auteur
C. K. et McManaman

> article suivant

Carbajal, de Rio à Londres

Ballon d'Eau fraîche 2016/17, les candidats : Franck Béria et Michaël Chrétien

L'un a pris sa retraite, l'autre descend en Ligue 2. C'est donc l'occasion ou jamais de voter pour le Lillois et le Nancéins, deux défenseurs discrets et fidèles.

Partager

 

 

Béria, la dernière chance

Il a annoncé, il y a seulement quelques semaines, qu'il changeait de casquette et de tenue. Exit le maillot de joueur, bonjour le costume de directeur adjoint du football. Au LOSC, forcément l'un des deux seuls clubs qu Franck Béria, ce grand fidèle, a fréquenté. Puisqu'il n'existe pas de Costard d'Eau fraîche, c'est donc sa dernière chance de remporter un Ballon qui serait loin d'être usurpé.

 

 

 

Comment résumer le personnage aux gens qui ne suivent pas ce qui se passe dans le grand Nord? Souligner sa disponibilité, lui qui ne feint pas la gentillesse et accorde systématiquement du temps à tout le monde, presse et supporters, dans les bons et les mauvais moments? Sa discrétion, alors que son niveau sportif et sa polyvalence auraient un temps pu le rapprocher du groupe France? "J’ai le souvenir d’un garçon très calme, très sérieux, très poli, très respectueux des règles du milieu professionnel. Il a toujours, à mes yeux, été apprécié par ses partenaires", souligne sur stadito son ancien formateur Pascal Janin. Lequel n'a pas à se plaindre d'un joueur pourtant longtemps privé de la chance de jouer avec l'équipe première messine.

 

Transféré ensuite à Lille et plus jamais reparti depuis, parrain de de Stand’Hope, association fondée par des étudiants et dont le principe est d’aider les enfants handicapés, il soutient ELA, rend visite aux clubs de la Métropole et conseille les jeunes de la réserve, qu'il côtoie après sa blessure. En parallèle, il reprend les études et obtient un Master. Des compétences qui lui permettent de stopper sa carrière sans regrets, mais toujours dans une humble discrétion. Même ses cartons, à l'image de l'expulsion subie contre Sainté cette saison, sont bon esprit. Qui n'a jamais laissé traîner une main baladeuse sur un terrain? "C’est de ma faute, assuma le latéral. Je suis vraiment peiné pour l’équipe car mon carton rouge a tout déréglé. C’est dommage car quelque chose est en train de se créer dans la difficulté." Pas de bonne excuse toute prête. Et aucune excuse non plus pour ne pas voter pour lui. 

 

Point fort

Même après sa carrière, il reste fidèle à son club.

 

Point faible

Le nouveau projet lillois n'est pas très eau fraîche.

 

Le slogan de campagne

Béria, ça ne Malgache rien.

 

 

 

Chrétien, sa croix en Lorraine

Cher lecteur. Oui, un Nancéen est candidat au Ballon d'Eau fraîche. Là, tu te dis que normalement, c'est une récompense réservée à un joueur de Ligue 1. Et ensuite, tu te rends compte que oui, Nancy évoluait bien dans l'élite lors de la saison écoulée. Ceci étant posé, pourquoi voter pour Michaël Chrétien? 

 

 

 

D'une part, sportivement, il est au-dessus de nombre de ses petits camarades qui prétendent au trophée: international (trente-six sélections avec le Maroc) et nommé comme latéral droit dans l'équipe-type de L1 2007/08. Oui, bon, OK, ce n'est pas énorme, mais c'est toujours mieux que 90% des tâcherons d'à côté. Ensuite, niveau attachement à son club, on est plutôt bien: né en banlieue de Nancy, formé à l'ASNL, il y débute sa carrière en 2002 et y joue plus de trois cents matches en neuf saisons, avant de s'exiler. En 2015, sa fin de carrière approchant, il relève le défi lorrain en Ligue 2 pour "aider le club à rester familial" et participe activement à la remontée. Cette saison, il a été l'un des rares à surnager dans une équipe à la dérive, et n'a pas manifesté le moindre désir de quitter le club malgré la descente. Critère de fidélité, check.

 

À Nancy, il s'est mis au service de l'équipe en acceptant d'évoluer en défense centrale plutôt qu'à son poste de prédilection, ce qui lui a peut-être fermé les portes des Lions de l'Atlas, Cependant, lucide sur son niveau, il ne réclame pas un retour en équipe nationale ("Le Maroc ne manque pas du tout de joueurs à ce poste") et ne se prend pas pour un autre ("Je suis impressionné de voir certains joueurs enchaîner des passements de jambes mais, ce n’est pas mon truc").

 

Pour le critère de fair-play, visualise d'abord une défense de Pablo Correa. C'est bon, tu vois ce que ça donne? Alors, un défenseur qui ne récolte que trente-cinq jaunes et quatre rouges en plus de trois cents rencontres (300!!) de Ligue 1 et Ligue 2 dans cette ode à la brutalité, c'est plus que raisonnable. Et en plus, il est tellement sympa que, pour ne pas faire de mauvaise publicité à son club, il jouait ses matches internationaux sous pseudonyme [1].

 

Point fort

Il supporte Pablo Correa depuis si longtemps qu'il mérite toute notre sympathie.

 

Point faible

Il a remporté une Coupe de la Ligue.

 

Le slogan de campagne

Pour un vote démocrate, Chrétien.

 

[1] Chrétien est le nom de sa mère, celui de son père est Basser. C'est le nom qu'il a choisi de mettre sur ses papiers marocains quand il fait sa demande de nationalité marocaine (vers 2005) – jusque-là il ne disposait que de la nationalité française.

 

 

 

Partager

Le Ballon d'Eau fraîche


La rédaction
2017-07-31

Sirieix roi

Ballon d'Eau Fraîche 2016/17 – les résultats. C'est à sa troisième tentative que Pantxi Sirieix est enfin sacré, tout au bout de sa carrière. Une victoire aussi logique que méritée, à laquelle seul Cheick Diabaté aura résisté.


La rédaction
2017-07-19

Ballon d'Eau fraîche 2016/17 : le vote

Toutes les présentations des candidats ayant été publiées (lecture obligatoire), c'est le moment de voter pour la lauréat de la saison. Le bureau de vote est ouvert jusqu'au 30 juillet.


J. L. et syle
2017-07-18

Ballon d'Eau fraîche 2016/17, les candidats : Pantxi Sirieix et Florian Thauvin

Deux revenants pour clore les portraits des candidats… Sirieix qui revient pour la troisième fois, et Thauvin qui revient d'aussi loin que son "triomphe" au dernier Ballon de Plomb de l'histoire. 


>> tous les épisodes du thème "Le Ballon d'Eau fraîche"

Sur le fil

RT @BonBonal: FC Sochaux, club en détresse https://t.co/azFpjHZMMG | avec @tribune_nord_sx, @sociochaux

[Les belles histoires de la Coupe du monde] Gardien mexicain, moustachu et aux mains nues, il fut le premier joueur… https://t.co/fcctwKuchf

À suivre : @LoeilsurMoscou, Chroniques ethnographiques de la Coupe du Monde 2018 - https://t.co/jK4slK5cwy

Les Cahiers sur Twitter

Le forum

Foot et politique

aujourd'hui à 13h59 - liquido : JeanLoupGarouaujourd'hui à 08h33- L'ensemble des questions ne couvre-t-il pas l'ensemble des... >>


Tu sais ce qu'il te dit Casimir ?!

aujourd'hui à 13h58 - Isaias : Troisième recrue officielle avec Laurent Jans, un arrière droit luxembourgeois. On en dit le plus... >>


Coupe du monde 2018 : le groupe H

aujourd'hui à 13h55 - J'ai remis tout l'allant : Il était trop rigoureux pour eux. >>


Le Ch'ti forum

aujourd'hui à 13h51 - Seven Giggs of Rhye : Du coup j'ai regardé vite fait le résumé de notre saison 2006-2007 sur Wiki.Keïta fait vraiment... >>


Changer l'arbitrage

aujourd'hui à 13h50 - Run : JeanLoupGarouaujourd'hui à 13h39Le Brésil demande des comptes à la FIFA sur la non-utilisation... >>


World Cup, the road to Doha

aujourd'hui à 13h26 - Raspou : Je ne comprends pas ton "(je crois)". Il ne peut s'agir que de Perquis, qui est exactement dans la... >>


Le fil éclectique

aujourd'hui à 13h16 - kelly : Question audiophile amateur (mais niveau district, hein).J’ai depuis plusieurs années un ampli... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 12h35 - Mik Mortsllak : Runaujourd'hui à 12h10Non.----------+1Cela dit, comme il avait osé manquer de respect à... >>


Observatoire du journalisme sportif

aujourd'hui à 12h16 - Back-T-Oblak : « "Pogba, je peux pas le blairer", "Qu'est-ce qu'il branle Grizou ? Au prix où il est payé !",... >>


So show...

aujourd'hui à 12h05 - Isabey a les yeux bleus : Lente agonie sans soins palliatifs.Un article de 20 minutes qui résume (beaucoup tant les... >>


Les brèves

Pepe honni

"Reina, gardien de Naples, dénoncé pour ses liens avec la mafia italienne." (20minutes.fr)

Mendycité

"Mendy : ‘J’ai la dalle’.” (lequipe.fr)

Pas Metz que un club

"Metz : Un groupe amoindri." (lequipe.fr)

DSKudetto

“Maurizio Sarri : ‘On a perdu le titre dans un hôtel’.” (lequipe.fr)

Mousse à mazout

"Sarr : ‘Il ne faut pas nous enflammer’." (sofoot.com)