait être alignée contre l'Ukraine. Les tendances qui se dégagent ne présument pas de choix tactiques spécifiques qui pourraient rebattre les cartes, mais elles désignent de quelle façon le sélectionneur pourrait trancher les principales interrogations sur certains postes-clés. Essayons-nous à l'exercice, en postulant que le 4-2-3-1 a fini par s'imposer dans son esprit, et en commençant par un récapitulatif des équipes proposées depuis août 2012.
 

[cliquez sur l'image pour l'agrandir]

 Compositions de l'équipe de France barrage France-Ukraine

 

Gardien de but : Lloris dans un fauteuil

Deschamps n'a jamais hésité quant à sa hiérarchie des gardiens, et on ne le voit pas changer son fusil d'épaule pour deux matches couperets. Même Mandanda, l'indiscutable numéro deux, semble accepter son destin avec fatalisme. Face à l'Australie et la Finlande, Lloris a montré que ses boulettes contre la Biélorussie étaient un incident de parcours. Le gardien de Tottenham n'est pas le numéro un mondial à son poste, mais il est le meilleur Français et son vécu des barrages 2009, au cours desquels il avait maintenu à lui seul les Bleus hors de l'eau, plaide pour lui.
 


Défense centrale : qui avec Koscielny ?

À défaut d'avoir trouvé une charnière, Deschamps a peut-être trouvé un quatuor (Koscielny, Abidal, Varane, Sakho) pour se tirer la bourre. Avec dix titularisations sur les seize rencontres de l'ère Deschamps, Koscielny présente le meilleur équilibre entre niveau technique et expérience, malgré la récurrence de certaines absences en match. Pour lui être associé, on peut imaginer que le sélectionneur privilégiera l'expérience d'Abidal, aligné lors des six derniers matches, mais les difficultés de celui-ci contre la Finlande laissent planer le doute. Varane, véritable solution d'avenir des Bleus à ce poste, qui a connu l'intensité des Clasicos Real-Barça et s'est montré convaincant lors de ses trois sélections. Reste à savoir si le Madrilène sera à 100% physiquement.
 

Sakho, seul joueur de champ avec Matuidi à avoir connu huit titularisations consécutives avec ce sélectionneur (série commencée d'emblée), fait figure de grand perdant du turnover de la charnière – sauf si l'on rappelle que Yanga-Mbiwa avait été installé à son côté en début de saison dernière. Rami n'a plus joué que les utilités, même s'il a eu les honneurs du Brésil en juin dernier.
 


Latéraux : Debuchy-Évra, le choix de l'offensive ?

Revenu en forme et en grâce au meilleur moment, Debuchy devrait profiter de ses prestations contre l'Australie et la Finlande pour occuper le flanc droit de la défense. Bien que Deschamps apprécie le profil physique de Sagna, le Gunner n'est pas assez nettement meilleur que le Magpie sur le plan défensif, mais il lui rend quelques points en ce qui concerne l'apport offensif. Or pour le barrage, il faudra marquer...
 

Alors que ses deux apparitions d'octobre semblaient avoir fait tourner l'alternance avec Clichy à son avantage, Évra a peut-être fragilisé sa position avec son interview à scandale pour Téléfoot. À l'instar de Debuchy, il bénéficie d'un a priori positif quant à son apport en attaque (et son entente avec Ribéry)... mais comme il devra probablement contenir Yarmolenko, un choix plus prudent n'est pas à exclure. D'autant qu'il n'a pas besoin d'être titulaire pour délivrer son discours galvanisateur de la mi-temps.
 


Milieux défensifs : un trio pour deux places

Les expériences Gonalons, Mavuba, Capoue, Sissoko ou – plus récemment – Guilavogui et Kondogbia – n'étant plus d'actualité, trois noms se détachent pour les postes de milieux défensifs: Matuidi, Pogba et Cabaye. L'entrejeu ne devrait leur offrir que deux places, le 4-3-3 semblant abandonné depuis Brésil-France. Le Parisien semble incontournable en raison de son volume de jeu et de son statut de pilier des Bleus (dix titularisations), même s'il a été en dessous contre la Finlande.
 

A ses côtés, Pogba et Cabaye sont en balance dans un registre plus "relayeur". Si le talent du Juventino apparaît intrinsèquement supérieur, sa jeunesse pourrait pousser Deschamps à s'appuyer sur l'ancien Lillois, très bon contre l'Australie.
 

 



 


Milieux offensifs : une place à droite

Côté gauche, le débat est clos pour un bon moment : Ribéry se rapproche de son niveau munichois et s'affirme comme le joueur le plus décisif des Bleus depuis la Biélorussie. Pour les deux autres postes, Valbuena et Nasri semblent avoir un coup d'avance, reste à savoir qui jouera derrière l'attaquant – la préférence des deux joueurs – et qui prendra le couloir droit. Car de ce côté du terrain, aucun joueur n'a réussi à s'imposer, malgré les essais de Ménez, Sissoko, Payet, Rémy et même Benzema dans les différents schémas tactiques proposés.
 


Avant-centre : Giroud, un temps d'avance

Benzema a beau avoir marqué contre l'Australie et la Finlande, Giroud a probablement conforté sa place de numéro un lors des deux matches d'octobre. Plus disponible, meilleur de la tête, moins enclin à décrocher, le Gunner offre un point d'appui dont les Bleus ont besoin pour trouver leur équilibre et un meilleur rendement. Il est dans une dynamique qui contraste tellement avec celle de Benzema que l'on voit mal cette hiérarchie apparente s'inverser d'ici au 15 novembre.

 

Partager

> sur le même thème

France-Finlande : les gars

> Dossier

Les Bleus

Les Bleus


Jérôme Latta
2019-05-22

Les absents donnent toujours tort (au sélectionneur)

Une Balle dans le pied – Si une liste des 23 suscitera toujours d’inévitables controverses, peut-être faut-il arrêter de croire que l’équipe de France est une méritocratie.

 


Philippe Rodier
2019-03-25

Antoine Griezmann, le triomphe de l’intelligence

C’est une vielle tradition française: pour remporter une grande compétition internationale, il faut d’abord un homme providentiel. En 2016, il s’agissait d’Antoine Griezmann, alors nouvelle coqueluche du public français. Qu’en est-il aujourd’hui?


2018-11-21

Sans peine mais pas sans péno

 L'équipe de France a dominé l'Uruguay dans un match agréable où elle s'est retrouvée, un peu tard. • l'édito • la nalyse • les gars


>> tous les épisodes du thème "Les Bleus"

Le forum

CdF Omnisport

aujourd'hui à 08h36 - theviking : Les joueurs de hockey sur gazon que j'ai connus ont arrêté en général pour dos ruiné. >>


Foot et politique

aujourd'hui à 07h53 - OLpeth : Un article de Mediapart (hélas réservé aux abonnés) qui remet en question la pertinence du taux... >>


Ventre mou's League

aujourd'hui à 07h41 - contact : Il ne vaut mieux Qatar que jamais ! >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 07h03 - Gone with the Greens : LYon Indomptableaujourd'hui à 01h08~~~Sur le coup j'ai lu "rire de nous c'est légal “... >>


Les jaunes, héros zen

aujourd'hui à 05h11 - Toni Turek : Santy Ngom a signé à Caen.Randal Kolo Muani va être prêté à Boulogne (où entraîne Laurent... >>


Fussball chez nos cousins germains

aujourd'hui à 05h02 - Toni Turek : Pas vu si cela a été signalé...L'ancien joueur du RB Leipzig, et actuel capitaine du club de... >>


Ligue Europe, la coupe de l'UEFA

aujourd'hui à 04h41 - Toni Turek : 0-0 pour les Rangers, le 8/8 est encore possible. >>


Scandons le football scandinave

aujourd'hui à 04h39 - Toni Turek : Quelqu'un a une explication sur la bonne saison du FK Bodø/Glimt dans le championnat norvégien... >>


Et PAF, dans la lucarne !

aujourd'hui à 02h14 - Tricky : Je me trompe où ces lieux ne débordent pas de manière trop ostentatoire d’enthousiasme... >>


Observatoire du journalisme sportif

aujourd'hui à 02h04 - Balthazar : L'amour Durixaujourd'hui à 00h36---Ce qui lui permet de savoir qu'un brillant esprit a fait le... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)