auteur
Jérôme Latta

 

Chef d'espadrilles.


Du même auteur

> article suivant

De l'art ou du ballon ?

Arbitrage vidéo : le passage en farce de la FIFA

Une Balle dans le pied – Gianni Infantino a mis fin à la comédie: oubliant les promesses d'expérimenter l'arbitrage assisté par la vidéo, il a annoncé son adoption pour le Mondial 2018. Pas de tests, pas de débats… mais bien des désillusions à venir.

Partager

 

Mercredi 26 avril, Gianni Infantino a annoncé que "l’arbitrage assisté par la vidéo" (AAV, ou VAR en anglais) serait à l’œuvre lors de la Coupe du monde 2018, soit dans à peine plus d’un an. Le président de la FIFA expédie ainsi la phase d’expérimentation prévue initialement, qui avait à peine débuté au plus haut niveau. Il squeeze aussi l’International Board, instance théoriquement habilitée à prononcer cette décision, alors que lui-même déclarait, début mars: "Évidemment, avant que nous puissions utiliser le VAR à la Coupe du monde, il faudra que l’Ifab donne son feu vert en mars 2018". Comme le signale le journaliste de l’AFP Stanislas Touchot, c’est tout un programme d’essais qui est ainsi passé par pertes et profits.

 

Ce passage en force ne laisse plus de doute : la phase de tests était un attrape-nigauds, l’arbitrage vidéo était d’ores et déjà adopté. Cette phase était si facultative que Gianni Infantino a pris la liberté de la supprimer, au risque d’abandonner en rase campagne tous ceux qui – généralement partisans de la vidéo – souhaitaient que des essais soient effectués afin d’évaluer la solution et de prouver son bien-fondé. C’était être doublement candide. (…) 

 

 

LIRE L'ARTICLE


Partager

Les règles et l'arbitrage


La rédaction
2018-06-14

Manifeste contre l'arbitrage vidéo

Pourquoi l'arbitrage vidéo est un désastre pour le football tel que nous l'aimons. 13 (contre-)arguments. 


Jacques Blociszewski
2018-06-06

En Bundesliga, l'arbitrage vidéo passe au stade critiques

Erreurs, polémiques, imbroglios, règles changées en secret: mise en œuvre cette saison en Allemagne, l'assistance vidéo à l'arbitrage a mal passé l'épreuve du réel.


Jérôme Latta
2018-05-10

Quatrième remplacement : l’abus de tactique nuit-il au football ?

Une Balle dans le pied – La possibilité d'un quatrième remplacement durant la prolongation poursuit une évolution qui donne toujours plus d'importance au "coaching"… Au détriment de l'imprévisibilité du jeu et à l'avantage des plus gros effectifs?


>> tous les épisodes du thème "Les règles et l'arbitrage"

Sur le fil

RT @ThieuMa_: Les @cahiersdufoot ont raison, on vit les 5 meilleurs jours de l'année depuis hier soir. https://t.co/IZOpQN570M

RT @JP_Sacdefiel: [insolite] Les Colombiens restent sur le terrain après le match pour ramasser leur déchet technique.

Un trophée controversé, des critères flous… Qui es-tu, "meilleur joueur de la Coupe du monde"? https://t.co/TmjN3dB4cE Par @AFoatelli

Les Cahiers sur Twitter