auteur
Si vis pacem, para Bellion et Gilles Juan

> article suivant

Les fantômes de Cathkin Park

Ballon d'Eau fraîche 14/15, les candidats : Cheick Diabaté et Jérémy Morel

Le premier est un grand échalas terriblement attachant, le second s'en est pris plein la figure sans broncher et est passé dans 30 Millions d'Amis: bref, un sacré duo d'eau fraîche.

Partager

 

LE BUREAU DE VOTE

 

 

Cheick Diabaté, grand corps malien

Exilé sur le sol, au milieu des huées, ses jambes de géant l'empêchent de jouer. L'histoire de Cheick Diabaté est celle d'un mec taillé pour mettre des coups, et qui aura passé le plus clair de son temps à en prendre.

 

Maladroit. Inélégant. Prétentieux. Les qualificatifs, injustes, lui collent à la peau comme la tunique marine et blanc enfilée pour la première fois avec la réserve (mais non, Cheick, on ne veut pas t’y renvoyer) en 2006, à son arrivée en France. Alors âgé de dix-huit ans, Cheick n'avait aucune envie de quitter son pays natal. "Je voulais jouer au foot, mais au Mali. Je me voyais passer ma vie à côté de mes parents parce que je me sentais en sécurité, se souvient-il dans L’Équipe. Des fois, ma mère me disait: ‘Tu crois que tu vas rester toute ta vie à côté de ta mère? Tu es un homme, un jour, il faudra partir.’ Quand elle me disait, ça je pleurais."

 

 

Ballon d'Eau fraîche 2014/2015 Diabate

 

 

Au décès de celle-ci, Cheick, encore adolescent, se laisse convaincre de tenter l’aventure européenne. Les Girondins l'essaient et adoptent immédiatement ce grand gamin qui ne parle pas encore français. L'acclimatation sera difficile et Diabaté n'ose pas – durant plus d'un an – lever la tête quand son coach, Patrick Battiston, lui parle. "Chez nous, quand on parle avec un aîné, il faut baisser les yeux, c'est une forme de respect." Tout près de laisser tomber, Diabaté travaille deux fois plus et s'accroche, au mental.

 

Deux ans avec les équipes de jeunes et la réserve, puis un prêt concluant à Ajaccio en Ligue 2 (quatorze buts), et l'attaquant toque à la porte de l'équipe première. Celle-ci reste fermée: on l'envoie à Nancy, c'est un échec. Alors il se met sur la pointe des pieds et rentre par la fenêtre. Prenant sans broncher les bribes de match qu'on lui offre, il finit par marquer avec les Girondins en 2011, faisant à peine taire les sifflets. Son style et son manque de réalisme lui valent raillerie de la part des journalistes (Julien Cazarre lui dédiera une chanson), des supporters adverses et, plus dur, de son propre public. “Ils sont très gentils avec moi, mais ils sont obligés de montrer lorsqu'ils ne sont pas contents, c'est normal”, confie-t-il. L’envol tardera encore un peu, mais il finira par arriver. Celui dont personne ne semblait vouloir offre la qualification pour l'Europa League à son club en plantant un doublé à Geoffroy-Guichard lors de la dernière journée. La légende est lancée.

 

Auteur notamment d'un doublé en finale de Coupe de France, l’attaquant enchaîne les banderilles comme il aligne les punchlines involontaires: "Je suis Cheick Diabaté, qui aime le football et prend du plaisir"; "Cheick Diabaté reste toujours costaud mentalement. C'est le football, c'est la vie, et voilà !"... Les médias méprennent encore et toujours son phrasé pour de l'arrogance: maîtrisant encore mal le Français, qui n’est pas sa langue maternelle, Cheick s’exprime à la troisième personne. Du Diabaté, ça ne se lit pas, ça s'écoute.

 

Ses interviews d'une candeur extrême ne peuvent laisser personne indifférent, au milieu de joueurs coachés pour débiter les mêmes platitudes sans jamais laisser paraître la moindre émotion. Cheick est une véritable bouffée d'air frais, un "attachant de pointe" timide, touchant, honnête. Quelques jours après la polémique Sagnol sur les joueurs africains, Diabaté marque, et vient immédiatement prendre dans ses bras son entraîneur, ému aux larmes. On aurait pu taxer n'importe quel autre joueur de démagogie. Pas lui.

 

Au delà de ce coeur tendre, "Cheick Diabaté n'est pas un buteur, c'est un guerrier". Handicapé par les blessures, Diabaté joue sous infiltrations, ou sur une jambe, notamment pour aider son pays à se qualifier pour la CAN ("J'aime trop le Mali pour penser aux douleurs"). Allé jusqu'au bout de lui-même, il finit par se faire opérer en janvier, lorsque son corps n'en peut définitivement plus. L'homme manque presque autant aux supporters girondins que le joueur, qui reste meilleur buteur de l'équipe malgré quatre mois d'absence. Après neuf années (déjà!) en Gironde, l'ombre de l'Albatros a effacé celle de l'Aigle des Açores.

 

Point fort

Sa candidature réunit les amoureux des Ballons de Plomb et d'Eau Fraîche.

 

Point faible

Isolées et hors contexte, ses déclarations ressemblent à du Yohan Mollo.

 

Le slogan de campagne

De l'eau fraîche, Cheick en boit!

 

 


Morel est hardi

Jérémy Morel a tout gagné avec l’OM. C’est-à-dire que tout ce qu’il a gagné, c’est avec l’OM. Au Trophée des champions et à la Coupe de la Ligue pourrait maintenant s’ajouter un Ballon d’Eau Fraîche, qu’il sera allé chercher avec le même panache que le soir du 5 avril, lorsqu’il parvint à se défaire du marquage d’Ibrahimovic (qui lui rend quand même vingt-trois centimètres), s’arracha pour tacler victorieusement le centre dévié de Pastore et trompa un Mandanda cloué sur place, ce qui sans doute est un pléonasme (“cloué sur place”, pas “Mandanda cloué”).

 

 

Ballon d'Eau fraîche 2014/2015 Morel

 

 

Il n’aime surement pas qu’on lui rappelle ce but et il a raison. On le mentionne pourtant car ce csc incarne ce qui a changé cette saison pour Jérémy Morel. L’an dernier, il aurait été moqué, contesté, désavoué, mais cette année c’est le sentiment d’injustice qui a prédominé, car sa saison est pleine, et ce but est entré en contradiction avec elle: efforts généreux, sens du placement, interventions conquérantes ont récompensé semaine après semaine un travail consciencieux et un état d’esprit irréprochable.

 

La nomination de l’ancien latéral est le point d’orgue d’une année placée sous le signe de la revanche. Mais sans animosité, sans arrogance, sans amertume. Face aux éloges ou aux critiques, il reste le même et parle travail, esprit d’équipe, investissement, balade dans la nature. Avec ses trois Terre-Neuve, forcément, devenus des célébrités depuis leur passage dans 30 Millions d’Amis. C’est d’ailleurs une sacrée référence dans un CV d’eau fraîche par ailleurs bien garni. À son crédit, par exemple, mesure et lucidité, notamment envers l’arbitre, après le choc Marseille-Lyon qui avait fait perdre leurs nerfs à certains Olympiens.

 

Régulièrement, Jérémy remercie les supporters, félicite les partenaires, n’oublie pas de soutenir le club de Lorient où il débuta en benjamin et joua neuf ans en pro. Il use mais n’abuse pas des réseaux sociaux, intégrant habilement, pour le fond, quelques nouvelles personnelles et quelques preuves de dérision au milieu de ses commentaires des matches, et distribuant, pour la forme, un nombre parfaitement mesuré de smileys, de points d’exclamation et de suspension. Il faut voter pour lui, maintenant que son jeu est aussi juste que son ton.

 

Point fort

L'eau fraîche, c'est parfait dans le pastis.

 

Point faible

Son entraîneur est encore plus eau fraîche que lui.

 

Le slogan de campagne

C'est bon pour le Morel.

 

 

 

Partager

Le Ballon d'Eau fraîche


La rédaction
2017-07-31

Sirieix roi

Ballon d'Eau Fraîche 2016/17 – les résultats. C'est à sa troisième tentative que Pantxi Sirieix est enfin sacré, tout au bout de sa carrière. Une victoire aussi logique que méritée, à laquelle seul Cheick Diabaté aura résisté.


La rédaction
2017-07-19

Ballon d'Eau fraîche 2016/17 : le vote

Toutes les présentations des candidats ayant été publiées (lecture obligatoire), c'est le moment de voter pour la lauréat de la saison. Le bureau de vote est ouvert jusqu'au 30 juillet.


J. L. et syle
2017-07-18

Ballon d'Eau fraîche 2016/17, les candidats : Pantxi Sirieix et Florian Thauvin

Deux revenants pour clore les portraits des candidats… Sirieix qui revient pour la troisième fois, et Thauvin qui revient d'aussi loin que son "triomphe" au dernier Ballon de Plomb de l'histoire. 


>> tous les épisodes du thème "Le Ballon d'Eau fraîche"

Le forum

Dans le haut du panier

aujourd'hui à 02h12 - Label Deschamps : Oui, à la relecture on est assez d'accord sur Clarkson en effet. Par contre Favors est un gros... >>


Et PAF, dans la lucarne !

aujourd'hui à 01h42 - kelly : Divulgâchage Mandalorian *** Divulgâchage Mandalorian *** Divulgâchage Mandalorian ***... >>


Le fil prono

aujourd'hui à 01h36 - Westham : Coty Week 12 suiteChargers@BillsTitans@ColtsPanthers@Vikings... >>


Smells like Argentine spirit

aujourd'hui à 01h28 - José-Mickaël : Je découvre la chanson sur Maradona dont vous parliez plus haut (ici ou dans une autre section... >>


Choucroute et bierstub: l'indigeste menu du RCS

27/11/2020 à 23h59 - Hydresec : On n'a pas le même maillot, mais on a la même déprime. >>


Marinette et ses copines

27/11/2020 à 23h54 - CHR$ : Je les ai trouvées tellement conformes à ce que je pense d'elles que ça ressemble surtout à du... >>


Foot et politique

27/11/2020 à 23h39 - Mevatlav Ekraspeck : https://tinyurl.com/yyhosz9nUn article de Libé qui résume objectivement les tenants et les... >>


Manette football club

27/11/2020 à 23h16 - Jah fête et aime dorer Anne : ----------Spoiler Bloodborne----------------------Spoiler Bloodborne----------------------Spoiler... >>


Sport et santé

27/11/2020 à 22h15 - JeanLoupGarou : Et c'est donc un abandon après une dizaine d'heures.On en saura plus demain, mais il semblait... >>


Bréviaire

27/11/2020 à 21h58 - Pascal Amateur : Les femmes, toujours une affaire de sous "Interview : 'Le football féminin est encore considéré... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)