auteurs
Nicolas P. et inamoto

> article suivant

Trente-cinq

> article précédent

La simulation saut de cabri

Ballon d'Eau fraîche 14/15, les candidats : Zoumana Camara et Romain Danzé

Le remplaçant le plus sympa de Ligue 1 et le Raymond Poulidor de l'eau fraîche, soit deux des favoris de cette édition. Cela méritait bien une présentation conjointe.

Partager

 

LE BUREAU DE VOTE

 

 

Papus fait de la résistance

À bien regarder la carrière de Zoumana Camara, on peut d'abord se demander si l’on ne tient pas là un merveilleux Ballon de Plomb. Formé à Saint-Étienne, il s'exile très vite dans un club prestigieux, l'Inter Milan, où il côtoie quelques légendes, comme Baggio ou Ronaldo. En défense, où la concurrence est pourtant moins forte, il peine à s'imposer: barré par Taribo West ou Mickaël Silvestre, il ne joue que deux matches avec le maillot nerazzurro. Prêté deux ans de suite, à Empoli et Bastia, il signe finalement à l’OM avant de se blesser gravement. S’ensuivent un passage à Leeds et un retour dans le Forez pour deux saisons. Puis, c'est le transfert au Paris Saint-Germain.

 

 

Ballon d'Eau fraîche 2014/2015 ZCamara

 

 

Homme des saisons galères, Zoumana Camara a failli connaître la relégation à de nombreuses reprises: avec l'ASSE, d'abord, en 1997 (les Verts évoluent alors en D2); dès son arrivée à l'OM (le club est encore dans la zone rouge à quatre journées de la fin); enfin, dans ce PSG pré-QSI qui frise la correctionnelle lors de la saison 2006-2007. En 2010, Antoine Kombouaré lui préfère une charnière Armand-Sakho: le replacement dans l'axe d'un latéral peut être perçu comme un désaveu pour un joueur expérimenté comme Camara, mais on ne l'entend pas se plaindre.

 

Depuis, il cire le banc avec un sourire communicatif. Et il est toujours là, seul rescapé du PSG d'avant, celui dont Bernard Tapie disait: "Zoumana a tellement les adducteurs broyés que le jour où il rejouera, il pleuvra de la merde." Mais Papus ne saurait être cantonné à ce rôle de remplaçant heureux, ce qui suffirait peut-être à justifier sa candidature. Bon défenseur de Ligue 1, joueur international s'il en est (une sélection), il ne déçoit jamais lorsqu'il entre en jeu. "Quand il est sur le terrain, tout le monde est soulagé", de l'aveu même de son entraîneur Laurent Blanc. Son palmarès, d'ailleurs, reste plus qu'honorable: deux championnats, une Coupe de France, une Coupe de la Ligue et un Trophée des champions.

 

Tous louent son professionnalisme et un "état d'esprit irréprochable" (Laurent Blanc). Élément essentiel du vestiaire, il prend sous son aile les jeunes du centre de formation autant qu'il se lie d'amitié avec les stars: grand pote de Zlatan, avec qui il chasse parfois dans le grand nord suédois, il est connu pour faire le lien entre les anciens et les nouveaux. Il a pour lui une modestie incontestable et une simplicité naturelle. Il est tellement sympathique qu'on en oublierait même qu'il est peu courant, pour un nominé au Ballon d'Eau Fraîche, d'avoir joué à l'OM et au PSG. Une "âme belle et bonne", résume Peguy Luyindula.

 

Point fort

Il a fait passer Bernard Tapie pour un con.

 

Point faible

Beaucoup seraient aussi très sympas si on leur proposait d’être remplaçants au PSG.

 

Le slogan de campagne

Zoum, zoum, Zoumana.

 

 


Danzé immédiat

Il court, derrière, comme d'habitude. À la poursuite d'un trophée taillé pour lui, mais qui lui échappe depuis deux ans, se classant chaque fois à la place qu'il déteste le plus mais qu'il finit par bien connaître: celle du finaliste. Distancé au départ de l'action, grimaçant, il s'accroche. Et finalement, pas à pas, comme souvent, il devrait finir par s'imposer. À force de hargne avant tout, Romain Danzé continue d'empiler, année après année, tous les éléments d'un dossier de candidature déjà bien épais. La question n'est presque plus tant de savoir quels arguments mettre en avant, mais lesquels pourraient être portés à son débit.

 

 

Ballon d'Eau fraîche 2014/2015 Béria

 

 

Sa candidature de 2012 insistait sur son parcours, fidèle à son club formateur, le Stade rennais, dont il est depuis plusieurs années le capitaine emblématique. Arrivé à quinze ans au centre de formation, il n'a jamais lâché le maillot rouge et noir jusqu'à aujourd'hui, alors qu'il approche le double de cet âge. Sa prochaine apparition en Ligue 1 sera la trois-centième, nombre symbolique pour celui qui est déjà le sixième joueur le plus capé de l'histoire du club. Il est à quatre-vingt-quinze matches du record détenu par Yves Boutet. "C’est clairement l'un de mes objectifs, déclare-t-il sur le site officiel du Stade rennais. Je ferai tout pour réussir." De quoi présager une carrière à maillot unique, rareté du football contemporain.

 

Fidèle à son club, Romain Danzé l'est également à sa ville d'adoption. Alors que la frontière entre joueur et supporter s'estompe dès qu'il s'exprime au sujet du Stade rennais (ainsi que le rappelle son portrait de l'an dernier), il a cette année accompli un nouveau pas en direction des fans, avec l'ouverture en grande pompe d'un bar dont il est à la fois actionnaire et parrain, en plein centre ville.

 

Sur le plan sportif, la saison du Rennais a été assez similaire aux précédentes: décevante collectivement, satisfaisante sur le plan individuel. Alors que de nouveaux concurrents (Steven Moreira, Benjamin André) semblaient en mesure de l'inquiéter pour le poste d'arrière droit, il a été indispensable et inamovible, malgré ses habituels trous d'air qui font le bonheur de ses contempteurs. Au final, il n'est ni directement responsable, ni totalement étranger à la morne saison rennaise, qui aura vogué entre le haut et le bas du ventre mou.

 

Récemment, on a découvert une nouvelle facette méconnue: celle d'un joueur engagé syndicalement. Il est le représentant rennais à l'UNFP. "J’ai été choisi parce que je connais bien l’histoire du club et toutes les personnes qui y travaillent, explique-t-il au Monde fin avril. Il y a des gens qui sont là pour nous défendre, et on est bien contents de trouver le syndicat quand on a des petites choses à régler. Dans le foot pro, comme on vit dans une bulle et que l’on n’a pas à se plaindre de grand-chose, dès qu’il y a un problème ou un litige, toute notre profession en parle. Ça sensibilise les joueurs."

 

Sympathique, disponible pour les supporters, toujours pondéré dans son attitude et ses analyses, lucide sur son niveau et sur son milieu, peut-être un peu trop discret pour faire la Une des médias hors de Rennes, lui dont le rôle sur le terrain est déjà obscur: Romain Danzé symbolise la face humaine et accessible du foot professionnel. Celle, précisément, que le Ballon d'Eau Fraîche cherche à valoriser.

 

Point fort

Grâce à votre vote, ce sera tournée d'eau fraîche pour tout le monde dans son bar.

 

Point faible

Soulever un trophée pourrait compromettre la suite de sa carrière rennaise.

 

Le slogan de campagne

L'année de tous les Danzé.

 

 

 

Partager

Le Ballon d'Eau fraîche


La rédaction
2017-07-31

Sirieix roi

Ballon d'Eau Fraîche 2016/17 – les résultats. C'est à sa troisième tentative que Pantxi Sirieix est enfin sacré, tout au bout de sa carrière. Une victoire aussi logique que méritée, à laquelle seul Cheick Diabaté aura résisté.


La rédaction
2017-07-19

Ballon d'Eau fraîche 2016/17 : le vote

Toutes les présentations des candidats ayant été publiées (lecture obligatoire), c'est le moment de voter pour la lauréat de la saison. Le bureau de vote est ouvert jusqu'au 30 juillet.


J. L. et syle
2017-07-18

Ballon d'Eau fraîche 2016/17, les candidats : Pantxi Sirieix et Florian Thauvin

Deux revenants pour clore les portraits des candidats… Sirieix qui revient pour la troisième fois, et Thauvin qui revient d'aussi loin que son "triomphe" au dernier Ballon de Plomb de l'histoire. 


>> tous les épisodes du thème "Le Ballon d'Eau fraîche"


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)