auteur
Toni Turek

 

Überfan des footballs d’Allemagne et d’Autriche, passés et présents. Taulier de la Ventre Mou's League.


Du même auteur

> article précédent

Revue de stress #21

> article précédent

Paris, l'exploit capital

Autriche : Trois petits tours et puis s'en vont...

Si les unions entre deux personnes sont désormais rarement à vie, en foot aussi, celles entre clubs et joueurs tendent à se raccourcir. En voici trois illustrations, concernant des avant-centres ayant évolué récemment en Autriche.

Partager

 

Depuis vingt ans, l’arrêt Bosman a permis la libre circulation des joueurs entre clubs. Cela s’est traduit par une augmentation du nombre de mouvements constatés, allant de pair avec une réduction du temps moyen vécu par un joueur dans un club. Mais dans certains cas, la durée devient vraiment éphémère...

 


Omer Damari (Austria): de 4 ans... à 5 mois

L’été 2014 n’est pas de tout repos à l’Austria Vienne. Son nouvel entraîneur, Gerald Baumgartner, recruté sur ses bons parcours en coupe nationale – Pasching (D3) victorieux en 2013 et Sankt Pölten (D2) finaliste en 2014 – doit recomposer le secteur offensif après les départs de Rubin Okotie au Munich 1860, de Philipp Hosiner – meilleur buteur d’Autriche en 2012/13 – à Rennes, et celui du Hongrois Tamas Priskin à Györ. Avec aucun succès et un but inscrit au cours des trois premières journées, le club violet attend beaucoup de sa nouvelle recrue, l’international israëlien Omer Damari, qui arrive à Vienne fin juillet, transféré de l’Hapoel Tel-Aviv pour 1,2 million d’euros.
 

 


 


Damari s’impose très vite comme le patron de l’attaque viennoise. Effacés Roman Kienast et ses apparitions rares et fantômatiques. Oublié le Norvégien Ola Kamara, rapidement relégué au rôle de remplaçant. À tel point qu’en décembre, quand Damari doit déclarer forfait, malade, Baumgartner titularise en pointe l’ailier droit Alex Gorgon à sa place. Bilan de Damari en cinq mois à l’Austria: quinze matches disputés dont quatorze comme titulaire et douze en entier, pour dix buts marqués – qui en font le meilleur buteur du club viennois sur la phase aller – et cinq passes décisives. Un investissement pour le moins réussi.

 

Problème: quand un joueur offensif réussit, il attire les convoitises. Le mercato d’hiver voit l’Israëlien, pourtant sous contrat jusqu’en juin 2018, partir au Red Bull Leipzig (D2 allemande) pour 7 millions d’euros. Un record pour l’Austria qui réalise là une bonne affaire côté financier... mais une mauvaise côté sportif. À la reprise, l’Austria perd trois fois en quatre matches – dont un 0-1 avec deux penalties ratés – et Philipp Zulechner, le remplaçant de Damari prêté par le SC Fribourg (D1 allemande), n’a plus l’efficacité offensive qui lui a permis d’être initialement transféré en Allemagne. La place de quatrième, qualificative pour l’Europa League, reste encore éloignée de l’Austria (6e), qui a dû récemment s’en remettre aux buts de ses défenseurs centraux pour enfin gagner. Si l’avenir de Baumgartner sur le banc viennois est sombre, tout va bien pour Damari à Leipzig: il y est titulaire, dans un championnat et un club qu’il juge meilleurs.

 


Stefan Maierhofer (Wiener Neustadt): de 8 mois... à 4 semaines

Novembre 2014: lanterne rouge, le SC Wiener Neustadt n’affiche que neuf points après quinze journées – six de moins que l’Admira chez qui il vient de faire 1-1. Son entraîneur Heimo Pfeifenberger part, après deux maintiens réussis, conscient qu’il n’a plus la solution pour relancer un groupe qui marque à peine un but par match mais en prend trois fois plus. Pour se renforcer, le club de Basse-Autriche tente un coup en faisant signer le géant Stefan Maierhofer, 32 ans, ex-champion d’Autriche avec le Rapid Vienne en 2008 et Salzbourg en 2012. Ce grand attaquant (2,02 m) et grand voyageur, passé par une douzaine de clubs entre Autriche, Allemagne et Angleterre depuis qu’il est pro, est alors disponible depuis l’été et le terme de son contrat avec Millwall (D2 anglaise).
 

 


 


Durée du nouveau contrat: huit mois – en théorie. Car une clause est signée, qui offre à Maierhofer la possibilité de partir dès l’hiver. L’objectif de l’attaquant est de rejouer pour rester à niveau et vite retrouver une équipe européenne, celui du club de profiter de l’expérience d’un ancien international. Objectifs atteints: à la trêve, Wiener Neustadt, coaché désormais par l’Islandais Helgi Kolvidsson, est certes dernier, mais il a refait la moitié de son retard sur l’Admira. Avec son n°39 sous ses nouvelles couleurs, Maierhofer s’est lui bien intégré au groupe existant et a été titularisé lors des quatre dernières journées de la phase aller. Mieux, comme il l’espérait, l’auteur du premier but du 2-0 face à l’ex-leader Wolfsberg s’est trouvé un nouveau club: Millwall l’a refait signer pour six mois. À défaut d’"amour du maillot", on pourra évoquer le professionnalisme de Maierhofer.

 


Nils Quaschner (Red Bull Leipzig) : de 3,5 ans... à 15 jours

Nils Quaschner a 21 ans, il est allemand, et c’est un jeune attaquant qui, le 18 juillet dernier, a joué un match – et marqué deux buts – avec le FC Liefering. Liefering est un quartier de Salzbourg, et le club local, qui évolue en deuxième division, sert officieusement de réserve au géant multi-titré autrichien qu’est le FC Red Bull Salzbourg – la réserve officielle des RB Salzbourg étant limitée à la troisième division selon le règlement en vigueur. Transféré l’été dernier au RB Salzbourg, Quaschner y effectue quelques apparitions sur le terrain comme remplaçant. Cet hiver, les instances taurines annoncent son transfert en Allemagne, au Red Bull Leipzig, jusqu’à l’été 2018.
 

 


 


Mais comme l’a rappelé le cas Ben Arfa, il est interdit à un footballeur de jouer pour trois clubs différents sur une même saison. Quand bien même ce serait toujours chez Red Bull, la FIFA a dit non. Si le transfert même n’est pas interdit, il serait vide de sens puisque Quaschner ne pourrait être aligné. La carrière de Quaschner à Leipzig aura donc duré quinze jours à peine. Cela n’interrompra pas les mouvements intra-Red Bull (cf. le cas de Marcel Sabitzer, transféré de Vienne à Salzbourg via Leipzig), mais limitera peut-être la valse de ces transferts internes au conglomérat sportif taurin, dont le nombre a fortement crû dernièrement. Resté sous contrat avec Salzbourg jusqu’en 2018, Quaschner devra patienter: il n’est que le cinquième choix d’un secteur où Soriano, Sabitzer et Djuricin luttent déjà pour une ou deux places. Mais partira-t-il pour autant cet été à Leipzig, qui veut monter en 1. Bundesliga allemande dès 2016, et où il n’y aura pas de place pour l’expérimentation?

 

Partager

Le football d'ailleurs


Ilf-Eddine alias Raspou
2019-04-06

L'USMA, le chant de l'Algérie

Les ultras algériens sont au cœur du soulèvement actuel. Comme ceux de l'USMA, aussi musiciens que supporters, dont les chansons sont reprises par tout un peuple. 


Guillaume Balout
2018-10-09

C’était la Serbie-et-Monténégro

Avant d’être un match de Ligue des nations, Serbie-Monténégro désignait la dernière mutation de la Yougoslavie de 2003 à 2006. Entre règlements de compte mafieux, matches arrangés et autodestruction, le foot serbo-monténégrin marquait aussi le crépuscule d’une génération maudite.


Jérémy Lison
2018-07-05

Pendant ce temps-là, l’Eire de rien

Juin 2018. Tandis que les passionnés de foot avaient les yeux rivés vers la Russie pour suivre la Coupe du monde, en Irlande, on jouait la 22e journée d’Aitricity League.


>> tous les épisodes du thème "Le football d'ailleurs"

Le forum

CdF Omnisport

aujourd'hui à 19h59 - Edji : Val Louron, je crois que c’est avec Chiappucci, et c’est effectivement le début de la fin de... >>


Etoiles et toiles

aujourd'hui à 19h53 - Sens de la dérision : Il me semble que pour les nuits du festival, il y en a en vente au dernier moment. Mais pour ce... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 19h52 - leo : Le Pobga du Comanaujourd'hui à 19h37Seul hic, un détail, le machin qui s'appelle le rendement: En... >>


Toujours Bleus

aujourd'hui à 19h43 - leo : Utaka Souleyaujourd'hui à 19h31OK, Lucho. Si tu tentes 4 tirs, t'auras quand même moins de chance... >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 19h39 - Mevatlav Ekraspeck : (Et sinon quand BIG descendra de son vélo, s’il pouvait nous causer Euroligue...) >>


Messages de service

aujourd'hui à 19h20 - Tricky : Radek Bejbl15/10/2019 à 14h58Non, et dans la même veine du... >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 17h43 - Flo Riant Sans Son : OMalavialamaureaujourd'hui à 17h39_____On est au moins deux... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 17h42 - Sidney le grand Govou : Sur 100eme match de coupe d'Europe.Vous pouvez aussi lire le très bon article de Julien Perrier... >>


L'empire d'essence

aujourd'hui à 16h59 - Run : Ah ben le trace a l'air plus degueulasse que les autres encore. Non mais on a Monaco, Baku, Sochi,... >>


Et PAF, dans la lucarne !

aujourd'hui à 16h48 - MarcoVanPasteque : Ben justement, Nick Sax il s'y connait en traitement de la migraine.Je comprends tout à fait qu'on... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)