auteurs
I want my Mionnet back et Tonton Danijel

Ballon d'Eau fraîche 2011, les candidats: Ducourtioux et Bellion

Avertissement: si vous lisez la candidature de Ducourtioux, vous allez voter pour lui. Bellion, lui, disait viser le Plomb: peut-il gagner l'eau fraîche?

Partager


David Ducourtioux, l'aventure humaine

Il a sa place dans la liste pour la deuxième fois, il devrait l'avoir aussi au palmarès. Pour son positionnement sur le terrain d'abord. Quel poste est moins sexy qu'arrière droit? Arrière gauche? Il y est repositionné à l'occasion à Valenciennes. Il ne saute même pas sur l'occasion pour réclamer une place à tel ou tel endroit, préférant considérer que "c'est une chance pour un joueur moyen comme [lui] d'être polyvalent". "Du moment que je suis sur un terrain, je suis heureux. Devant ou derrière, honnêtement, je m'en fous." Ponctuellement repositionné en milieu offensif la saison passée, il s'en réjouit: "À mon âge, c'est super de découvrir, d'essayer de comprendre. Je sers à faire jouer les autres."

 

Ses choix de carrière plaident aussi pour lui: à trente-trois ans, il n'a que trois transferts au compteur. Formé à Bastia, il rejoint Reims à vingt-deux ans sous contrat amateur, en National. "J'y ai passé mes meilleures années, sur le plan humain. J'ai pris confiance dans un groupe de copains". Ducourtioux ne signera son premier contrat pro que trois ans plus tard avec Sedan, passant les barbelés entre la Marne et les Ardennes pour tenter sa chance en Ligue 1. Bastia, Reims, Sedan... À croire que c'est un joueur des années 60-70. Il reste chez les Sangliers durant cinq saisons avant de rejoindre Valenciennes, après une seconde relégation.

 

Capable d'élever son niveau de jeu grâce à son abnégation sur le terrain, il fait l'unanimité chez les coachs qui l'ont entraîné et l'ont rendu inamovible dans leur collectif (c'est une image, la candidature d'Alou Diarra pour le Ballon de Plomb est ici) comme auprès des supporters. Quand il sort du lot, c'est pour de bonnes raisons. Il porte secours à son coéquipier David Sommeil, victime d'un grave malaise cardiaque à l'entraînement. En arrivant à Valenciennes, il avait demandé à suivre une formation de secouriste, après avoir assisté impuissant au malaise de son coéquipier sedanais Marco Randriana. "Techniquement, j'étais sûr de mes gestes. Mais après je me suis demandé: est-ce que j'ai fait le maximum? Le lendemain de l'accident, le neurologue m'a dit que le cerveau de David avait toujours été irrigué".

 

Peu expansif dans les médias, pas vraiment le profil d'un gueulard, il sait cependant se faire entendre: délégué du personnel, représentant de l'UNFP, il est promu capitaine en début de saison. Lors de la 11e journée, auteur d'une main sanctionnée d'un penalty jugé sévère qui déclenche la polémique, il remet les choses à leur place: "Depuis plusieurs mois, je dis qu'il faut laisser les arbitres tranquilles. Ils subissent assez de pression comme ça. Voilà, c'est un fait de jeu. Est-ce qu'il y a main? L'arbitre, quand il reverra la vidéo, le dira. Moi, je ne veux pas polémiquer." (Lire aussi sa réaction à sa nomination de l'an passé).

 

Ducourtioux expliquait la saison dernière, au micro de Canal+, qu'en football, tout dépend de l'aventure humaine qu'une équipe réussit à créer. "Ce qui m'intéresse, c'est le plaisir du jeu. Juste jouer avec les copains". On arrive, et on apporte le ballon.

 

 

Point fort
Avec un peu de bol, Janot acceptera d'aller lui remettre le trophée à Valenciennes.

 

Point faible
Né en 1978, latéral polyvalent et besogneux dans un club du Nord... Une saison gag, une teinture improbable et on a vite fait de se retrouver Ballon de Plomb.

 

Le slogan de campagne
"Pour nous, c'est Ducourtioux."

 

 

 

David Bellion, d'un ballon à l'autre

"J’aurais mérité le Ballon de Plomb", ainsi David Bellion se confie-t-il à L'Équipe le 22 septembre 2010. On va le rassurer: non seulement il ne le mérite pas, mais un tel aveu justifie en partie une nomination dans cette catégorie, en vertu d'une lucidité rare chez ses pairs.

 

Oui, les promesses entrevues au centre de formation de l’AS Cannes ne se sont jamais réellement concrétisées au plus haut niveau. Oui, son départ en Angleterre directement après le centre de formation fut probablement une erreur (à sa décharge, il quitte l’AS Cannes en 2001, alors que le club vient d’être relégué en National et risque la perte de son centre de formation). Comme l’a déclaré Frédéric Antonetti lors de son retour à Nice, cet exil précoce lui a "un peu brûlé les ailes". Peu convaincant à Sunderland et à Manchester United, David Bellion figurait dans notre Top 10 des erreurs de recrutement d’Alex Ferguson

 

Son expérience niçoise aurait pu lui permettre de rebondir. Mais à Bordeaux, il subit la concurrence du tandem Chamack-Cavenaghi et joue plus rarement. Il revient sur son déclin aux Girondins dans L'Équipe avec lucidité, déclin qu’il relie à un faible turnover en 2010: "En 2009, l'année du titre, le turnover avait été exceptionnel. L'an passé, Bordeaux avait 13 joueurs et des remplaçants. Certains étaient en surchauffe, d'autres au frigo", et surtout, donc: "L'année dernière, il valait mieux mettre une chèvre. Au moins, elle, elle a l'habitude de gambader sans se poser de questions. (...) Comme les entraînements n'étaient pas adaptés aux remplaçants et que voyager sans cesse pour très peu jouer m'a cramé, je suis allé en octobre, puis en janvier, dire aux coaches: 'Je suis fatigué, j'ai besoin de travailler.' Mais en jouant tous les trois jours, ça n'a pas été possible. Les remplaçants étaient périmés. J'avais la palme d'or du produit périmé. J'aurais mérité le Ballon de Plomb."

 

Loin d’avoir un égo déplacé dû à son ancien statut d’enfant prodigue, David Bellion manifeste il est vrai une envie de profiter de ses rares apparitions. Et il accepte même de se relancer avec la réserve: "En CFA 2, à défaut des jambes, j'ai récupéré un cœur de joueur". Certains de ses coéquipiers, plus proches du BdP que lui, devraient prendre exemple sur sa lucidité et l’acceptation de son statut, en espérant que la roue puisse encore tourner. On le lui souhaite en tout cas.

 


Point fort
C'est lui qui va le plus loin dans l'autocritique.

 

Point faible
Les nominés bordelais au Ballon de Plomb risquent d’être jaloux.

 

Le slogan de campagne
"Élisez le Bellion d'Eau fraîche."
 

 

Partager

Le Ballon d'Eau fraîche


La rédaction
2017-07-31

Sirieix roi

Ballon d'Eau Fraîche 2016/17 – les résultats. C'est à sa troisième tentative que Pantxi Sirieix est enfin sacré, tout au bout de sa carrière. Une victoire aussi logique que méritée, à laquelle seul Cheick Diabaté aura résisté.


La rédaction
2017-07-19

Ballon d'Eau fraîche 2016/17 : le vote

Toutes les présentations des candidats ayant été publiées (lecture obligatoire), c'est le moment de voter pour la lauréat de la saison. Le bureau de vote est ouvert jusqu'au 30 juillet.


J. L. et syle
2017-07-18

Ballon d'Eau fraîche 2016/17, les candidats : Pantxi Sirieix et Florian Thauvin

Deux revenants pour clore les portraits des candidats… Sirieix qui revient pour la troisième fois, et Thauvin qui revient d'aussi loin que son "triomphe" au dernier Ballon de Plomb de l'histoire. 


>> tous les épisodes du thème "Le Ballon d'Eau fraîche"


Le forum

Gerland à la détente

aujourd'hui à 00h50 - Lucho Gonzealaise : Runaujourd'hui à 00h03Parce que maintenant, les croises, c'est a cause de la prepa estivale... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 00h45 - PCarnehan : Ce maillot orange, affreux, en peau de Casimir, était effectivement détestable. >>


Fussball chez nos cousins germains

aujourd'hui à 00h00 - Redalert : Si khwezi nous lit encore, j'espère qu'il a vu la master class de Coutinho avec le Bayern ce... >>


En rouge et noir !

15/12/2019 à 23h46 - Redalert : Au dessus de tout ce qu'on a déjà vu à Rennes (dans l'ordre pour moi, Wiltord, Lassissi,... >>


Tu sais ce qu'il te dit Casimir ?!

15/12/2019 à 23h15 - Super Hérault : CHR$14/12/2019 à 17h12Alors cherche "Metz Graoully".-------Merci. Je comprends mieux. Du... >>


Foot et politique

15/12/2019 à 23h01 - Luis Caroll : Alors ça oui, c'est une vraie catastrophe. Macron, comme pas mal de dirigeants du même style, est... >>


Liga, prisma de luz

15/12/2019 à 22h57 - theviking : Oui, sa tête est décisive pour le but, mais la passe décisive, c'est la talonnade un peu... >>


En Vert et contre tout

15/12/2019 à 22h35 - Mevatlav Ekraspeck : Bourrin, Kvarme? C’était votre caution technique derrière ! Mais je l’ai toujours trouvé dur... >>


Le fil de butte avec ses potes en croco

15/12/2019 à 22h32 - Redalert : Delors qui ne peut pas faire sa mise au vert en caravane ? >>


Marinette et ses copines

15/12/2019 à 22h31 - CHR$ : Dernière journée avant la trêve et première des matchs retours. Lyon a mis plus d'une mi-temps... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)